Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Jeu 22 Mai - 23:52

Je ne suis pas toujours d'accord avec ma soeur Minsili Very Happy, mais là, quand elle écrit: "A su dama, commemorer serait comme un terme générique où rentrent plusieurs choses : manifestations, conférences, études, recherches... Commémorer ce n'est pas seulement se réunir un jour J, à une heure H et après... on prépare l'échéance prochaine ! C'est même la meilleure façon de laisser la porte ouverte à des esprits malins, qui seraient tentés de récupérer un tel événement. Pour commémorer au mieux, pour moi il faut un travail de fond, de forme et sur le long terme."
Quand elle écrit cela, je ne peux que lui dire, ma soeur je suis avec toi. Je partage ta position . La commémoration n'est pas que fête. Elle est d'abord le souvenir d'un évènement passé et cela intègre parfaitement le côté investigation. Celle-ci peut se manifester par des conférences, des études, des manifestations...mais c'est aux organisateurs de savoir vers quelle direction ils souhaiteraient orienter cette commémoration. Moi par contre ce qui me chiffonne un peu dans ce qui est fait, c'est qu'on ne rappelle pas le souvenir de l'esclavage, mais plutôt celui de son abolition. Et c'est cette abolition qu'on commémore. Or, l'abolition et l'esclavage, bien qu'étant liés, sont deux faits purement différents. La commémoration de l'abolition permet surtout de s'appesantir sur les héros qui ont travaillé à la fin de cette tragédie. Mais par contre, la commémoration de l'esclavage, si elle existait, aurait permis de suivre cette pratique dans son quotidien et de l'étudier dans ce qu'elle était. De même qu'il y a une différence (même si tout cela est lié dans le cas qui nous intéresse) entre traite et esclavage, de même, je pense, qu'il y a une différence entre la commémoration de l'abolition de l'esclavage, et la commémoration de l'esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Mai - 1:02

[quote="adzidzon"]Commémorer ce n'est pas seulement se réunir un jour J, à une heure H et après... on prépare l'échéance prochaine ! C'est même la meilleure façon de laisser la porte ouverte à des esprits malins,pour moi il faut un travail de fond, de forme et sur le long terme."[/i]

C'est exactement là que nous risquons de dire la même chose. Mais je dois à ce stade de nos échanges, modérer mon enthousiasme. Car, il demeure des point non élucidés. Ce terme "commémorer" commençait tellement à me mettre mal à l'aise que j'ai dû consulter mon dictionnaire pour me remettre en tête la signification qu'il revêt. Et j'ai effectivement été surpris de voir qu'il signifie effectivement: rappeler, célébrer , fêter... C'est cela que je trouve gênant Figurez-vous que ma soeur Minsili dit quelque chose de très intéressant quand se demande dans quel Etat Africain une journée a été décrétée en Afrique Centrale pour le souvenir de l'esclavage. Aussi loin que je m'en souvienne, je ne vois pas. Par contre, ils ont essayé de contourner la chose en créant des ministères de la culture dont les missions étaient de revaloriser les réalités autochtones. Seulement ces ministères ont montré leurs limites en faisant de la chose culturelle un simple folklore. Et très vite il ne s'est plus rien fait d'intéressant dans ses ministères qui ont fini par assumer (mal peut être?) leur côté "Elephent blanc". C'est cela le souvenir des commémorations que j'ai gardé de la revalorisation de nos cultures: danses folkloriques mal exécuté par des groupes qui n'ont aucune connaissance de ce qu'ils font, pourvu que la fête soit haut en couleur; des beuveries populaires jusqu'à plus soif; et puis vivement le jour où on rebelote...

Cependant, en parler comme nous faisons a au moins une chose de bien, c'est que de la sorte, nous nous mettons progressivement en exergue tous les contours que nous souhaitons donner à notre mode de commémoration. Pour moi le terme reste festif et très corolaire de cette propension à la fête et à la danse qu'on attribut au... noirs. La preuve, nous avons les États les plus riches du monde en matière de ressources et nous sommes connus sur la scène internationale comme de pitoyables mandants qui tendent la main partout en occident. Mais il semble qu'à notre niveau, tout cela peut prendre le sens qui lui est dû. Puisque mon avis là-dessus rejoint celui de mon frère Adzidzom.

Celle-ci peut se manifester par des conférences, des études, des manifestations...mais c'est aux organisateurs de savoir vers quelle direction ils souhaiteraient orienter cette commémoration.

Par ailleurs, le sujet de l'esclavage a toujours été un problème pour les pouvoirs Africains, d'autant plus qu'ils tiennent eux même de l'occident. Critiquer ce qu'ils ont fait de mal contre nous dans ce cas devient comme cracher en l'air, avec la très grande assurance que les crachats nous retombent sur le visage! Alors nos intrépides gouvernants choisissent de caresser les garant de leur pouvoir dans le sens du poil en ayant cette mémoire sélective qui ne fonctionne qu'avec ce qui fait du bourreau le héros.

Moi par contre ce qui me chiffonne un peu dans ce qui est fait, c'est qu'on ne rappelle pas le souvenir de l'esclavage, mais plutôt celui de son abolition.

D'ailleurs, en parlant de héros, l'abolition de l'esclavage, il faut le savoir, n'est pas le fait de la France. C'est sous la pression Américaine que les pays occidentaux commencent à poser le problème de l'abolition. Et puis n'oublions pas qu'un Etat noir indépendant existait déja depuis longtemps avec Haïtiens. Cette indépendance ne leur a pas été octroyée comme avec les pays africains. Ils l'ont obtenue de haute lutte et avant tout le monde!

Sachez donc que vous êtes des pionniers dans ce que vous avez envie de faire et que les choses ne vous seront pas données. Avec quelques amis étudiants ici en France, nous avons essayé d'organiser une table ronde sur le Congrès Fang de Mitsick. Nous nous sommes heurtés à un mur. Pourtant nous-nous sommes adressés à des personnes qui ont elles mêmes écrit là-dessus. Ils ont tous décliné, M. Ballandier, l'observateur envoyé sur place par la DGSE en premier. Pourquoi? nous ne pouvons pas l'expliquer. Les choses étaient pourtant envisagées dans un cadre universitaire, donc de recherche.

Alors, à tous je dis bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Mai - 1:06

adzidzon a écrit:
Moi par contre ce qui me chiffonne un peu dans ce qui est fait, c'est qu'on ne rappelle pas le souvenir de l'esclavage, mais plutôt celui de son abolition. Et c'est cette abolition qu'on commémore. Or, l'abolition et l'esclavage, bien qu'étant liés, sont deux faits purement différents. La commémoration de l'abolition permet surtout de s'appesantir sur les héros qui ont travaillé à la fin de cette tragédie. Mais par contre, la commémoration de l'esclavage, si elle existait, aurait permis de suivre cette pratique dans son quotidien et de l'étudier dans ce qu'elle était. De même qu'il y a une différence (même si tout cela est lié dans le cas qui nous intéresse) entre traite et esclavage, de même, je pense, qu'il y a une différence entre la commémoration de l'abolition de l'esclavage, et la commémoration de l'esclavage.

C'est un peu ça une des choses qui me chiffonne aussi. Pour moi tant que nous ne serons pas aussi à la tête et à la base de certaines commémorations, le risque c'est que ce qui est fait (en général par d'autres), à un moment on y introduit tjs un discours qui, soit encense le rôle des "bons" blancs, soit alors sème la confusion en mélangeant allégrement traite, esclavage moderne... C'est pour ça que plus haut, je soutenais que, même s'il est vrai qu'il a eu qq traitres, au jour d'aujourd'hui, on devrait pendant un certain temps mener le débat+actions sur autre chose que quel africain a vendu qui. Malheureusement cela sème la confusion, tout comme de tjs venir rajouter l'esclavage moderne dès que le mot "traite" apparaît... je pense que tout cela est fait sciemment. Résultat, même dans cette histoire de commémoration, le beau rôle revient toujours aux "abolitionnistes", le rôle de nos pères/mères sur place (résistance) est à peine évoqué, les révoltes des esclaves dans leurs lieux de souffrance, pas tellement. Résultat : cette impression que même cette abolition, ce sont les autres qui nous l'ont donné, et qu'on aurait été comme d'habitude amorphes, se contentant de subir, or c'est faux. Pour l'esclavage et colonisation, il ya eu abolition ou "indépendance" aussi parce qu'à côté de certains abolitionnistes, les africains et esclaves eux-mêmes (du moins une partie), se battaient déjà ou préféraient la mort à leur situation, parce que dans bcp de nos pays, de nombreux patriotes sont morts en voulant une vraie indépendance. C'est vraiment triste que seuls qq-uns perpétuent leur mémoire, ou que bcp d'enfants noirs se demandent pquoi les africains se sont tellement laissés faire. En les éduquant réellement sur ces périodes-là, ils sauront que certes le combat a été en notre défaveur, mais que leurs ancêtres n'ont certainement pas démerités. Pour moi en parlant de commémoration, c'est d'abord à mes pères/mères que je pense pcq je trouve qu'ils sont trop oubliés. Je peux comprendre cette attitude quand elle vient de non-africains, mais que nous-mêmes bivindi on balaie d'un revers de main toute tentative de commémoration (OLUGU) pour tous ces anciens qui se sont battus avec leurs moyens, ça me fout en rogne. Je radote, mais pour moi commémorer ce n'est pas être entre-nous pour juste danser/chanter, ou se dire à quel point ces occidentaux sont/ont été méchants ou même dder leur pardon commémorer pour moi c'est d'abord enfin rendre l'hommage mérité à mes pères/mères qui ont connu ça + entamer une action de reconstruction par le biais de différentes actions pouvant toucher à des domaines divers.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Mai - 1:14

A Essonne Mfoulou-Ze, je viens de lire ta dernière intervention, et finalement, ce semble plus un problème de terminologie. Rassures-toi, tu n'es pas le seul à déplorer le côté folklorique de la chose. D'ailleurs une de mes craintes aujourd'hui chaque fois qu'on parle de valoriser ou célébrer nos cultures, c'est qu'on tombe dans ce que tu fustige No et qu'au final, la chose ne devienne simplement un enième rendez-vous touristique pour voir les Noirs faire la fête, et que le véritable sens de la chose ne soit plus là. J'avoue que le mot commémorer m'apparaissait le plus approprié mais akah, s'il ya un autre de mieux, je suis toute ouie lol! Puisqu'on parle d'ailleurs de commémoration/valorisation, personnellement, même si le côté festif des choses a aussi son importance, mais me retrouver dans une démarche où il n'y aura que ça, bebela je ne serai pas là-dedans lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Mai - 1:45

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
J'avoue que le mot commémorer m'apparaissait le plus approprié mais akah, s'il ya un autre de mieux, je suis toute ouie lol! Puisqu'on parle d'ailleurs de commémoration/valorisation, personnellement, même si le côté festif des choses a aussi son importance, mais me retrouver dans une démarche où il n'y aura que ça, bebela je ne serai pas là-dedans lol!

Ce que nous envisageons est un combat de seul contre tous. Un combat que nous sur le terrain des idées. Alors, notre réflexion pour engager les actions que nous envisageons doit se préoccuper de choses qui sont fondamentales: Penser avant toute chose à structurer notre pensée sur notre mouvement. C'est procéder peu comme pour lancer un courant philosophique. Il nous faut construire un discours unique et structuré sur les idées que nous défendons. ET à partir de là, préparer un argumentaire qui se décline à travers un champ lexical bien déterminé; avec un raisonnement qui nous permette de démontrer, non seulement la nécessité de faire ce que nous envisageons, mais aussi la logique de notre démarche, tout comme son opportunité.

C'est un peu la démarche qu'ont emprunté ceux qui ont lancé des courants philosophiques ou qui ont été de grands objecteurs de consciences. C'est en cela que notre démarche sera scientifique et pourra se réclamer d'une certaine universalité. N'oublions pas que le monde va nous observer. Il faut que chacun, dans ses particularismes, se retrouve dans ce que nous faisons. C'est comme ça que nous pourrons susciter l'adhésion du plus grand nombre et faire de ce mouvement qui a toutes les apparences d'un sursaut communautaire, quelque chose que le monde sera près à porter avec nous.

Je décris là un processus long, très long. Mais un processus qui servira notre cause du moment qu'il s'agit bien d'un processus, c'est à dire, un ensemble de mécanismes qui concourent à une action bien déterminée, avec des méthodes bien réfléchies, et qui comporte un point de départ, un cheminement et un aboutissement. À ce moment là nous pouvons être certains que celui se déroulera toujours, même quand nous ne pourrons plus être là pour le porter.

Des choses comme la bonne manière de le désigner, si notre affaire est bien ficelée, viendront avec les idées que nous mettrons ensemble. Mais il nous faut réellement commencer maintenant. C'est pour cela que le bon ordre des choses, comme nous l'avons déjà dégagé, est avant toute chose de créer cette association qui constitue le cadre juridique à partir duquel nous agirons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Mai - 22:15

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Ce que nous envisageons est un combat de seul contre tous. Un combat que nous sur le terrain des idées. Alors, notre réflexion pour engager les actions que nous envisageons doit se préoccuper de choses qui sont fondamentales: Penser avant toute chose à structurer notre pensée sur notre mouvement. C'est procéder peu comme pour lancer un courant philosophique. Il nous faut construire un discours unique et structuré sur les idées que nous défendons. ET à partir de là, préparer un argumentaire qui se décline à travers un champ lexical bien déterminé; avec un raisonnement qui nous permette de démontrer, non seulement la nécessité de faire ce que nous envisageons, mais aussi la logique de notre démarche, tout comme son opportunité..

+100 ! Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Sam 28 Juin - 9:14

Non, dis pas Esclavage, Colonisation; C'est pas boooooon ma soeur!!!!! Nous en sommes à "l'immigration choisie" . Ha ha ha ha ha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Sam 28 Juin - 22:22

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
A su e mbot ba nyiñ a Fala muna, omos wi 10 mai o ne journée commémoration de ce tragique épisode que fut le commerce triangulaire. Occasion pour moi poser quelques questions a su bobedzang et be ndom :

1/Quel est votre rapport aujourd'hui à ces années sombres de notre histoire?

2/Pensez-vous comme certains qu'on focalise trop sur ce passé et que c'est de la repentance stérile?

3/Pour vous esclavage (traite négrière) et colonisation = même chose?

4/Vous est-il arrivé ou arrive-t-il d'évoquer ce sujet en famille, avec vos frères/soeurs ou enfants? (je parle surtout du côté de chez nous a Ndzal)

5/Enfin, bien des siècles après la traite et décennies après la colonisation, Evindi mot y'Africa a pu selon vous dépasser tout ça ou non?



intéressant thème de discussion a Minsili mi Ngoan Ewondo (qui mérite par là même son nom )

1# je suis convaincu aujourd'hui que la résolution de cet accident dans notre histoire est l'une des conditions de la résurrection de notre race. l'esclavage fait partie de notre histoire présente dans la mesure où il est responsable de la configuration actuelle du continent et de notre race en générale : une race aux repères culturels rendus flous, une race dominée par la cultures des négriers, une race qui communique dans la langue des négriers, une race qui n'est plus maîtresse de son esprit, une race qui ne possède plus sa terre et les richesses dont sa terre recèle, une race qui manque d'assurance, une race qui manque de fierté, une race dont le projet se décline en une imitation des valeurs du négrier.

telle est la situation actuelle de NSUT MOT (AFRICA, DIASPORA). cette situation est la conséquence directe de l'esclave que la race eboni, la race-mère (bia) a subi.

l'esclavage fait partie de notre histoire présente parce qu'au jour, à l'heure, à la minute et à la seconde où ma bouche parle de ces choses, des Africains se retrouvent sur des terres étrangères loin de l'Afrique : ceux et celles parmi nous qui se trouvent a fala l'expérimentent au quotidien.

2# non. je pense tout le contraire. la mémoire de la tragédie qui est responsable de notre situation de miséreux et de méprisés dans l'histoire ; cette mémoire nous devons nous la réapproprier. la condition de l'homme amnésique qui n'a plus la conscience de soi, de son être, de son identité n'est pas + enviable que celle d'un automate qui se laisse piloter par n'importe qui.

cette mémoire essentielle pour notre "rétablissement" nous devons je pense la faire nôtre de nouveau principalement à travers l'éducation (programmes scolaires, médias).

je pense aussi que l'organisation (annuelle de préférence) d'Inter African Meetings (I AM = ME NE = JE SUIS) réunissant en terre africaine ou non Africains restés sur le continent et Africains déportés (Amériques, Caraïbes, Europe) devra être systématisée. les African African-American Summits (Sommets Africains Africains-Américains dont l'un d'eux s'est tenu à Libreville) sont un modèle pour se genre de retrouvailles.

notre mémoire ainsi j'en suis certain nous reviendra progressivement et même vite. la mémoire de nos frères et soeurs déportés j'en suis certain nous reviendra progressivement et même vite. l'expérience que j'ai de nos deux entités séparées m'a appris que les connections n'attendent que des actions appropriées pour se remettre en place.

la répentence à laquelle tu fais allusion et j'ajoute les réparations ne sont jamais un problème lorsqu'il s'agit de crimes contre l'humanité ou de génocides perpétrés contre des peuples leucodermes. les objections se lèvent toujours lorsque les victimes sont les Africains et l'Afrique.

3# la colonisation est un prolongement de la logique de l'esclavage : asservir l'Africain et en faire la bête de somme de la prospérité économique de l'occident. avec l'esclavage, l'Africain est déshumanisé, enchaîné et déporté hors du continent. avec la colonisation, l'Africain est déshumanisé (les chaînes ne sont plus nécessaires puisqu'il ne s'agit pas de le déporter), infériorisé chez lui. avec l'esclavage l'Africain enrichit le négrier chez le négrier, alors que pour la colonisation c'est sa terre même d'Afrique que le même Africain doit rentabiliser au profit du même négrier.
il y a donc des parallèles évidents. du reste, certaines images en films ou photographies noir et blanc (travail dans des plantations, construction de chemins de fer, têtes d'Africains coupées, pendaisons) peuvent prêter à confusion tellement elles peuvent valoir autant pour l'esclavage que pour la colonisation.

4# en famille, un peu... surtout lorsque nous commentions les disques de spirituals et de gospel (chants des esclaves Africains christianisés). en évoquant Louis Armstrong ou Mahalia Jackson, ou encore des spirituals comme "No Mo' Auction Block For Me" (je ne serai plus vendu aux enchères), le souvenir de l'esclavage revenait forcément dans la discussion. les docs télé sur les Droits Civiques, la ségrégation raciale aux U.S.A, Martin Luther King Jr. Malcolm X, Muhammad Ali induisaient des conversations sur l'esclavage. pour ma part du moins, il s'agissait encore de réalités lointaines, de choses qui s'étaient passées il y a longtemps dans l'histoire.

à cette époque je n'aurais sûrement jamais dit de L. Armstrong, de Césaire, de Muhammad Ali, de Pelé de M.LK ou de Malcolm qu'ils étaient des Africains comme moi, jamais. cette mémoire m'est revenue + tard, avec mon voyage a fala, le vécu de certaines réalités, l'information sur certaines choses, l'expérience de certaines chose. j'ai dû voir des choses de mes propres yeux, entendre de choses de mes propres oreilles pour comprendre. la chose aurait été impossible avant je pense.

... a fala il a fallu que je voie à l'oeuvre des "bivindi" des Antilles, de Haïti, du Portugal, des U.S.A pour que l'électro-choc de tonnerre d'Engong ( ) révèle la vérité à ma claire conscience : "bia bese ve bongo y'Africa aval da ; seke ve "bivindi", teke : bongo y'Africa ane wo mien".

5# je pense que pour tout le monde la réponse est claire. non, parce que nous ne sommes pas encore redevenus nous-mêmes ; non, parce que nous portons encore les chaînes dans notre esprit ; non, parce que dans les faits notre terre l'Afrique est toujours la propriété des négriers.

akiba abui a Minsili. o bo na me kuli abui mam me mbe me na'an a nlem.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Mar 1 Juil - 21:00

Actuellement à la Cité Internationale des Congrès de Nantes le 3eme Forum Mondial des Droits de l'Homme (1er au 3 juillet 08). Rendez-vous au stand n°10: Afrique Loire. A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 2:19

Parlant de l'esclavage. Ye mia dzo dzo foghe na be Fang be nga ke adzo té? Me taa naa abim nkoane wong bot be nga kokoo bia. Za a mbe lome mane Fang minkom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 9:25

MMOT BINAM a écrit:
Actuellement à la Cité Internationale des Congrès de Nantes le 3eme Forum Mondial des Droits de l'Homme (1er au 3 juillet 08). Rendez-vous au stand n°10: Afrique Loire. A bientôt

Vraiment Modzang perché sur ton nid d'oiseau, tu buffes tout seul à Nantes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 16:30

modjang Essono Mfoulou-Ze,

ma yeme ki, yé wa bo fianga yé wa kobo bebela. tout le monde a subi, tout le monde a été enchaîné et déporté. tu sais qu'avec le développement de la génétique et l'étude de l'ADN les Africains nés dans les terres de la déportation peuvent retrouver leurs racines. aux U.S.A où ces recherches prennent vraiment de l'ampleur (l'onde de choc "ROOTS"/"RACINES" de l'écrivain Alex Haley descendant de Kunta Kinte ayant servi de détonateur à tout le mouvement), "fang", "ewondo" parmi tant d'autres (yoruba, pulani/fulani, bamileke, kikongo, akan, wolof, bambara, temne, kpélé, igbo, etc.) sont des résultats qui apparaissent lors des tests ADN effectués sur des Africains citoyens du pays.

tu peux creuser la chose en allant sur google et taper par exemple : "african ancestry", ou même "african ancestry: fang". tu tomberas sur des forums où des Africains aux U.S dont l'ADN a révélé une parenté Ekang par exemple en discutent. leur enthousiasme, leur passion, leur fièvre, ils les expriment. les tests concernent les deux filiations matri- et patrilinéaire. tout doucement et parfois hélas silencieusement, les choses avancent pour nous. l'Unité se réalise progressivement. les choses ne sont pas statiques, rendons en grâce aux BETATE et aux BENANE.

modjang nous n'avons pas echappé à MINKOM.


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 16:56

Je comprends modzang Essone, je connais un frère avec qui j'ai eu cette discussion sur les fang et l'esclavage, qui avance l'argument selon lequel les fang n'étaient pas encore sur les côtes pour être attrapés et que, étant guerriers, les autres ne pouvaient pas venir les prendre. C'est penser que les Ekang ne comptaient pas de traitres avides de marchandises.
Et pourtant on sait aussi que de nombreux Ekang ont été attrapé alors que la traite était officiellement achevée et que officieusement elle se pratiquait encore pour en Guinée Eq. Je pense que les Fang se trouvent à Sao tomé c'est pas un hasard.
Cela une hypothèse de toute les façons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 17:29

Citation :
NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
MMOT BINAM a écrit:
Actuellement à la Cité Internationale des Congrès de Nantes le 3eme Forum Mondial des Droits de l'Homme (1er au 3 juillet 08). Rendez-vous au stand n°10: Afrique Loire. A bientôt

Citation :
Vraiment Modzang perché sur ton nid d'oiseau, tu buffes tout seul à Nantes !


Moadzang Nguema je comptais sur toi pour motiver nos frères et soeurs de Nantes à participer à ce forum important pour notre culture et le peuple Ekang. Je suis triste d'apprendre que tu n y résides pas par ici. J'ai quand même deux soeurs avec qui je suis déjà en contact, nous allons essayer de faire de notre mieux pour que nda fang éke ayob. Pourtant il y a une forte colonie Camerounaise et Gabonaise ici, je suis tout simplement étonné du peu d'adhérents que nous enrégistrons à Nantes. Peut être la jeunesse du site en est l'une des raisons; on verra mieux dans le temps pour le moment, j'essaye de faire un peu de propagante autour de moi, bref dans les milieux Africains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 18:56

Evindi Mot a écrit:
modjang Essono Mfoulou-Ze,

ma yeme ki, yé wa bo fianga yé wa kobo bebela. tout le monde a subi, tout le monde a été enchaîné et déporté. tu sais qu'avec le développement de la génétique et l'étude de l'ADN les Africains nés dans les terres de la déportation peuvent retrouver leurs racines. aux U.S.A où ces recherches prennent vraiment de l'ampleur (l'onde de choc "ROOTS"/"RACINES" de l'écrivain Alex Haley descendant de Kunta Kinte ayant servi de détonateur à tout le mouvement), "fang", "ewondo" parmi tant d'autres (yoruba, pulani/fulani, bamileke, kikongo, akan, wolof, bambara, temne, kpélé, igbo, etc.) sont des résultats qui apparaissent lors des tests ADN effectués sur des Africains citoyens du pays.

tu peux creuser la chose en allant sur google et taper par exemple : "african ancestry", ou même "african ancestry: fang". tu tomberas sur des forums où des Africains aux U.S dont l'ADN a révélé une parenté Ekang par exemple en discutent. leur enthousiasme, leur passion, leur fièvre, ils les expriment. les tests concernent les deux filiations matri- et patrilinéaire. tout doucement et parfois hélas silencieusement, les choses avancent pour nous. l'Unité se réalise progressivement. les choses ne sont pas statiques, rendons en grâce aux BETATE et aux BENANE.

modjang nous n'avons pas echappé à MINKOM.


farao

A Evindi Mot, Je vois ce que tu dis, mais il reste quand même que chronologiquement, on peut se poser des questions par rapport aux périodes de chaque évènement. Be tare n'ont jamais été très à l'aise avec la pratique. La preuve: Oban qui est en fait la déformation du nom de Ousman Dan Folio, est une des raisons qui poussent les Fang à l'exode. Ce dernier, converti à l'islam (je ne pense d'ailleurs pas quoi que ce soit là dessus), s'est donné comme mission de mener croisade pour faire de nouveaux adeptes en Afirikara et de ce fait est parvenu jusqu'en zone Fang. Oban est ainsi devenu le nom que les Fang ont donné aux activités menées par ce dernier. Et pour les Fang, la crainte de voir les leurs être pris en esclavage a déclenché la recherche de terre moins hostiles.

Or, quand ils atteignent la côte, ils sont déja établis depuis une très longue période aux environs de Minkebe. Et leur apparition n'est traçable sur les côtes que vers le milieu du 19ème siècle (Bien entendu si je peux me fier à mes sources); une époque au cours de laquelle l'esclavage a déja du plomb dans l'aile. De plus, à leur arrivé, ils sont redoutés. Est-il possible que les traces dont on peut parler au USA puissent concerner des prisonniers de guerre prélevés au cours de conflicts inter-fang? Ou encore peut -on dire qu'il pourrait s'agir de descendants de ceux auraient pu faire des enfants avec les peuples de la côte?

Je ne sais pas exactement ce qui était le cas en Guinée Equatoriale, mais je pense quand même qu'au Gabon la psychose générée par l'arrivée des Fang était trop forte pour qu'un peuple de la côte, les principaux vendeurs d'esclaves, eût pu donner des Fang en masse comme marchandise.

Je vais consulter tes liens. Mais bon. Comme disait Nguema Mba Evini Biere quelque part, il y a la question de la crédibilité des sources.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 19:13

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Je comprends modzang Essone, je connais un frère avec qui j'ai eu cette discussion sur les fang et l'esclavage, qui avance l'argument selon lequel les fang n'étaient pas encore sur les côtes pour être attrapés et que, étant guerriers, les autres ne pouvaient pas venir les prendre. C'est penser que les Ekang ne comptaient pas de traitres avides de marchandises.
Et pourtant on sait aussi que de nombreux Ekang ont été attrapé alors que la traite était officiellement achevée et que officieusement elle se pratiquait encore pour en Guinée Eq. Je pense que les Fang se trouvent à Sao tomé c'est pas un hasard.
Cela une hypothèse de toute les façons.

Moadzang Nguema Mba, moi je ne m'étonnerais peut être pas autant que toi sur l'explication de la présence des Fag à Sao Tome. Je crois que l'histoire des arrivéesderniers se sont ilustrés dans divers commerces, notamment celui de l'ivoir qu'ils prenaient enréalité aux pygmées que plusieurs d'entre eux employaient comme chasseurs. Ce commerce aurait pu les conduire jusqu'à ces endroits là; un peu comme ils se sont retrouvés à Nkoma Ayat dans l'Estuaire du Komo, Idonguila ou la Pointe Denis... Et puis, on ne peut pas affirmer que les noirs qui se retrouvaient à ces endroits ne l'eussent été qu'en simples transits avant la déportation. Il y avait aussi les interlocuteurs des colons pour des questions diverses. Je serais quand même étonné, au niveau du Gabon et de ses iles avoisinantes où le Fang avaient quand même une réputation peu rassurante auprès des autres, qu'un des peuples de la côte eût pu vendre des esclaves Fang qu'il aurait au préalable capturé.

Par contre, on sait que sur la côte de ce qui est devenu le Gabon d'aujoud'hui, certains Fang ont en effet vendu des esclaves. On pourrait dans ce cas se dire qu'entre les prises qu'ils réalisaient ici et là, il pouvait y avoir des spécimens pris dans leurs propres tribus ou celle des tribus rivales. Mais alors la quantité de Fang qui se seraient retrouvés dans cette situation serait si infime que les traces qu'on semble trouver d'eux au pays de l'oncle Sam par la voie génétique pourraient laisser à réfléchir. Et puis, il ne faut pas oublier que le contact avec de nombreux autres peuples du monde pouvait aussi se faire ailleurs qu'en Afrique Centrale. Ils peuvent aussi être antérieurs à l'époque de la traite. Puis qu'ils auraient pu se passer aux abords de la mer morte à l'époque de kamet. Simple hypothèse, mais à situer dans l'ordre des possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 22:08

modjang, n'oublions pas que les Ekang (Fang) se trouvaient dans la zone du golfe du Bénin ~XVIè siècle au moment où Africa était saignée à blanc et déportée aux Amériques ; que nous avons cohabité avec les Yoruba et même formé un ensemble unique (Aubame Ndong, Les Beti du Gabon et d'ailleurs, tome I). la côte africaine ne nous est donc pas étrangère. de plus, l'esclavage n'a pas concerné que la côte, l'intérieur a été pénétré aussi. jusqu'au XIXè siècle encore les Africains étaient réduits en esclavage et déportés.

pour ne parler que l'ayong, les nôtres nous ont bien été enlevés.

http://portal.unesco.org/culture/fr/file_download.php/0a23ba56dece8385523f68afe7f4875fApdf.pdf


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 22:59

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Je comprends modzang Essone, je connais un frère avec qui j'ai eu cette discussion sur les fang et l'esclavage, qui avance l'argument selon lequel les fang n'étaient pas encore sur les côtes pour être attrapés et que, étant guerriers, les autres ne pouvaient pas venir les prendre. C'est penser que les Ekang ne comptaient pas de traitres avides de marchandises.
Et pourtant on sait aussi que de nombreux Ekang ont été attrapé alors que la traite était officiellement achevée et que officieusement elle se pratiquait encore pour en Guinée Eq. Je pense que les Fang se trouvent à Sao tomé c'est pas un hasard.
Cela une hypothèse de toute les façons.

Moadzang Nguema Mba, moi je ne m'étonnerais peut être pas autant que toi sur l'explication de la présence des Fag à Sao Tome. Je crois que l'histoire des arrivéesderniers se sont ilustrés dans divers commerces, notamment celui de l'ivoir qu'ils prenaient enréalité aux pygmées que plusieurs d'entre eux employaient comme chasseurs. Ce commerce aurait pu les conduire jusqu'à ces endroits là; un peu comme ils se sont retrouvés à Nkoma Ayat dans l'Estuaire du Komo, Idonguila ou la Pointe Denis... Et puis, on ne peut pas affirmer que les noirs qui se retrouvaient à ces endroits ne l'eussent été qu'en simples transits avant la déportation. Il y avait aussi les interlocuteurs des colons pour des questions diverses. Je serais quand même étonné, au niveau du Gabon et de ses iles avoisinantes où le Fang avaient quand même une réputation peu rassurante auprès des autres, qu'un des peuples de la côte eût pu vendre des esclaves Fang qu'il aurait au préalable capturé.

Par contre, on sait que sur la côte de ce qui est devenu le Gabon d'aujoud'hui, certains Fang ont en effet vendu des esclaves. On pourrait dans ce cas se dire qu'entre les prises qu'ils réalisaient ici et là, il pouvait y avoir des spécimens pris dans leurs propres tribus ou celle des tribus rivales. Mais alors la quantité de Fang qui se seraient retrouvés dans cette situation serait si infime que les traces qu'on semble trouver d'eux au pays de l'oncle Sam par la voie génétique pourraient laisser à réfléchir. Et puis, il ne faut pas oublier que le contact avec de nombreux autres peuples du monde pouvait aussi se faire ailleurs qu'en Afrique Centrale. Ils peuvent aussi être antérieurs à l'époque de la traite. Puis qu'ils auraient pu se passer aux abords de la mer morte à l'époque de kamet. Simple hypothèse, mais à situer dans l'ordre des possibles.
le problème est que nous n'avons pas suffisamment investi ces champs de recherche. On a des Ekang qui maîtrisent la Rome antique et pas de personnes qui osent sur cette affaire d'Oban. Le malheur aujourd'hui c'est que la migration est ramenée trop souvent à Dan Fodio,fut-elle hypothèse serieuse. C'est étonnant que les Manguissa et les Eton qui sont à proximité des Foulbés n'évoquent pas ou pas assez l'islam. Quels sont les traces de la culture arabe dans la culture Ekang ? Peut-être qu'il pourrait en exister. Mais vu les descriptions qui sont donné sur cette affaire de Dan Fodio, les contacts apparamment restés infimes. D'après de nombreux linguistes les tons et diphtongues de la langue Fang seraient plus proche des yoruba et Ibo.
Mais bon, au risque de m'aventurer dans des questions que je ne maîtrise pas ou sur lesquels je n'ai pas de précisions, j'espère que nous saisirons bientôt le bon bout de la lorgnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 23:39

Bobedzang,

Vous avez raison sur l'ensemble de vos interventions. C'est tout de même étonnant comme Evindi Mot le dit bien, que nous ayons des spécialiste en Rome Antique (Il y en a un dans ma famille qui vient d'ailleurs d'obtenir son habilitation!!!). Lui et moi avons souvent de vifs échanges à ce sujet; moi ne trouvant pas la nécessité d'une telle branche aujourd'hui; et lui m'expliquant combien il est utile de voir comment les autres ont structuré leurs sociétés dans le passé pour disposer de modèle. À part que pour cela revient à s'arrimer à la remorque (et encore...) du train d'un autre temps pour espérer trouver la modernité. Les romains ne pouvaient ni fabriquer des machines, ni envoyer des fusées sur la lune. Et nous croyons toujours qu'ils peuvent être l'avenir de nos sociétés et nous servire de modèles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 25 Juil - 23:59

Evindi Mot a écrit:
modjang Essono Mfoulou-Ze,

ma yeme ki, yé wa bo fianga yé wa kobo bebela. tout le monde a subi, tout le monde a été enchaîné et déporté. tu sais qu'avec le développement de la génétique et l'étude de l'ADN les Africains nés dans les terres de la déportation peuvent retrouver leurs racines. aux U.S.A où ces recherches prennent vraiment de l'ampleur (l'onde de choc "ROOTS"/"RACINES" de l'écrivain Alex Haley descendant de Kunta Kinte ayant servi de détonateur à tout le mouvement), "fang", "ewondo" parmi tant d'autres (yoruba, pulani/fulani, bamileke, kikongo, akan, wolof, bambara, temne, kpélé, igbo, etc.) sont des résultats qui apparaissent lors des tests ADN effectués sur des Africains citoyens du pays.

tu peux creuser la chose en allant sur google et taper par exemple : "african ancestry", ou même "african ancestry: fang". tu tomberas sur des forums où des Africains aux U.S dont l'ADN a révélé une parenté Ekang par exemple en discutent. leur enthousiasme, leur passion, leur fièvre, ils les expriment. les tests concernent les deux filiations matri- et patrilinéaire. tout doucement et parfois hélas silencieusement, les choses avancent pour nous. l'Unité se réalise progressivement. les choses ne sont pas statiques, rendons en grâce aux BETATE et aux BENANE.

modjang nous n'avons pas echappé à MINKOM.


farao

A Evindi Mot merci pour l'info, j'ai lu qq témoignages en ligne, émouvant ! Aha !!! Donc India Arie de ma signature là ane foa me magnang ya Kamlône le sang reconnaît les siens afro lol!

African Ancestry family member

Citation :
No longer is my ethnology a mystery. Thanks to the analysis of African Ancestry, I can now say that my maternal ancestry is 100% Tikar of the Cameroon. As African Americans, we have learned to embrace the Mother continent without having a direct identity to any of its tribes. Now, the lost children of the Motherland can reclaim their rightful place among their respective tribes. Thank you African Ancestry!
http://www.africanancestry.com/testimonials/

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Sam 26 Juil - 0:13

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Bobedzang,

Vous avez raison sur l'ensemble de vos interventions. C'est tout de même étonnant comme Evindi Mot le dit bien, que nous ayons des spécialiste en Rome Antique (Il y en a un dans ma famille qui vient d'ailleurs d'obtenir son habilitation!!!). Lui et moi avons souvent de vifs échanges à ce sujet; moi ne trouvant pas la nécessité d'une telle branche aujourd'hui; et lui m'expliquant combien il est utile de voir comment les autres ont structuré leurs sociétés dans le passé pour disposer de modèle. À part que pour cela revient à s'arrimer à la remorque (et encore...) du train d'un autre temps pour espérer trouver la modernité. Les romains ne pouvaient ni fabriquer des machines, ni envoyer des fusées sur la lune. Et nous croyons toujours qu'ils peuvent être l'avenir de nos sociétés et nous servire de modèles.

A Essonne Mfoulou-Ze et Nguema Mba Evivi, vos mots sont si vrais !!! Moi je dirai juste à nos aspirants-chercheurs qu'avant de chercher à comprendre comment fonctionne les autres (pensant ainsi y trouver une solution pour nous), apprendre déjà à savoir comment nos sociétés elles fonctionnaient et fonctionnent, serait actuellement plus constructif dans notre quête de solutions qui nous sont propres. De toute façon, si qq1 veut devenir spécialiste de Kant ou des romains, biayi bo ya? Asu dama, il y a tant de jeunes pousses qui ne demandent qu'à investir le champ de la recherche, peut-être à nous leurs aînés, de les pousser vers des pistes qui nous seraient plus utiles. Mayina madzo na : à travers nos futures structures, qui nous empêche d'entamer un travail auprès de jeunes étudiants (a dzal) ou a man ayat pour leur montrer qu'en matière de thèses, mémoires et autres, investir dans les sociétés de Afirikara est aussi apporter sa pierre à l'édifce du réveil . Un des avantages : on verra ainsi des écrits sur nos sociétés, faites de l'intérieur, par des jeunes bivindi en lieu de ce qu'on semble encore voir aujourd'hui : ceux qui nous étudient le plus bene mbot y'eza minam Suspect

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Mer 21 Jan - 20:51

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
A Essonne Mfoulou-Ze et Nguema Mba Evivi, vos mots sont si vrais !!! Moi je dirai juste à nos aspirants-chercheurs qu'avant de chercher à comprendre comment fonctionne les autres (pensant ainsi y trouver une solution pour nous), apprendre déjà à savoir comment nos sociétés elles fonctionnaient et fonctionnent, serait actuellement plus constructif dans notre quête de solutions qui nous sont propres.
Le champ de la recherche est encore vaste chez nous. Il est encore presque inexploité. Il y a encore tant à dire, et tant à faire. Seuls manque be ngegê be bong...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Ven 23 Jan - 13:01

adzidzon a écrit:
Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
A Essonne Mfoulou-Ze et Nguema Mba Evivi, vos mots sont si vrais !!! Moi je dirai juste à nos aspirants-chercheurs qu'avant de chercher à comprendre comment fonctionne les autres (pensant ainsi y trouver une solution pour nous), apprendre déjà à savoir comment nos sociétés elles fonctionnaient et fonctionnent, serait actuellement plus constructif dans notre quête de solutions qui nous sont propres.


Le champ de la recherche est encore vaste chez nous. Il est encore presque inexploité. Il y a encore tant à dire, et tant à faire. Seuls manque be ngegê be bong...

Bia yanga wa ye, on t'attend alors

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Sam 24 Jan - 11:45

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Bia yanga wa ye, on t'attend alors
Si c'est moi alors, je sens que vous attendrez longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Dim 25 Jan - 10:39

adzidzon a écrit:
Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Bia yanga wa ye, on t'attend alors
Si c'est moi alors, je sens que vous attendrez longtemps...

Tu sais, depuis le temps qu'on attend on a l'habitude d'attendre

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?   Aujourd'hui à 23:04

Revenir en haut Aller en bas
 
ESCLAVAGE/COLONISATION : où en êtes-vs avec ces sujets?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» deco de Noel sur plantes exotique
» B.O./Bracelets/Colliers en alu/perles/pâte fimo au profit du Refuge du Mordant
» Ma bassine
» [Cadeaux] Idées pour la famille d'accueil
» Sujet 3AS Composition N=°2 de Français 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: