Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 AKOMEYA: mythe ou réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Mer 13 Aoû - 0:58

Peut-être zok mekeng pourrait-il nous éclairer davantage. En tout cas, déjà merci a nguema mba evivi pour ces informations. Je savais qu'il était demandé au fiancé e amos (le jour) de poser des actes valeureux pour ses beaux parents tel aller couper le plus vieil arbre desséché a falag pour en faire du bois. J'ignorais qu'il était également éprouvé dans les choses de la nuit.
Juste une petite rectification: à ongola on parlera plutôt d'ékomga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Mer 13 Aoû - 10:10

je ne pense pas que le fiancé soit au courant de tout ça. Il s'agit de qulque chose de "mystique". Bi ne Endendang Ennen, aka ma yeme ke mame ye wi ! Wa wok wok ...

Par contre je serais curieux d'avoir l'étymologie du mot "AKIA", i possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Mer 13 Aoû - 15:12

Il me semble que l'étymologie de "AKIA" soit la même que "AKHAGA" puisque le sens est le même. Vaut mieux laisser la parole aux professionnels de la chose.
Eh ben dis donc, si tout cela se passait à l'insu du fiancé, je le plains beaucoup. Il était donc manipulé le pauvre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Jeu 14 Aoû - 17:48

C'est possible ! les pavres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 15 Aoû - 1:29

Mbolani,

J'ai trouvé les différentes interventions qui sont faites sur ce poste édifiantes. Au sujet Akomeng'a et de Akagha. Vous me permettrez, puisque les dernières interventions qui précèdent la miène posent la question. Akagha, que certaines varaintes Fang disent Akiaa, ou Akièè, est en réalité une forme d'Akomeng'a; puisque la pratique consiste à dote l'enfant d'une disposition para normale qui fera en sorte que son destin soit orienté vers un accomplissement bien précis. Cet accomplissement, généralement objecté vers un exploi social (réussite particulièrement brillante; excellence dans un art ou un autre; élevation sociale...), est cependant soumis à une condition. La condition est dans ce sens un dispositif de déclenchement. Celui-ci peut lui même être soumis certaines conditions liées à l'âge estimée pour le moment de l'accomplissement, ou à d'autres conditions physiques, statutaires... Toujours est-il que l'akagha prévoit avec exacttitude le moment où la "promesse", ce processus déclencheur, doit être enclenché. Il s'agit généralement d'un acte difficile à réaliser auquel toute réussite sera pourtant co,ditionnée. Et plus cette épreuve est difficile, plus l'accomplissement sera important.

Il arrive qu'au moment où on donne ainsi akagha à un enfant (et généralement pour quelque chose de bien ou qui sera importante pour la famille), quelqu'un de malveillant surprend le rite. C'est alors qu'il peut, puisque les clés d'accès au destin de l'enfant sont ouvertes à ce moment là, introduire une condition (promesse) infâmante ou avilissante. Et dans ce cas, il faut trouver un guérisseur capable d'en effacer l'influence. Sinon, l'intéressé ne s'en sort pas autrement; et fini même par tourner mal.

En somme, Akagha n'est pas forcément mauvais. Et celui qui le donne peut même ignorer que quelqu'un de malveillant a introduit autre chose dans l'encodage de la promesse. Il faut souvent que le bénéficiaire se rende compte par lui même qu'il est particulièrement attiré vers une certaine orientation de son existence; mais qu'il est comme bloqué pour qu'il consulte et sache enfin quelle est la condition qui lui a été posée; et, éventuellement, quelle malveillance y a été introduite à l'insu du "destinateur".

Les surprises sont alors souvent grandes: on peut se rendre compte que la condition pour son enfant ou pour soi était par exemple de voler un cadavre; ou de tuer sa première femme ou son premier mari; de commettre un inceste avec sa mère ou avec sa soeur; bref... Vous imaginez aisément que la liste peut être longue. Mais généralement, les bons destinateurs ne donnaient jamais des conditions infâmantes; mais celles qui demandaient tout simplement du courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Sam 16 Aoû - 13:04

Ekié Essone Mfoulou-ze, m'awok ki feu. Il me semblait qu'il y avait une nette différence entre l'ékomnga et l'akia'a. Le premier étant positif et l'autre négatif. Avec tes explications, c'est confus dans ma tête. Comment expliquerais-tu le cas des femmes dont on dit avoir l'akia et qui doivent perdre tous leurs maris ou leurs enfants? Et j'en ai vu qui vivaient dans le dénuement le plus total. Je suis portée à croire que les deux vont de paire et que ce n'est pas par pur hasard qu'intervient l'élément perturbateur.
Nde ma sili na la réussite sociale ou l'excellence dont tu parles ane mame malu ou mame m'amos? Cet accomplissement n'est-il pas lié aussi à des interdits?
Pourquoi le rite se passe-t-il dans le secret, je veux dire à l'insu des parents par exemple?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Dim 17 Aoû - 2:35

abomo ngono a écrit:
Ekié Essone Mfoulou-ze, m'awok ki feu. Il me semblait qu'il y avait une nette différence entre l'ékomnga et l'akia'a. Le premier étant positif et l'autre négatif. Avec tes explications, c'est confus dans ma tête. Comment expliquerais-tu le cas des femmes dont on dit avoir l'akia et qui doivent perdre tous leurs maris ou leurs enfants? Et j'en ai vu qui vivaient dans le dénuement le plus total. Je suis portée à croire que les deux vont de paire et que ce n'est pas par pur hasard qu'intervient l'élément perturbateur.
Nde ma sili na la réussite sociale ou l'excellence dont tu parles ane mame malu ou mame m'amos? Cet accomplissement n'est-il pas lié aussi à des interdits?
Pourquoi le rite se passe-t-il dans le secret, je veux dire à l'insu des parents par exemple?

La question que tu poses, me semble-t-il a déja trouvé sa réponse sur ce poste même. Quelqu'un a en effet expliqué que Akomenga est toujours positif et est presque exclusivement fait Be ndome-nyang. Il est plus rassurant pour Monekaa parce que chez les Fang, Monekaa ne pouvait craindre aucun mal de Nyangdome. Par contre l'Akagha peut être donné par n'importe qui. Il suffit pour cela d'un temps d'inattention avec des gens de votre entourage pendant que l'enfant a encore le dessus du crane ouvert (Ndaghbe). Comme Akomegha, Akagha peut doter celui qui le reçoit de prédispositions particulières dans l'accomplissement de son destin. La différence avec Akomenga, c'est que Akagha pose une condition à la réalisation dudit destin. C'est cette condition qui pose souvent problème; surtout quand, de l'épreuve de courage qu'elle peut etre quand quelqu'un de bonne volonté le donne, la condition peut être comme je le disais infâmante ou avilissante. Cela arrive quand lors de ce que j'ai appelé l'encodage, un esprit mal veillant introduit sa condition à lui qui pose problème. Ca peut être qiuelque chose de très osé, de très méchant ou même de criminel. Mais ce sont des choses qui peuvent s'annuler, heureusement! Chez les Fang on dit: Beve Ba ve, beva ba va. C'est d'ailleurs une formule qui est presque toujours présente dans des incantation pour la bénédiction ou la purification.

Tu parles des femmes qui doivent tuer tous leurs maris. C'est une condition possible. Mais elle n'y est pas obligée si elle peut trouver un praticien qui soit capable de la libérer d'une telle horreur.

J'ai effectivement de de similitudes entre Akagha et Akomenga. Mais c'était dans le sens que j'ai précisé plus haut. Il faut voir que ceux qui réussissent à remplir la condition de leur Akagha voient souvent leur vie transformée de manière extraordinaire. Mais il faut non seulement quelle est la promesse qui est au bout de son akagha; et aussi savoir quelle en est la condition. Sinon, on passe sa vie à se chercher. Ce qui est d'ailleurs souvent le cas, puisque l'individu n'est généralement pas prévenu de ce qu'il est soumis à Akagha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Dim 17 Aoû - 14:11

abomo ngono a écrit:
Ekié Essone Mfoulou-ze, m'awok ki feu. Il me semblait qu'il y avait une nette différence entre l'ékomnga et l'akia'a. Le premier étant positif et l'autre négatif. Avec tes explications, c'est confus dans ma tête. Comment expliquerais-tu le cas des femmes dont on dit avoir l'akia et qui doivent perdre tous leurs maris ou leurs enfants? Et j'en ai vu qui vivaient dans le dénuement le plus total. Je suis portée à croire que les deux vont de paire et que ce n'est pas par pur hasard qu'intervient l'élément perturbateur.
Nde ma sili na la réussite sociale ou l'excellence dont tu parles ane mame malu ou mame m'amos? Cet accomplissement n'est-il pas lié aussi à des interdits?
Pourquoi le rite se passe-t-il dans le secret, je veux dire à l'insu des parents par exemple?

L'Akagha à la différence de l'Akomga peut être négatif. Il y a aussi des "Mekagha" positifs. Réveil des facultés psychiques, psycholochiques et intéllectuelles de l'enfant. Ce qui lui ouvre deux voies: devenir un sorcier négatif ou un ngang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Akomeya: mythe ou réalité   Mar 19 Aoû - 15:32

Essèzam ma ve mi ne mbolo
Je vais vous raconter une scène à laquelle j'ai assisté milieu des années 70. A nininiiiiiii, me toho é mône nza a lot gni. J'avais moins de 7ans, nous avions l'habitude comme beaucoup d'enfants, de passer du temps au fleuve nkoma. Donc un jour nous avons vu un monsieur d'une trentaine d'année accompagné de deux femmes chacun avec une bébé de moins de 7 mois d'age. ils sont tout simplement venu se laver comme nous tous. ils venaient se laver avec leur bebe, rien de bizare mais dans l'eau chacun avec sa charge "ils s'amusaient" a rejeter les bebes dans l'eau en veillant sur eux. Des 3 nourrissons un seul ne coulait pas, il parvenait à se maintenir en surface sans l'aide de qui que se soit en se débattant pd plusieurs mn. C'est une chose qui se faisait tout à fait naturellement sans parler de gbol, akaga et apparemment j'étais le seul à etre surpris car tout ceux qui était présents trouvait cela normal. Nous étions là face à un indice permettant de deceller très tot....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Akomeya: mythe ou réalité   Mar 19 Aoû - 16:10

des informations pouvant permettre d'identifier les valeurs cachées de l'ame qui habite le corps. Cette somme d'info peut etre utile lors des initiations futures. En fait, c'est pour dire que dans la vie de tous les jours, les activités quotidiennes, les jeux des enfants, le 1er animal que l'enfant tue, le 1er poisson pêcher, les rêves bref tout peut, pour peu qu'on soit attentif, en harmonie avec la nature, permettre de lire quelque chose pour kom son enfant en conséquence. Je suis ok qu'il ya des risques et c'est normal car le risque zero n'existe pas mm dans la science. Le problème c'est de savoir lire tout cela. cette lecture ne peut se faire que si l'on va à une école. L'école de la vie fang. Nous ne pouvons évoluer dans cette école avec des lunettes d'une autre école. Il en resultera un conflit culturel. Ce que l'un considère comme positif l'autre va voir en cela l'empreinte du "démon", la marque du "diable". Quel opinion objective peut-on avoir sur l'akaga, l'akomga ou le gbol si nous avons pas grandi dans cet univers? Ma sile sile, nsile wa soho étom. Abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Sam 13 Sep - 12:38

zok mekeng a écrit:
Le problème c'est de savoir lire tout cela. cette lecture ne peut se faire que si l'on va à une école. L'école de la vie fang. Nous ne pouvons évoluer dans cette école avec des lunettes d'une autre école. Il en resultera un conflit culturel. Ce que l'un considère comme positif l'autre va voir en cela l'empreinte du "démon", la marque du "diable". Abora.
Akiba a moadzang Zok Mekeng pour ces précisions. Ce que tu dis est très juste. On n'est jamais mieux servi que par soi-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 10 Oct - 10:40

zok mekeng a écrit:
des informations pouvant permettre d'identifier les valeurs cachées de l'ame qui habite le corps. Cette somme d'info peut etre utile lors des initiations futures. En fait, c'est pour dire que dans la vie de tous les jours, les activités quotidiennes, les jeux des enfants, le 1er animal que l'enfant tue, le 1er poisson pêcher, les rêves bref tout peut, pour peu qu'on soit attentif, en harmonie avec la nature, permettre de lire quelque chose pour kom son enfant en conséquence. Je suis ok qu'il ya des risques et c'est normal car le risque zero n'existe pas mm dans la science. Le problème c'est de savoir lire tout cela. cette lecture ne peut se faire que si l'on va à une école. L'école de la vie fang. Nous ne pouvons évoluer dans cette école avec des lunettes d'une autre école. Il en resultera un conflit culturel. Ce que l'un considère comme positif l'autre va voir en cela l'empreinte du "démon", la marque du "diable". Quel opinion objective peut-on avoir sur l'akaga, l'akomga ou le gbol si nous avons pas grandi dans cet univers? Ma sile sile, nsile wa soho étom. Abora.
Modzang ta question a besoin d'une réponse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 10 Oct - 14:29

Moadzang Zok Mekeng, Il est en effet difficile pour quelqu'un qui n'a pas grandi avec une connaissance suffisante de certaines questions culturelles, soient elles Fang ou autres, de se faire une opinion objective de ces choses. Cela est déja très difficile pour ceux qui, sans être praticiens de certaines réalités, en ont une vague idée. Mais peut être faut-il tout simplkement se dire que toutes ces questions qui concerne le Ngbwel et autres ne relèvent de toute façon pas de l'objectif. Elles dépassent la simple compréhension raisonnée des choses. Le mieux est peut être que de plus en plus de personnes n'en sachent rien jusqu'à extinction totale de ces pratiques qui peuvent avoir une nuisance certaine. Mais là encore ce n'est qu'un voeu pieux. Il parait que Evus ne meurt jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 16 Jan - 20:44

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Il parait que Evus ne meurt jamais.
Affirmation de connaisseur? M'assili ve nsili, messe dzam...
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Le mieux est peut être que de plus en plus de personnes n'en sachent rien jusqu'à extinction totale de ces pratiques qui peuvent avoir une nuisance certaine.
Il paraît que la connaissance libère et que l'ignorance maintient dans l'esclavage. Si ce postulat est bon, cela veut dire qu'il faut plutôt faire le chemin inverse : emmener les gens à connaître, emmener les gens à accéder à la connaissance pour voir les choses par eux-mm et juger par eux-mm. Enfin, pour ceux qui le veulent... O tê de yè?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 16 Jan - 22:07

adzidzon a écrit:
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Il parait que Evus ne meurt jamais.
Affirmation de connaisseur? M'assili ve nsili, messe dzam...
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Le mieux est peut être que de plus en plus de personnes n'en sachent rien jusqu'à extinction totale de ces pratiques qui peuvent avoir une nuisance certaine.
Il paraît que la connaissance libère et que l'ignorance maintient dans l'esclavage. Si ce postulat est bon, cela veut dire qu'il faut plutôt faire le chemin inverse : emmener les gens à connaître, emmener les gens à accéder à la connaissance pour voir les choses par eux-mm et juger par eux-mm. Enfin, pour ceux qui le veulent... O tê de yè?

Aha moadzang, je ne me souviens même plus de koa on parlè. si tu peux me faire un petit rappppel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
afanebengon



Masculin Nombre de messages : 177
Age : 40
Localisation : kyo-ossi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Jeu 5 Fév - 12:29

engong mbolan aussi vrai qu'il est tres complexe ce sujet,mais je vais me risquer d' apporter un petit éclairage.

je crois pour ma part que l'on ne peut pas ranger l'AKOMEYA ya akieh dans un meme lot.

AKOMEYA éne quelque chose de tres positif dans le monde FANG depuis belle lurette et cela se transmettait de génération en generation.il faut noter ici que toute famille bien structuré en possédait et cela était tres souvent donne comme feuille de route à celui qui en à la charge de gérer,veiller sur elle bref sur le pilier de la famille pour oeuvrer dans l'intérêt familial.il me semble donc tres difficile que cela se fasse par les DJANYIA à un MONEKA'A quand on sait que l'AKOMEYA est un bien familial.

quant à l'akièhe,celui-ci est essentiellement fait pour nuire et c'est effectivement lui qui marche avec des conditions(donne moi un peu et je te donne beaucoup)pour faire simple cela nécessite un sacrifice humain(parents,maris,enfants).

quant à l'intrusion d'un mauvais esprit pendant la phase initiatique ça s'appelle AVEILEIH et cela n'a pour seul objectif le détourner dans le mauvais sens. akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Jeu 5 Fév - 16:21

afanebengon a écrit:
engong mbolan aussi vrai qu'il est tres complexe ce sujet,mais je vais me risquer d' apporter un petit éclairage.

je crois pour ma part que l'on ne peut pas ranger l'AKOMEYA ya akieh dans un meme lot.

AKOMEYA éne quelque chose de tres positif dans le monde FANG depuis belle lurette et cela se transmettait de génération en generation.il faut noter ici que toute famille bien structuré en possédait et cela était tres souvent donne comme feuille de route à celui qui en à la charge de gérer,veiller sur elle bref sur le pilier de la famille pour oeuvrer dans l'intérêt familial.il me semble donc tres difficile que cela se fasse par les DJANYIA à un MONEKA'A quand on sait que l'AKOMEYA est un bien familial.

quant à l'akièhe,celui-ci est essentiellement fait pour nuire et c'est effectivement lui qui marche avec des conditions(donne moi un peu et je te donne beaucoup)pour faire simple cela nécessite un sacrifice humain(parents,maris,enfants).

quant à l'intrusion d'un mauvais esprit pendant la phase initiatique ça s'appelle AVEILEIH et cela n'a pour seul objectif le détourner dans le mauvais sens. akiba

L'Aka'a est la condition de réalisation de l'accomga ou Akomeya, celui qui ne réalise pas les conditions de l'aka'a on dit que n'a avousang,

Par exemple, akomeya tu sera riche condition, aka'a tu dois avoir neuf femmes.

Mais on peut détouener la chose de sont contexte, par exemple, on te donne l'évol, ou bè'è pour avoir beaucoup de nourriture, détournement tu l'utilise pour faire pousser de la nourriture et c'est ce que mon grand père a fait.

Résultat, il a eu 10 femme et n'a eu que 5 enfants, trois filles et dont ma mère et deux fils.

Malheureusement, pour ses enfants quelqu'un d'autre à récupérer le bè'è.

Donc l'aka'a est souvent l'interdit ou la condition qui permet l'accomplissement de l'akomga.

Et évidemment seule une seule personne peut disposer de l'akomga dans une famille et a le dessus sur les autres, s'il bon çà peut aller, mais s'il veut tout pour ses seuls enfants, il a le pouvoir de semer le désordre et le malheur dans la famille.

Dans les cas ou plusieurs frères et soeurs sont nkoman, c'est que le reste de la famille a été spolié, un seule maison brille.

Et là beaucoup de famille vont se reconnaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Jeu 5 Fév - 16:31

Quant à L'avala, ou aveilei, il s'agit, d'un viol spirituel. On viol un enfant spirituellement et on lui demande sois quelqu'un ou on en fait un agent du mal, voleur, bagareur, quelque chose qui à terme lui sera fatal, il n'y a rien de positif dans l'avala,

et les personne qui en sont victime, sont portées vers le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
afanebengon



Masculin Nombre de messages : 177
Age : 40
Localisation : kyo-ossi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Jeu 5 Fév - 19:27

ok pour l'aveileih mais je crois que nous ne sommes pas d'accord sur l'AKOMEYA et l'AKIEH.

si je ne m'abuse je crois que le mot AKIEH concerne exclusivement le monde féminin de mémoire je ne me rappel pas avoir entendu dire d'un garçon qu'il a le mekiêh mais plutôt d'okekara ou nah be veu vêleih nye bien entendu valable pour les filles aussi. c'est ainsi qu'on demadera à la jeune fille qui a les mekiêh de donner soitl'un de ces parents,son mari,ou encore ses premiers enfants j'insiste ur le fait que c'est tres souvent le mari et les enfants qui ont la côte.

quant à l'AKOMEYA, je me porte en faut contre l'idee d'une certaine contre partie qu'on exigerait à celui ou à celle qui en à la charge. le réitère le caractère social et général du truc en fait il est à noter que asse ki djom b'ake'euh bot assu dèign etam mais plutôt assu nda ebot ne ekeu ossu.il est vrai que dans certaines familles certains(es) les détournent pour leur maisonnée et delaisse toute la famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 6 Fév - 0:06

afanebengon a écrit:


si je ne m'abuse je crois que le mot AKIEH concerne exclusivement le monde féminin

Je vais m'inscrire en faux contre cette affirmation. Les hommes sont très souvent également et... malheureusement victime de Akagha. Puisque dans l'exemple que tu prends sur la femme qui doit donner son premier mari, on a connu des exemples équivalents pour les hommes.

Il faut comprendre que dans "Akagha", il y a "N'gak" qui pourrait se traduire par "promesse". Cette promesse, c'est ce que nous avons appelé la condition de réalisation d'une certaine nkomane. Il est vrai que cet Akagha n'est pas forcément lié à ce que nous appelons Akomenga, puisqu'il s'agit, dans le cas d'espèce, d'un tout autre processus qui peut exister en même temps sans être préparé au même moment.

Mais, il est certain que Akagha n'est exclusiment féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 6 Fév - 4:41

afanebengon a écrit:
ok pour l'aveileih mais je crois que nous ne sommes pas d'accord sur l'AKOMEYA et l'AKIEH.

si je ne m'abuse je crois que le mot AKIEH concerne exclusivement le monde féminin de mémoire je ne me rappel pas avoir entendu dire d'un garçon qu'il a le mekiêh mais plutôt d'okekara ou nah be veu vêleih nye bien entendu valable pour les filles aussi. c'est ainsi qu'on demadera à la jeune fille qui a les mekiêh de donner soitl'un de ces parents,son mari,ou encore ses premiers enfants j'insiste ur le fait que c'est tres souvent le mari et les enfants qui ont la côte.

quant à l'AKOMEYA, je me porte en faut contre l'idee d'une certaine contre partie qu'on exigerait à celui ou à celle qui en à la charge. le réitère le caractère social et général du truc en fait il est à noter que asse ki djom b'ake'euh bot assu dèign etam mais plutôt assu nda ebot ne ekeu ossu.il est vrai que dans certaines familles certains(es) les détournent pour leur maisonnée et delaisse toute la famille

Comme tu parles de souvenir, et comme l'a montré Essonne Nfoulou-Ze,

L'aka'a est mixte. Et je peut t'assurer qu'il ne concerne pas seulement de donner quelqu'un mais répond à plusieurs aspect.

Il y a ce jeune homme qu'on a kôm et qui a un aka'a la condition de résolutions, ne pas connaître de femme avant le marige, épouser 9 femmes, ne jamais se séparer de sa première épouse.

Et il y a ceux que je connais moins bien, les meka'a qui ressemble à des malédictions, donner la femme, le mari, le père, la mère.

C'est aussi souvent des résultat de ceux qui cherchent des position.

Je mentirais si je parlais de meka'a négatifs, car je n'en ai pas une bonne connaissance quant à la source, mais c'est voisin de mevalga, je me renseignerais au village en avril, j'aurais peut-être une réponse.

Maintenant je ne connais aucun rite fang qui ne soit pas accompagné d'un interdit ou une condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 6 Fév - 18:28

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:

Maintenant je ne connais aucun rite fang qui ne soit pas accompagné d'un interdit ou une condition.
Ce n'est pas une spécificité fang, en toute chose, il y a une condition ou un interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Ven 6 Fév - 18:43

L'avantage de l'Akomeya est que sa condition ou contrepartie n'exige pas le versement du sang (pas de sacrifice).
la condition de l'Akomeya de mon grand père était qu'elle ne pouvait être gardé que par lui même ou un aîné (sa première femme ou son premier fils ou fille). cet akomeya était un porte clef en croc de panthère. Tant que ma grand mère la gardait (1ère femme), elle pouvait même oublier ces clefs à la plantation, mais elle les retrouvait tjrs bien en évidence dès qu'elle se mettait à les chercher.
Un mois après que mon grand père prit les clefs des mains de sa 1ère femme pour les remettre à s 4ème épouse (la préférée du moment), les clefs ce sont perdu pour toujours. On dit que l'Akomeya était reparti chez ceux qui l'on donné au grand père (ses oncles), comme lui même n'est pas allé la récupérer, seul un aîné peut aller la réclamer chez les oncle du grand père. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Sam 7 Fév - 6:53

emone mema a écrit:
L'avantage de l'Akomeya est que sa condition ou contrepartie n'exige pas le versement du sang (pas de sacrifice).
la condition de l'Akomeya de mon grand père était qu'elle ne pouvait être gardé que par lui même ou un aîné (sa première femme ou son premier fils ou fille). cet akomeya était un porte clef en croc de panthère. Tant que ma grand mère la gardait (1ère femme), elle pouvait même oublier ces clefs à la plantation, mais elle les retrouvait tjrs bien en évidence dès qu'elle se mettait à les chercher.
Un mois après que mon grand père prit les clefs des mains de sa 1ère femme pour les remettre à s 4ème épouse (la préférée du moment), les clefs ce sont perdu pour toujours. On dit que l'Akomeya était reparti chez ceux qui l'on donné au grand père (ses oncles), comme lui même n'est pas allé la récupérer, seul un aîné peut aller la réclamer chez les oncle du grand père. affraid

Je suis d'accord avec le problème ici, c'est que on arrive pas à déméler l'aka'a positif, du négatif, chez moi la condition on l'appel aussi aka'a.

J'ai un frère, dont l'Akomga est qu'il prospèrera à travers sa femme, et la condition, il ne devra jamais la quittée quelque soit le problème.

Et le lui a désigner sa femme. Et un jour il a voulu répudier sa femme qui avait poser un acte gravissime et scandaleux, rassurez vous c'est pas l'adultère.

Et on l'a repris, car quoi qu'il fasse, stage, etc il évolue pas dans son adminitration, et sa femme, est une grande dame, il roule au volant, de la voiture de service réformé de sa femme, c'est la chauffeur de sa femme qui le dépose au boulot lorsque la voiture de sa femme est en panne.

Mais lui rien.

Il est à l'aise, les enfants ne manque de rien. Mais c'est sa femme qui a la caillace, c'est un akomga, dur pour un fang, mais ce sont les fangs qui l'ont kôm ainsi.

Il est aisé, mais au travers de sa femme et sa femme ne se trompe pas elle sait qui est le mari dans le foyer.

L'aka'a est peut-être contraignant, mais ceux qui respecte les conditions ne s'en sorte pas mal.

Entre être riche par sa femme te être pauvre, il faut choisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
afanebengon



Masculin Nombre de messages : 177
Age : 40
Localisation : kyo-ossi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Sam 7 Fév - 14:43

je crois qu'il ya un peu trop d'amalgame ds ce sujet qui je le réitère est trop complexe.

mekiêh ya mevêlèyèh sont des aspects du MBWO négatif,par conséquent imposent des contre parties sacrifice humain (parents,époux ou enfants)j'ajouterai que généralement ds le cadre des mekiêh c'est tres souvent quand la jeune fille est à sa premiere grossesse qu'ils se manifestent,ou on s'en aperçoit parfois apres que celle-ci aie perdu toutes les premières grossesses sans raisons médicales .

quant à l'AKOMEYA je voudrai attirer votre attention sur le fait de pas confondre EMBOT be ve KOM ya EMBOT abeuleu AKOMEYA.
EMBOT BE VEU KOM ane généralement pour lui et sa famille cad femmes et et enfants et q'il soit noter ici que cela peut bien evidemment être fait par toutes les âmes de bonne volonté qui trouvent en celui ou celle-ci quelqu'un(e) de particulièrement méritant et décident de lui mettre les gardes fous sur le parcours de manière à ce que celui-ci devienne facile et sans trop d'embûches.
N.B cela peut être fait par la famille maternelle ou paternelle ou bien meme par quelqu'un d'autre qui a de l'estime pour vous.

AKOMEYA ENE DJOM DAH BOT cad c'est mis à la disposition de toute la famille africaine mais à l charge d'une seule personne qui non seulement en à la garde mais aussi doit etre le seul à détenir le mode d'emploi jusqu'à son passage de relais à l'autre génération.

N.B le fait qu'il soit général je veux dire familial fait qu'il ne peut être mis au point que par la famille cad ds son village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AKOMEYA: mythe ou réalité   Aujourd'hui à 7:10

Revenir en haut Aller en bas
 
AKOMEYA: mythe ou réalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mythe et réalité ...
» Serpents géants:mythe ou réalité?
» mythe ou réalité ?
» L'identité de l'Auvergne : mythe ou réalité historique ?
» PR et orage...mythe ou réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Réligion et Spiritualité-
Sauter vers: