Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Jeu 8 Jan - 23:05

Obama prête serment le 20 Janvier Akié, Akié, Akié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Ven 9 Jan - 10:39

MMOT BINAM a écrit:
Obama prête serment le 20 Janvier Akié, Akié, Akié
As-tu déjà reçu ton billet d'invitation pour assister à l'investiture ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Ven 9 Jan - 12:52

adzidzon a écrit:

As-tu déjà reçu ton billet d'invitation pour assister à l'investiture ? Very Happy
Mon frère Il faut une délégation de monefang village à cette investiture . Pour faire simple, laissons les fang de Washington nous représenter sur place(Je fais cette proposition au chef du village(nkoukouma)), je ne suis qu'un citoyen de monefang village. Les USA, c'est très loin; je n'ai ni passeport géométrique, ni arithmétique que dis-je biométrique Laughing Laughing Laughing encore moins le visa mais, j'ai déjà acheté une TV et une chèvre; j'ai invité les fang de nantes pour voir, encourager et célébrer ensemble cet Obama A moadzang C'est un grand événement pour les peuples noirs et toutes les minorités (visibles et invisibles); le 20 Janvier sera un grand jour pour l'histoire du monde et des USA, Une leçon de Démocratie d'envergure. Akié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ossas



Nombre de messages : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Ven 9 Jan - 13:49

J'ai trouvé un truc simple, quand un collègue commence à m'embêter, je lui fait comprendre que s'il insiste trop, j'appelle mon frère Obama avec son Air Force One je dois avouer que ça produit un certain effet...
A bot dza'aaa ?? Bebela foa OBAMA va prendre la présidence des USA ???

Oss s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ndzié'nnam'abé



Masculin Nombre de messages : 387
Age : 35
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Ven 9 Jan - 17:10

On peut être fier qu'Obama devienne président des Etats-Unis mais la question que les Africains en général devraient se poser, c'est :est-il possible d'avoir dans nos pays des Obama?C'est à dire, avoir des personnes issues de minorités ,voir des jeunes tout simplement à la tête de nos pays?Parceque quelque part, on a& beau applaudir ce qui se passe aux etas-Unis si ça ne peut se produire chez nous... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Lun 12 Jan - 22:40

Hé ben !!! drunken Pour ce qui est de cette histoire de contrôles, a IDF muna, nnem mintié eyong wa yen abog ase a metro ane ba contrôler bongo bivindi, bref tout ce ki est un peu sombre.

http://www.dailymotion.com/video/x80bd5_un-faux-obama-contre-les-contrles-a_news

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Jeu 15 Jan - 21:21

J-J -3 Il entre à la Maison Blanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Dim 18 Jan - 18:45

Ndzié'nnam'abé a écrit:
On peut être fier qu'Obama devienne président des Etats-Unis mais la question que les Africains en général devraient se poser, c'est :est-il possible d'avoir dans nos pays des Obama?C'est à dire, avoir des personnes issues de minorités ,voir des jeunes tout simplement à la tête de nos pays?Parceque quelque part, on a& beau applaudir ce qui se passe aux etas-Unis si ça ne peut se produire chez nous... Very Happy
[quote]

J'ai une chose à dire je n'ai jamais eu de complexe quant au fait d'être noir. Et pour que les africains y croient, ils ont besoin de connaître l'histoire.

La civilisation actuelle à pret de 300 ans, depuis le révolution industrielle, et à l'époque il y avait des royaumes forts et unifiés en Afrique.

Et que le progrès n'est pas l'apanage des blancs, c'est le canon que les chinois ont créé et les anglais ont perfectionnés qui a fait le différence.

C'est important à savoir. L'africain doit savoir d'où il vient pour comprendre, qu'on a pris du retard, on a touché le fond, ,il ne nous reste plus qu'à remonter, mais en nous préoccupant non de développement, de résoudre nos problèmes en commençant par les simples.

En afrique, on ne distingue pas entre les causes et les effets, on traite tout sur le même pied d'égalité.

Je prends exemple celui de la route au Gabon. La route n'est pas le problème, mais la sous activité du pays, a part permettre au gens d'aller au village, la route n'est pas d'une grande utilité.

Or de tout temps la route suit l'expansion commerciale, et elle ne sert qu'à transporter le bois, et comme les grumier n'ont besoin que d'une piste ouverte vu leur puissances.

Nous avons les solutions à nos problèmes, à condition de regarder les problèmes en face. Et de pas vouloir gagner la coupe du monde alors même qu'on a pas un championnat digne de ce nom, car c'est la régularité du championnat qui permet aux meilleurs de se révéler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Dim 18 Jan - 20:06

Ndzié'nnam'abé a écrit:
est-il possible d'avoir dans nos pays des Obama?Parceque quelque part, on a& beau applaudir ce qui se passe aux etas-Unis si ça ne peut se produire chez nous... Very Happy
Mon frère tu es déjà un Obama en puissance Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 9:01

Obama prend le Pouvoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 13:09

La cérémonie commence à quelle heures.

Je ne veutx rien rater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 14:26

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
La cérémonie commence à quelle heures.

Je ne veutx rien rater.

16h je crois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 14:49

Voici un texte au sujet de Obama qui a été publié dans un journal. C'est avec plaisir que j'aimerais vous le faire partager :

Né d’une mère Américaine blanche et d’un père Africain noir, Barak Obama est tout simplement un de ces nombreux métis qui peuplent les Etats-Unis d’Amérique et qui, de manière tout à fait abusive, sont appelés « Noirs ». Et pour cause, dans cette bonne vieille Amérique de l’Oncle SAM, il n’existe pas de demi-teinte sur l’échelle colorimétrique locale, tant la pureté reste une exigence qui relève de l’éthique dans le système de transmission des mythes fondateurs de cette nation ; une des premières démocraties de notre ère.

Là-bas, sur fond de survivance du modèle social de l’ouest sauvage de Garry Cooper et de John Wayne, on est blanc ou on ne l’est pas. Car, figurez-vous, pour un « bon » Américain, un verre à moitié vide n’est surtout pas à moitié plein. Il reste et demeure désespérément... vide.

Principe atrabilaire de la logique yankee pure ? Rien n’est moins sûr. L’homo-
refractarius, adepte refoulé - ou même décomplexé! - de tous les inhumanismes consensuels des temps modernes, est une espèce bien plus répandue que l’on n’ose souvent le reconnaître. Nul doute donc que l’Amérique peut dormir tranquille: elle ne risque pas d’avoir à en rougir devant le reste du monde. L’homorefractarius, comme tous les autres types du Tiers-Humain que la modernité a frappé du syndrome d’humanité régressive, est partout légions. Et une chose le distingue bien du commun
des mortels : un antinégrisme pernicieux et obsessionnel qui traduit l’esprit
et la lettre de sa noblesse perdue. Toujours est-il qu’aujourd’hui, un certain Barak Obama, NOIR par la force des choses, est devenu grâce à son entrée à la Maison-Blanche, l’homme le plus puissant du monde. De quoi faire se retourner dans sa tombe Jefferson lui-même. L’homme qui, en son heure de gloire, affirmait mordicus, que le nègre n’avait pas l’intelligence des mathématiques, aurait-il pu aujourd’hui comprendre et se faire à l’idée que celui-ci eût l’intelligence de la politique?

Mais laissons donc les morts reposer en paix. Et notons tout simplement que l’histoire retiendra, qu’au matin du 4 novembre 2008, avec Obama, un nouvel ordre mondial s’est mit en marche. Et tant pis si celui-ci doit reléguer au rang des parachronismes l’intellection des pères fondateurs.

Pauvre Amérique! Être l’avant-garde du monde, c’est une chose fort admirable. Mais pourquoi, fichtre! eût-il fallu, pour mordre à pleines dents dans la pomme de ce bonheur ultime, que l’instant fatidique de gloire requît une telle rançon? Qu’à cela ne tienne, l’Amérique est Amérique parce qu’elle choisit! Et quand bien même ce choix peut parfois être celui d’une Amérique de tous les impossibles, c’est comme ça que le monde entier l’aime ; avec cette faculté extraordinaire qu’elle a de faire du rêve américain, celui du genre humain. La preuve: aujourd’hui comme par mystère, de nos petits écrans, ont disparu la morgue des négro-pessimistes et les parades de la bienpensance mondaine qui, il n’ya pas si longtemps encore, écuma ient les talk- shows préélectoraux des télévisions du monde.

À la grande satisfaction générale, désormais, une sorte d’exubérance collective allie allègrement obamasceptiques d’hier et obama-maniacs de la première heure, pour saluer l’homme qui, en lui, porte l’avenir du monde. Et nous, sujets du petit peuple qui, à notre corps défendant, les avons regardé
prendre un plaisir insalubre à laisser leurs egos se consumer sur le brasier de leur vanité, nous n’oublierons surtout pas d’en rire, maintenant que les mêmes se surprennent à vouloir nous faire croire, que la frivolité de leurs intimes convictions était une manière comme une autre de se mirer au clair ruisseau de la perspicacité.

Mais, avant que de nous laisser aller à de maudites esclaffades, reconnaissons
d’abord une chose : de tout cette histoire, le monde aura tout de même tiré quelques bonnes leçons de vie. Car aujourd’hui, quoiqu’on puisse penser de la victoire de Barak Obama, on ne peut plus nier le fait que celle-ci fut en soi un signe des temps.

« I have a dream », disait encore Martin Luther-King Junior au matin du 28
août 1963. Si ce rêve à l’époque était bel et bien américain, nul doute que
45 ans plus tard, alors qu’à coups de « Yes we can », Barak Obama le réalise
enfin en entrant à la Maison-Blanche, celui-ci prend une dimension toute planétaire.
Vous l’aurez donc compris, indépendamment de la réalité qui pourrait être
celle du mandat du Président Obama, l’élection de l’individu en tant que tel
ouvre la voie à une ère nouvelle : celle d’un monde décomplexé, enfin capable de s’affranchir de toutes les angoisses existentielles qui le frappent
de cécité au moment où, par delà la gangue raciale, il devrait se regarder en face; et s’émerveiller devant l’Homme exceptionnel qui sommeille en lui. Un Homme qui est noir, blanc, jaune ou rouge ; un Homme riche, pauvre, jeune, vieux ; un Homme qui gouverne ou qui est gouverné, bref...

Un Homme qui n’est rien de plus que le digne fils de l’humanité dans toute la splendeur de son hétérogénéité. Un Homme qui se lève et dit : « Yes we can» ; non pas pour sacrifier à une mode stupide, résultante mimétique de
ce qu’ils ont appelé l’Obama-mania ; mais bien parce que dans la profondeur
la plus intime de son être, des chaînes se sont brisées et toute peur a été vaincue. Un Homme qui, comme une fleur qui éclore au printemps, sent désormais naître en lui, pour lui, pour les autres et pour le monde... le besoin
légitime d’oser inventer un avenir devant lequel chacun sera serein.

Cet Homme, assurément, est cet Africain qui doit désormais comprendre que rien de grand ne se fait sans rêve. Et le rêve… Parlons-en : cet élan de vie qui nous envoie surfer sur la vague perpétuelle de nos désirs d’excellence, en veillant bien à ce que le flot grisant de nos nobles aspirations ne se brise sur les berges escarpées de pitoyables désillusions.

Le rêve... Ce droit que l’Africain n’a plus de se complaire dans la médiocrité, le cul posé sur les plus grandes richesses naturelles de ce monde; et la tête enfouie dans ses mains oisives, pleurant toutes les larmes de son corps, en prétextant la tyrannie inexorable d’un système hostile, qui le tiendrait
reclus dans les entrelacs poisseux et sombres de la fatalité.

Ce rêve, c’est ce que l’Afrique, tout autant que ces autres, qui lui font l’amitié
morbide de l’aider à se vautrer dans une misère pathologique, devront à Barak Obama lorsqu’ils apprendront tous à dire d’une seule et même voix :
«Yes we can».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 18:12

MMOT BINAM a écrit:
Obama prend le Pouvoir
Pour un Obamaniaque comme moi,... je suis déjà devant la télé!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
niñamariluz2



Féminin Nombre de messages : 229
Localisation : ESPAÑA (MADRID)
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 18:54

A böt mu té wa yuúuuo, un negro en la casa blanca Americana, faá ve osuuuú oyenga. afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 21:11

L'histoire est en marche, j'avoue, j'ai pleurer.

Il faut voir que le président du mo,de est un noir. Obame, que j'aime à avoir comme un gars d'Oyem, président des USA.

Car à Bitame, et canton gnyé, Obame, c'est bien Obama.

Donc Obame, ossu, c'est un nom courant chez les yegui mes grands parents et les nkodjègn, qui sont aussi mes parent par ma grand mère.

Alors Obame Ossu, OSSOU'OU'OU

DE ce fait, je vais faire un tours dehors, pour me remettre de mes émotions, donc j'abandonne la maison pour quelques instants.


"YES WE CAN" monefang.com can to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 20 Jan - 22:56

niñamariluz2 a écrit:
A böt mu té wa yuúuuo, un negro en la casa blanca Americana, faá ve osuuuú oyenga. afro afro afro
YES WE CAN!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mer 21 Jan - 9:34

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Voici un texte au sujet de Obama qui a été publié dans un journal. C'est avec plaisir que j'aimerais vous le faire partager :

Né d’une mère Américaine blanche et d’un père Africain noir, Barak Obama est tout simplement un de ces nombreux métis qui peuplent les Etats-Unis d’Amérique et qui, de manière tout à fait abusive, sont appelés « Noirs ». Et pour cause, dans cette bonne vieille Amérique de l’Oncle SAM, il n’existe pas de demi-teinte sur l’échelle colorimétrique locale, tant la pureté reste une exigence qui relève de l’éthique dans le système de transmission des mythes fondateurs de cette nation ; une des premières démocraties de notre ère.

Là-bas, sur fond de survivance du modèle social de l’ouest sauvage de Garry Cooper et de John Wayne, on est blanc ou on ne l’est pas. Car, figurez-vous, pour un « bon » Américain, un verre à moitié vide n’est surtout pas à moitié plein. Il reste et demeure désespérément... vide.

Principe atrabilaire de la logique yankee pure ? Rien n’est moins sûr. L’homo-
refractarius, adepte refoulé - ou même décomplexé! - de tous les inhumanismes consensuels des temps modernes, est une espèce bien plus répandue que l’on n’ose souvent le reconnaître. Nul doute donc que l’Amérique peut dormir tranquille: elle ne risque pas d’avoir à en rougir devant le reste du monde. L’homorefractarius, comme tous les autres types du Tiers-Humain que la modernité a frappé du syndrome d’humanité régressive, est partout légions. Et une chose le distingue bien du commun
des mortels : un antinégrisme pernicieux et obsessionnel qui traduit l’esprit
et la lettre de sa noblesse perdue. Toujours est-il qu’aujourd’hui, un certain Barak Obama, NOIR par la force des choses, est devenu grâce à son entrée à la Maison-Blanche, l’homme le plus puissant du monde. De quoi faire se retourner dans sa tombe Jefferson lui-même. L’homme qui, en son heure de gloire, affirmait mordicus, que le nègre n’avait pas l’intelligence des mathématiques, aurait-il pu aujourd’hui comprendre et se faire à l’idée que celui-ci eût l’intelligence de la politique?

Mais laissons donc les morts reposer en paix. Et notons tout simplement que l’histoire retiendra, qu’au matin du 4 novembre 2008, avec Obama, un nouvel ordre mondial s’est mit en marche. Et tant pis si celui-ci doit reléguer au rang des parachronismes l’intellection des pères fondateurs.

Pauvre Amérique! Être l’avant-garde du monde, c’est une chose fort admirable. Mais pourquoi, fichtre! eût-il fallu, pour mordre à pleines dents dans la pomme de ce bonheur ultime, que l’instant fatidique de gloire requît une telle rançon? Qu’à cela ne tienne, l’Amérique est Amérique parce qu’elle choisit! Et quand bien même ce choix peut parfois être celui d’une Amérique de tous les impossibles, c’est comme ça que le monde entier l’aime ; avec cette faculté extraordinaire qu’elle a de faire du rêve américain, celui du genre humain. La preuve: aujourd’hui comme par mystère, de nos petits écrans, ont disparu la morgue des négro-pessimistes et les parades de la bienpensance mondaine qui, il n’ya pas si longtemps encore, écuma ient les talk- shows préélectoraux des télévisions du monde.

À la grande satisfaction générale, désormais, une sorte d’exubérance collective allie allègrement obamasceptiques d’hier et obama-maniacs de la première heure, pour saluer l’homme qui, en lui, porte l’avenir du monde. Et nous, sujets du petit peuple qui, à notre corps défendant, les avons regardé
prendre un plaisir insalubre à laisser leurs egos se consumer sur le brasier de leur vanité, nous n’oublierons surtout pas d’en rire, maintenant que les mêmes se surprennent à vouloir nous faire croire, que la frivolité de leurs intimes convictions était une manière comme une autre de se mirer au clair ruisseau de la perspicacité.

Mais, avant que de nous laisser aller à de maudites esclaffades, reconnaissons
d’abord une chose : de tout cette histoire, le monde aura tout de même tiré quelques bonnes leçons de vie. Car aujourd’hui, quoiqu’on puisse penser de la victoire de Barak Obama, on ne peut plus nier le fait que celle-ci fut en soi un signe des temps.

« I have a dream », disait encore Martin Luther-King Junior au matin du 28
août 1963. Si ce rêve à l’époque était bel et bien américain, nul doute que
45 ans plus tard, alors qu’à coups de « Yes we can », Barak Obama le réalise
enfin en entrant à la Maison-Blanche, celui-ci prend une dimension toute planétaire.
Vous l’aurez donc compris, indépendamment de la réalité qui pourrait être
celle du mandat du Président Obama, l’élection de l’individu en tant que tel
ouvre la voie à une ère nouvelle : celle d’un monde décomplexé, enfin capable de s’affranchir de toutes les angoisses existentielles qui le frappent
de cécité au moment où, par delà la gangue raciale, il devrait se regarder en face; et s’émerveiller devant l’Homme exceptionnel qui sommeille en lui. Un Homme qui est noir, blanc, jaune ou rouge ; un Homme riche, pauvre, jeune, vieux ; un Homme qui gouverne ou qui est gouverné, bref...

Un Homme qui n’est rien de plus que le digne fils de l’humanité dans toute la splendeur de son hétérogénéité. Un Homme qui se lève et dit : « Yes we can» ; non pas pour sacrifier à une mode stupide, résultante mimétique de
ce qu’ils ont appelé l’Obama-mania ; mais bien parce que dans la profondeur
la plus intime de son être, des chaînes se sont brisées et toute peur a été vaincue. Un Homme qui, comme une fleur qui éclore au printemps, sent désormais naître en lui, pour lui, pour les autres et pour le monde... le besoin
légitime d’oser inventer un avenir devant lequel chacun sera serein.

Cet Homme, assurément, est cet Africain qui doit désormais comprendre que rien de grand ne se fait sans rêve. Et le rêve… Parlons-en : cet élan de vie qui nous envoie surfer sur la vague perpétuelle de nos désirs d’excellence, en veillant bien à ce que le flot grisant de nos nobles aspirations ne se brise sur les berges escarpées de pitoyables désillusions.

Le rêve... Ce droit que l’Africain n’a plus de se complaire dans la médiocrité, le cul posé sur les plus grandes richesses naturelles de ce monde; et la tête enfouie dans ses mains oisives, pleurant toutes les larmes de son corps, en prétextant la tyrannie inexorable d’un système hostile, qui le tiendrait
reclus dans les entrelacs poisseux et sombres de la fatalité.

Ce rêve, c’est ce que l’Afrique, tout autant que ces autres, qui lui font l’amitié
morbide de l’aider à se vautrer dans une misère pathologique, devront à Barak Obama lorsqu’ils apprendront tous à dire d’une seule et même voix :
«Yes we can».
Merci pour ce texte. Je souhaite l'utilser à des fins professionnelles si vous me permettez. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mer 21 Jan - 23:06

A essone Mfoulou-Ze, j'ai lu ton texte en diagonale, j'y reviendrai.
Lais déjà, mi j'ai une question : Si Barack OBAMA lui-même se définit comme un NSUT MOT, pourquoi lui réfuter ce droit? confused

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Sam 24 Jan - 19:41

Dans la salle municipale que nous avions louée pour son investiture, nous avions admiré un ensemble de choses entre autres l'éloquence de l'homme et l'élégance de la démocratie Après une courte prière pour la réussite de son mandat, le plus ancien a lancé avec fierté: Tu es le premier(noir à la maison Blanche), tu as intérêt à être bon mon fils... Mais voilà, Obama était à Washington et lui(le vieux) à Nantes, a t-il entendu ses conseil Oh que c'était beau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
niñamariluz2



Féminin Nombre de messages : 229
Localisation : ESPAÑA (MADRID)
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Lun 26 Jan - 4:53

adzidzon a écrit:
YES WE CAN!!!!!!!


Owé, Bi ne da böt...., Bi böt ya dö.



lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 27 Jan - 22:01

Pour en revenir à l'article...

Ces discussions sur le fait que l'Amérique appelle un "métis" = noir et consorts, je trouve qu'au final c'est comme un faux débat. Je ne sais ki a fait cet article, mais ... heu... le but jusqu'à ce niveau c'est de démontrer quoi au juste? Embarassed (je suis sérieuse je n'ai compris pkoi tout son discours) : ne America ba yene loé moan evindi e ntangan nna "métis", ba yene ki gni loé na "evindi"?

Mais j'ai quelques remarques sur cette histoire de "métis" pas métis scratch


Essonne Mfoulou-Ze a écrit:
Voici un texte au sujet de Obama qui a été publié dans un journal. C'est avec plaisir que j'aimerais vous le faire partager :

[i]Né d’une mère Américaine blanche et d’un père Africain noir, Barak Obama est tout simplement un de ces nombreux métis qui peuplent les Etats-Unis d’Amérique et qui, de manière tout à fait abusive, sont appelés « Noirs ». Et pour cause, dans cette bonne vieille Amérique de l’Oncle SAM, il n’existe pas de demi-teinte sur l’échelle colorimétrique locale, tant la pureté reste une exigence qui relève de l’éthique dans le système de transmission des mythes fondateurs de cette nation ; une des premières démocraties de notre ère.

....

Là-bas, sur fond de survivance du modèle social de l’ouest sauvage de Garry Cooper et de John Wayne, on est blanc ou on ne l’est pas. Car, figurez-vous, pour un « bon » Américain, un verre à moitié vide n’est surtout pas à moitié plein. Il reste et demeure désespérément... vide.

A un moment j'étais aussi choquée de la théorie "une goutte de sang" et je continue d'ailleurs à être Suspect tout comme avec le terme "colored people" mais compte tenu de l'histoire des afro-américains :

1- si eux-mêmes dans la majorité se définissent comme "noirs" même en étant bi ou tri ou quadri-raciaux, de quel droit viendrait-on leur dire que cette façon de se définir ne convent pas? Ça m'interpellait + si aujourd'hui ce terme leur était imposé or je ne pense pas. Pour moi la qtion serait : "pourquoi Obama se définit certes comme "américain" mais américain "noir"? Il n'y a jamais eu d'ambigüité pour lui là-dedans.

2/ mon hypothèse (à vérifier) serait qu'au final, les afro-américains ont fini par tourner la théorie du "une goutte de sang..." à leur avantage. On sait que les stats ethniques existent là-bas, du coup pour la minorité noire cela a son importance numériquement parlant.

3/peut-être que les bi-raciaux ayant un parent noir, et qui se définissent d'abord comme "noirs" le font aussi pcq personnellement ou culturellement ou psychologiquement ils se sentent + en harmonie avec cette communauté? Mais cela ne veut pas nécessairement dire qu'ils en "oublient" leur autre côté.

4/pour comparer avec le cas de l'Afrique ou autres pays comme la France, du fait des non-dits et refus de voir la différence raciale en face (on USA on met des mots sur les choses mais ici on va parler de "diversité", "exotisme" ou que sais-je et on va refuser des stats ethniques...), c'est peut-être + facile pour un biracial noir + autre de se définir comme "métisse" même si au juste on ne sait souvent ce qu'il y a dedans? Ça renvoie simplement à la couleur, ça englobe autre chose? bref...


Dans un monde idéal, un enfant né de parents de couleur différente, je serai pour k'il prenne le meilleur des 2, et k'il ait la possibilité de se réclamer autant de l'un que de l'autre. Mais, comme nous sommes dans ce monde-çi, la seule chose ki m'intéresse est : assumer ce qu'on a décidé d'être et ne pas paraître ambigu avec des tergiversations interminables. En un mot, un "métis" ki se dit "non-nori" devrait l'assumer, ne pas le faire quand l'arrange et en cas de "souci", subitement se reconsidérer, voire pire, il ne devrait pas accepter de servir de "caution" pour éluder de vrais problèmes. Si on est d'accord pour se définir "comme métisse" dont qq chose entre 2, on devrait par exemple dans ce cas cesser d'insinuer en voyant une "miss métisse" ou en voyant des "noirs" être systématiquement représentés par des "métisses" que l'"ouverture" est en marche; je trouve tout ça tellement hypocrite. on ne peut pas tout faire pour réclamer son droit à la "différence" : je suis métisse et en même temps la boucler quand ça vs arrange de passer pour représentant ou non d'une communauté. Je pense aussi que l'une des explications du succès d'Obama, c'est que ce homme par son comportement, montre qu'il est clairement en phase avec son identité. Il ne donne pas l'impression d'être tiraillé. Il se définit comme "noir" mais n'empêche k'il ne donne pas non + le sentiment d'être en "bisbille" avec son côté blanc. Personnellement, rien que ça, ça lui donnait déjà des points.




_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 27 Jan - 22:26

Citation :
Vous l’aurez donc compris, indépendamment de la réalité qui pourrait être
celle du mandat du Président Obama, l’élection de l’individu en tant que tel
ouvre la voie à une ère nouvelle : celle d’un monde décomplexé, enfin capable de s’affranchir de toutes les angoisses existentielles qui le frappent
de cécité au moment où, par delà la gangue raciale, il devrait se regarder en face; et s’émerveiller devant l’Homme exceptionnel qui sommeille en lui. Un Homme qui est noir, blanc, jaune ou rouge ; un Homme riche, pauvre, jeune, vieux ; un Homme qui gouverne ou qui est gouverné, bref...

Voeu admirable mais si pieux à moins que l'humanité qui se voit d'abord comme "humanité" quelle que soit sa couleur ou culture, n'arrive à se voir ainsi en faisant un bond spirituel. On en est loin je pense, très loin, mais bon, why not if : yes we can? Arrow

Citation :
Le rêve... Ce droit que l’Africain n’a plus de se complaire dans la médiocrité, le cul posé sur les plus grandes richesses naturelles de ce monde; et la tête enfouie dans ses mains oisives, pleurant toutes les larmes de son corps, en prétextant la tyrannie inexorable d’un système hostile, qui le tiendrait reclus dans les entrelacs poisseux et sombres de la fatalité. Ce rêve, c’est ce que l’Afrique, tout autant que ces autres, qui lui font l’amitié morbide de l’aider à se vautrer dans une misère pathologique, devront à Barak Obama lorsqu’ils apprendront tous à dire d’une seule et même voix : «Yes we can».[/i]

Là je suis en partie d'accord Smile Se complaire dans la victimisation et ne pas comprendre que le changement commence quand soi-même on y croit, n'arrangera en rien les problèmes de l'africain. C'est sans doute aussi ça qu'on devrait prendre chez Obama : croire un peu mieux en soi pcq'ainsi comme lui, on peut faire des choses jugées jusque-là impossible. Bref pour moi, sa victoire au-delà du fait k'il est intelligent, a eu des soutiens (peuple et autre), a une femme sublime et intelligente : afro: est mbembe ndomane Embarassed c'est d'abord un homme qui dans sa tête s'est rendu libre, libre de croire que lui aussi POUVAIT. donc la force du mental (esprit) sur la réussite, toute façon j'ai mon idée là-dessus depuis longtemps lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Essonne de Mvome-Zoq



Masculin Nombre de messages : 1087
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mar 27 Jan - 22:43

Je comprends tout à fait l'indignation de Minsili sur cette question de "goute de sang noir". Et je conviens avec que cela fait partie, comme le dit si bien l'auteur du texte que j'ai mis en ligne : un des inhumanismes consensuels du monde moderne.

Nous sommes d'accord sur un point au moins: ce n'est pas humain de se croire supérieur aux autres par le simple fait de la couleur de sa peau. Et si nous le décrions de la part des blancs, ce n'est certainement pas pour le reverser au bénéfice des noirs comme tu sembles le suggérer.

Il faut partir d'un fait : les Américains non blancs qui ne se définissent pas par rapport à leur côté blanc, ne font pas un choix délibéré. Ils y sont contraint par le rejet des pur-sangs blancs. L'histoire est pleine d'exemples sur la détresse de ces personnes qui ont souffert de la déchirure que cela fut et, je l'espère, ne sera plus désormais, que d'être un blanc à moitié noir ou un noir à moitié blanc aux USA. On était tout simplement vomi d'un côté et accueilli de l'autre. À ce moment, quand on y regarde bien, il 'ny a pas CHOIX. C'est d'ailleurs, à mon sens, une des choses que l'auteur du texte se tue à vouloir dénoncer; ne le laissons pas mourir.

Obama est noir. C'est une réalité indéniable. Il l'est pour moitié, celà l'est tout autant. Mais qu'il se définisse comme noir, il y a tout de même un problème. Malgré toute la flatterie que nous pouvons tirer en tant que noirs de voir un des nôtres réaliser l'exploit Obama, il reste que derrière un tel positionnement se cache la tristesse d'une histoire américaine, je veux dire mondiale, qui nous restera tous en travers de la gorge; et qu'on classera toujours comme un de ces "inhumanismes consensuels" dont parle l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Mer 28 Jan - 2:15

Essonne Mfoulou-Ze a écrit:

Obama est noir. C'est une réalité indéniable. Il l'est pour moitié, celà l'est tout autant. Mais qu'il se définisse comme noir, il y a tout de même un problème. Malgré toute la flatterie que nous pouvons tirer en tant que noirs de voir un des nôtres réaliser l'exploit Obama, il reste que derrière un tel positionnement se cache la tristesse d'une histoire américaine, je veux dire mondiale, qui nous restera tous en travers de la gorge; et qu'on classera toujours comme un de ces "inhumanismes consensuels" dont parle l'auteur.

Je veux juste signalé que ce n'est pas Obama, qui se définit comme noir, mais la loi du positive act, qui définit un comme noir, une personne dès qu'elle a un pourcent (1%) de sang noir.

Donc c'est un fait au nom de la pureté de la race blanche, non de Obama, mais de la loi, la qualité de noir est définit par la loi aux Etats-Unis, et en contre partie ilx bénéficient de certains avantages pour accéder à la vie active.

Je n'ai pas étudié le droit américain, mais je l'ai vu dans un documents sur planète, ou des parents blancs ayants adoptés des enfents de couleurs, refusaient qu'on appellent leurs enfants minorités, et que la notion, et cette loi du positive act soit abolie, car elle n'avait plus lieu d'être.

Donc la notion de noir aux USA est légale et politique, et selon la loi, monsieur Obama, est un noir.

Qu'un juriste vivant aux Usa nous apporte un plus ample éclairage, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!   Aujourd'hui à 5:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Barack OBAMA : nsut mot o tô président y'America !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jorge Gray : la montre de Barack Obama
» Les contradictions entre la politique d’Obama et l’éthique (Cuba)
» Jorg Gray JG 6500, Ou la montre de Barack Obama
» La montre de Barak Obama
» La montre de Barak Obama devrait être une ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: