Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
afrinte



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Lun 11 Aoû - 23:56

Bonjour mes frères et soeurs Fang

Je suis très heureux de me retrouver sur ce site, le nôtre, que je trouve très agréable. Merci pour ses concepteurs.

Je suis fang, originaire de la province de l'Estuaire du Gabon . Depuis quelque temps, je ne cesse de m'interroger sur le travail des géographes et des historiens gabonais au sujet de la présentation des limites géographiques du Gabon.

En fait, on m'a enseigné à l'école élémentaire que le Gabon est limité au Nord par le Cameroun, à l'Est et au Sud par le Congo Brazzaville et à l'Ouest par l'Océan Atlantique et la Guinée Equatoriale(nord-Ouest). soit.

Et, autant nos frères de l'Ogooué Ivindo, du Haut Ogooué et de la Nyanga avouent facilement leur voisinage avec le Congo et que ceux du Woleu Ntem savourent le fait d'être frontaliers à la Guinée Equatoriale et au Cameroun, des pays qu'ils fréquentent d'ailleurs assidûment pour plusieurs raisons... autant je n'ai jamais entendu un Woleu-Ntemois s'exprimer sur la proximité géographique de sa province avec le Congo d'à côté. Et pourtant à regarder de près la carte du Gabon ou celle de l'Afrique, on voit clairement que le Woleu-ntem est frontalier au Congo Brazzaville sur toute sa longueur Est.

Quand, au cours d'une discussion à bâtons rompus entre compatriotes (ceux du Woleu-Ntem inclus) je dis "bêtement" que le Woleu-Ntem est frontalier au Congo, tout le monde a l'air surpris d'entendre cela. le comble est que sur le champ, certains d'entre-eux me traitent d'idiot avant de promettre d'aller vérifier...

Je comprends leur réaction qui résulte simplement de l'ignorance dont ils sont victimes depuis l'école primaire où l'on façonne les esprits à la Connaissance

Ma question est simple : Pourquoi ne nous en parle-t-on pas à l'école ? Pourquoi les instituteurs et les intellectuels Gabonais se taisent-ils à ce sujet ?

J'attends vos réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mar 12 Aoû - 11:18

Mbolo Modzang et bienvenu. C'est diificile d'apporter un réponse à ta question. Pourquoi les habitants du woleu Ntem n'évoquentsouvent la frontière Est de la province ? Jespère n'avoir pas travestis ta question. Je crois savoir, première hypothèse, que l'Est du Grand Nord est très forestier et pas très habité. Ce qui expliquerait que la circulation ds personnes vers cette frontière Est serait peu pratiquable. D'ailleurs, c'est ce qui a beaucoup coupé les Fang du Congo qui habitent cette région de Souanki et Ouesso de leurs frère du Gabon et Sud Est Cameroun. Comme tu pourrais le voir sur une carte du Gabon, Bitam, Oyem, Minvoul, Mintzic et Medouneu sont plutot à l'Ouest dans le Woleu Ntem. La circulation des biens et des personnes s'est développée du côté des trois frontières Gabon-Cameroun-Guinée Equatoriale, qui est a zone la plus dynamique de la CEMAC, en densité humaine et éonomiquement.
Je ne voudrais pas m'interroger sur les connaissances géographiques de tes interlocuteurs, je pense qu'ils n'ont pas ignorer la frontière mais plutot signaler l'absence des échanges avec le Nord-Ouest du Congo. Sans l'Ivindo (fleuve) il aurait été difficile d'envisager l'occupation des fangs Zaman dans la région à partir de la rive droite.
La circulation entre les Fang de l'Ogooué Ivindo et ceux du Woleu Ntem reste tout aussi difficil pour la même raison: une fôret très dense et peu pratiquable.

La deuxième hypothèse reste la configuration ethnique. Les Fang du Congo étant dissout dans les Djems et les Kwele-Kota, il est difficile, pour un fang du Grand Nord, d'échanger (mariage, biens économiques) avec des hommes dont on ne saisit pas bien la culture et la langue. Le Fang parlé au Nord-Ouest Congo a été très influencé par le Djem, Kwelé et le Kota.
Je ne crois pas pouvoir me limiter à ces deux arguments, puis qu'il ne faut pas exclure des arguments historiques lié à la colonisation. En effet, le sud Cameroun et le nord Gabon étaient sous administraton allemande alors que le Congo subissait la colonistaion française. Modzang, tu n'es pas sans ignorer que les colons français et espagnoles échangeaient entre eux tandis qu'avec les colons allemands, le courant étaittrop électrique pour des raisons qu'il vaut mieux ne pas évoquer ici.
Il restera que nous devons continuer à échanger et à discuter pour que de telles questions surgissent.
Mais Modzang s'est présenté comme Ntanga. Pas de clan, ni généalogie ou village comme nous essayons de le faire sur le site ?
J'avais oublier qu'à L'Estuaire on a plus de villages, de clan, on enseigne plus la généalogie aux enfants; modernité dit-on. Moi aussi je suis pourtant Estusien comme toi, mais je n'ignore pas ces choses là.
Modzang Afrinte, Me Lighe ya wa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mar 12 Aoû - 16:12

NGUEMA MBA EVIVI a tout dit.
Le problème peut aussi être celui des voies d'accès.
La boussole générale du peuple Ekang oriente plutôt vers le sud-ouest. Où seul l'océan les arrête.
Même la configuration de nos axes routiers le démontre. Ce qui a donné des noms comme "Akouk-N'nam":
comprenez:"village le plus au nord-est"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mer 13 Aoû - 2:37

Je crois que Nguema Mba Evivi donne une réponse satsifaisante à notre frès. Les arguments sur les habitudes de fréquentation et la circulation sont appréciables. Il reste qu'un autre pan de la question était "Pourquoi cela ne nous est pas clairement enseigné à l'école?". Apporter une réponse exacte à cette interrogation n'est pas aisé. Il faut pouvoir comprendre les mécanismes d'élaboration des programmes scolaires au Gabon. Or, sur ce plan, tous ceux qui ont fréquentés l'école gabonaise, à un moment ou un autre de leur vie se posent les mêmes questions; et pas seulement pour les réalités frontalières de notre pays. Il en est de même pour beaucoup d'autres questions qui sont liées par exemple à l'histoire. On nous dit sur cette question que "Le Gabon a été découvert par Pierre Savorgnan de Brazza en l'an X; que les premiers habitants du Gabon sont les pygmées, alors que les Fang, dans le récit de leurs migrations, relève leur présence auprès d'eux. Et quand on sait par la suite que les Fan,g sont présentés comme les derniers arrivant du Gabon, on se demande sur quelle base cette affirmation peut bien reposer. D'autant plus qu'en parlant de l'arrivée des Fang au Gabon, ils ne soulignent pas que celle-ci fait allusion à leur arrivée sur la côte. Combien de temps les Fang ont été relativement voisins de ceux qui nous ont découvert aux abords du 15ème siècle sans que ces derniers le sussent? L'histoire reste muette à ce niveau. Mais quand je dis "lhistoire", je fais donc allusion moi-même à celle faite par l'occupant. Mais bon sang! que pouvait-il savoir de nous? Eux qui ne savaient même pas comment nous désigner et ont poser la question aux Ngwemiene!

Pourtant les Fang étaient bien présent dans une partie de l'espace géographique que notre frère indique pendant longtemps avec que, de leur propre décision, il approchent les côtes pour des raisons commerciales. Il y avait d'ailleurs une ville et des agglomérations Fang dans la zone située entre Mékambo, le Nord Congo et minvoul du nom de Minkebe. Ca aussi personne ne l'enseigne. Pour les habitant actuels de Minvoul, de Mitzick, de Ndjole, de Makokou et de Djoum au cameroun en sont originaires. Il y a eu une déportation de populations dont on ne nous parle pas non plus.

Mais bien plus loin que les réalités historiques, géographiques... c'est toute la question de la pertinence de notre système éducatif qui se pose. On ne nous dit rien de sérieux sur nous!!! On ne nous forme pas comme il faut!!! On ne sait rien en définitive de nous. D'ailleurs pour parfaire nos connaissances, il faut sortir du pays; même pour les domaines qui sont déjà perfoments chez nos voisins.

Mon frère, tu apprendras à bien connaitre le Gabon par toi-même. C'est tout ce que je peux te dire.

Me lighe ya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mer 13 Aoû - 11:18

Gnamoro, tu fais bien de mettre en évidence cet aspect de la question:les programmes de l'éducation nationale. Je serais moins insicif que toi la-desus. En revanche, sur les raisons de ce silence ou mieux approximations historiques dans les manuels scolaires, on connait les raisons. Une histoire précise de chaque groupe au Gabon est-elle envisgeable et enseignable dans le contexte actuelle de l'Afrique ?
J'ai bien peur de répondre par la négative à cette question, même s'il faut l'inscrire à l'ordre du jour. Il faudra aussi et surtout des historiens serieux menant des recherches sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Jeu 14 Aoû - 1:41

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Gnamoro, tu fais bien de mettre en évidence cet aspect de la question:les programmes de l'éducation nationale. Je serais moins insicif que toi la-desus. En revanche, sur les raisons de ce silence ou mieux approximations historiques dans les manuels scolaires, on connait les raisons. Une histoire précise de chaque groupe au Gabon est-elle envisgeable et enseignable dans le contexte actuelle de l'Afrique ?
J'ai bien peur de répondre par la négative à cette question, même s'il faut l'inscrire à l'ordre du jour. Il faudra aussi et surtout des historiens serieux menant des recherches sur la question.

Tu sais Nguema Mba, l'argument "contexte actuel" est, à mon avis, soit une erreur d'appérciation de la aprt de ceux qui ne voient pas clairement la supercherie (et ils n'ont pas tort, puisque le stratagème est bien huilé); ou un artifice qui sert la cause de ceux qui s'acharnent à vouloir tuer nos cultures et nous priver de notre histoire. Mais je perçois bien dans ton approche africaine que nous avons besoin de rechercher un certain nombre de choses là où il peut en rester des traces. Il est vrai que si nous sommes convaincus que les fang, par exemple et puisque c'est le sujet qui nous préoccupe le plus, ont eu un long parcours avant d'arriver sur les côte atlantiques de l'Afrique équatoriales, il doit bien subsister sous des formes que nous ne souçonnons peut etre pas, des traces de leur passage. Sheck Anto Diop a d'ailleurs eu cette même démarche dans son excellent travail sur l'Egypte et le fait que celle-ci était nègre. Un grand nombre des preuves qu'il a collecté sur la question, il les a retriuvées dans de très anciens témoignages de philosophes en occident. Si ta proposition est celle là, je suis parfaitement d'accord avec toi. Par contre, et là j'espère que je me trompe, si le contexte actuel de l'afrique que tu évoques plaide dans le sens des besoins d'unification que beaucoup mettent en avant pour justifier l'abandon qu'ils proposent des particularités de chaque peuple ou chaque Etat, là-dessus, je suis certain que l'unité des histoires africaines ne peut être réelle que si celle-ci est construite à partir justement de ces bribes d'histoires qui racontent le vécu des divers groupes. Le travail de l'historien serait dans ce cas de procéder des recoupements qui permettraient d'aboutir à l'unicité de l'histoire des peuples africains.

Des historiens sérieux? J'espère qu'il y en aura parmi tous nos congénaires ou parmi les plus jeunes qui sont en cours de cursus aujourd'hui. Mais pour le moment, j'ai des doutes sérieux sur le sérieurs de ceux qui nous ont précédés sur ces questions. Si tu t"amuses un jour à lire les thèses de nos étudiants en histoires et qui se sont penchés sur les peuplements de notre pays, tu seras surpris de voir que pour une part très importante, celles-ci n'ont rien de commun avec l'histoire officielle de nos manuels scolaires. La question dans ce cas c'est de savoir pourquoi, au niveau du Gabon, personne parmi les chercheurs n'a essayé de procéder à ces recoupements, ne serait-ce qu'au niveau du Gabon? Le problème est grave, mon frère. Et il ne sera pas facile à résoudre.

Loregane mbamba ngoghe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Jeu 14 Aoû - 17:45

Penses-tu que l'Etat Gabonais, (ou Camerounais ou même Equato-guinéen) aintérêt à ce que chaque groupe connaisse son Histoire ?
Moi, je vois plutôt que nos Etats sont ethnicides.
Il suffit de mettre un musique Fang chez toi pour que les compatriotes te sortent l'argument favori: "toujours vous les fang". Il suffit d'aller sur Monefang.com et tu entendras un non-Fang ou un Fang-perdu, te dire: "vous aussi vous abusez,vous avez même crée un site, là c'est trop; vous vulez montrer quoi.
Si dans cette quete de soi il est difficile d'aller sur Monefang.com "en cachette", nous sommes bien loin du "connais-toi, toi-même" de Socrate.
Je ne voudrais pas etre naïf de penser que les non-Fang et même certains Fang voit d'un bon oeil le fait de s'approprier, promouvoir sa culture et, in fine, de revendiquer sa différence devant l'Eternel.
Les arguments , "le monde est ouvert, la mondialisation, le monde métisse et de façon plus souterraine ce que Mba Abessole dans son ouvrage "Aux sources de la culture Fan" a appelé le TSF (Tout Sauf un Fang) ne sont pas des arguments que je saurait ignorer, surtout quand je sais qu'ils aussi avancés par des Fang.
J'irais même plus loin en disant que, même dans un Etat à 90/95 % de Fang comme la Guinée-Fang, l'Etat fait tout pour tuer les cultures. S l'Histoire des Fang n'est pas enseigner dans l'Etat-Fang de Guinée où sera t-elle enseigner.
Le discours est connu, dès que vous revendiqué une identité, on vous dit que "les identités sont carcérales". Sortez de vos identités carcérales, vous êtes des hommes avant tout
Je me souviens d'un concert qui a désormais lieu chaque année à l'ancienne Sobraga(Lbv) dénommé "Grand Nord", que n'a-je pas entendu ?
Bref, A Gnamoro Essone, je suis conscient de la force de ces arguments sur les plus jeunes pour résoudre à faire de la pédagogie. C'est sans nécessaire mais pas suffiant, pour vivre sa culture Fang, d'autant que "la culture Fang va vous amener où, comme me le rappelle un modzang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Jeu 14 Aoû - 23:52

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:

Moi, je vois plutôt que nos Etats sont ethnicides.


J'irais même plus loin en disant que, même dans un Etat à 90/95 % de Fang comme la Guinée-Fang, l'Etat fait tout pour tuer les cultures. S l'Histoire des Fang n'est pas enseigner dans l'Etat-Fang de Guinée où sera t-elle enseigner.

"la culture Fang va vous amener où, comme me le rappelle un modzang.

Tu dis là trois choses absolument regrétables. Je n'ai envie de dire qu'une seule chose parlant de la recherche de soit (le fameux connais toi toi même): honi qui mal y pense!

Je te remercie pour cet échange qui, malheureusement se passe entre nous deux. J'aurais voulu voir aussi ce qu'en pensent nos frères et soeurs; même si la question n'a pas la même charge émotive que ceux qui enflamment habituellement les postes sur le forum.

Mbamba ngoghe


Dernière édition par Essonne Mfoulou-Ze le Sam 16 Aoû - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Sam 16 Aoû - 12:21

afrinte a écrit:
Bonjour mes frères et soeurs Fang

Je suis très heureux de me retrouver sur ce site, le nôtre, que je trouve très agréable. Merci pour ses concepteurs.

Je suis fang, originaire de la province de l'Estuaire du Gabon . Depuis quelque temps, je ne cesse de m'interroger sur le travail des géographes et des historiens gabonais au sujet de la présentation des limites géographiques du Gabon.

En fait, on m'a enseigné à l'école élémentaire que le Gabon est limité au Nord par le Cameroun, à l'Est et au Sud par le Congo Brazzaville et à l'Ouest par l'Océan Atlantique et la Guinée Equatoriale(nord-Ouest). soit.

Et, autant nos frères de l'Ogooué Ivindo, du Haut Ogooué et de la Nyanga avouent facilement leur voisinage avec le Congo et que ceux du Woleu Ntem savourent le fait d'être frontaliers à la Guinée Equatoriale et au Cameroun, des pays qu'ils fréquentent d'ailleurs assidûment pour plusieurs raisons... autant je n'ai jamais entendu un Woleu-Ntemois s'exprimer sur la proximité géographique de sa province avec le Congo d'à côté. Et pourtant à regarder de près la carte du Gabon ou celle de l'Afrique, on voit clairement que le Woleu-ntem est frontalier au Congo Brazzaville sur toute sa longueur Est.

Quand, au cours d'une discussion à bâtons rompus entre compatriotes (ceux du Woleu-Ntem inclus) je dis "bêtement" que le Woleu-Ntem est frontalier au Congo, tout le monde a l'air surpris d'entendre cela. le comble est que sur le champ, certains d'entre-eux me traitent d'idiot avant de promettre d'aller vérifier...

Je comprends leur réaction qui résulte simplement de l'ignorance dont ils sont victimes depuis l'école primaire où l'on façonne les esprits à la Connaissance

Ma question est simple : Pourquoi ne nous en parle-t-on pas à l'école ? Pourquoi les instituteurs et les intellectuels Gabonais se taisent-ils à ce sujet ?

J'attends vos réactions.

Je vais remarquer que étonnamment, on a souvent traité les Fang de Camerounais quand ils venaient du Grand Nord (Bitam, Minvoul Oyem) et d'Equato quand ils étaient ressortissants de Cocobeach ou de Medouneu. Mais je n'ai jamais entendu un Fang se faire traiter de Congolais. Cet adjectif étant souvent reserver aux ethnies du Sud Gabon (Teke, Punu, Vili, Lumbu; Nzebi).
Ces observations conduisent d'ailleurs à nier souvent la nationalité des uns et des autres. On pourrait ajouter l'idée que ces observations subsument l'idée de "Nation" à laquelle chacun semble très attaché. Personne ne souhaiterait échapper aux découpages administratives et coloniales. De fait, nous sommes toujours prisonniers de ces découpages !
Est-il souhaitable d'e sortir et dire MoNeFang Ane Ve MoNeFang (MNF is MNF) ! Comment garder la diversité et la richesse des dialectes tout en construisant une seule langue, un seul Ayong: (A) O Dzap Mbogha (ODZAMBOGHA), comme nous le martelaient encore les anciens.
lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nguémao



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Dim 17 Aoû - 16:23

Je viens de parcourir cet immense échange qui m'a enrichi. Je reviendrai très prochainement sur les différents points qui ont été abordés , le temps de bien me rappeler ce que me disaient mes grands- parents sur les limites de l'espace géographique fang.
Il est d'abord une évidence: le fang est aussi bien gabonais, camerounais, équato-guinéen que congolais.
Ma grand-mère rassemblait ses petits enfants chaque soir dans notre maison au village et nous contait la vie des fang à Souanki ( qui est une ville bien connue du nord du Congo ). D'ailleurs, elle a toujours voulu y retourner avec son mari (mon grand-père) quand ils étaient de jeunes amants, le Cameroun était alors sous tutelle allemande.
Moi, je revendique avec ma petite famille mon appartenance au Congo, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon. Cette quadruple appartenance illustre le grand espace géographique où sont arrivés nos pères fondateurs sur leur chemin vers Man (Océan) qui était l'objectif final et lieu de rencontre avec le Destin. Le colon et la corruption des moeurs en ont voulu autrement en opoosant les fang aux autres ethnies, en créant des conflits artificiels qui sont, pour une grande part, à l'origine de l'éclatement du groupe que Mba Abessole a bien décrit.
On ne va pas refaire l'histoire! On se mettrait une balle dans la tête tant nous avons été roulés et ruinés.
Ce qui compte aujourd'hui, c'est ce que nous transmettons à nos enfants.
Tiens! J'étais en Allemagne la semaine dernière, j'y ai fait la connaissance d'un prêtre allemand qui écrit fang mieux que moi. J'ai eu honte et me suis retrouvé à discuter avec lui comme un être sans âme.
On peut polémiquer sur le passé, les déboires politiques,les manipulations culturelles, les programmes scolaires... ce qui compte en réalité aujourd'hui est ce patrimoine que chacun de nous léguéra à ses enfants. C'est cela qui compte et c'est cela qui nous évitera la "disparition". Multiplions-nous, faisons des enfants,...et parlons-leur le fang. Il n'y a rien de comparable que la langue pour survivre culturellement. Ne vous laissons pas divertir par ceux qui stigmatisent le fang.
Et n'oublions pas ce que André Pepe Ze dit (titre 5, sur ce site): " A yong é nga wu ntuk , Ye one a ne obe e zu a meyong"

Nguémao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Dim 17 Aoû - 17:05

M'Ayebe do, A Mie Nguema O ! O kale. Bia yane kobe ayong dah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Lun 1 Sep - 1:59

A Nguema e Essonne Mfoulou-Ze, bel échange sur ce sujet dommage que l'initiateur ne soit pas encore revenu réagir à vos propos. Connaissant peu certaines réalités gabonaises, je m'attacherai plus à ce qui dans vos échanges pourrait aussi s'appliquer à tout groupe ethnique quel que soit le pays en Afrique : oui il ya eu supercherie pour nous brouiller les pistes, oui aujourd'hui encore toute tentative de débroussaillage des mensonges amassés sur les peuples africains, suscite bcp de suspicion Suspect et on sait pquoi : que les gens continuent de voir seulement l'arbre et non la forêt. Le véritable hic aujourd'hui selon moi est qu'une fois la machine lancée, soit il s'agit chez nous de paresse intellectuelle, soit les siècles d'acculturation ont réussi au-delà du résultat attendu What a Face , tjs est-il que la machine à supercherie semble désormais entretenue par nous-mêmes bivindi. D'où ma conviction que ce sera d'abord à nous de faire bouger les choses et non à des forces extérieures, que la majorité des efforts devraient être fait en direction d'abord des africains et non pour prouver à untel ou qui sais-je que nous aussi nous sommes ceci ou cela. Ok les forces extérieures sont bien là et prêtes à nous mettre des bâtons dans les roues puisque plus evindi mot ayi tobo a dzibi (obscurité) concernant qui il est, plus le statu-quo demeurera et par ricochet le système actuel. Bref asu dama omos wina, aujourd'hui, le véritable souci semble bien être nous-mêmes (dans nos têtes en tout cas) et c'est là que la plupart des efforts doivent se diriger

Citation :
Si ta proposition est celle là, je suis parfaitement d'accord avec toi. Par contre, et là j'espère que je me trompe, si le contexte actuel de l'afrique que tu évoques plaide dans le sens des besoins d'unification que beaucoup mettent en avant pour justifier l'abandon qu'ils proposent des particularités de chaque peuple ou chaque Etat, là-dessus, je suis certain que l'unité des histoires africaines ne peut être réelle que si celle-ci est construite à partir justement de ces bribes d'histoires qui racontent le vécu des divers groupes.

NGUEMA MBA EVIVI a écrit:
Penses-tu que l'Etat Gabonais, (ou Camerounais ou même Equato-guinéen) aintérêt à ce que chaque groupe connaisse son Histoire ?
Moi, je vois plutôt que nos Etats sont ethnicides.
Il suffit de mettre un musique Fang chez toi pour que les compatriotes te sortent l'argument favori: "toujours vous les fang". Il suffit d'aller sur Monefang.com et tu entendras un non-Fang ou un Fang-perdu, te dire: "vous aussi vous abusez,vous avez même crée un site, là c'est trop; vous vulez montrer quoi.
Si dans cette quete de soi il est difficile d'aller sur Monefang.com "en cachette", nous sommes bien loin du "connais-toi, toi-même" de Socrate.
Je ne voudrais pas etre naïf de penser que les non-Fang et même certains Fang voit d'un bon oeil le fait de s'approprier, promouvoir sa culture et, in fine, de revendiquer sa différence devant l'Eternel.
Les arguments , "le monde est ouvert, la mondialisation, le monde métisse et de façon plus souterraine ce que Mba Abessole dans son ouvrage "Aux sources de la culture Fan" a appelé le TSF (Tout Sauf un Fang) ne sont pas des arguments que je saurait ignorer, surtout quand je sais qu'ils aussi avancés par des Fang.
J'irais même plus loin en disant que, même dans un Etat à 90/95 % de Fang comme la Guinée-Fang, l'Etat fait tout pour tuer les cultures. S l'Histoire des Fang n'est pas enseigner dans l'Etat-Fang de Guinée où sera t-elle enseigner.
Le discours est connu, dès que vous revendiqué une identité, on vous dit que "les identités sont carcérales". Sortez de vos identités carcérales, vous êtes des hommes avant tout
Je me souviens d'un concert qui a désormais lieu chaque année à l'ancienne Sobraga(Lbv) dénommé "Grand Nord", que n'a-je pas entendu ?
Bref, A Gnamoro Essone, je suis conscient de la force de ces arguments sur les plus jeunes pour résoudre à faire de la pédagogie. C'est sans nécessaire mais pas suffiant, pour vivre sa culture Fang, d'autant que "la culture Fang va vous amener où, comme me le rappelle un modzang.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Lun 1 Sep - 2:35

Nguémao a écrit:
On peut polémiquer sur le passé, les déboires politiques,les manipulations culturelles, les programmes scolaires... ce qui compte en réalité aujourd'hui est ce patrimoine que chacun de nous léguéra à ses enfants. C'est cela qui compte et c'est cela qui nous évitera la "disparition". Multiplions-nous, faisons des enfants,...et parlons-leur le fang. Il n'y a rien de comparable que la langue pour survivre culturellement. Ne vous laissons pas divertir par ceux qui stigmatisent le fang.
Et n'oublions pas ce que André Pepe Ze dit (titre 5, sur ce site): " A yong é nga wu ntuk , Ye one a ne obe e zu a meyong"

Nguémao

Mon frère tu soulignes-là des choses que chacun d'entre nous peut déjà faire. Faut-il des milliards d'investissement pour éduquer ses enfants à être des hommes différents d'un point de vue de l'estime et acceptation de soi, je ne pense pas et pourtant ces petites (mais grandes) choses que chacun peut faire au niveau de sa culture, qu'il soit Fang ou pas, peu les mettent en pratique ou pis, cherchent des poux inexistants sur la tête de leurs frères qui eux essayent de le faire Suspect . ça coûte quoi de s'exprimer dans sa langue maternelle à plus forte raison pour un couple de même ethnie? ça coûte combien de donner des prénoms de chez soi à ses enfants, d'arrêter le culte sans recul et discernement de tout ce qui n'est pas soi bref ce fameux "akié, se nfang ntangan foa", amener ses enfants à lire sur leur histoire et avoir un esprit critique sur ces mêmes écrits... bref autant de choses qui petit à petit façonneront des esprits nouveaux pour ne pas dire moins aliénés mais akié, mbot besë me tô asi, bayanga na mam me tiende etam etam, que les choses changent seules, a Nna wama ye mbot bezing ba tsog na bayi vebe kikirighi abog té ba yi yene na enying dzaba e tiende ya ! comme si par un coup de baguette magique on va se réveiller un beau matin, les africains seront respectés, leurs richesses leur serviront enfin et tout sera bien dans le meilleur des mondes a Nti ! C'est primordial dans le monde actuel d'avoir un certain pouvoir économique pour "peser", veda a bί abui moani asu dzé? Ye foé yena manying ane mane ntangan et après, il ya quoi? Mais à quoi servirait ce pouvoir si à côté on a des gens ne sachant même plus qui ils sont et ce qu'ils veulent à part copier les autres. D'ailleurs ce pouvoir on l'a déjà en qq sorte avec nos matières premières qui en d'autres circonstances pourraient servir d'arme pour des échanges moins déséquilibrés avec les autres nations. mais a Zamba Ngul Mesë, mbot besë be ne vala, bayanga ! bayanga dzé y'éloloang? ils attendent quoi, un coup de sifflet pour se mettre en route? de nouveaux messies comme tous nos nationalistes assassinées? peu voient que eux-mêmes déjà peuvent commencer à jeter les fondations d'une ère nouvelle au moins pour leurs enfants mais non, on attend, qq1viendra nous sauver et ce de façon spectaculaire on imagine comme si un jour zamba ayi bô wok ngoal Dieu aura pitié et comme ça paf, tous leurs malheurs prendront fin? Akié, même les plu grands sportifs ne négligent point leur programme d'entrainement avant l'épreuve du jour J, mais bia, bine vala, yene bia mane yône, dzi bia bô, bia yanga des actions spectaculaires pale Bia yi yanga koam bebela ! What a Face

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Lun 1 Sep - 22:13

Mbolani mia bese.

Modjang Essone (arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils de Asu Abeng Essone, lol) ma position est la suivante : + les Africains connaîtront et comprendront leurs cultures + forts et invincibles ils seront.

Voilà. La culture est la route que prend l'Energie pour parvenir jusqu'à nous. La culture est le réceptacle de la Force, le dépositaire de la Puissance : que tous les Africains aillent à l'école de/ s'initient à l'écoute de leurs cultures ;

que tous les Africains se montrent curieux des cultures des uns et des autres, qu'ils aillent par le biais de la culture à la rencontre les uns des autres et qu'ils se retrouvent dans le Projet Africain Mondial de RECONSTRUCT° DE L'AFRIQUE et DE RAYONNEMENT SUR LA PLANETE.

Me kobo yang



farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mar 2 Sep - 2:12

Evindi Mot a écrit:
Mbolani mia bese.

Modjang Essone (arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-petit-fils de Asu Abeng Essone, lol) ma position est la suivante : + les Africains connaîtront et comprendront leurs cultures + forts et invincibles ils seront.

Voilà. La culture est la route que prend l'Energie pour parvenir jusqu'à nous. La culture est le réceptacle de la Force, le dépositaire de la Puissance : que tous les Africains aillent à l'école de/ s'initient à l'écoute de leurs cultures ;

que tous les Africains se montrent curieux des cultures des uns et des autres, qu'ils aillent par le biais de la culture à la rencontre les uns des autres et qu'ils se retrouvent dans le Projet Africain Mondial de RECONSTRUCT° DE L'AFRIQUE et DE RAYONNEMENT SUR LA PLANETE.

Me kobo yang



farao

Ma wok ane wa kobo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mar 2 Sep - 2:15

Mbolo a Kaa dzam Minsili,

Me bili oyom nsili va asu dué: Amu djé wa kar ve ayili ya fulasi e mam mese wa tili ewondo? Bia wok ase. Bi ne Fang, bi too fe e dzal. E fulasi ba ke ba kobe nyi, se ki bia bi ne e dze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Mar 2 Sep - 12:06

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Mbolo a Kaa dzam Minsili,

Me bili oyom nsili va asu dué: Amu djé wa kar ve ayili ya fulasi e mam mese wa tili ewondo? Bia wok ase. Bi ne Fang, bi too fe e dzal. E fulasi ba ke ba kobe nyi, se ki bia bi ne e dze.

Lol wa bele drunken veda ma bô nala amu matsog memen. To'ane ma lang mitilan mi mbot besë mayen na bibuk bizing bia lore ma miwogan et une petite traduction en français m'aide tjs donc pensais rendre la pareille Wink

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?   Aujourd'hui à 5:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelles limites géographiques pour le Woleu-Ntem ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelles grenouilles pour mon terra
» Quelles plantes pour mon 60 litres spé RC?
» Quelles friandises sont bonnes pour mes chichis
» Quelles croquettes choisir pour son chat ?
» Quelles marque de croquettes pour un Mastiff ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: