Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  
anipassion.com
Partagez | 
 

 le torchon brûle à ozamboga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Jeu 24 Juil - 14:52

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:


Certains pensaient qu'en disant vous êtes jeunes, ou grand-père/grand-mère m'avait dit, les cadets allaient se plier, mais malheureusement Evivi continue de congner où ça fait mal, les craqueurs et craqueuses semblent déjà s'émousser. Les noms d'oiseaux fusent mais ni l'argument du droit d'ainesse (autre injustice de nos Byéri), ni l'argument des grands-parents ne semble pertuber le fils de l'Homme. Quand o arrive plus à convaincre, généralement, on commence par "tant pis", "fais ce que tu veux" "je n'en a qu'à foutre" et après c'est tu es ceci ou cela. Non, non Evivi ne craque jamais ! Cette façon de faire ne passe pas après c'est "tu ne me parles plus".

"E Mot A wore Oloun A koro"(D. ELWOOD)

mal.

Mbolo a moadzang Nguema Mba Evivi,

Mon humble avis au sujet du droit d'ainesse ou des "Grand mère/ Grand père m'avait dit" auxquels tu fais référence se résume à deux choses:

En bon Fang, j'ai beaucoup de respect pour les ainés. Et toute la différence avec certains réside en cela. Mon Grand père (paix à son âme) était ce que les Fang nommaient "Ntol Ayong". À ce titre, il était considéré comme un dépositaire et gardien de la tradition. Notre culture est orale. Si je ne m'abuse, cette oralité prend toute sa mesure dans les moyens de transmission du savoir et de la connaissance. C'est elle qui consacre la parole comme instrument principal de l'acte de transmission. Je pense, à moins que tu nous apportes la preuve du contraire ici, que tout le savoir et toute la connaissance que nous pouvons revendiquer aujourd'hui de notre ancestralité nous sont, malheureusement pour toi, parvenus par LA PAROLE. Aussi suis-je étonné de te voir fustiger le "Grand mère/Grand père m'avait dit", dans la mesure l'ordre de transmission se faisait justement sur ce mode. Tu m'aurais dit que dans l'important flot d'informations que l'on peut recevoir de cette façon, il fallait, comme avec tout ce qui est soumis à notre intelligence, séparer le bon grain de l'ivraie, a moadzang je t'aurais mieux compris. Mais, en candidat es iconoclaste (c'est juste pour rire), peut être préfères-tu lire Ballandier ou Tessmann, pour en apprendre sur ce qui est ta nature profonde. C'est là où je dis souvent : chacun fait ce qu'il veut. La liberté d'initiative est principe immuable de la société Fang.

En second lieu, dis-moi un peu comment tu trouves ce qui suit : Réponse du berger à la bergère "Quand on n'arrive plus à convaincre...". A moadzang zak bi bo ane bia lë songo adzo di. Je donne mon argument peu convainquant et toi tu places un contre argument convainquant en face:

1/ Les Fang ne sont pas les pires tortionnaires des femmes dans le monde / ................... (À toi de jouer);

2/ Il faut avoir une bonne connaissance des choses avant d'en avoir un jugement de valeur / ............ (À toi moadzang. Me mbele be bègn!);

3/ Je considère le rejet systématique de nos réalités ancestrales comme la poursuite de l'acte de liquidation de ce qui nous reste d'africanité. Un travail que d'autres voudraient bien nous voir parachever / .............. (O boghe nkee. A nto bila!);

4/ Attirer l'attention sur toutes ces choses n'est pas "refus de contradiction" / ..................... (Tiens-pour nyi, ngek!):

Me tame tare sugu abim té. O taa wok olun, o za koro!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Jeu 24 Juil - 16:07

Mbolani,

Je voudrais vous conter une histoire que je tiens de mon père qui la tenait de son père qui lui même la tenait de son père...

Un jour un enfant qui avait fait beaucoup d'école des blancs revient au village et retrouve la villageoise de ses grands parents dans leur tralala habituel. L'enfant regarde tout ça et se dit: "Comme ils sont vraiment bêtes ces villageois! Et en bon petit malin qui croyait tout savoir, il se mit contredire ses ainés et à les critiquer sur tout ce qu'ils faisaient. Le père las de voir ce enfant trop intrépide à son goût lui: Mon fils, aujourd'hui j'aimerais que tu m'accompagnes dans la foret pour parachever l'abattage d'arbres dans la plantation de ta mère. Aussitôt dit, aussitôt fait. Voilà notre villageois et son fils qui s'en vont dans la foret. Arrivés sur place, le père désigna un grand arbre qui devait être abattu à son cher fil. Tous deux se mirent à l'ouvrage et bientôt le grand arbre centenaire commença sa chute. Manque de pot, en tombant l'arbre s'abattit sur le père et lui écrabouilla le tête. Pris de panique, l'enfant tenta en vain d'extraire son père de dessous le grand arbre. Mais ses forces de jeune adolescent ne lui permettaient pas un tel exploit. De guerre lasse, il se précipita au village pour chercher du secours. Cependant, à sa grande surprise, en arrivant au village il trouva son père assis Abaa, en train de jouer tranquillement au Songo. Croyant avoir des hallucinations, l'enfant repartit en courant dans la foret. Quand il arrive à la plantation il vit pourtant son père gisant sous l'arbre. Des fourmis et des mouches attirées par les éclaboussures de sang frais avaient même commencé à le dévorer. Mais alors se dit-il, mon père est donc bien mort et toujours coincé sous ce arbre. Il faut donc que j'appelle les secours pour sortir son cadavre de là. C'est ainsi qu'il revient au village en se disant que la personne qu'il avait vue au corps de garde ressemblait bien à son père mais ne pouvait pas être lui. Quand il arrive une fois de plus au village, il voit son père assis qui jouait toujours au songo avec ses frères. Ne comprenant plus rien, il chercha à vérifier s'il n'était pas une fois de plus victime d'une hallucination. Mais le père qui n'avait rien raté du manège de son cher petit lui fit signe de venir prendre place auprès de lui et lui dit: quel est ton prblème mon fils? Le pauvre jeune homme perdu devant cette histoire qui défiait toute logique lui dit mais père, toi et moi sommes allés dans la foret et un arbre t'est tombé dessus et t'a tué! Le viele homme ne put s'empécher d'avoir un petit rictus avant de demander à son fils de se calmer. Il lui donna un bon verre de vin de vin de palme et lui tint à peu près ce langage:

Mon pauvre fils, je croyais que tu étais plus malin que ça; toi qui trouves tout ce que fais insignifiant. Tes grandes connaissances acquises à l'école des blancs auraient trouvées leur limite dans l'explication d'un petit tour de passe passe? Toi qui te crois plus malin que ton vieux père, peux tu me dire ce qui se passe?

L'enfant, confus dut reconnaitre son manque de connaissances et promit à son père d'être plus modéré à l'avenir.

E mot a bele melo a woghe adzo té.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Jeu 24 Juil - 20:50

Mbolani,

Juste pour vous démontrer que nous sommes d'accord sur tout depuis longtemps. Mais agnos éde bia bo. E bot be ne kaa de wok e be ba dzimi.

Voici un propos de mon très cher frère Evindi Mot que j'ai si opportunément déniché sur un autre topic. En vous le livrant, je crie victoire et je dis "Moins un dans le camp des accusateurs. Evindi Mot vous a tous eu. Vous qui croyiez qu'il défendait le même point de vue que vous. Mais NON, NON et NON!!! Ce valeureux jeune homme a les pieds sur terre. Et il sait ce que sont les valeurs ancestrales. Il en est l'un de nos meilleurs défenseurs. Mais lisez plutôt:

la branche qui s'attaque à l'arbre qui constitue son corps ne peut que mourir avec la mort de l'arbre. nous devons respecter la notion de famille. notre famille c'est nous, nous n'en sommes qu'un produit. le mal que nous pourrions projeter contre elle nous affecte aussi. on peut étendre la famille jusqu'aux ancêtres, etc, etc, etc.

Qui dit mieux? Parlez encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Jeu 24 Juil - 23:44

Looooolll j'adore les débats d'idées Smile . Za'ayi n'ayalne (juste sur le plan des idées bien entendu car on est tous d'accord auxcun torchon ne brûle, ne crions pas danger simplement pcq tel ou tel camp avance ses arguments. Asu dama, le jour où je piquerai aussi ma colère (et provoquerai qq1 en duel ) c'est si les noms d'oiseaux fusent... si qq1 se contente juste de me sur le seul plan de mes propos, même si pour cela il me secoue un peu fort akah, on débat etoam ene vé adzam té? Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Ven 25 Juil - 0:17

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Mbolani,

Juste pour vous démontrer que nous sommes d'accord sur tout depuis longtemps. Mais agnos éde bia bo. E bot be ne kaa de wok e be ba dzimi.

Voici un propos de mon très cher frère Evindi Mot que j'ai si opportunément déniché sur un autre topic. En vous le livrant, je crie victoire et je dis "Moins un dans le camp des accusateurs. Evindi Mot vous a tous eu. Vous qui croyiez qu'il défendait le même point de vue que vous. Mais NON, NON et NON!!! Ce valeureux jeune homme a les pieds sur terre. Et il sait ce que sont les valeurs ancestrales. Il en est l'un de nos meilleurs défenseurs. Mais lisez plutôt:

la branche qui s'attaque à l'arbre qui constitue son corps ne peut que mourir avec la mort de l'arbre. nous devons respecter la notion de famille. notre famille c'est nous, nous n'en sommes qu'un produit. le mal que nous pourrions projeter contre elle nous affecte aussi. on peut étendre la famille jusqu'aux ancêtres, etc, etc, etc.

Qui dit mieux? Parlez encore!
Gnamoro, Evindi n'a jamais été dans le camps de ceux qui accusent, qui sont sans valeurs et qui ont les pieds sur la neige au regard bleu.
Il a toujours été dans la majorité présidentielle des ancêtres.
Je crois être le seul peut être avec Ngone Essikoma et dans une moindre mesure Alghe récemment, à affirmer sans détour que les mariages forcés, les dons d femmes, les mariages de foeutus étaient une violente domination sur mes grand-mères.
Que vous fassiez l'amalgamme de penser que je serais contre toutes les valeurs de nos ancêtres montrent aussi que les arguments et les propos qui sont les miens sont lus en diagonnale et vite.
Heureusement encore je suis celui qui
Un peut de lecture tout de même.

Mariage et violence dans la société traditionnelle Fang au Gabon
Honorine Ngou
Etude (broché). Paru en 06/2007
Vous pourrez lire ce livre en ligne sur google books


http://books.google.fr/books?hl=fr&id=E-OfObAcw38C&dq=Ngou+sur+les+fang&printsec=frontcover&source=web&ots=v7enut1zCY&sig=6RB_FI6CSF2JN7ZjKkg4A6zLwD4&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Ven 25 Juil - 1:31

Nguema Mba wa bo asum!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le torchon brûle à ozamboga   Aujourd'hui à 5:00

Revenir en haut Aller en bas
 
le torchon brûle à ozamboga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tuyau-torchon
» KENNY le rat voleur de torchon
» Serviette / torchon ...
» stérilisation au torchon
» conserver de belles feuilles de salade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: