Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Ven 9 Nov - 4:39

Mbolani a bot bese! cheers
Je voudrais lance un debat au sujet de cette pratique bien de chez nous appelee Amvi. Cette pratique tres repandue chez les Fang, particulierement chez les polygames etait la suite inevitable de la large hospitalite qu'ils recevaient au cours des nombreuses visites qu'ils se rendaient. Elle trouvait son fondement dans l'abus des femmes qui etait porte a un tel point que le voyageur trouvait partout ou il allait avec l'hospitalite, un aliment a ses passions. L'Amvi consistait dans l'echange momentane ou definitif de femmes entre deux amis.
Ces echanges etaient d'abord periodiques, a l'occasion des visites que se faisaient les deux hommes s'ils n'habitaient pas le meme hameau. Puis c'etait la femme qui etait l'hote de l'homme pendant des periodes qui s'etendaient a deux mois, trois mois, voire meme une saison. S'ils habitaient le meme village, les rapports devenaient plus frequents.
Lies par des rapports amicaux et de surcroit maries l'un et l'autre, personne ne se trouvait plus frustre.
Des enfants naissaient meme a l'issue de ces rapports et se reclamaient du pere legal alors que le pere biologique ne jouait qu'un role de producteur.
Si pour une raison quelconque, ces rapports prenaient fin, la femme regagnait son foyer d'origine avec tous les enfants qu'elle aura eu, et a ces derniers ont leur montreraient discretement leur autre pere. Tout cela laissait les enfants indecis sur leur reel ascendance Question .
Qu'est-ce que vous en pensez, ah Bobedzang ye bekabam? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Ven 9 Nov - 15:28

C'est vrai que la pratique était courante dans le fang-land. Et nous l'avons évoquée dans nos débats antérieurs. Mais il est tout aussi vrai que chacun n'avais pas dit ce qu'il en pensait. Vrai aussi que la seule évocation du sujet provoque chez nos filles et soeurs un tolé et une ruée dans les brancards somme toute compréhensibles!
Avec nos yeux modernes, nous n'y voyons qu'une sorte de machisme et de chosification de la femme. Nous nous devons cependant de reconnaître que les réalités étaient différentes.
Ce que j'en pense personnellement?
Eh bien, si je veux donner une très grande preuve d'hospitalité à un ami hôte, je lui "coupe" un poulet, un canard, ou même un mouton! Akah! Libre maintenant à lui de vérifier si une de mes soeurs veut bien voir en lui autre chose qu'un frère. Quant à mon harem... Propriété privée! No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Ven 9 Nov - 19:23

miéhdzâ a écrit:
C'est vrai que la pratique était courante dans le fang-land. Et nous l'avons évoquée dans nos débats antérieurs. Mais il est tout aussi vrai que chacun n'avais pas dit ce qu'il en pensait. Vrai aussi que la seule évocation du sujet provoque chez nos filles et soeurs un tolé et une ruée dans les brancards somme toute compréhensibles!
Avec nos yeux modernes, nous n'y voyons qu'une sorte de machisme et de chosification de la femme. Nous nous devons cependant de reconnaître que les réalités étaient différentes.
Ce que j'en pense personnellement?
Eh bien, si je veux donner une très grande preuve d'hospitalité à un ami hôte, je lui "coupe" un poulet, un canard, ou même un mouton! Akah! Libre maintenant à lui de vérifier si une de mes soeurs veut bien voir en lui autre chose qu'un frère. Quant à mon harem... Propriété privée! No
Bien dit, ah Mui Miehdza! Otsama More Bikiegne, n'avait -il pas raison de dire qu'on pouvait tout partager sauf la chose d'en- bas! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 10 Nov - 2:19

Effectivement, j'ai également entendu parler de cette pratique ave mininga amviè. Il y avait certainement des raisons valables pour que cela ait cours mais honnêtement, je voudrais comprendre pourquoi. J'aimerais aussi savoir si cette tradition existe encore de nos jours ou les fang sont devenus tellement jaloux de leur propriété privée qu'ils ne veulent plus partager. Very Happy
Pourquoi alors ce ne sont que les soeurs et les filles qui provoquent une ruée vers les brancards alors? Et pas les garçons?
En passant, cela me fait penser à une autre tradition ancestrale qui consistait à enterrer le mari avec ses épouses. En avez-vous eu vent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 10 Nov - 6:25

abomo ngono a écrit:
Effectivement, j'ai également entendu parler de cette pratique ave mininga amviè. Il y avait certainement des raisons valables pour que cela ait cours mais honnêtement, je voudrais comprendre pourquoi. J'aimerais aussi savoir si cette tradition existe encore de nos jours ou les fang sont devenus tellement jaloux de leur propriété privée qu'ils ne veulent plus partager. Very Happy
Pourquoi alors ce ne sont que les soeurs et les filles qui provoquent une ruée vers les brancards alors? Et pas les garçons?
En passant, cela me fait penser à une autre tradition ancestrale qui consistait à enterrer le mari avec ses épouses. En avez-vous eu vent?
Mbolo Abomo Ngono! A mon avis, il n'y avait vraiment pas de raisons bien valables. Quand a commence cette coutume? Une Legende affirme que les hommes (toujours eux, n'est-ce pas, Bininga? Very Happy ) auraient demande a Nzame ye Mebeghe, pres de les quitter, s'il autorisait cet echange de femmes. Celui-ci leur aurait repondu de maniere evasive qu'il le tolerait seulement, sans plus.
C'est dire que le Fang lui-meme juge l'Amvi comme une simple tolerance et non comme un systeme etabli suivant l'ethique. L'amvi est donc comme une sorte de concubinage autorisee par la societe Fang, comme la polygamie l'etait chez les Hebreux.
Selon mes recherches, la societe occidentale a eu, elle aussi, des associations semblables ou sectes pseudo-philosophiques qui avaient organise le meme "desordre" social, sous une forme plus abjecte. C'etait le cas par exemple de la secte des Homme de l'intelligence qui avait inscrit l'amour a l'ordre des questions debattues au cours de ses seances. Ce fut le debut du libre choix et du libre consentement, lesquels avaient abouti a l'echange des femmes. Nous nous situons la au 15eme siecle.
En 1854, Wlliam Allen fonda a son tour, dans l'etat de New York, la societe de Freres du libre amour qui avait pousse le vice au-dela de toutes limites de l'immoralite. En effet, ses fameux freres pratiquaient, eux aussi, la communaute absolue des femmes "qui, une fois entrees dans le circuit, dit la chronique, n'avaient pas plus a emettre de preference parmi les consommateurs que ceux-ci n'avaient a se soucier de l'etat-civil de la personne a consommer. On ne voyait aucun inconvenient a ce que le hasard liat momentanement un frere a sa soeur". C'est dire toute l'horreur et l'immoralite de cette pratique.
Les Fang exogames font figure de puritains a cote de ces exemples.
Disons que si ces pratiques semblaient presenter des avantages "politiques" en leur temps, lorsque l'amvi pouvait s'etablir entre ressortissants de clans differents, cet aspect ne parait pas evident au plan social dans le meme village.
Est-ce que cette tradition existe encore dans nos villages? je repondrais que, longtemps toleree par la societe, la posterite a consacre la desuetude de cette coutume qui s'est eteinte d'elle-meme.
Pour la derniere partie de ta question ayant trait a l'enterrement de l'epoux d'avec ses epouses, laisses-moi un peu de temps pour effectuer quelques recherches, a moins que nos autres freres et soeurs eclaires sunny de ce forum puissent en apporter des elements de reponse. Pour l'heur, je dirais que, si elle a existe, elle decoulerait de nos origines egyto-phoeniciennes. Car c'est encore dans les arcanes de l'histoire des pharaons que l'on rencontrait cette pratique purement et strictement royale.
J'y reviendrai! study farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 10 Nov - 14:37

Akiba, â mon 'ye elane! Ma sili na, ye one "historien" nga? Very Happy
Ces expériences historiques de l'amvi à l'occidentale font penser à l'échangisme moderne. Donc, comme on dit, rien de nouveau sous le soleil.
Quant à ma dernière préoccupation, bia yanga e borë bevoak. Akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akama



Nombre de messages : 372
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 10 Nov - 21:05

Mbolo a bot bessë
Sans l'intervention de Miéhdzâ je n'aurais pas cru car jamais entendu parlé affraid il faut quand même le dire hein, l'amour des uns envers les autres, entre amis était plus fort que tout à l'époque lol!
La société fang a vraiment changé. Quel homme polygame de nos jours prêterait une de ses épouses à son ami? même s'il en a dix.
Mais à mon'ye elane est-ce que les femmes étaient consentantes à cette pratique ou c'était une contrainte Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akama



Nombre de messages : 372
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 10 Nov - 21:14

mon'ye elane a écrit:

Pour la derniere partie de ta question ayant trait a l'enterrement de l'epoux d'avec ses epouses, laisses-moi un peu de temps pour effectuer quelques recherches, a moins que nos autres freres et soeurs eclaires sunny de ce forum puissent en apporter des elements de reponse. Pour l'heur, je dirais que, si elle a existe, elle decoulerait de nos origines egyto-phoeniciennes. Car c'est encore dans les arcanes de l'histoire des pharaons que l'on rencontrait cette pratique purement et strictement royale.
J'y reviendrai! study farao


abomo ngono j'ai entendu parler tel que mon'ye elane le dit sans plus.

Ma yi në ma yem est qu'on les enterrait vivantes ou la momie de l'époux était conservée en attente des décès de ses épouses?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Dim 11 Nov - 1:23

 mane nna, c'est la question que je me suis toujours posé. Je crois savoir qu'on les tuait Crying or Very sad. Bebela...
Concernant nsili woé sur le consentement des femmes pour l'amvi, tout ce que je peux te dire c'est ceci "ye mininga a bele agnu"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Dim 11 Nov - 18:33

Akama a écrit:
Mbolo a bot bessë
Sans l'intervention de Miéhdzâ je n'aurais pas cru car jamais entendu parlé affraid il faut quand même le dire hein, l'amour des uns envers les autres, entre amis était plus fort que tout à l'époque lol!
La société fang a vraiment changé. Quel homme polygame de nos jours prêterait une de ses épouses à son ami? même s'il en a dix.
Mais à mon'ye elane est-ce que les femmes étaient consentantes à cette pratique ou c'était une contrainte Question
Mbolo, Akama. Je suis contraints de penser que nos parents et grands-parents n'avaient pas tous le sens du compromis quand ils avaient a prendre une decision. Rappelles-toi que la plupart des mariages Fang se faisaient par "arrangement" c'est-a-dire que l'homme avait la possibilite de revendiquer une femme avant meme qu'elle ne soit nee. Des cadeaux etaient donnes par anticipation, et des que la fille etait nee, le mari potentiel venait ebane aluk . La petite, des son plus jeune age, commencait une "formation", souvent dispensee par la grand- mere, sur la maniere de s'occuper de son mari, et, l' "obeissance" faisait surement partie de cela. Et, generalement, on les donnait en mariage vers les ages de 8 a 10ans. De l'appellation "tita" a "nnom wom", il ne devait surement pas avoir beaucoup d'annees ecoulees, car l'on considerait que eyong minanga ayene ngone(la lune ou sa periode), elle etait deja prete a repondre a ses obligations conjugales. Et tous ici, nous savons que certains de nos vieux n'ont surement pas attendu si "longtemps" pour consommer leur mariage. Qui n'a pas assiste ou entendu parler de ses jeunes mariees qui fuyaient leur "mariage" et que les parents ramenaient de force chez leur mari?
Dans mon village, j'avais assiste a une scene qui, a y penser, me sidere encore aujourd'hui quant a la force autoritaire de nos vieux. J'etais assis a l'aba avec mon grand pere, ses 3 epouses devisaient tres bruyamment a la Kisin. Mui etait tres silencieux, les jambes croisees, assis dans son fauteuil traditionnel. A un moment donne, il s'est redresse et sans quitter son fauteuil, il a racle bruyamment sa gorge... et c'etait le silence total a la kisin. Il s'est adosse a nouveau, sans mot dire!
En y pensant avec un peu de recul, je me dis, par rapport a l'amvi que, lui-aussi, pratiquait, que la femme ne devait pas avoir beaucoup d'espace pour un quelconque argument quand le mari decidait de ce qui devait se faire ou pas dans son village ou dans son foyer.
Les choses n'ont pas toujours fonctionne harmonieusement entre amis. Car la "regle" commandait que tu pretas a ton ami la plus belle ou la plus performante de tes epouses. Cependant, quand c'etait le tour de l'autre ami de rendre visite, il s'attendait, en retour, a ce qu'on lui rende la meme politesse. Mais il est arrive que l'autre ami ne lui donna que celle qui ne repondait pas aux criteres cites plus haut. Et bien evidemment, c'etait la rupture des relations entre les deux amis. Il y avait des endroits dans mon village ou nous n'avions pas le droit d'aller meme si, des liens de parentee nous liaient tres etroitement. Apres des recherches, j'ai decouvert, sur le tard malheureusement, que c'etait a cause de l'amvi dont les regles n'avaient pas ete respectees par l'un ou l'autre des parties impliquees.
Pour ce qui concerne, l'enterrement de l'epouse ou des epouses avec leur defunt mari, je n'arrive pas toujours a trouver de preuve etayant cette pratique dans nos traditions. J'epouserais plutot ce que nous savons, aujourd'hui, du traitement des minkus dans nos villages.
Mais, effectivement, Abomo Ngono, dans l'Egypte ancienne, les femmes etaient enterrees, VIVANTES, avec leur defunt epoux. La mise a nu de plusieurs tombes royales l'a demontree car la momification ayant ete, a l'epoque, une pratique courante, le fait de decouvrir des ossements humains au dessus d'un corps momifie tend a confirmer cette information.
Suis-je un historien, Abomo Ngono? Nous sommes tous historiens, car pour decouvrir et comprendre la verite, nous creusons, nous cherchons, nous lisons, nous etudions, nous comparons, et nous faisons notre tout ce qui rejoint notre propre conception de la verite. Et notre devoir est de la partager avec les autres. C'est tout! Very Happy
Me lora! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akama



Nombre de messages : 372
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Lun 12 Nov - 14:05

Akiba â mon'ye elane tu as même répondu aux questions que j'allais poser concernant cette amvi.
Pour les mariages arrangés je sais, mais je trouve moi que ce fut des actes criminels, bebela.Je paris que les femmes ont pleuré toutes les larmes de leur corps voyant leur bébé partir sans avoir un mot à dire à l'époque.comment peut-on marier une enfant de 8- 10ans?... Certains n'ont même plus jamais revu leurs parents. Chez moi certaines grand-mères sont décédée sans savoir la route qui mène chez elles,parce qu'elles sont venues en mariage bébé. Non et non à la resurgence du vol de l'enfance aux enfants. No

Quant à l'akous cette pratique est quand même à revoir. Je ne l'ai pas encore vecu de près, mais ce que j'entends dire à propos est vraiment inhumain. Qu'arriverait-il à une veuve ou un veuf qui refuse cette pratique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Lun 12 Nov - 20:36

 mane nna, aujourd'hui, de nombreuses nkouss s'affranchissent des rites de veuvage (entre parenthèses, nkouss fame o si ki ane nkouss mininga) qui sont plus devenus des occasions de règlement de compte de la part de la belle famille. Elles préfèrent donc s'adresser aux fara qui le font désormais en alliant la tradition au rite chrétien.
Ce qui est sûr est qu'un accompagnement psychologique est indispensable pour faire face au traumatisme causé par la perte du conjoint (ou d'un être cher). L'akouss est donc à l'origine censé être thérapeutique malgré les dérives actuelles.
Dans le passé, on disait que certaines veuves étaient devenues folles pour avoir refusé l'akouss ou violé ses interdits. Mais, certaines sources attestent que la démence était parfois due à des actes de malveillance perpétrés délibérement pendant cette cérémonie justement. Notamment sur des veuves suspectées ou coupables d'avoir tué leur époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akama



Nombre de messages : 372
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Lun 12 Nov - 23:26

Akié â Abomo ngono! l'akouss est donc dangereux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Mar 13 Nov - 12:27

Me kare fe wa ya â sita moane? ça peut l'être mais normalement, l'akouss avait un but thérapeutique. Cependant comme tu le sais, en toute chose, les esprits maléfiques peuvent investir le côté négatif. C'est pour cela (j'ai eu l'occasion d'assister au rite de l'akousss) la famille de la veuve, surtout les plus avisés (wawok é dzom ma dzo) tiennent souvent à assister à toutes les cérémonies du début à la fin. Ils veillent à ce qu'on ne touche pas à leur fille n'importe comment et vérifient tout ce qu'on lui donne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akama



Nombre de messages : 372
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Mar 13 Nov - 20:30

C'est vrai j'ai entendu parler de la présence des parents. Mais quand on en a plus, il vaut mieux d'aller chez le fara pour ne pas risquer sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Mer 14 Nov - 17:18

Même si on a (d'ailleurs, il y a toujours des oncles, des tantes, cousines quelque part), ça n'empêche pas de recourir au fara, car tout le monde n'a pas de miémié parmi les siens. Il faut surtout des personnes à forte personnalité parce que normalement, la famille de la veuve et la veuve n'ont pas normalement voix au chapitre. Surtout que chez nous, quand un homme meurt, la femme est toujours la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 17 Nov - 17:18

Il est vraiment très intéressant de parler d'AMVI au moment où nos ancêtres les Gaulois imposent les tests d'ADN pour le regroupement familial. Car les enfts issus de ces relations éphémères ou durables n'avaient certainement pas le même ADN que le mari "légitime" de leur mère, voire des autres frères et soeurs. Ce qui nous amène à la même interrogation, devons-nous faire un tri dans nos traditions pour entrer dans la ronde des nations ? Car de nos jours cette situation aurait causé pb.
Remplacer l'Akouss par le Fara, n'est-ce pas là une nouvelle forme de colonisation (le christianisme). Tout le monde sait que l'Africain en général et le Fang en particulier est bricoleur, ne peut-on pas trouver un autre rite pour remplacer la forme traditionnelle de l'Akouss actuel ?
J'y reviendrai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Dim 18 Nov - 17:53

MBAZO'O a écrit:
Il est vraiment très intéressant de parler d'AMVI au moment où nos ancêtres les Gaulois imposent les tests d'ADN pour le regroupement familial. Car les enfts issus de ces relations éphémères ou durables n'avaient certainement pas le même ADN que le mari "légitime" de leur mère, voire des autres frères et soeurs. Ce qui nous amène à la même interrogation, devons-nous faire un tri dans nos traditions pour entrer dans la ronde des nations ? Car de nos jours cette situation aurait causé pb.
Remplacer l'Akouss par le Fara, n'est-ce pas là une nouvelle forme de colonisation (le christianisme). Tout le monde sait que l'Africain en général et le Fang en particulier est bricoleur, ne peut-on pas trouver un autre rite pour remplacer la forme traditionnelle de l'Akouss actuel ?
J'y reviendrai
Mbolo ah Mbazo'o!
A mon humble avis, je ne crois pas que remplacer un rite par un autre serait la solution ideale. N'oublions pas que la plupart des derives que nous constatons dans le processus adopte dans l'execution de nos rites et traditions, proviennent de l'esprit negatif de certains hommes mis dans une position sociale les "autorisant" quelques fois a imposer l'inacceptable.
J'ai assiste a des ceremonies d'Akuss ou, parce que depuis le mariage de leur fils, les parents de celui-ci n'avaient jamais accepte leur bru. cette derniere a subi les pires sevices, y compris la faire asseoir sur le banc d'Akuss, prealablement induit de piment. Et la pauvre non seulement ne le savait pas, mais d'apres ce que j'avais appris, on ne l'avait revetue que d'un simple pagne mais sans slip en dessous. affraid Et elle y etait maintenu malgre ces cris et pleurs que d'aucuns avaient interprete comme un refus de la Nkuss de se soumettre aux exigences de la tradition alors que la pauvre souffrait un calvaire. Imaginez toute l'horreur de la situation! Shocked Mad
En mon sens, je crois que nos rites telles qu'originellement etablies etaient petinentes et le sont encore.Mais il faudrait seulement les "depoussierer" un peu sans en detruire l'ossature. C'est la raison pour laquelle j'abonde dans le sens de ceux et celles qui ont suggeres ici qu'il faudrait une surveillance permanente de la part des parents de la ou du Nkuss, tout au long de ladite ceremonie afin que de telles deviations n'y prennent place.
Akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Lun 19 Nov - 22:31

A Mon'ye elane, Mbolo,

Ce que j'ai voulu dire, c'est que les sociétés négro-africaines, malgré l'exclavage, la colonisation, aujourd'hui la mondialisation, le processus d'acculturation et d'assimilation, jamais terminé, ont, mieux que d'autres, su organiser une coexistence pacifique entre plusieurs cultures. L'Africain a su fabriquer des cultures nouvelles, inédites, à partir d'éléments étrangers et locaux en fonction des opportunités. Dans le domaine spirituel, on peut constater les différentes formes de vaudou que l'on retrouve en Haïti, en Louisiane, à Cuba, au Brésil, qu'on doit aux esclaves d'Amérique. Même nos églises à nous n'ont plus rien à voir avec ceux des missionnaires qui nous ont colonisés.
Lors de mon dernier séjour au Gabon, une de mes cousines avait perdu son mari, elle était en bisbille avec sa belle famille qui avait décidé de ne pas lui faire subir l'Akuss. Une vieille tante de son défunt mari lui a fait subir un rite de substitution. Il fallait qu'elle aille prendre une douche au "wc" du village. Ce n'est pas agréable, mais c'est moi contraignant que les brimades qu'on connait. En outre, ce rite a un double sens, l'eau de cette douche qui tombe directement dans la fosse, le lave d'une part, de toutes les impuretés du deuil, et d'autre part des méchancetés des personnes malveillantes. Franchement, j'aime mieux çà que le calvaire de l'Akuss traditionnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mon'ye elane



Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : Atlanta, USA
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Jeu 22 Nov - 19:24

MBAZO'O a écrit:
A Mon'ye elane, Mbolo,

Ce que j'ai voulu dire, c'est que les sociétés négro-africaines, malgré l'exclavage, la colonisation, aujourd'hui la mondialisation, le processus d'acculturation et d'assimilation, jamais terminé, ont, mieux que d'autres, su organiser une coexistence pacifique entre plusieurs cultures. L'Africain a su fabriquer des cultures nouvelles, inédites, à partir d'éléments étrangers et locaux en fonction des opportunités. Dans le domaine spirituel, on peut constater les différentes formes de vaudou que l'on retrouve en Haïti, en Louisiane, à Cuba, au Brésil, qu'on doit aux esclaves d'Amérique. Même nos églises à nous n'ont plus rien à voir avec ceux des missionnaires qui nous ont colonisés.
Lors de mon dernier séjour au Gabon, une de mes cousines avait perdu son mari, elle était en bisbille avec sa belle famille qui avait décidé de ne pas lui faire subir l'Akuss. Une vieille tante de son défunt mari lui a fait subir un rite de substitution. Il fallait qu'elle aille prendre une douche au "wc" du village. Ce n'est pas agréable, mais c'est moi contraignant que les brimades qu'on connait. En outre, ce rite a un double sens, l'eau de cette douche qui tombe directement dans la fosse, le lave d'une part, de toutes les impuretés du deuil, et d'autre part des méchancetés des personnes malveillantes. Franchement, j'aime mieux çà que le calvaire de l'Akuss traditionnel
Mbolo ah Mbazo'o. Je suis d'accord avec toi sur le cas exceptionnel concernant ta cousine. Mais il n'en demeure pas moins, a mon avis, que la tradition, comme son nom l'indique, devrait etre maintenue. Il nous revient, bien evidemment, de construire des garde-fous afin que des elements malintentionnes ne l'adulterent point au travers de pratiques frisant la torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Mer 28 Nov - 18:41

MBAZO'O a écrit:
Il est vraiment très intéressant de parler d'AMVI au moment où nos ancêtres les Gaulois imposent les tests d'ADN pour le regroupement familial. Car les enfts issus de ces relations éphémères ou durables n'avaient certainement pas le même ADN que le mari "légitime" de leur mère, voire des autres frères et soeurs. Ce qui nous amène à la même interrogation, devons-nous faire un tri dans nos traditions pour entrer dans la ronde des nations ? Car de nos jours cette situation aurait causé pb.
Remplacer l'Akouss par le Fara, n'est-ce pas là une nouvelle forme de colonisation (le christianisme). Tout le monde sait que l'Africain en général et le Fang en particulier est bricoleur, ne peut-on pas trouver un autre rite pour remplacer la forme traditionnelle de l'Akouss actuel ?
J'y reviendrai

mbolo ä ma mère MBAZO'O,
je partagerai l'avis de moadzang mon'ye elane car j'estime ke nous ne pouvons remplacer nos traditions (ki sont à nous), sous pretexte de modernité et de mondialisation, par des éléments ki nous sont extérieurs et ke nous ne maitriserons jamais au fond. un exemple: un voulons remplacer le fang par le français, l'anglais, ou l'espagnol...mais malgré notre modernité il subsistera toujours une barrière entre ces langues étrangères et notre sensibilité. nous pouvons nous exprimer avec difficulté en fang, mais lorsque nous écoutons une chanson fang, il y a un rapport magik ki s'établit entre notre sensibilité et la chanson et ki nous fait vibrer. ce mm rapport, nous ne l'aurons jamais en écoutant Aznavour par exemple. c'est dans cette optique ke je vais donc signaler ke remplacer, pour moi, l'akouss, par le fara demeure un acte de colonisation.
le vrai problème c'est ke plus rien ne va plus dans nos têtes, nous confondons tout. des pratiques essentielles ont été corrompues. mm les pratiques chrétiennes le sont chez nous: le mm fara va en vampire à minuit Very Happy , après avoir dit la messe le matin, lorsqu'il ne va pas commettre un adultère avec une de ses fidèles dont il connait pourtant le mari Very Happy, non...
pour moi, il faut dépoussiérer nos traditions, et non les remplacer par des éléments externes ke nous ne maitriseront jamais. c'est vrai ke des pratik vont disparaitre (tels ke la pratik de prêt de femme dont parlait plus haut), c'est normal, cela fait parti des lois de la vie, mais il faut ke la trame soit nôtre, et non leur...
akiba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Ven 11 Juil - 23:08

Amvi, l'échangisme avant l'heure ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 12 Juil - 0:12

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Amvi, l'échangisme avant l'heure ou quoi ?

Lol et ça va repartir dans les sujets qui passionnent Razz A Nguema one dzam wa dzeng bitoam?

Pour ma petite contribution, je n'avais lu ce topic, mais après avoir parcouru les interventions j’ai le sentiment de voir une discussion où l'intention de base semble être de prendre la défense de la femme mais en filigrane toujours cette mise en parallèle d’une pratique qui à l’époque avait sans doute son sens, avec notre vie actuelle. évidemment qu'avec notre regard d'aujourd'hui, on risque d'être affraid et trouver tout ça tellement rétrograde, chosifiant et j'en passe !!! Dommage pcq poser les débats ainsi (perpétuel opposition passé#présent, tradition #modernité supposé), c'est un peu oublier à chaque fois qu'on évoque des réalités différentes, des pratiques qui à leur époque avaient leur justification (qu'on la partage ou pas). Ou alors il faut clairement savoir de quelle époque on parle : celle où la pratique avait encore son sens ? Celle où la pratique a commencé à être pervertie par une catégorie ? Je trouve un peu dommage de venir par derrière sous prétexte d’analyse, juger tout le temps ce qui se passait avant au regard du monde actuel. J’imagine qq1 qui est novice dans notre culture et lit ça, lol effectivement c’est reparti pour une couche sur notre libertinage supposé, qui aurait dans ce cas des justifications historiques ou sur le fait que des vieux consommaient des petites sans état d’âme ?

Parlant de l’AMVI, j’en avais déjà entendu parler (via des livres) mais de façon moins condescendante tout de même. Abus de femmes ? Ce sont elles qui ont parlé d’abus ? Cette pratique avait-elle des explications ? Comment la vivait ces femmes ? L'initiateur du post explique que sûrement, les femmes ne devaient as avoir leur mot à dire et devaient juste subir d'être passé de corps à corps si je puis paraphraser et pour argumenter il evoque le fait que déjà, côté mariage mininga abe bele ki añu... Donc bolo bia dzo na alug a Nnam be Fang était arrangé ça voudrait à soit seule laisser affirmer que la femme n’avait droit à la parole ? Dans la société de nos Pères, toane mininga a kobghe ki aseng ane be fam, existait-il d’autres moyens pour elle d’avoir droit au chapitre et jouer son rôle dans la société (exemple du rite du Mevungu au Cameroun) ou alors, les dés sont jetés, la Femme Fang dans le monde de nos Pères quelle qu’elle soit n’était qu’une chose ? Dans ce cas, puisque que nous nous permettons aussi aisément de nous horrifier et juger la vie de nos Anciens sous notre prisme à nous, ne nous plaignons pas quand des bébés-chercheurs occidentaux viennent faire des études sur nous femems africaines, et nous considèrent de façon générale comme assujettis au joug masculin. Ok bcp reste à faire mais dans la réalité, vous en tant que femme d’aujourd’hui vous retrouvez-vous dans la façon dont les chercheurs occidentaux vous présentent? Et demain on lira peut-être : en 2008 la femme africaine était çi ou ça et nos enfants se serviront de ces témoignages pour tirer des conclusions sur l 'horreur que nous aurions vécu en tant que femme des années 2000?
Excusez-moi mais après avoir bien lu ce sujet, l’impression que j’ai est une certaine condescendance à parler de la façon de vivre de nos anciens, comme s’ils étaient quasi des tyrans et la femme silence absolue et que ouf, nous autres d’aujourd’hui on l’a échappé belle à toutes ces pratiques si et Suspect Alors mininga bivindi en général et Fang en particulier ayant échappé à tout ça est-elle plus respectées par ces hommes ? Bref oh là là akié pauvres Betara et Benana on les dissèque seulement au scalpel en les regardant comme affraid lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Sam 12 Juil - 9:02

Juste savoir, ma soeur, si nous pouvons parler du passé de nos parents ?
L'impression que tu me donnes c'est qu'on doit pas évoquer le passé parce que certains jugent les pratiques de nos parents avec les yeux (parfois bleus) d'aujourd'hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Lun 14 Juil - 13:12

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Juste savoir, ma soeur, si nous pouvons parler du passé de nos parents ?
L'impression que tu me donnes c'est qu'on doit pas évoquer le passé parce que certains jugent les pratiques de nos parents avec les yeux (parfois bleus) d'aujourd'hui ?

Pas du tout a NGUEMA MBA EVIVI, tout autant que toi les sujets sur le passé de nos parents m'interessent et passionnent Smile Simplement (et c'est mon point de vue, qui je le conçois n'est pas l'alpha et l'omega juste un point de vue), il ya déséquilibre entre ces sujets sur le passé et des sujets sur ce que nous descendants de ces Ekân aujourd'hui. mais surtout pour moi, le sentiment c'est qu'au fond on juge surtout le passé sous le prisme : mais quel monde injuste comme si aujourd'hui tout était mieux. J'ai essayé d'expliquer mon point de vue ici : http://be-fangbeti.fr-bb.com/culture-et-societe-fang-f1/a-qui-revient-la-femme-apres-la-mort-de-son-mari-t478-45.htm mais en tout cas, j'espère bien que de tels débats puissent continuer et lol akah on est là pour débattre, confronter nos points de vue autant ceux en face avancent leurs pions, autant moi de mon côté si pas vraiment convaincue par leurs dires ou démarche je veux donner ma petite opinion, je la donnerai maintenant qu'en tant que femme j'ai le droit de disserter en long et en large sur cet Aba'a virtuel ... émancipation des bininga be fang oblige se nala ! Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"   Aujourd'hui à 19:07

Revenir en haut Aller en bas
 
AMVI OU L"ECHANGE MOMENTANE DES FEMMES"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Où sont les femmes..."
» Des "femmes" (pour ne pas dire autre chose) et des serpents
» dans la série "histoires de vieilles dames"...
» "entraide" ou "echange"
» Enigme n° 151 : "l'enfant tâcheté"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: