Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 10:51

Abomo, je voudrais bien donner une réponse à la question, mais je ne voudrais pas éloigner mes soeurs de nous. Vu qu'elles sont de plus en plus enclines à l'exogamie. Parce qu'elles considèrent comme elle l'ont exprimées sur d'autres sujets. certaines ont dit qu'ils sont autoritaires, barbares, pas assez fins, pas romantiques, etc. Ce à quoi je ne souscris que partiellement, étant moi-même le contraire de tout ça, vous vous en doutez bien. Mais, cela montre bien qu'il faut du travail. Ce préjugés des filles Ekang nous collent tellement à la peau qu'il serait preférable qu'elles prennent la parole sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 16:01

Je suis d'accord avec toi, c'est aux filles ekang de s'exprimer sur la question. Mais, le même problème ne risque-t-il pas de se poser?
Toutefois, en parlant de préjugés, je ne pense pas que ce soit le fait de vos soeurs uniquement. C'est plutôt un lieu commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 13 Aoû - 16:33

Concernant la question, telle qu'elle est posée, cela suppose que l'ekang du passé n'était pas respectueux de la femme, ou du moins l'était moins. Ce qui peut être contestable. Mais c'est un autre débat , donc i dili fas.
Si autrefois les hommes affichaient un comportement collectif uniforme, il est difficile aujourd'hui de généraliser. En ce qui me concerne, je note que certains sont plus attachés au passé que d'autres. Or autrefois, la vie était basée sur un code de valeurs différent, notamment la séparation des rôles entre fam et bininga. Ceux-là sont vraiment décalés aujourd'hui et parfois avec plein de contradiction non seulement par rapport à eux-mêmes mais aussi par rapport aux codes actuels. Au point où on peut se demander s'ils ont compris la société des anciens. Pour résumer, je dirais que certains ekang d'ajourd'hui sont respectueux de la femme, lui donnent la place qui doit être la sienne dans la société d'aujourd'hui à savoir celle de partenaire à part entière. Mais d'autres se trompent carrément d'époque voire manquent de bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 14 Aoû - 2:27

J'espère que je ne vais m'attirer les foudres de certains si je reviens sur cette question en disant quand même une ou deux choses que je trouve essntielles pour nous situer dans ce débat. D'abord je souscris absolument au propos de ma soeur Abomo Ngono qui parle d'époques et de codes sociaux. Aussi je voudrais bien qu'on me reprécise la question. Le besoin est-il de savoir si la lutte des femmes pour améliorer leur statut au sein de la société, soit elle Fang ou non, a connu quelque évolution de nos jours. Et si oui, dans quelle mesure? Ou pense-t-on vraiment que les Fang ont été si ignobles envers la femme qu'on peut, aujourd'hui poser le problème de l'émacipation de la femme dans la société Fang comme un besoin qui se pose de manière particulière à cette société. Je veux entendre part là que notre recherche consiste-elle, dans un premier temps à dénoncer la cruauté particulière des Fang vis à vis des femmes; d'où je me pose souvent la question de savoir si certains parmi nous pensent que le cas Fang était si notable qu'on peut aujourd'hui en faire un exemple d'horreur universelle?

Et dans le cas où cela serait avéré, quelle est la part d'humanité qui peut, malgré tout, être mise à l'actif de cette société Fang sur le plan de sa manière de traiter la femme? En d'autres termes, il serait quand même aussi bien de voir sur ce poste des avis qui mettent en avant, par souci d'équilibre de notre raisonnement, quelques bonnes dispositions, ou d'esprit, ou structurelles que les Fang auraient eu vis à vis de nos m-res, de nos soeurs, de nos femmes.

Mais je voudrais, moi, me réfugier derrière un entendement de la question qui veut que le problème posé est peut être celui de la femme, comme il peut se poser partout dans le monde. Et dans cette vision des choses, j'irai plus loin en disant que les femmes ne sont pas seules dans cette lutte des classes. C'est peut être un tare de l'humanité que de construire la relation à autrui sur la base des rapports de forces. Et dans cette nature humaine qui, quand on peut s'arrêter un moment pour se regarder dans un miroir, nous place devant nos propres contradictions.

Je vous donnerai peut être l'impression de n'avoir pas beaucoup fait évoluer mon opinion sur la question. Mais vous pardonnerez de ne pas percevoir, comme beacoup peuvent le faire ici, l'extrême barbarie des Fang dans le traitement de leurs femmes pour que nous en faisions un problème Fang. De même, voudrais-je bien disposer d'éléments de comparaison qui me permettraient de me convaincre de ce que par ailleurs, il existe des exmples que les Fang auraient bien pu suivre en leur temps.

Là où moi je vois qu'il y a un débat, c'est si nous posons la même question sur le traitement des femmes en termes de: "Les sujets contemporains Fang ont ils amélioré quelque chose dans leur attitude vis à vis de la femme?". Et cette question, pour moi, serait posée, non pas comme un problème originaire de la société Fang; mais comme la possibilité qu'en tant que Fang, nous apportions des solutions des solutions à la situation universelle de la femme. Posé en ces termes, pour moi la question serait nettement mieux dédattue. Et il y aurait à dire, non seulement à travers un théorisation de la bonne intelligence hommes/femmes; mais aussi - et c'est là où des exemples de bons traitements des femmes chez les Fang, que j'appelle de tous mes voeux, nous serviraient bien - dans ce que nous ferions des propositions que nous aurions puisé dans la sagesse Fang.

Au moins, nous aurons donné un axe à ce débat, de sorte que nous puissions avancer. Akiba.


Dernière édition par Essonne Mfoulou-Ze le Ven 15 Aoû - 0:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 14 Aoû - 16:33

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Là où moi je vois qu'il y a un débat, c'est si nous posons la même question sur le traitement des femmes en termes de: "Les sujets contemporains Fang ont ils amélioré quelque chose dans leur attitude vis à vis de la femme?". Et cette question, pour moi, serait posée, non pas comme un problème originaire de la société Fang; mais comme la possibilité qu'en tant que Fang, nous apportions des solutions des solutions à la situation universelle de la femme. Posé en ces termes, pour moi la question serait nettement mieux dédattue. Et il y aurait à dire, non seulement à travers un théorisation de la bonne intelligence hommes/femmes; mais aussi - et c'est là où des exemples de bons traitements des femmes chez les Fang, que j'appelle de tous mes voeux, nous serviraient bien - dans ce que nous ferions des propositions que nous aurions puisé dans la sagesse Fang.

Au moins, nous aurons donné un axe à ce débat, de sorte que nous puissions avancer. Akiba.

Je partage cette aproche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 16 Aoû - 12:36

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

si nous posons la même question sur le traitement des femmes en termes de: "Les sujets contemporains Fang ont ils amélioré quelque chose dans leur attitude vis à vis de la femme?". Et cette question, pour moi, serait posée, non pas comme un problème originaire de la société Fang; mais comme la possibilité qu'en tant que Fang, nous apportions des solutions des solutions à la situation universelle de la femme. Akiba.

Owoé , Essone, je suis parfaitement d'accord avec toi tant il est vrai que c'est bien du problème de la Femme en général dont il s'agit et non de minega fang en particulier. En outre, placer le débat dans une perspective analytique en vue de trouver des solutions est assurément plus constructif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 30 Aoû - 2:41

Ye mot ézing a se kale dzi aba di? Me ta ane nduane té é nga dzimang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Dim 31 Aoû - 2:23

Kié, oveng ndomane, w'adzo ya? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Dim 31 Aoû - 14:44

éééh!... A Abomo Ngono, je déplore le fait que ce débat semble ne plus intéresser personne, alors qu'on y abordait une phase décisive; celle des propositions. C'est curieux chaque fois qu'un débat s'oriente hors de la critique acerbe de notre "ancestralité"; et qu'on veut sortir des mécanismes de liquidation de nos valeurs culturelles pour entrer dans une phase constructive de notre pensée, le nombre de rhéteurs diminue dangereusement. Il faut peut être que de temps en temps quelqu'un allume le feu. Je vais poser ce problème à mon frère Nguema Mba, l'homme qui veille quand tout le village dort. Il a souvent eu l'art de nous "cogner les têtes". Peut être qu'il trouvera une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Lun 1 Sep - 0:06

abomo ngono a écrit:
Je trouve qu'on s'éloigne de la question posée au départ par radio assok medzeng à savoir "l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme? Ya ? ye mia mbare nsili te?
Même si tout ce qui a été dit est intéressant, notamment l'idée de minsili d'organiser une table ronde avec les auteures. Pourquoi pas par exemple une initiative de l'association fang. (juste une idée en passant).

A Nyia wama abui ngan amu wa t'one bare nsili nsili té
Citation :
"l'ekang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme?

Asu dama olugu azang fam e mininga asiki adzo b'Ekang etam, ane adzo b'evindi besë ghe bia kobo edzam ya bebe Afrika. Mais si je m'arrête à chez moi (Ongola) et le retour au bercail que je viens de faire, à cette question je réponds mil fois NON. C'est vrai qu'il faut comparer ce qui est comparable et que les réalités d'aujourd'hui (notamment codes sociaux) ne sont plus aussi semblables à ce qui était là avant, mais des ponts communs subsistent quand j’entends les femmes parler de "respect" elles fo nt en général appel à ces points : participation de l'homme à la marche matérielle de la famille, pouvoir protéger les siens du besoin (ARGENT), rapport hom-fem (FIDELITE/INFIDELITE), être là pour sa femme et enfants (PLAN MORAL). Des expériences personnelles ne sauraient se généraliser c'est vrai, mais quand on a eu la chance de passer chaque année au moins 2 mois au village jusqu'à l'adolescence, je peux dire que le comportement de mes grands-parents qui je pense étaient loin d'être des saints n'a rien à voir avec ce que j'ai vu l'âge adulte venu et ce que je viens de revoir. Ou alors nos anciens cachaient mieux leur jeu amu me dziki yene mvamba dzama, esia esia wama (qui avait 2 femmes) leur montrer de façon aussi cru qu'étant l'homme, elles se devaient de manger le diable à la sauce piquante chaque jour. Malheureusement, souffrance morale quotidienne accouplée à une dépendance économique sont ce que j'ai le plus vu de mes propres yeux affraid on affiche ouvertement des comportements irrespectueux envers la femme (infidélité notoire et revendiquée et madame est priée de ne pas la ramener, on infantilise au quotidien sa conjointe/amie en jouant sur le facteur matériel avec un chantage financier qui ne dit pas son nom...) comme si pour bcp de mes frères mininga a bele ngoa afola nnem un cœur de pierre qui ferait que mininga si chantée en théorie comme Mère et Source de Vie (mais la pratique Suspect ) est vue comme insensible à certaines souffrances ou alors que cette supposée Sainte serait si Sainte que son destin est de tout supporter lol! Sincèrement c'est le sentiment que j'ai au vu de certains comportements car si en face on considérait aussi la femme comme un être avec un cœur, on appliquerait le principe : "te wa bô eza mot edzom wayi ki na be bô wa", ne fait point à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Lun 1 Sep - 0:29

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Abomo, je voudrais bien donner une réponse à la question, mais je ne voudrais pas éloigner mes soeurs de nous. Vu qu'elles sont de plus en plus enclines à l'exogamie. Parce qu'elles considèrent comme elle l'ont exprimées sur d'autres sujets. certaines ont dit qu'ils sont autoritaires, barbares, pas assez fins, pas romantiques, etc. Ce à quoi je ne souscris que partiellement, étant moi-même le contraire de tout ça, vous vous en doutez bien. Mais, cela montre bien qu'il faut du travail. Ce préjugés des filles Ekang nous collent tellement à la peau qu'il serait preférable qu'elles prennent la parole sur le sujet.

Wa dzo ya a nguema le gardien de nos Byeri? affraid Si tu es ce que tu dis ne met pas pied a Ongola Ewondo amu wayi nveng'ne polygame e mikunda mi bininga bayi woa dzeng

Plus sérieusement, parlant de chez moi, je ne pense et ne vois pas que les préjugés que tu cites là sont ceux qui reviennent le plus aujourd'hui, ok peut-être asu be nkal boé ba nying a man ayat, celles qui vienet à l'extérieur mais pas celles du pays. Mayem ki ane mam ma wulu a Gabon veda ma yem na a dzal, malgré le mixage ethnique qui commence à s'étendre, en général en matière de couples (installés), wayi yene bininga b'Ewondos e be fam Beti malgré les plaintes quotidiennes donc akah ! si le véritable problème était vraiment ces histoires de "pas assez romantiques" et autres, pquoi sont-elles toujours en très grande majorité avec eux? Tes soeurs et frères savent eux mêmes à quoi ils jouent etunda bref Si tu as l'occasion a dzal na wa lè e bininga bebela, tu verras que leur problème se résume à peu : adzo bibouane azang amos, c'est-à-dire ouvertement sas souci aucun, adzo na be fam ba tône ki noang gap e nda mbot geki bongo, que les hommes ne soient pas tellement derrière la famille d'un point de vue financier bcp s'occupent souvent mieux de la femme de dehors au détriment de leurs familles et enfants. Te mot adug wa, voilà les principales plaintes de tes soeurs du pays. Bien sûr le fait que mininga nda = mininga nda c'est-à-dire, ce n'est pas souvent avec elle qu'on fait les bons plans voire comme on débattait dans un autre sujet, sexuellement on la cantonne même à un certain niveau, joue aussi mais les plaintes sont surtout cantonnées au niveau de l'infidélité affichée et fuite des responsabilités matérielles.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Lun 1 Sep - 1:00

Asu dama, ma dzo ki na be fam bene etam a mikouân, les seuls à qui on doit jeter la pierre au contraire si j'en veux même à qq1 quoique femme, ce serait à la femme d’abord amu mot asiki wa dzam lere amala kan té otô foa v'amieng avec un seul mot à la bouche : "mayi bô ya c'est mon fardeau" et accepter ainsi d'être traitée comme une moins-que rien. Pour moi, même si la faculté d'être indépendance financièrement joue bcp, souvent on n'a que ce qu'on mérite car à force de tout accepter on pérennise certains comportements. Asu dama il serait peut-être tant que le pouvoir prêté aux femmes dépasse un peu la porte de la chambre dans ses manifestations Ma tsog ki na be ndom bama bene nala de naissance mais le contexte social joue énormément, le contexte social qui fera que par exemple à Ongola, certains comportements vont être tolérés, mais ailleurs, non. Du coup comme l'être est faillible, si la société lui laisse libre champ de faire certaines choses il risque fort de le faire surtout si en face aucun répondant/con trepoids. La preuve, e fianga besombok ba bô bininga a dzal, osu bininga y'eza minam fulu i tiende, le comportement change.

Bref entre celles qui subissent et n’ont que le "bia yi bô ya" à la bouche, celles qui pensent mener le jeu et se contentent d’un pouvoir limité au bas-ventre et mini-mini ambitions comme j’ai réussi à séparer un couple, tel grand m’a construit ne maison, on m’a doté tant dont mene nfang mininga, ouf j'ai la bague au doigt à la place de Pélagie dont mene bebela même si en réalité le conjoint vous traite comme une mane megnolok pas grave on occupe la place de Pélagie c'est l'essentiel tongue , celles qui se disent me tame ke bebe efa befam y’eza meyong e minam bayi me folo agnenle ane man’aki kup (vrai ou faux ? lol !), on n’est pas sorti de l’auberge des petites ambitions

En conclusion d’après ce que je vois a nam wama en matière de couple, la situation est quand même avec ses conséquences sur la désintégration du tissu social. Malgré de rares exceptions olugu zing osiki nfang nfang azang be fam e bininga, et les femmes ne semblent pas se bouger bcp pour avoir ce respect qui devrait exister dans tout couple mais surtout, le facteur financier joue vraiment et lol, certaines mères n’ont pas tort de répéter à leurs filles que "nnom osu wé ane esié dzoé", ton premier mari c’est ton travail pcq loin de tous les autres facteurs, ce que bcp de femmes subissent perdurent du fait de leur dépendance financière ou précarité économique déjà que abui ba dzo na "si seulement j’avais une activité qui me permette de".

Même si cela ne sous-entend pas que celles qui sont indépendantes financièrement sont obligatoirement mieux traitées mais au moins certaines humiliations leurs sont évitées et le constat est que devant celles-là, lol je vois na be ndom bama ya Ongola Ewondo réfléchissent à deux fois avant de commencer les sottises qui sont devenues la norme aujourd’hui. En tout cas, à l’allure où vont les choses, le mythe de l’homme d’ailleurs qui s’occupe mieux de la femme Beti n’est pas prêt de prendre fin mais surtout akié ! que les femmes arrêtent un peu les pleurnicheries et usent de toutes leurs armes pour ne plus se lamenter "A Zamba eyong ane e ma ayene ma yane mebi e zeze dzom veda eyong ane e mininga n'fe, dis donc, là o ga yene na fam ene vala"

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Lun 1 Sep - 1:18

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Là où moi je vois qu'il y a un débat, c'est si nous posons la même question sur le traitement des femmes en termes de: "Les sujets contemporains Fang ont ils amélioré quelque chose dans leur attitude vis à vis de la femme?". Et cette question, pour moi, serait posée, non pas comme un problème originaire de la société Fang; mais comme la possibilité qu'en tant que Fang, nous apportions des solutions des solutions à la situation universelle de la femme. Posé en ces termes, pour moi la question serait nettement mieux dédattue. Et il y aurait à dire, non seulement à travers un théorisation de la bonne intelligence hommes/femmes; mais aussi - et c'est là où des exemples de bons traitements des femmes chez les Fang, que j'appelle de tous mes voeux, nous serviraient bien - dans ce que nous ferions des propositions que nous aurions puisé dans la sagesse Fang.

Au moins, nous aurons donné un axe à ce débat, de sorte que nous puissions avancer. Akiba.

Je partage cette aproche.

Lol dans ce cas la solution est sous nos yeux : stop à l'infidélité notoire et prélèvement de la moitié du salaire de Monsieur pour donner directement à Madame comme ration alimentaire (en vérifiant bien sûr qu'elle n'enlève pas les 80% pour se blanchir la peau et se mettre des greffes de cheveux Rolling Eyes ) + loi nationale obligeant monsieur à sortir madame au resto/boîte/maquis du coin au moins 1 fois par semaine + au choix 10 coups de ceinture en public ou 2 jours au cachot si monsieur prend madame comme une planche à repasser et Solange la fille d’a côté comme la seule à lire le livre K-S Ah j'oublie : nouveau prélèvement de 10% sur le salaire de tout homme qui osera encore dire à madame après 6 enfants que abum dzié geki mebè ne sont plus aussi ceci qu'avant

[en mode sérieux]

En voyant les choses côté femmes...

1/quelles plaintes reviennent le plus souvent (recensement/constat)

2/en fonction de chaque plainte, quelles seraient ses origines car on combat mieux qq chose dont a déterminé les causes, et pas seulement les conséquences

3/en fonction de chaque problème répertorié et identifié, que peut-on faire aux différents niveaux pour changer la donne (individuellement, collectivement, légalement, coutumièrement, en tant que femme, en tant que homme...

Désolée de ne pas m'appesantir sur cet aspect, mais ce qui me questionne d'abord c'est la contrainte sociale et ce fait que tel homme vivant à Paris et ayant un certain comportement, une fois au pays, soit changera lui-même, soit tout sera fait par son entourage (famille amis) pour le transformer en un autre homme. Je trouve qu'il ya un sérieux problème et un fatalisme sans nom quand on s'entend dire à tout bout de champ des phrases comme "Wa dzo ya ! Wayi dugan e za muna ! Zâ, wa mem wayi yen engongol tobgo e mot wé efa one Ekié ! geek

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mar 2 Sep - 2:54

Minsili, je te souhaite bon retour de Ongola Ewondo. Je trouve ce que tu dis intéressant, même je dois souligner qu'il y a quelque part une de tes interventions sur un sujet similaire qui est à l'opposé de ce qu'on trouve ici. À titre de rappel, tu parlais justement de choses que tu as pu observer pendant ton voyage. Bref...

Quand je lis bien tout le monde, le problème dans le traitement réservé à la femme se résume à deux ou trois choses:
- La sécurité matérielle qu'elles trouvent auprès de leurs hommes les contraint à une certaine soumission;

- Cette même dépendance matérielle fait qu'elle ne se réveillent pas;

- Ainsi sont-elles devenues des pleurnichardes auxquelles personne ne prête vraiment attention...

A votre avis, quel est le point commun de toutes ces choses?

Ma réponse est celle que j'ai déja donnée sur ce forum: Une femme qui accède à la sécurité matérielle à travers le mariage sera toujours soumise aux caprices de l'homme qui se l'est offerte, comme il s'est offert tous les autres meubles de sa maison. Je sais, c'est assez simpliste, réducteur et même un peu "pas très sérieux" de dire les choses ainsi. Mais, remarquez que ces hommes dont vous parlez sont semblables à de grands enfants dans une maison de bonbons ou de jouets. Ils prennent ceux qui les amusent sur le moment et jouent avec, jusqu'au moment où ils se lassent; puis ils recommencent avec d'autres jouets ou d'autres bonbons et la vie continue.

Quand les femmes africaines comprendront que le mariage doit être un mariage d'amour et non un contrat d'entretien ou un placement, elles verront que leur vie aura changé en queqlue chose. Le problème des femmes réside dans les femmes elles-mêmes. Il faut qu'elles obtiennent leurs droits. Ainsi va l'humanité. Regardez les USA aujourd'hui avec un demi noir (en fait là-bas, ils disent noir tout simplement) qui pourrait devenir l'homme le plus puissant du monde. Qui eût cru cela possible seulement 44 ans en arrière; quand Matin Lutther King Junior disait "I have a dream"?

La situation des femmes peut évoluer. Elle a évolué sous d'autres cieux. Seulement, là-bas, les femmes se sont battues. Elles ont commencé par obtenir le droit de vote, puis le droit à la gestion de leur maternité, puis le droit au travail, puis le droit à ceci, le droit à cela... Si tous ces combats ont bénéficié à toutes les femmes de la terre ou presque, il reste que pour des combats qui sont leur sont spécifiques, il faut qu'elles descendent dans l'arène. La société Fang reconnait les individus par leur mérite. C'est comme ça que certaines femmes ont pu se hisser à la tête des familles, généreux mingura meyong. Quel exemple prendre pour que cela soit clair pour tout le monde? Encore une fois, tant que les femmes font comme les noirs africains qui attendent l'exploitation judicieux de leurs ressources par ceux les assujettissent, elles ne seront jamais que des pleurnicheuses. Les seuls noirs méritants de la planète aujourd'hui sur des questions d'autodétermination, ce sont les gens comme Mandela, comme Biko, comme Nkuruma, comme Lumumba... comme Obama qui ont crompris qu'il faut se battre pour ses droits si on veut être entendu.

Cela est valable pour toutes les couches, toutes les catégories sociales et toutes les minorités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mar 2 Sep - 23:20

Article en anglais mais témoignage interessant.

http://www.mimimagazine.com/2008/may/04-05-otherwoman01.html

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 3 Sep - 0:45

Kié! Owoé, m'ayéne foa ne ngoane dzam minsili e soune ya. Very Happy E abui mame abum. Ma fille minsili est vraiment de retour, avec plein d''histoires dans le sac. C'est vrai que les jérémiades ne changeront rien au sort de la femme, là je suis d'accord avec essone mfoulou ze. Les femmes doivent se battre, prendre leur destin en mains et dire STOP! Mais cela suppose également, il me semble, une volonté politique derrière, ma fille a annoncé la couleur à sa manière, mawok wa a ngoane mvog fura. Des débats autour de la question certes mais aussi et surtout une éducation civique des hommes et des femmes sur le respect de la personne humaine et dès le bas âge.
Ceci étant, je me demande si la dépendance financière justifie à elle seule l'asservissement et la résignation. Parce que beaucoup de femmes bien assises socialement beyom baba ba duru boa asi, subissent également des humiliations de la part de leurs époux. Elles choisissent de rester souvent pour l'équilibre des enfants ou par conformisme. Etre Madame Untel et le rester, contre vents et marées selon la formule a yene abé atoa: je me nganeba dans ta maison, veut ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Mer 3 Sep - 1:06

abomo ngono a écrit:
Kié! Owoé, m'ayéne foa ne ngoane dzam minsili e soune ya. Very Happy E abui mame abum. Ma fille minsili est vraiment de retour, avec plein d''histoires dans le sac. C'est vrai que les jérémiades ne changeront rien au sort de la femme, là je suis d'accord avec essone mfoulou ze. Les femmes doivent se battre, prendre leur destin en mains et dire STOP! Mais cela suppose également, il me semble, une volonté politique derrière, ma fille a annoncé la couleur à sa manière, mawok wa a ngoane mvog fura. Des débats autour de la question certes mais aussi et surtout une éducation civique des hommes et des femmes sur le respect de la personne humaine et dès le bas âge.
Ceci étant, je me demande si la dépendance financière justifie à elle seule l'asservissement et la résignation. Parce que beaucoup de femmes bien assises socialement beyom baba ba duru boa asi, subissent également des humiliations de la part de leurs époux. Elles choisissent de rester souvent pour l'équilibre des enfants ou par conformisme. Etre Madame Untel et le rester, contre vents et marées selon la formule a yene abé atoa: je me nganeba dans ta maison, veut ou pas.

Ma soeur Abomo Ngono, tu verras que celles qui sont matériellement "indépendantes" ne le sont pas vraiment. Parce qu'on dit que la vie est un choix. Un autre a d'ailleurs dit "L'être vivant est vivant parce qu'il choisit". Ce que nous vivons en tant que hommes ou en tant que femmes n'est pas toujours notre choix cependant; surtout si on raisonne en disant "Ma me ne Nga kale". Si une femme se met en tête de se présenter en disant "Ma me ne kale, e mon kale" comme le font les hommes, beaucoup de choses seront effectivement différentes dans leurs têtes d'abord; et ensuite dans leurs vies. Et, remarque important, une femme qui peut vivre par ses propres moyens et qui, malgré tout s'accroche à un homme qui l'humilie et le maltraite est généralement prisonnière d'un prestige que lui confère l'homme et qui peut se trouver ailleurs que ce qui est visible de prime abord. Il faut donc que les femmes mettent du prix sur leur vie propre plutôt que dans de quelconques avantages que leur procurerait le fait d'être "Madame de..." et tout sera réglé. Sinon on pourrait croire que nos soeurs sont masochistes et que cette situation leur plit bien. Et le fait de se plaidre et de voir d'autres les plaindre est, dans ce cas, la recette de leur confort.

Nge binega ba wok me nkobo, be ne djam e yalan me adzo té.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 4 Sep - 0:24

abomo ngono a écrit:
Kié! Owoé, m'ayéne foa ne ngoane dzam minsili e soune ya. Very Happy E abui mame abum. Ma fille minsili est vraiment de retour, avec plein d''histoires dans le sac. C'est vrai que les jérémiades ne changeront rien au sort de la femme, là je suis d'accord avec essone mfoulou ze. Les femmes doivent se battre, prendre leur destin en mains et dire STOP! Mais cela suppose également, il me semble, une volonté politique derrière, ma fille a annoncé la couleur à sa manière, mawok wa a ngoane mvog fura. Des débats autour de la question certes mais aussi et surtout une éducation civique des hommes et des femmes sur le respect de la personne humaine et dès le bas âge.

.

Lol abomo ngono, madzo wa na, ane foa mbeng a dugan a dzal amu eyong bine muna, bia kè na bia yen mam kan’etam, avec malgré nous un certain idéalisme. Eyong mot a bare dugan bebela emen a yen drunken

abomo ngono a écrit:
Ceci étant, je me demande si la dépendance financière justifie à elle seule l'asservissement et la résignation. Parce que beaucoup de femmes bien assises socialement beyom baba ba duru boa asi, subissent également des humiliations de la part de leurs époux. Elles choisissent de rester souvent pour l'équilibre des enfants ou par conformisme.

C’est vrai cette remarque et je dirai qu’il y a sur ce plan 2 catégories assez tranchées : e bininga be bele ki esié geki na be bele b’activités ane mekit (bayam-salam et consorts) bref une situation précaire ; e bininga be bele mam me moa, celles qui disposent quand même d’une certaine situation mais lol, asu edekle madzo, tout le monde est dans le lot même si comme je disais, le fait pour la femme d’être indépendante fait qu’elle souffrira psychologiquement mais au moins lui sera souvent épargnée l’humiliation de quémander de l’argent pour tout même pour les enfants !

Question jérémiades, on les retrouve partout ou alors ane Essonne adzo, masochisme zing ane eté ?!!!! Amu mawok ki na bininga be tô ngum enying vene ba yôn na be fam ba degle boa veda eyong wa nsili bininga na : asu dzé mia tobo ghe mam ma wulu mina abé ane mia dzo, ba yalne wa na : akié a magnang wayina bi bô ya ! geek Oh là là c’est !!!!!!!!!!! Pire même quand des tentatives d’actions sont menées c’est tjs dirigées contre leurs consoeurs d’abord je veux dire entre un conjoint qui oublie ses responsabilités d'époux et père, je vois que mininga ya nda a dzibi kè na fem mininga ya nseng, a télé nnom abà (le pauvre innoncent lol ), comme si toute cette situation n’incombait qu’à l’autre femme ( )
Mais abomo ngono, au risque de paraître trop tranchée asu dama tout ça vient aussi du fait que pour la majorité de tes sœurs, on n’est femme que près d’un homme, qu’importe l’enfer qu’on vit avec lui. Du coup tu vois des femmes se voiler la face ou fermer les yeux même avant le mariage amu midzu ma, mbe fulu mot a kè ki omos alug, même avant le mariage, tu les vois "mettre de côté"» des indices qui leur montrent déjà na e fam ben ma dzeng e alamba gnina ya nding ki gnè nfang nfang. Bibouane biben bi bele y'ogum afiri : ne be lug boa ... pour à leur tour subir qq temps plus tard les mêmes misères que celle qu'on a contribué à mettre à la porte bref la sempiternelle histoire de "la bague au doigt d’abord après je vais réussir à le changer" sauf que… Comment donc penser mener des combats pour faire respecter ses droits à plus grande échelle si déjà dans la sphère privée (couple) le socle de tout, c’est déjà esamsegle akia mayen !!! Bref, la solution est d’abord entre les mains de qui on sait, afin qu’elles aient déjà un peu plus d’estime pour elles-mêmes et ne conçoivent + le mariage comme une fin en soi qu’importe le prix, mais bel et bien comme une relation où les 2 partenaires arrivent à marcher de concert malgré les inévitables couacs.
E asu adzo bongo (cette fameuse raison de "malig foa e mot gno asu boan bam" lol minal dans bcp de cas Suspect Où est réellement l’équilibre des enfants avec des parents qui n’hésitent pas à en arriver aux mains, des ventres affamés amu pepa alig ki moani bidzi, une mère qui geint sans cesse ou des enfants qui ne voient jamais leur père car rentrer à des heures indues voire le matin est semble-t-il devenu la norme pour bon nombre d’hommes. Pour moi ce genre de mariage, ma yem ki foa bolo me ne do dzam loé ! What a Face

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 4 Sep - 0:31

abomo ngono a écrit:
Elles choisissent de rester souvent pour l'équilibre des enfants ou par conformisme. Etre Madame Untel et le rester, contre vents et marées selon la formule a yene abé atoa: je me nganeba dans ta maison, veut ou pas.

Par conformisme d’abord je dirai amu adzo etas dzina (acte civil) amala dzam !!! Rien que pour ce papier lol bevoa bene dzam dzi nboarak sans rechigner. Ane wa dzo, ane foa na : ma nganeba, me yeme a nda fam tô alere ma asimba, dzam esë, me yeme vala, ye foé ena ma wok na mene nlugan geki na me siki ekan ba zu fara nnom. Ah là là là c’est trop cette mentalité ! Elles supportent trop de choses juste histoire de dire na "mene mininga untel" et du coup les hommes le sachant ne font pas tjs trop d’efforts. Je le redis, pourquoi devant une femme du pays un homme X va se comporter tel un goujat et devant par ex une étrangère, son comportement change (il devient plus respectueux). Je ne pense pas que se soit nécessairement pcq’il aime plus l’étrangère ou en aurait peur, mais sans doute aussi pcq’il SAIT qu’avec telle ou telle femme, ayiki gne bô fianga ane a bô e mininga y’ayong dzié geki nnam woé ! Bref, quand on veut du respect, on se bat aussi pour l’avoir, e asu dama ane bininga beben e bô bayene duru dzam té osu, être en tête pour enfin commencer à voir plus loin que le "foé yena me ne alug veda teghe yen nfang dzam eté" ! Je sais l’importance du mariage chez nous mais akié, vu la situation actuelle des couples (du moins a Ongola Ewondo), être mariée juste pour se dire qu’on est "madame untel" ou qu’on a une bague et vivre tant d'humiliations ça va quoi ! En tout cas bongo e bo ma wok ngoal amu bonjour l'image qu'on leur donne du couple et mariage et après on ose dire qu'on reste pour leur équilibre? Bebela ! No

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
, remarque important, une femme qui peut vivre par ses propres moyens et qui, malgré tout s'accroche à un homme qui l'humilie et le maltraite est généralement prisonnière d'un prestige que lui confère l'homme et qui peut se trouver ailleurs que ce qui est visible de prime abord. Il faut donc que les femmes mettent du prix sur leur vie propre plutôt que dans de quelconques avantages que leur procurerait le fait d'être "Madame de..." et tout sera réglé. Sinon on pourrait croire que nos sœurs sont masochistes et que cette situation leur plait bien. Et le fait de se plaindre et de voir d'autres les plaindre est, dans ce cas, la recette de leur confort.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 4 Sep - 2:32

[quote=" on n’est femme que près d’un homme What a Face[/quote]

IOOOOOOI ! J'adore cette formule. Minsili, tu es formidanle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 4 Sep - 19:46

Je vois que Minsili est survoltée ma bö fiang , au contraire, je lui dis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Jeu 4 Sep - 23:36

mo Essone wa be sili na "mia djo djo ya ?? kobani bi wok".

les esprits des semences du soleil sont tellement atteints, affectés autant qu'infectés que je ne sais pas trop... si, je sais, ma proposition je la soumets : je propose avant tout que cette pratique (étrangère) funeste et vide de contenu culturel qui consiste à balayer le nom, l'identité, l'humanité, l'ancestralité, la généalogie, l'histoire de minga au moment où elle se marie soit au + vite bannie. appeler minga du nom de son mari est une aberration, un non-sens du point de vue des cultures kamites, Ekang comprises.

la totalité ontologique de minga doit donc lui être restituée et cela commence avec la restitution par l'énonciation effective de son nom. sans notre nom nous cessons d'exister. on existe toujours avec un nom. le nom nous nomme, il dit que nous sommes, il dit qui nous sommes, il nous désigne, il exprime l'identité qui est nôtre.

le phénomène était inconnu de la génération de nos grand-parents et plus. je n'ai pas d'exemple connu de nane qu'on ait désignée du nom de son mari. je n'en connais pas. le mvett si besoin était, vient encore appuyer la chose : Asu Abeng Essone est bien la femme de Zong Mindzi M'Obame, etc.

je dis donc en substance que par exemple Eyomane Ndudumu devenue mariée devienne Mme Eyomane Ndudumu, épouse de Aboumenyak Mekok Zibi. voila ce que je propose en priorité.

abime té...


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 5 Sep - 4:07

A Evindi Mot c'est ce que nos ancêtres ont toujours fait. Et dire qu'on n'a retenu d'eux que la fausse image de mauvaises dispositions d'esprit vis à vis de la femme. L'exemple que tu site montre en effet combien la société Fang préservait, à travers son identité, la personnalité de la femme. La femme, malgré son statut d'épouse, restait elle même et fille de... au même titre que son mari. Tu fais bien de relever cette injustice vis à vis de la femme qui est commise depuis la nuit des temps et continue d'être commise par ceux là mêmes que certains ici élèvent sur le piedestal des cultures plus respectueuses de la femme. Il faut croire que leurs yeux embués par le dénigrement de leur ancestralité, n'ont pu s'apercevoir de cela. Tout simplement parce qu'ils n'ont pas pris le temps de regarder plus près.

Evindi Mot tu es vraiment perspipcace. Nde ba bele foghe na wa kobe ane mendzang!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Ven 5 Sep - 20:46

aka, modjang nde o ne mot/moro/mod fianga nalé nga ? tu as parfaitement raison. ce bon vers l'avant est en réalité un retour aux sources.

le temps n'est pas linéaire, il est cyclique.
il n'est pas une ligne droite
(passé-------->présent--------->futur),

il est un cercle
(passé<->présent<->futur<->présent<->passé<->futur<->passé<->futur<->présent).

oui, l'humus fertilisant de notre avenir réside notre passé. c'est là qu'il faudrait creuser (a fak), creuser en profondeur (a fak édok été), bien creuser (a fak mbeng) pour faire jaillir la source vive des entrailles de la terre.

et puis resaisissons-nous un peu et cessons de raisonner comme ceux-là que nous ne sommes pas ! le schéma qui pose que le passé est derrière nous et le futur devant nous est une accablante erreur de jugement. voici comment les semences du soleil perçoivent la chose : le passé, les Anciens, les Aînés, les Ancêtres, les Aïeux sont devant nous. pourquoi ? tout simplement parce qu'ils nous précèdent, ils viennent avant nous. ils sont à l'avant de la généalogie, ils sont les Ascendants. par contre le futur, la progéniture, les enfants, est ce qui vient après nous, les descendants. le futur est donc bel et bien derrière nous.

betate(betare) a benane be ne bia be ntebe OSU amu ba ke nying (vivre) osusua (avant) na bia ya éyong dji (nous d'aujourd'hui) bia nying ; bia bemvog bia zu a MVUS bemvam a bemvemvam bang. siki aval mfe (il n'en est pas autrement).

les Ancêtres avaient quasiment tout compris, parce que si c'est vrai qu'ils (dimension passée) sont devant nous en apparence, la réalité est qu'ils sont là avec nous, ils sont en nous, ils sont nous : "nous sommes". si "nous sommes", il est normal d'entretenir avec eux des rapports au présent, en dialoguant et communicant avec cette dimension de notre être qui est présente là !

de quelles manières est-ce que les sages et bénis Ancêtres nous ont légué cette connaissance très profonde ?

1/ eh bien ils l'ont fait en instaurant le culte (marque de la présence en temps réel) aux aïeux, sous-entendu "le passé qui est devant est aussi présent avec nous).

2/ ils l'ont fait en attribuant aux descendants les noms et l'identité des ascendants (bemvam) : le petit-fils porte le nom du grand-père, la petite-fille porte le nom de la grand-mère ; le père lui-même portait le nom de l'arrière-arrière-père de son père à lui, etc. cette pratique doit aussi se décoder de la même manière : "le passé qui est devant nous est aussi présent là avec nous. il s'agit d'un cercle, pas d'une succession linéaire".

toutes les combinaisons imaginées et appliquées par les bemvam par rapport à l'attribution du nom sont des chef-d'oeuvres de Savoir Universel : le père peut aussi donner le nom de... l'ami. le nom que porte l'ami en ques?ion peut lui venir non de son père ou de son grand-père ou d'un quelconque ascendant, mais bien d'une personalité qui a marqué l'histoire de l'ayong de manière générale, etc.

ici, la notion de "présence effective" transcende la réalité du nda bot, de l'ayong pour toucher à cette notion de "présence absolue" qu'on nomme Omniprésence. en clair, cette pratique qui consiste à donner des noms même les plus éloignés de la généalogie renvoie à EYO, la Constance des constances, l'Omniprésence, l'Unique derrière les infinies combinaisons vivantes, EYO cette "chose" qui est tout et partout.

attention, les Ancêtres n'étaient... ne sont pas n'importe qui !!! la vision du monde qu'il nous lègue procède d'une pensée de l'Infini qui relègue le discours sur "l'espace-temps" très loin dans les entrepôts des balbutiements du savoir.

betate/benane, akiééééééééé !!! za aval adjo adi ?! na ???
.

farao


Dernière édition par Evindi Mot le Sam 6 Sep - 3:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Sam 6 Sep - 0:39

Ekié, évindi mot, ye betara e benana mbe bengalom wa nga? Kié, mongo ayem nkobo adzé! Bebela, one fo ete! Je ne pense pas me tromper en disant que tu es le messager des ancêtres! Quelle sagesse!Ce que tu dis à propos du nom, de la boucle passé-présent-futur est tout simplement édifiant.

Je voulais simplement revenir sur le débat concernant binega ya dzal, bebegnang e be ngoane bama. Ce que je ne comprends pas c'est cette rupture avec la tradition ancestrale fang qui valorisait minega en tant qu'être social et responsable. Ma yi na ma kare na comportement abui binega d'aujourdhui provient aussi de l'éducation et de l'environnement.

De mon temps, la fille était éduquée par rapport à son rôle d'épouse. Je me souviens que ça me révoltait de m'entendre dire: "ye w'ekare ke bo na a be nnom wé?" ou bien "b'ayi ke kare ya? ye na nyua a dzi ki wo yegele"? Quelque part, les filles sont/étaient formatées pour vivre sous tutelle.

Par ailleurs, la société moderne ne valorise pas la femme non mariée qui est souvent considérée comme une femme légère, irresponsable ou whatever.

Bien plus, le stoïcisme est une valeur dans laquelle elle est élevée. Très tôt, on lui apprend que la femme doit subir, supporter les vicissitudes de la vie. Une chanson à l'époque reprenait bien cette leçon: "Femme, il faut supporter".

Bref, c'est ce qui explique probablement ce masochisme dont parle essone mfoulou-ze et les réactions que relaie ma fille minsili. Inconsciemment, certaines ne font que reproduire ce qu'elles ont vécu auprès de leurs mères.

Comment sortir de ce carcan? L'éducation a, de mon point de vue, un rôle primordial à jouer dans la construction de l'image et la confiance en soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme   Aujourd'hui à 23:44

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Ékang d'aujourd'hui est-il plus respectueux de la femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE REFUGE DU MORDANT EST OUVERT AUJOURD'HUI
» La plante d'aujourd'hui... Parlant de cactus et succulentes no cactacées
» Etre Royaliste aujourd'hui....
» Aujourd'hui c'est comme mon anniversaire !!!!
» balade aujourd'hui sous le soleil du finistère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: