Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Avous-sô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Avous-sô   Jeu 14 Aoû - 14:20

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
...
Mais attention! le Avou Sô est une pratique très réglementée, qui ne se pratique pas n'importe comment. Bien entendu, les jeunes générations qui observent ce phénomène aujourd'hui peuvent être choquées par ce qu'ils voient. Mais ce que les uns et les autres ont pu voir est loin d'être de la raillerie gratuite ou de la mauvaise plaisanterie..............
Sutout que le domaine est très très sensible pour le fang. Dans la pensée fang, le plus grand affront qu'on puisse faire à quelqu'un, c'est "A VOUI GNE MIMBÏM" (Littéralement: déterrer ses morts). Violer leur mémoire, quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Avous-sô   Sam 30 Aoû - 3:29

adzidzon a écrit:
mbolo a moadzang Essone Mfoulou-Ze,
peux-tu nous en dire un peu (juste un peu Very Happy) plus sur le rite du Mvône? en quoi consistait-il exactement?
peut-être devrais-je demander un article (tout simplement) sur le rite du Sô et celui du Mvône, pour qu'au-delà de la discussion qui se poursuit sur ce forum, nous les mettions à la page d'acceuil du site? Very Happy

Mbolo a Adzidzon,

J'avais promis de dire quelque chose sur le Mvon et sur le So. Mais je n'ai pas disposé de beaucoup de temps pour le faire. J'espère que toi qui as eu la chance de faire un tour aux sources tu nous ramèneras de précieuses informations à ce sujet.

N'empêche que je peux résumer la question en disant que le So est un rite de cousinage. Et le Mvon est à la fois un rite de purification et un corps de lois.

Pour commencer par le So, je crois que j'avais déja donné des informations précieuses sur ses applications. Et je me souviens avoir dit qu'il se pratiquait entre deux tribus qui au départ n'ont aucun lien de sang (sauf peut etre par des aliances) entre eux au départ. C'est à travers le So qu'elles tissent un lien qui fait des sujets de chacune d'elles des amis ou, comme on dit d'une parentée similaire en Afrique de l'Ouest, des "Cousins par plaisanterie". Ce lien est soumis à une réglementation stricte qui se fonde sur l'amitié, l'entraide, l'assistance en cas malheur, la solidarité, la non agression en toute circonstance... Les ancêtres parlent de "E dzi so" pour signifier l'accomplissement de ce rite entre deux tribus parce que la bête qui est immolée pour le cérémonial est effectivement le So, une antiloppe dont les carcatéristiques sont (pour avoir une idée de l'animal): elle est de couleur rousse avec un trait noir qui souligne le dos, physiquement très proche du mouton... Certains l'appellent l'antilope dormante, parce que le so est effectivement presque toujours en train de dormir quand il ne se nourrit pas. Il est souvent d'ailleurs capturé parce qu'elle ne sent pas le danger venir: trop occupée à dormir. Je ne sais pour quelle raison, il semble qu'une légende veuille que les anciens n'en donnaient pas la chaire aux enfants et aux femmes enceintes. Dans ce rite, on parle effectivement de "Avus so", ce qui veut dire "la tombe du so". C'est assez surprenant, puisque au cours de la cérémonie le so est mangé. Pourtant, n'empêche qu'il y a tout de même une tombe au terme de tout. Mais celle-ci referme en fait le serment que les deux tribus se font de respecter les accords de cousinage et de non agression qu'elle viennent de passer.

Le Mvon, lui est un rite de purification. Il se pratique pour "laver" la tribus d'un "pécher". Il peut s'agir (pour le pécher) d'un inceste ou d'un manquement grave à toute règle majeur qui régit la communauté. On peut aussi y avoir recours pour enrayer un fléau social: recrudescence du vol, de la sorcèlerie, de l'adultère...

Mais en dehors de cette fonction purement purificatrice, le Mvon est également une forme de constitution; c'est à dire un ensemble de lois autour desquelles la communauté tisse son lien de paix sociale. Ces lois sont énumérées au cours de la cérémonie; et chaque membre de la communauté doit jurer de s'y astreindre pour lui et pour sa descendance. La formule qui est pronocée dit clairement : "...toute personne qui se rendra coupable de ses fautes vis à vis de moi " a buru" c'est à dire: il doit y passer. Mais cela ne s'arrête pas là parce qu'il faut compléter en disant: ...si moi même je ne respecte pas le présent serment "me buru".

Ce cerment est prété sur le sang et il n'est pas du tout un jeu. Pour toutes les règles qui sont énoncées, il faut effectivement une observation stricte. Faut de quoi, le contrevenant tombe gravement malade et ne peut guérir que s'il avoue ses fautes. C'est pourquoi, souvent dans nos villages, lorsque quelqu'un souffre d'une maladie grave, il est approché par des anciens qui lui demandent s'il a des choses à confesser avant qu'on ne le traite. Et on lui signifie bien qu'il cache une faute, il sera pas sauvé.

Ce petit rappel de la culture du Mvon nous explique un peu pourquoi nos sociétés traditionnelles ne pouvaient pas avoir de police. On était à peut près sur que tout le monde se comportait bien que tout le monde était bien portant. Parce que les fautes contre la société se payaient par un risuqe au niveau de son intégrité physique; pas parce que quelqu'un va vous faire du mal; mais parce que votre comportement vous condmane.

Le respect de la loi, chez nous, n'était donc pas une affaire de surveillance policière, avec la possibilité de déjouer la surveillance des magistrats ou des autorités judiciaires. Une faut même commise dans le plus grand secret, vous obligeait, par ses conséquences sur votre état de santé, à avouer et à implorer le pardon de la société.

Je ne sais pas si j'apporte quelque chose à mon frère Adzidzon qui m'a posé la question depuis bien longtemps. Mais s'il s'agit de faire un article qui serait affiché sur le site, je crois que je vais encore prendre un peu de temps pour structurer ma présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Avous-sô   Dim 31 Aoû - 2:20

A ndomane mfoulou-z'achi, mave wa akiba e mame mese wa kare bia a ma bebe metoum ma'ane. Merci pour toutes ces info concernant nos traditions qui ont quasiment disparu à ongola. Par contre, j'ai souvent entendu parler du rite de purification TSO'O organisé pour laver une famille dont un membre est décédé des suites d'une mort violente ou a commis un homicide, etc. Ma yi na ma yem s'il ne s'apparente pas au MVON? Akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Avous-sô   Dim 31 Aoû - 15:04

abomo ngono a écrit:
A ndomane mfoulou-z'achi, mave wa akiba e mame mese wa kare bia a ma bebe metoum ma'ane. Merci pour toutes ces info concernant nos traditions qui ont quasiment disparu à ongola. Par contre, j'ai souvent entendu parler du rite de purification TSO'O organisé pour laver une famille dont un membre est décédé des suites d'une mort violente ou a commis un homicide, etc. Ma yi na ma yem s'il ne s'apparente pas au MVON? Akiba

Ma soeur Abomo Ngono, le nom du rite que tu donnes ne me dit pas quelque chose. Il est possible que dans ma contrée, il soit désigné sous une autre appellation. N'empèche que je pourrais te dire que les rites de purifications sont multiples dans la société traditionnelle Fang. Il y en a même qui sont spécifiques aux familles et n'auraient aucune efficacité en dehors de celles-ci. Ces choses étaient souvent instituées, soit par la transmission, soit par révélation. Mais surtout, il faut se dire que le recours à une ou une autre de ces pratiques est fonction du type de purification dont on a besoin ou de la "faute" à laver. Le Mvon a ceci de spécial qu'il est en même temps un mécanisme de régulation sociale. C'est un ensemble de dispositions dont la fonction est de maintenir en place la trame d'un tissus social dont les mailles se tissent autour de conventions librement consenties. Mais ces conventions, par le biais du Mvon, deviennent nécessité vitale une fois incorporées dans le Mvon. Leur violation ou pas devient ainsi une question de choix existentiel, un peu à la manière du drame shakespearien: "Je respecte, donc je vis". Evidemment, la possibilité d'un choix contraire est laissée à l'individu, mais à ses risques et périls.

La particularité du Mvon, c'est donc qu'il ne se contente pas de purifier, il réglemente. Par ailleurs, parlant du Mvon, je crois savoir que chez les Ntumu, on dit Mvon e Bulu. Je ne sais pas s'il penser que cette façon de désigner le Mvon montre que sa provenance serait Bulu. Mais en principe, nos frère de Kam Elon devraient en savoir des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Avous-sô   Dim 31 Aoû - 20:08

abomo ngono a écrit:
A ndomane mfoulou-z'achi, mave wa akiba e mame mese wa kare bia a ma bebe metoum ma'ane. Merci pour toutes ces info concernant nos traditions qui ont quasiment disparu à ongola. Par contre, j'ai souvent entendu parler du rite de purification TSO'O organisé pour laver une famille dont un membre est décédé des suites d'une mort violente ou a commis un homicide, etc. Ma yi na ma yem s'il ne s'apparente pas au MVON? Akiba

Masug a'abomo ngono Very Happy j'aurai dit la même phrase il y a peu veda e mam me ga yene a ndzal (Ongola Ewondo et alentours) m'ont fait voir que les choses ne sont pas aussi tranchées que ça. des pratiques et codes puisées dans nos raditions sont toujours là mais simplement les choses ne sont plus aussi aparentes qu'avant mais elles sont bien là même si l'urbanisation et son corollaire (nsugan nsi - la question foncière + vente des terrains, edzam yayi mane b'Ewondos affraid ) fait que trop de choses ne marchent plus comme elles devraient marcher. En tout cas pour le Tso'o, c'est l'un des rites dont j'ai le plus entendu parler et en entends parler e ane wa'dzo, a nam Ewondo on fait surtout appel au rite du Tso'o en cas de mort violente (ce que j'ai tjs vu, une mort impliquant des membres d'une même famille)

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Avous-sô   Mer 3 Sep - 0:52

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

La particularité du Mvon, c'est donc qu'il ne se contente pas de purifier, il réglemente. Par ailleurs, parlant du Mvon, je crois savoir que chez les Ntumu, on dit Mvon e Bulu. Je ne sais pas s'il penser que cette façon de désigner le Mvon montre que sa provenance serait Bulu. Mais en principe, nos frère de Kam Elon devraient en savoir des choses.

Tu as certainement raison. Bi firi na e bot bayem ba yi bi so kat. S'agissant du mvon e bulu, est-ce à ce rite que pierre claver zeng fait allusion dans une de ses chansons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Avous-sô   Mer 3 Sep - 1:07

abomo ngono a écrit:
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

La particularité du Mvon, c'est donc qu'il ne se contente pas de purifier, il réglemente. Par ailleurs, parlant du Mvon, je crois savoir que chez les Ntumu, on dit Mvon e Bulu. Je ne sais pas s'il penser que cette façon de désigner le Mvon montre que sa provenance serait Bulu. Mais en principe, nos frère de Kam Elon devraient en savoir des choses.

Tu as certainement raison. Bi firi na e bot bayem ba yi bi so kat. S'agissant du mvon e bulu, est-ce à ce rite que pierre claver zeng fait allusion dans une de ses chansons?

Exact
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Avous-sô   Ven 5 Sep - 23:28

Justement, ye more ane bia dzam timi dzia te? Je n'ai réussi à comprendre que quelques bribes de la chanson. Quelqu'un pourrait-il se dévouer pour la traduction?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Avous-sô   Sam 6 Sep - 2:07

abomo ngono a écrit:
Justement, ye more ane bia dzam timi dzia te? Je n'ai réussi à comprendre que quelques bribes de la chanson. Quelqu'un pourrait-il se dévouer pour la traduction?

Si tu nous donnes l'original, ça devrait pouvoir se faire. Ou alors, tu donnes un lien de la chanson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avous-sô   Aujourd'hui à 7:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Avous-sô
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mon 180 grâce avous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: