Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Radio Assok Medzeng



Féminin Nombre de messages : 174
Localisation : Canada
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 23 Juil - 20:38

Chers frères et sœurs,

Nous avons beaucoup analysé le comportement de nos ancêtres dans leur interaction avec les femmes. Nos prises de positions ont été nombreuses et je m'en réjouis personnellement. Au vu de tout ce qui a été dit, il me plairait aujourd'hui de parler de l'Ékang contemporain. L'homme Beti est-il si différent de ses ancêtres ? Ses rapports avec la femme sont-ils égalitaires ? Est-il plus respectueux de la femme, de sa liberté et de ses droits ?

Chers débateurs, la question est posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nbgcommunication.com
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 24 Juil - 13:39

Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 24 Juil - 14:05

miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Il y a peut être une nuance à apporter sur la question des "domaines réservés" aussi bien des hommes que des femmes. Il semble qu'il devait y avoir une volonté partagée de faire une répartition des tâches qui devait nécessairement aboutir à un partage de l'espace de vie et des responsabilités. C'est ainsi que Kisine, par exemple, était "interdit" aux befam au même titre que abaa l'était pour binega. Et une des justifications que j'ai cru entendre de la distance que befam devaient tenir par rapport à kisine était par exemple le risque de voir accidentellement les parties interdites de sa mère, sa grand mère ou sa soeur, pendant que celle-ci, trop occupée à sa tâche nourricière, ne se soucierait plus de se couvrir comme il faut. Mais ce n'est là qu'une explication parmi tant d'autres. Cependant, celle-ci peut être assez indicatrice sur les raisons qui ont pu prévaloir à tous ces partages. Personnellement, j'émets quelques réserves sur l'éventualité que le partage eût pu être uniquement le fait du roi homme. N'oublions pas que les binega elles mêmes avaient par exemple des sociétés secrètes qui leur étaient exclusives. Et honni était l'homme qui y dérogeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Assok Medzeng



Féminin Nombre de messages : 174
Localisation : Canada
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 24 Juil - 22:18

mes frères, Miéhdzâ et Essonne Mfoulou-Ze,


J’aime beaucoup ce que je viens de lire. Tout est dans la nuance. Pour ma part, je suis du même avis que Miéhdzâ concernant la situation de la femme dans la société traditionnelle. Je pense que même si on a pu constater des abus, de la violence faite aux femmes, ces faits ne doivent en aucun cas être considérés comme la norme. La société traditionnelle n’avait en aucun cas érigé la violence faite aux femmes en système. Ceci étant dit, je reconnais que certains agissements de nos pères peuvent scandaliser les nouvelles générations.

Concernant la vie dans nos villes, il y a des choses à valoriser et d’autres à déplorer. Avec l’arrivé du mode de vie occidental, au départ, l’homme avait été placé comme pourvoyeur. Il allait travailler à l’extérieur de la maison pour ramener de l’argent. La femme quant à elle s’occupait du ménage et prenait soins des enfants. Avec le temps, ce modèle a évolué. De nos jours, il arrive fréquemment que les deux partenaires travaillent à l’extérieur de la maison. Malheureusement, dans un grand nombre de cas, la femme malgré cette situation particulière doit s’occuper encore presque seule des taches ménagères. Si certaines bien nanties peuvent se payer les services d’une aide ménagère, ce n’est malheureusement pas encore le cas de la majorité.

Dans les choses à valoriser, il faut souligner les progrès en matière d’égalité en droit (égalité entre les hommes et les femmes, à travail égal salaire égal, accès libre à l’instruction pour les garçons comme pour les filles, mêmes droits en matière de droit successoral…). Socialement, une plus grande incursion des hommes dans les domaines réservés aux femmes (participation aux tâches ménagères, prendre soins des enfants…). De leur côté, les femmes gagnent de l’argent et contribuent au budget de leurs ménages. Vu ainsi, la situation peut paraitre idyllique. En réalité, les choses sont un tout petit peu plus compliquées. Beaucoup d’hommes considèrent encore que les tâches ménagères doivent incomber aux seules femmes. Pour beaucoup, après le travail, la fin de la journée se termine presque systématiquement par la consommation excessive d’alcool avec tout ce que cela peut entrainer. Faute de hobby, pour beaucoup d’hommes (pas tous heureusement) une bonne soirée se termine par une visite chez la dernière fille rencontrée si non par une bonne drague dans un coin éloigné de la ville. L’alcoolisme et l’infidélité font partie des choses qui pourrissent la vie de nombreuses femmes. Je ne généralise pas car personnellement je connais beaucoup d’hommes intelligents et sereins qui ne boivent pas et ne trompent pas leurs femmes (en tout cas pas de façon notoire). Ce n’est pas tout mais c’est juste une entrée en matière.

Je lance un appel à mon sociologue de frère Nguema Mba Evivi. Nous ne pouvons plus rien faire pour nos ancêtres car ils sont tous morts. Nous pouvons faire quelque chose pour nos contemporains afin d'améliorer les conditions de vie des femmes d'aujourd'hui. Alors mon frère, à moins que tu sois déjà fatigué, viens nous rejoindre pour ANALYSER CE QUE NOUS VIVONS AUJOURD'HUI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nbgcommunication.com
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 24 Juil - 22:49

miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Que penses-tu de ce livre que je n'ai pas lu mais je suggère la lecure e ligne: Mariage et violence dans la société traditionnelle Fang au Gabon
Honorine Ngou
Etude (broché). Paru en 06/2007

http://books.google.fr/books?id=E-OfObAcw38C&pg=PA3&dq=Ngou+sur+les+fang&sig=ACfU3U2QlAybxL1g3aJYAyC6xKb9MxYrNA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 24 Juil - 23:51

miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Lol a miéhdzâ mon père on pourrait te prendre au mot : yalne bia : oui ou non? Lol ! Plus sérieusement, je suis contente de voir la prudence notée dans le début de ton propos, et même si on parle des Fang contemporains, ça m'amène à une remarque qui ne te concerne pas toi particulièrement : pquoi cette prudence en parlant de l'homme d'aujourd'hui alors na asu betara et benana, certains ont eu l'impression justement qu'en parlant d'eux, cette prudence qui devrait aussi être de mise était systématiquement oublié?

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 0:12

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Il y a peut être une nuance à apporter sur la question des "domaines réservés" aussi bien des hommes que des femmes. Il semble qu'il devait y avoir une volonté partagée de faire une répartition des tâches qui devait nécessairement aboutir à un partage de l'espace de vie et des responsabilités. C'est ainsi que Kisine, par exemple, était "interdit" aux befam au même titre que abaa l'était pour binega. Et une des justifications que j'ai cru entendre de la distance que befam devaient tenir par rapport à kisine était par exemple le risque de voir accidentellement les parties interdites de sa mère, sa grand mère ou sa soeur, pendant que celle-ci, trop occupée à sa tâche nourricière, ne se soucierait plus de se couvrir comme il faut. Mais ce n'est là qu'une explication parmi tant d'autres. Cependant, celle-ci peut être assez indicatrice sur les raisons qui ont pu prévaloir à tous ces partages. Personnellement, j'émets quelques réserves sur l'éventualité que le partage eût pu être uniquement le fait du roi homme. N'oublions pas que les binega elles mêmes avaient par exemple des sociétés secrètes qui leur étaient exclusives. Et honni était l'homme qui y dérogeait.

[en mode ironie]

A Mbot bama di watil? affraid Sociétés secrètes réservées aux femmes? Comment dans ce monde où nous étions toutes chosifiées et par ces Betara obscurantistes?

Bon juste ce que je lis ici, midzu ma mais ça me remue un peu le coeur car, oui, je vois vraiment que dès le départ nuancer son propos et ne pas généraliser semble acquis. Engongol, si c'est le cas quand on parle de nous d'aujourd'hui, faisons-le pour tous

Pour répondre à la question de ma soeur Radio Assok Medzeng, asu dama : malgré qq avancées (par rapport au style de vie actuelle), côté respect accordée à la femme, mayeneki na celle-ci est mieux nantie ! Tu as parlée d'infidélité et alcoolisme à Radio Assok Medzeng, je suis avec toi... même s'il est vrai qu'il faut être deux pour tromper lol ! Pour ce que je vois de l'homme d'aujourd'hui, une partie sur ce plan-là agit comme si la femme n'avait pas de coeur (que la souffrance sentimentale ne la touchait point a Zamba) ! On la trompe, de façon ostentatoire or n'en déplaise aux esprits bien-pensants, discutez avec un certain nombre de femmes a dzal par exemple, vous verrez qu'une bonne partie en parlant de fidélité semble résignée, et ne demande qu'une chose : qu'il fasse peut-être ses affaires mais au moins dans le respect en un mot qu'il cesse d'agir comme si la femme n'éprouvait aucune douleur ou que sais-je devant les comportements humiliants qui sont légion aujourd'hui. Et si elle a le malheur d'être dépendante économiquement, hum !

Bref, pour ceux qui ont une meilleure connaissance du passé, j'aimerai bien savoir si malgré les mariages arrangés et tout ça, mininga mot pouvait du jour au lendemain voir son époux aller se chercher ouvertement chez la voisine voire même ses propres soeurs ?
Asu dama aussi bien sur le plan relationnel que plus matériel (accès à l'éducation, aux postes de responsabilité dans la vie politique...), un énorme boulot attend encore notre génération, pas que les hommes, mais peut-être même d'abord les femmes Suspect

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 0:21

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Que penses-tu de ce livre que je n'ai pas lu mais je suggère la lecure e ligne: Mariage et violence dans la société traditionnelle Fang au Gabon
Honorine Ngou
Etude (broché). Paru en 06/2007

http://books.google.fr/books?id=E-OfObAcw38C&pg=PA3&dq=Ngou+sur+les+fang&sig=ACfU3U2QlAybxL1g3aJYAyC6xKb9MxYrNA

Ce livre figure dans la liste des prochaines lectures de ma biblio perso Smile
A Nguema après une première lecture en diagonale, mayene na kelara té est bcp basé sur des témoignages (de victimes présumés) et donc pas nécessairement le point de vue du camp d'en face. C'est peut-être ce qui explique des titres de chapitres comme "vendue deux fois à un monstre" et autre.

Je poserai à mon tour une question : parce qu'auteur, est-on dispensé dans le traitement d'un sujet de prise de position a postériori ? En tout cas eyong mayi mane nlang kelara té, j'espère en faire un petit résumé ici Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 1:11

[quote="Minsili mi Ngoan Ewondo"]
NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Je poserai à mon tour une question : parce qu'auteur, est-on dispensé dans le traitement d'un sujet de prise de position a postériori ? En tout cas eyong mayi mane nlang kelara té, j'espère en faire un petit résumé ici Smile

A minsili je n'ai pas la chance d'avoir lu le livre argument que mon frère bien Mba Evivi qui prend un malin plaisir à nous cogner les têtes nous présente. Mais si je dois m'en tenir à tes premiers impressions, toi qui a la pratique de l'écriture, je crois que je ne risque même pas de le lire s'il est écrit à charge contre les be fam. Je crois que pour un auteur qui veut être pris au sérieux, l'équilibre dans l'approche des problèmes de cette nature est une condition de crédit. Mais dis moi, est-ce que tu as vraiment bien lu? Le frère en face marque un point si son livre est vraiment un argument frappant! Tu es sure que son livre argument là ne laisse pas beaucoup de place à la... contradiction (le mot a failli m'échapper, dit donc!)? Relis encore et dis nous. Parce que après moi je solde le cas Nguema Mba Evivi, l'homme qui est toujours éveillé quand tout le monde dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 2:28

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Que penses-tu de ce livre que je n'ai pas lu mais je suggère la lecure e ligne: Mariage et violence dans la société traditionnelle Fang au Gabon
Honorine Ngou
Etude (broché). Paru en 06/2007

http://books.google.fr/books?id=E-OfObAcw38C&pg=PA3&dq=Ngou+sur+les+fang&sig=ACfU3U2QlAybxL1g3aJYAyC6xKb9MxYrNA

Un pavé dans la marre!!!!

Et que pensez vous des femmes qui battent leurs maris? Parce ça existe aussi mes frère!... Et que dire de celles pour qui éyira est devenu une sorte de jeu érotique dont elles ne peuvent plus se passer malgré les bobs? Chacun de nous a déja plus ou moins entendu parler de ces binega qui sont passées maîtres dans l'art de s'arranger pour avoir leur petite "bastille" quotidienne, juste avant de se perdre dans de joyeux et fougueux ébats la minute qui suit? Est-ce qu'on peut citer ce genre de cas comme de la maltraitance au foyer sibue par des... hommes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radio Assok Medzeng



Féminin Nombre de messages : 174
Localisation : Canada
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 5:23

Éh a Nguéma Mba ! Ma bubi na wa ko bobegnon wong !

Je t'ai appelé pour parler de nous tes contemporains ! J'ai hâte que tu nous donnes également des références sur les fangs d'aujourd'hui. En plus de la violence physique, la femme subit de plus en plus de violence psychologique. Certains pensent qu'elle ne laisse pas de traces, or son sillon est indélébile.

A Nguema Mba, ma yane wa, touga kobo nya nkobo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nbgcommunication.com
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 25 Juil - 14:49

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
miéhdzâ a écrit:
Mbolo.
La question n'est pas aussi facile qu'on peut le croire. Et la réponse risque de l'être moins encore. Surtout pour ceux qui, comme moi, pensent qu'il n'y a jamais eu manque de respect pour la femme chez l'Ekang.
La société d'antan aimait à mettre l'accent sur la "différence" entre l'homme et la femme. Celle d'aujourd'hui promeut "l'égalité". Et forcément, les angles de regard ne sont pas les mêmes. Quand l'Ekang du passé considérait la femme par rapport à l'ensemble de la société dans laquelle il vivait, le contemporain lui, a le devoir de lui conférer une valeur personnelle. Individuelle.
L'Ekang d'avant réservait à la femme des domaines particuliers, celui d'aujourd'hui doit se réserver de le faire...
Bon! maintenant, si l'on me serre la gorge en me sommant de dire "oui" ou "non"...
..... !

Que penses-tu de ce livre que je n'ai pas lu mais je suggère la lecure e ligne: Mariage et violence dans la société traditionnelle Fang au Gabon
Honorine Ngou
Etude (broché). Paru en 06/2007

http://books.google.fr/books?id=E-OfObAcw38C&pg=PA3&dq=Ngou+sur+les+fang&sig=ACfU3U2QlAybxL1g3aJYAyC6xKb9MxYrNA

Un pavé dans la marre!!!!

Et que pensez vous des femmes qui battent leurs maris? Parce ça existe aussi mes frère!... Et que dire de celles pour qui éyira est devenu une sorte de jeu érotique dont elles ne peuvent plus se passer malgré les bobs? Chacun de nous a déja plus ou moins entendu parler de ces binega qui sont passées maîtres dans l'art de s'arranger pour avoir leur petite "bastille" quotidienne, juste avant de se perdre dans de joyeux et fougueux ébats la minute qui suit? Est-ce qu'on peut citer ce genre de cas comme de la maltraitance au foyer sibue par des... hommes?

Ma buni naa mia mare nsili me va sili naa: E BINEGA BA YIT BEYOM. MIA YEN DE YA?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 0:46

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
A minsili je n'ai pas la chance d'avoir lu le livre argument que mon frère bien Mba Evivi qui prend un malin plaisir à nous cogner les têtes nous présente. Mais si je dois m'en tenir à tes premiers impressions, toi qui a la pratique de l'écriture, je crois que je ne risque même pas de le lire s'il est écrit à charge contre les be fam. Je crois que pour un auteur qui veut être pris au sérieux, l'équilibre dans l'approche des problèmes de cette nature est une condition de crédit. Mais dis moi, est-ce que tu as vraiment bien lu? Le frère en face marque un point si son livre est vraiment un argument frappant! Tu es sure que son livre argument là ne laisse pas beaucoup de place à la... contradiction (le mot a failli m'échapper, dit donc!)? Relis encore et dis nous. Parce que après moi je solde le cas Nguema Mba Evivi, l'homme qui est toujours éveillé quand tout le monde dort.

A Essonne Mfoulou-Ze, je n'ai pas encore lu véritablement le livre, l'impression eu est venu d'une première lecture en diagonale, mais j'attends de lire cet auteure avant d'en tirer des conclusions (et non plus des impressions). Mon impression de départ peut être fausse comme l'inverse, seule la lecture complète du bouquin me dira Wink Dans la même mouvance, (regard de femmes sur la société tradi), j'ai aussi celui-ci, écrit par une blanche (Jeanne-Françoise Vincent) : Femmes Beti entre deux mondes : Entretiens dans la forêt du Cameroun dont voici la 4e de couv :

Citation :
" La poule ne chante pas devant les coqs ", dit un proverbe beti. Les femmes beti ont conscience d'avoir été autrefois " sans bouche " devant les hommes. Sans bouche mais non sans jugement, ainsi que nous le montrent ces conversations menées de femme à femmes dans la grande forêt du Cameroun, à vingt-cinq ans d'intervalle.
Avec une spontanéité remarquable, les interlocutrices de Jeanne-Françoise Vincent, presque toutes âgées, exposent la situation de la femme autrefois : mariage des toutes petites filles, grande polygamie et mise à mort des veuves, mais aussi exaltation joyeuse de la sexualité féminine au sein de sociétés secrètes inaccessibles aux hommes. Elles décrivent également l'installation des premières missions catholiques et la christianisation foudroyante des Beti, l'accès actuel des femmes à la libre disposition du produit de leur travail et leur fréquente situation d'égale à égal avec les hommes.
La société n'est pas pour autant débarrassée de ses vieux démons. Malgré les interdictions de l'Eglise, malgré l'opposition d'une majorité de femmes la polygamie continue à attirer beaucoup d'hommes. Quant aux sorciers et sorcières, toujours présents, ils sont de plus en plus actifs, disent ces femmes catholiques convaincues ; et, selon certaines, le Saint-Esprit serait incapable de mettre les croyants à l'abri des attaques de ces malfaiteurs de l'ombr
e
.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 2:16

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
[quote=
Citation :
" La poule ne chante pas devant les coqs ", dit un proverbe beti. Les femmes beti ont conscience d'avoir été autrefois " sans bouche " devant les hommes. Sans bouche mais non sans jugement, ainsi que nous le montrent ces conversations menées de femme à femmes dans la grande forêt du Cameroun, à vingt-cinq ans d'intervalle.
Avec une spontanéité remarquable, les interlocutrices de Jeanne-Françoise Vincent, presque toutes âgées, exposent la situation de la femme autrefois : mariage des toutes petites filles, grande polygamie et mise à mort des veuves, mais aussi exaltation joyeuse de la sexualité féminine au sein de sociétés secrètes inaccessibles aux hommes. Elles décrivent également l'installation des premières missions catholiques et la christianisation foudroyante des Beti, l'accès actuel des femmes à la libre disposition du produit de leur travail et leur fréquente situation d'égale à égal avec les hommes.
La société n'est pas pour autant débarrassée de ses vieux démons. Malgré les interdictions de l'Eglise, malgré l'opposition d'une majorité de femmes la polygamie continue à attirer beaucoup d'hommes. Quant aux sorciers et sorcières, toujours présents, ils sont de plus en plus actifs, disent ces femmes catholiques convaincues ; et, selon certaines, le Saint-Esprit serait incapable de mettre les croyants à l'abri des attaques de ces malfaiteurs de l'ombr
e
.

J'ai mis en rouge deux ou trois passages du quatrième de couverture que tu nous proposes. En dehors du débat qu'on peut engager sur les affirmations consignées ici, je m'interroge sur la formulation réelle du proverbe Beti. Je suis au courant des fameux: "N'nom ku a long minseng misse"; "N'nom Ku aa long eza nseng"; "Ye mone a ku a long?". Je n'ai jamais entendu dire: Ye ngal ku a long e vom beyom be ku be ne?". La probabilité qu'il s'agisse d'une mauvaise traduction ou même d'une invention del'auteur est d'autant plus grande que son emploi chez les Beti supposerait que ces derniers ignorent que seul le coq chante; et surtout que les poules, en réalité, caquettent bien devant les coqs. Mais, boin. Peut être que les Beti n'ont pas eu la présence d'esprit de faire ces observations avant d'employer leur proverbe.

Il y a aussi cette question de mise à mort des minkus. Aa tare zame!... C'est un crime odieux!!! Mais comment croire qu'une telle pratique eût pu avoir cours foghe e Kam elon va, sans que naa bia yem de e Gabon? Parce que de notre côté, à moins d'une surprise apportée ici par quelqu'un de mieux informé que moi, je n'ai pas entendu parler de MISE À MORT DE MINKUS. Alors questionS : Vous autres qui êtes de là-bas, cela vous dit-il quelque chose? Si oui, expliquez nous comment est-ce possible. Si non, j'aurais beaucoup de peine à accorder du crédit au livre de ngone n'nanga. Mais de grâce dites moi quelque chose.

Le troisième point nous ramène à un débat dont on eu de la peine à sortir il y a quelques temps. Qu'entends l'auteur par "Exaltaion joyeuse d'une sexualité féminine"? Nos binega auraient -elles pratiqué des arts lesbiens sans qu'aucun homme ne le sache? Est-ce encore là une exception Kam elonaise? Excusez moi d'être si tatillon sur des détails. Mais je crois tenir une bonne raison pour ne pas lire ce livre là aussi. À moins, bien sur que mon frère Nguema Mba Evini Biere qui fait de grands miracles ces derniers temps pour nous dénicher des liens rares, nous en rapporte qui puissent lever mes doutes. En attendant, je suis sceptique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 17:29

Akié Essonne Mfoulou-Ze tu ne laisses rien passer ma bare zu, je reviens !

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 18:12

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

J'ai mis en rouge deux ou trois passages du quatrième de couverture que tu nous proposes. En dehors du débat qu'on peut engager sur les affirmations consignées ici, je m'interroge sur la formulation réelle du proverbe Beti. Je suis au courant des fameux: "N'nom ku a long minseng misse"; "N'nom Ku aa long eza nseng"; "Ye mone a ku a long?". Je n'ai jamais entendu dire: Ye ngal ku a long e vom beyom be ku be ne?". La probabilité qu'il s'agisse d'une mauvaise traduction ou même d'une invention del'auteur est d'autant plus grande que son emploi chez les Beti supposerait que ces derniers ignorent que seul le coq chante; et surtout que les poules, en réalité, caquettent bien devant les coqs. Mais, boin. Peut être que les Beti n'ont pas eu la présence d'esprit de faire ces observations avant d'employer leur proverbe.

A Essonne Mfoulou-Ze, tu te doutes qu’en lisant tes questionnements, je suis de celles qui approuvent cette démarche (ne jamais prendre pour argent comptant sans analyse critique ce qui est écrit ou dit sur notre car même des études a priori supposées sérieuses ne sont pas exemptes d’idées reçues et démarches partisanes). Et pour ma part même si certains écrits rien qu’aux titres me rendent perplexes, je les lis quand même histoire d’aller jusqu’au bout de la logique de l’auteur. Là avec tes réactions rien que sur ce proverbe mis en 4e de couv, voilà un des grands avantages que je trouve dans un forum : on écrit ou rapportes qq chose, et à côté, un frère/sœur par ses réflexions ou écrits vient nous amener à voir l’écrit de départ avec d’autres vues, soit en l’enrichissant, soit en y apportant des précisions/objections. C’est ça qui est enrichissant pour moi. Je crois que ça rejoint les précédents appels au rigorisme dans nos écrits et discussions car laisser passer certains détails c’est ouvrir la porte aux écrits et dires déformés et c’est reparti sur des années de poncifs sur nous. Bref le but serait aussi que face à des écrits d’auteurs evindi ou ntangan, qu’il y ait aussi des gens capables de les amener à mieux expliciter leurs dires, et si besoin à faire ressortir les incohérences et contradictions qu’il y aurait. Et c’est clair que pour en arriver là, celui qui se donne pour tâche de dé-battre doit déjà être dans une démarche intellectuelle très rigoureuse.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 18:36

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

Il y a aussi cette question de mise à mort des minkus. Aa tare zame!... C'est un crime odieux!!! Mais comment croire qu'une telle pratique eût pu avoir cours foghe e Kam elon va, sans que naa bia yem de e Gabon? Parce que de notre côté, à moins d'une surprise apportée ici par quelqu'un de mieux informé que moi, je n'ai pas entendu parler de MISE À MORT DE MINKUS. Alors questionS : Vous autres qui êtes de là-bas, cela vous dit-il quelque chose? Si oui, expliquez nous comment est-ce possible. Si non, j'aurais beaucoup de peine à accorder du crédit au livre de ngone n'nanga. Mais de grâce dites moi quelque chose.

Kamlône serait-il une entité à part a Nnam Ekang ga ? Je ne pense pas ! J’ai entendu parler de "souffrances " (physiques) qu’auraient endurées des veuves lors des rites de veuvage, mais surtout du fait qu’au fil du temps, certains ont profité de cette pratique pour faire du mal (mystiquement) aux veuves. Mais je crois avoir lu dans 2/3 bouquins des allusions à l’enterrement de veuves, mais mes souvenirs sont si épars que je préfère ne pas m’appesantir là-dessus et laisser la parole à ceux qui auraient plus d’infos.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 26 Juil - 18:57

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

Le troisième point nous ramène à un débat dont on eu de la peine à sortir il y a quelques temps. Qu'entends l'auteur par "Exaltaion joyeuse d'une sexualité féminine"? Nos binega auraient -elles pratiqué des arts lesbiens sans qu'aucun homme ne le sache? Est-ce encore là une exception Kam elonaise? Excusez moi d'être si tatillon sur des détails. Mais je crois tenir une bonne raison pour ne pas lire ce livre là aussi. À moins, bien sur que mon frère Nguema Mba Evini Biere qui fait de grands miracles ces derniers temps pour nous dénicher des liens rares, nous en rapporte qui puissent lever mes doutes. En attendant, je suis sceptique.

Loooool !!! Odzu ma mais akié je n’ai pu m’en empêcher ! Yafe ye wa voane na b’Ekang ya Kamlône ba dang dzing dzam y’abum nsi abui dixit les poncifs sur nous ou alors que le discours sur notre sexualité de bivindi ô combien mériterait à lui seul des larges études tellement ce discours semble lui aussi entaché d'idées reçues ou de fantasmes refoulés

En tout cas je ne sais plus à qui je disais ça quand j’ai acheté le livre d’Honorine NGOU, avoir la possibilité de discuter avec l’auteur autour de son analyse serait intéressant et pour J.F Vincent, je suppose qu’elle vit à Fala, plus tard organiser qq chose sur son bouquin why not ? Asu dama en faisant appel aux compétences des uns et autres, ce srai bien que quand qq1 se lève pour écrire qq chose, evindi, fang ou non, il ait en tête que ce qu'il écrit là, il pourra aussi être amené à expliquer ses écrits bref qq chose pour que, du seul fait d'écrire sur nous, cela ne soit vu comme à prendre pour argent comptant

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 30 Juil - 1:32

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

J'ai mis en rouge deux ou trois passages du quatrième de couverture que tu nous proposes. En dehors du débat qu'on peut engager sur les affirmations consignées ici, je m'interroge sur la formulation réelle du proverbe Beti. Je suis au courant des fameux: "N'nom ku a long minseng misse"; "N'nom Ku aa long eza nseng"; "Ye mone a ku a long?". Je n'ai jamais entendu dire: Ye ngal ku a long e vom beyom be ku be ne?". La probabilité qu'il s'agisse d'une mauvaise traduction ou même d'une invention del'auteur est d'autant plus grande que son emploi chez les Beti supposerait que ces derniers ignorent que seul le coq chante; et surtout que les poules, en réalité, caquettent bien devant les coqs. Mais, boin. Peut être que les Beti n'ont pas eu la présence d'esprit de faire ces observations avant d'employer leur proverbe.

A Essonne Mfoulou-Ze, tu te doutes qu’en lisant tes questionnements, je suis de celles qui approuvent cette démarche (ne jamais prendre pour argent comptant sans analyse critique ce qui est écrit ou dit sur notre car même des études a priori supposées sérieuses ne sont pas exemptes d’idées reçues et démarches partisanes). Et pour ma part même si certains écrits rien qu’aux titres me rendent perplexes, je les lis quand même histoire d’aller jusqu’au bout de la logique de l’auteur. Là avec tes réactions rien que sur ce proverbe mis en 4e de couv, voilà un des grands avantages que je trouve dans un forum : on écrit ou rapportes qq chose, et à côté, un frère/sœur par ses réflexions ou écrits vient nous amener à voir l’écrit de départ avec d’autres vues, soit en l’enrichissant, soit en y apportant des précisions/objections. C’est ça qui est enrichissant pour moi. Je crois que ça rejoint les précédents appels au rigorisme dans nos écrits et discussions car laisser passer certains détails c’est ouvrir la porte aux écrits et dires déformés et c’est reparti sur des années de poncifs sur nous. Bref le but serait aussi que face à des écrits d’auteurs evindi ou ntangan, qu’il y ait aussi des gens capables de les amener à mieux expliciter leurs dires, et si besoin à faire ressortir les incohérences et contradictions qu’il y aurait. Et c’est clair que pour en arriver là, celui qui se donne pour tâche de dé-battre doit déjà être dans une démarche intellectuelle très rigoureuse.

Minsili, tu me mets dans l'ambarras, Aka! Du coup, je me dis qu'il faut lire le livre de la soeur; ne serait-ce que pour "aller au bout de la logique de l'auteur" comme tu dis. Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé m'en passer! Je crois que je vais arrêter de te prendre à témoin. À cette allure, je vais me retrouver entrain de lire toute la littérature du monde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mar 12 Aoû - 15:51

Je crois sincèrement que ce serait pas mal d'avoir l'auteur en direct. Cela me semble possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mar 12 Aoû - 22:09

miéhdzâ a écrit:
Je crois sincèrement que ce serait pas mal d'avoir l'auteur en direct. Cela me semble possible.
En direct sur le forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 1:26

Je trouve qu'on s'éloigne de la question posée au départ par radio assok medzeng à savoir "l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme? Ya ? ye mia mbare nsili te?
Même si tout ce qui a été dit est intéressant, notamment l'idée de minsili d'organiser une table ronde avec les auteures. Pourquoi pas par exemple une initiative de l'association fang. (juste une idée en passant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 1:55

abomo ngono a écrit:
Je trouve qu'on s'éloigne de la question posée au départ par radio assok medzeng à savoir "l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme? Ya ? ye mia mbare nsili te?
Même si tout ce qui a été dit est intéressant, notamment l'idée de minsili d'organiser une table ronde avec les auteures. Pourquoi pas par exemple une initiative de l'association fang. (juste une idée en passant).

Elle est bonne cette idée mais il y a des questions Question Question Question Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 2:38

MMOT BINAM a écrit:
abomo ngono a écrit:
Je trouve qu'on s'éloigne de la question posée au départ par radio assok medzeng à savoir "l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme? Ya ? ye mia mbare nsili te?
Même si tout ce qui a été dit est intéressant, notamment l'idée de minsili d'organiser une table ronde avec les auteures. Pourquoi pas par exemple une initiative de l'association fang. (juste une idée en passant).

Elle est bonne cette idée mais il y a des questions Question Question Question Question Question Question

Oui, par exemple celle de la faisabilité d'une telle initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 10:12

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
MMOT BINAM a écrit:
abomo ngono a écrit:
Je trouve qu'on s'éloigne de la question posée au départ par radio assok medzeng à savoir "l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme? Ya ? ye mia mbare nsili te?
Même si tout ce qui a été dit est intéressant, notamment l'idée de minsili d'organiser une table ronde avec les auteures. Pourquoi pas par exemple une initiative de l'association fang. (juste une idée en passant).

Elle est bonne cette idée mais il y a des questions Question Question Question Question Question Question

Oui, par exemple celle de la faisabilité d'une telle initiative.
Exactement tu as lu dans mes pensées mon frère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE REFUGE DU MORDANT EST OUVERT AUJOURD'HUI
» La plante d'aujourd'hui... Parlant de cactus et succulentes no cactacées
» Etre Royaliste aujourd'hui....
» Aujourd'hui c'est comme mon anniversaire !!!!
» balade aujourd'hui sous le soleil du finistère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: