Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Notre histoire..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
afanebengon



Masculin Nombre de messages : 177
Age : 40
Localisation : kyo-ossi
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Notre histoire..   Ven 18 Juil - 17:48

Je suis tombé par hasard sur cet exelllent travail effectué par nos frères de guinée equatoriale.Cliquez et vous verez c'est édifiant. http://www.guineequatoriale-info.net/hemero/nsoua.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Ven 18 Juil - 18:54

Je n'ai pas tout lu mais,c'est pas mal:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Ven 18 Juil - 21:36

akiba a modjang afanebengone. bobedjang ya Malabo ba ke bo mbaba esae angondo . ba ke fak abui

ma ve fe Tare Nso'o Oyono [Nkukuma Ayong Angok] akiiiba a tabe mvoe a bekon wé


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Sam 19 Juil - 0:45

Abui ngan afanebengon asu lien té, z’avale mbembe esié bongo ya Guinée Equato ba bo ! J’adhère totalement à cette vision qu’ils présentent

Citation :
D’après nos recherches, nous sommes en mesure de confirmer que le fang est parlé au Gabon, au Cameroun, en Guinée Equatoriale, au Congo et à São Tomé et Principe. Ce qui constitue un gros avantage pour l'internationalisation de celle-ci dans la sous région. Étant donné que le fang est parlé dans cinq pays, on peut confirmer que le fang constitue un grand atout pour être considéré comme étant une langue internationale. Puisque pour définir la place qu'occupe une langue dans une région, un pays, un continent et dans le monde, il faut partir d'un critère territorial, ce sont les différentes Nations où cette langue est pratiquée qui servent d'échantillon pour enfin désigner si oui ou non cette dernière est la moins ou la plus parlée que toutes les autres. Si nous voulons développer notre langue, Il serait souhaitable de créer un ensemble d'institutions de la langue fang afin d'introduire l'utilisation des autoroutes de l'information et de communication. Nous invitons donc les linguistes du monde entier et surtout les descendants de "Mon'afirikara" d'y penser".
Pour maîtriser et renforcer l’utilisation de la langue Fang, il existe une obligation tacite selon laquelle, tout "monefang" doit faire tout l’effort possible pour apprendre la langue fang et de s'exprimer dans celle-ci, de l'enseigner à ses descendants.
Dans chaque Nda bot, il doit exister des personnes «initiées» pour interpréter la langue fang et pour expliquer oralement, l’origine de chaque Nda bot ce qu’on appelle «Endan» qui est appris par tous les jeunes de la communauté.Il sert à appeler les gens du village qui se trouvent en brousse ou loin de leur lieu d'habitation par l'intermédiaire du Tam tam qui récite l'Endan de la personne convoquée au village. L'Endam est utilisé également pour annoncer la personne qui est morte, ou celle qui vient de marier, il suffit que l'on lance son Endam pour que les autres personnes sachent exactement de qui on parle. Chez monefang, le tam tam est un instrument de communication très appréciable. Il permet de lancer des messages qui peuvent aller plus vite que l'avion. Par exemple: en cas de force majeur dans un endroit bien précis, on peut utiliser le Tam tam pour annoncer la nouvelle au niveau national .

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Sam 19 Juil - 21:37

C’est à nous qu’incombe la tâche de garder la langue vivante et il nous faut être C-R-E-A-T-I-F. Asu na nkobo Fang oke osu et surtout soit accessible au plus grand nombre, il y a nécessité d’ouvrages didactiques certes mais aussi œuvres plus orientés "loisirs", écrits en fang entièrement ou pour commencer de façon bilingue (Fang + traduction en fala geki englis). La vulgarisation de telles œuvres ce serait d’apprendre et s’habituer à écrire/lire en Fang. Bref, pas de miracle, ane bia les générations actuelles biayene ke edzam té osu en nous aidant et servant de ce qui a déjà été fait!!! sunny

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Lun 21 Juil - 17:39

Concernant la vulgarisation et formalisation (via l’écrit) de la langue, matsog na edzam osu bia yene boa ane na bi dzeng ekane bi ne dzam harmoniser l’écrit au minimum. La richesse de la langue Fang c’est aussi d’être plusieurs en une, cette diversité dans l’unité devrait être préservé, mais en même temps si écrire dans cette langue est appelé à prendre de l'ampleur il faudra passer par une harmonisation afin que chaque lecteur se retrouve devant qq chose d'uniforme. Du boulot en prespective Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Lun 21 Juil - 18:12

mbolani.

a nfa'a wom, me ma yen na on est pas obligés de passer par une harmonisation, je m'explique. regarde ce qui se passe sur le forum : chacun écrit un mot commun (mbwö, mbgwo, mbwel, mbgwë) une expression commune (akié, akieh, akiéh, akiyeh ; aka, akah) à sa manière et chacun s'enrichit ainsi de la graphie de son frère ou de sa soeur.

j'y vois là une source de richesse infinie. je me demande si ce ne serait pas cette élasticité, cette souplesse qui a justement poussé les Ancêtres solaires de la Vallée du Nil à ne pas écrire les voyelles mais à ne transcrire que les consonnes dans l'écriture hiéroglyphique.

ils n'ont peut-être voulu retenir que le socle commun, le squelette (consonnes) et non les voyelles trop "libres", trop variantes en fonction des spécificités linguistiques des différents meyong du royaume, za a yem ?! en refusant (?) ainsi d'harmoniser,ils auraient ainsi créer une sorte de mind game, de stimulant pour l'intellect ? questionnons-les afin qu'ils nous donnent les réponses dont nous avons besoin.

amon avis, ne pas harmoniser, laisser coexister ces différentes "voix", ce "choeur" est très stimulant pour l'esprit. sachons nous montrer imaginatifs, qui a dit "C-R-E-A-T-I-F-S" ? osons. inventons.



farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Mar 22 Juil - 13:37

A Evindi Mot mene ewa eyong wadzo na cette diversité doit demeurer, mais pour moi si cela est plus possible au niveau du "parler", souhaiter ouvrir la langue (écrit) fang à l'ensemble du Fangland et aux non-Fang, comment serait-ce possible si au niveau de l'écrit chacun écrit à sa façon sans un socle compréhensible par tous? Si par exemple on veut alphabétiser un enfant, on lui apprendra à écrire le mot "Grand" (More chez les Ewondo, Mbura, Mbra ailleurs) de toutes ces façons ? Pour moi la question serait plus au niveau du : comment dans ce souci d'harmonisation de l'écrit, faire en sorte que la diversité (du langage)demeure... Je n'ai pas de connaissances particulières en linguistique mais existerait-il par exemple un moyen (pas seulement pour le Fang mais pour les langues de Kama) de disposer de règles d'orthographe et écriture qui au final, fassent que, si alphabétisé en Fang, tu pourras par exemple en maîtrisant ces règles, déchiffer d'autres langues de Kama

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Mar 22 Juil - 13:45

pour continuer sur ce sujet de l'écrit/lecture, une remarque que j'ai faite : malang Fang mbeng d'autant plus que le texte est écrit à "l'envers" affraid lol! Je veux dire, dans certains livres anciens souvent écrits en Fang/traduction en Fulassi, les mots et signes sont faits comme s'ils étaient écrits à l'envers et bizarrement, je déchiffre ça plus vite que si je lisais des mots Fang écrits ici ou dans certains bouqins "modernes" à la façon de : matil ane ma kobo, j'écris comme je parle" Suspect dans ce cas je remarque que parfois, je suis obligée de lire (lentement et de façon saccadée) une première fois, et c'est la seconde fois que je saisis tout le sens (et prononciation) des mots What a Face alors qu'avec les mots "renversés" des anciens bouquins là je me surprends moi-même lol! Je n'arrive pas trop à m'expliquer cela mais lol, le résultat c'est ça qui compte. En plus comme de temps en temps mafe mabo fianga ne matil, ça m'interesse au plus haut point de sortir un jour un texte en Fang lisable par le max de Fang ou non-Fang du fait de cette harmonisation de l'écrit. lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Notre histoire..   Jeu 24 Juil - 19:35

J'ai parcouru le site de la Guinée Equatoriale. Je pense que le travail de recherche effectué est assez sérieux. Comme je le dis toujours: la Guinée Equatoriale jouera un rôle archi important dans la renaissance Fang. Les pertes occasionnées dans notre nation par les péripéties de notre histoire ont eu une porté moindre sur les Fang de ce pays pour des raisons que nous pouvons retrouver dans son histoire.

À peu de choses près, je trouve l'exposée qui est fait dans ce site exemplaire; surtout en ce qui concerne les structures sociales. Par contre la répartition territoriale, les statistiques sur la démographie, l'arrimage des Fang aux Bantou... ne m'ont pas totalement convaincu. Il y a par exemple des sources qui étendent le territoire des Fang jusqu'en Centre Afrique où, du reste, nous avons une réputation de... "mangeurs d'hommes" (de sources de Centre africains). d'un autre côté, il me semble peu probable que les Fang soient plus nombreux au Congo qu'au Gabon, même si je ne dispose d'aucun chiffre pour le confirmer. Enfin, sur la question des Fang Babtou. là aussi je reste sceptique, dans la mesure où ce nom générique est en réalité une invention du colon. Traduction erronnée de "Batou" dont le singulier "motou", ce terme désigne ceux qui l'ont donné aux colons comme des humains. Une annecdote veut que cette réponse fût données aux colons par des... indigènes à qui la question était posée de savoir qui ils étaient, tandis que eux mêmes prenaient ceux qui leur posaient la question pour des fantômes! "Humains" aurait ainsi été donné par opposition aux "fantômes" qu'ils croyaient avoir en face. Seulement, à cette époque, les Fang n'ont pas encore atteint la côte atlantique. Et personne ne soupçonnait leur existence. D'ailleurs, au moment où cette arrivée sur les côtes est effective, la différence avec les peuples autochtones est si importante qu'ils reposent la même question: Et qui donc sont ceux-là? À la réponse qui leur a été donnée dans les zones côtières du Gabon actuel: "Memi mpamwè" (je ne sais pas), ils ont entendu "les Paouins". Voilà comment on nous étiquette sous cette appellation au Gabon.

l'une est aussi fausse que l'autre. Mais qui veut réellement l'affirmer aujourd'hui?

Qu'à cela ne tienne, je demande aux administrateurs de notre site de trouver un moyen d'établir des échanges de données avec le site de Guinée Equatoriale. C'est une opération qui ne peut qu'être enrichissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre histoire..   Aujourd'hui à 19:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre histoire..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre histoire, nos actions en photos
» Je vous propose un jeux ou plutôt d'ecrire notre histoire
» Jonquille, notre histoire... 17 ans déjà!!
» Un tour du monde à travers notre histoire liée a celle des chats.
» notre histoire épique de l'apprivoisement d'un toui céleste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: