Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Traduction du Chant "ESSAP": LA CLEF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Traduction du Chant "ESSAP": LA CLEF   Lun 19 Mar - 22:51

Traduction du Chant « ESSAP » : LA CLEF


Être souffreteux, où est la clef ?
Fleuve qui jadis bruissant coulait
Te voilà condamné à un séjour étale
Telle une lagune dans un lit trouble

Je pleure, hurle à longueur du temps
Qui me procurera la puissance mystique ?
Qui m’amènera auprès de l’Eternel ?
Pour que je le sacrifie aux démons

Debout à la cour des palabres
J’apprends que je ne peux dire mot
Car je suis un pauvre ingénu
Dieu du ciel, à présent dénudé !
J’entends murmurer au lever du jour
Qu’il jette les fourmis rouges au feu de braise
Pour le festoiement de minuit
Pourtant jamais je ne l’avais vu téméraire
Au temps où mon glaive se dressait

Non, tous ces ragots ne visent qu’à m’affaiblir
Mais que personne ne se méprenne !
Il n’est point de rumeur
Pour ébranler ma stature d’erectus
Ni entamer la clef en moi incandescente
Forgée au plus profond de la tête du ciel
Homme, toujours !je vivrai tel quel !

Le cœur inondé de tristesse
Je me tiens au sommet de la colline
Souffrant dans la corne du temps
Pour secouer les esprits somnolents
A qui j’adresse ces quelques mots :
Tout peuple se meurt
Et vous détournez la tête
Est-ce par arrogance ?
Ou une nouvelle pathologie ?
On le sait bien :
Sans amour, la haine triomphe

Moi Nkulugu Mefan
Divinité qu’on entend à l’orée des champs
Je vous l’explique par cet obscur apophtegme :
Qui se livre à des facéties sur les pas de l’éléphant
Revient toujours au village l’haleine rompue
Les jambes suspendues au cou
Oui, tout homme voué aux fétiches
Se retrouve dévoré par le ver
N’est-ce pas Mbomeyo ?
L’affreux contre qui vibre le tam-tam

Oui, le tam-tam déchire la nuit
Et le message devient toupie
Le tam-tam rit et pleure
Le tam-tam bat dans le village asservi
Le tam-tam pleure la manne volée
La source tarie
Les mânes enlevés
Le tam-tam réclame le fils né au cœur du raphia
Qu’il veut voir hissé sur le trône de l’ETRE

Source: Marc MVE BEKALE, Pierre Claver Zeng et l’art poétique fang,
esquisse d’une herméneutique, Paris, l’Harmattan, 2001, pp. 168-169.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Traduction du Chant "ESSAP": LA CLEF   Mer 21 Jan - 20:55

AKOMO-ZOGHE-MEZA a écrit:
Traduction du Chant « ESSAP » : LA CLEF


Être souffreteux, où est la clef ?
Fleuve qui jadis bruissant coulait
Te voilà condamné à un séjour étale
Telle une lagune dans un lit trouble

Je pleure, hurle à longueur du temps
Qui me procurera la puissance mystique ?
Qui m’amènera auprès de l’Eternel ?
Pour que je le sacrifie aux démons

Debout à la cour des palabres
J’apprends que je ne peux dire mot
Car je suis un pauvre ingénu
Dieu du ciel, à présent dénudé !
J’entends murmurer au lever du jour
Qu’il jette les fourmis rouges au feu de braise
Pour le festoiement de minuit
Pourtant jamais je ne l’avais vu téméraire
Au temps où mon glaive se dressait

Non, tous ces ragots ne visent qu’à m’affaiblir
Mais que personne ne se méprenne !
Il n’est point de rumeur
Pour ébranler ma stature d’erectus
Ni entamer la clef en moi incandescente
Forgée au plus profond de la tête du ciel
Homme, toujours !je vivrai tel quel !

Le cœur inondé de tristesse
Je me tiens au sommet de la colline
Souffrant dans la corne du temps
Pour secouer les esprits somnolents
A qui j’adresse ces quelques mots :
Tout peuple se meurt
Et vous détournez la tête
Est-ce par arrogance ?
Ou une nouvelle pathologie ?
On le sait bien :
Sans amour, la haine triomphe

Moi Nkulugu Mefan
Divinité qu’on entend à l’orée des champs
Je vous l’explique par cet obscur apophtegme :
Qui se livre à des facéties sur les pas de l’éléphant
Revient toujours au village l’haleine rompue
Les jambes suspendues au cou
Oui, tout homme voué aux fétiches
Se retrouve dévoré par le ver
N’est-ce pas Mbomeyo ?
L’affreux contre qui vibre le tam-tam

Oui, le tam-tam déchire la nuit
Et le message devient toupie
Le tam-tam rit et pleure
Le tam-tam bat dans le village asservi
Le tam-tam pleure la manne volée
La source tarie
Les mânes enlevés
Le tam-tam réclame le fils né au cœur du raphia
Qu’il veut voir hissé sur le trône de l’ETRE

Source: Marc MVE BEKALE, Pierre Claver Zeng et l’art poétique fang,
esquisse d’une herméneutique, Paris, l’Harmattan, 2001, pp. 168-169.
Akiba de nous avoir fait partagé ce texte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Traduction du Chant "ESSAP": LA CLEF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chant et "claquements"
» VOS VOITURES AVEC AUTOCOLLANTS "GEORGES"
» les "hoarders" sont parmi nous !
» ma "femelle" calopsitte?
» Vous avez ent endu "Bismillah"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: MEZIK-
Sauter vers: