Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Les Fangs et les Wolofs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Les Fangs et les Wolofs.   Mar 11 Nov - 12:27

Salut a tous, je suis nouveau sur le site. Je suis un sénégalais, est je m'interesse a mon continent africain et a ses cultures, ses peuples, son histoire ect... . En ce qui concerne les fangs, ce qui ma surpri chez eux, ce sont les noms qu'ils portent ex: Mbow, Ndong, Mbengue ect, qui sont des noms que l'ont trouvent en grand nombre chez wolofs, mais aussi les peuls et les sereres du sénégal. Je pense que les fangs et les wolofs ont des liens ancien qui remonte a l'égypte ancienne. Je veux savoir votre avis sur cette reflection, pour en savoir plus également. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Mar 11 Nov - 20:58

Mbembe nsoan mon fils diali, dans l'aba'a des fangs où tu es aussi chez toi. Effectivement, ces analogies entre les fang et les wolofs ont déjà été évoquées ici et méritent d'être approfondies. Akiba (merci) d'être avec nous pour poursuivre la réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 14 Nov - 11:20

diali a écrit:
Salut a tous, je suis nouveau sur le site. Je suis un sénégalais, est je m'interesse a mon continent africain et a ses cultures, ses peuples, son histoire ect... . En ce qui concerne les fangs, ce qui ma surpri chez eux, ce sont les noms qu'ils portent ex: Mbow, Ndong, Mbengue ect, qui sont des noms que l'ont trouvent en grand nombre chez wolofs, mais aussi les peuls et les sereres du sénégal. Je pense que les fangs et les wolofs ont des liens ancien qui remonte a l'égypte ancienne. Je veux savoir votre avis sur cette reflection, pour en savoir plus également. Merci
Comme le dit Abomo, ces analogies avaient déjà évoquées ici. Nous souhaiterions justement avec un Wolof, un Serere ou un Peul (sans exclure les autres), les approfondir. Comme tu es Senegalais, tu devrais savoir que Cheikh Anta Diop, je ne sais plus dans quel tome de Nations nègres et culture en parle clairement. Il établit un rapport - une proximité - entre la langue Fang, la langue Wolof et la langue des Anciens Egyptiens. Sa thèse, celle que défendra aussi le Congolais Théohile Obenga, est que les Fang proviennent de l'Egypte antique où ils auraient été en contact étroit avec le Wolof. Je reviendrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 14 Nov - 22:15

Entre les fangs et les wolofs, sa ne fait aucun doute qu'ils y'a des liens, est ce que les fangs, les wolofs ainsi que les peuls et sereres, proviennent de la meme souche ?, d'ou les nombreux doute que j'ai pu constater chez certains d'entre vous qui etes fang pour la plupart, par rapport au fangs et au bantous. Les similitudes entre fangs et wolofs sont-elles exclusivement linguistiques ?

je pense qu'il faut exploré le physique des fangs, car les wolofs, les peuls et les sereres ont une taille haute et elancé, avec les trait assez fin, le teint noir, a part les peuls qui ont un teint plus claire, ces peuples representent le type nilohique ou nilote, comme les autres peuples de nubie, aujourd'hui le soudan, éthiopie, kenya ( Dinka, Nuer, Massai ect...) . Je connais pas le physique des fangs mais si ils sont du meme type que les senegalais(nilothe) je pense que sa confirmerais encore plus cette idée du liens entre les fangs et les wolofs, il faut aussi comparé les coiffures, les vetements, l'organisation social ect... j'attent vos avis !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Lun 17 Nov - 23:15

diali a écrit:
Entre les fangs et les wolofs, sa ne fait aucun doute qu'ils y'a des liens, est ce que les fangs, les wolofs ainsi que les peuls et sereres, proviennent de la meme souche ?, d'ou les nombreux doute que j'ai pu constater chez certains d'entre vous qui etes fang pour la plupart, par rapport au fangs et au bantous. Les similitudes entre fangs et wolofs sont-elles exclusivement linguistiques ?

je pense qu'il faut exploré le physique des fangs, car les wolofs, les peuls et les sereres ont une taille haute et elancé, avec les trait assez fin, le teint noir, a part les peuls qui ont un teint plus claire, ces peuples representent le type nilohique ou nilote, comme les autres peuples de nubie, aujourd'hui le soudan, éthiopie, kenya ( Dinka, Nuer, Massai ect...) . Je connais pas le physique des fangs mais si ils sont du meme type que les senegalais(nilothe) je pense que sa confirmerais encore plus cette idée du liens entre les fangs et les wolofs, il faut aussi comparé les coiffures, les vetements, l'organisation social ect... j'attent vos avis !!!!
Honnêtement, je ne sais grand chose sur les Wolof, excepté qu'ils sont en Afrique de l'Ouest. Je ne sais qu'elle est l'organisation sociale de leur société, leur caractéristque physique (s'il y en a), le style de leurs vêtements traditionnels, de leurs coiffures... Peut-être Diali, devrais-tu d'abord nous présenter tout cela pour que nous ayions une idée claire. C'est facile pour ceux d'entre nous qui ont fait le Sénégal par exemple de nous parler de l'environnement culturel du Wolof, mais pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de le faire comme moi, nous comptons sur toi pour nous éclairer un peu plus sur ce peuple et ses habitudes culturelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Mar 18 Nov - 11:27

Adzidzon, pour vous éclairer je vais vous faire un petit résumé, de la tribu wolof:

Historiquement, d'apres les cheikh anta diop (lui même wolof) et autres égyptologues, les ancêtres des wolofs sont originaire de l'Égypte et de la nubie. L'ethnie wolof tel qu'ont la connais aujourd'hui seraient issus d'un métissage ancien entre sereres, peuls, mandingue, également venus d'égypte-nubie, et maure eux même métisse noir-arabo-berbères, tout ça au Tekrour( vallée du fleuve sénégal, nord du pays). d'après la tradition orales, ses nombreuses tributs seraient arrivé au senegal entre le IVe et le VIe siècles avant jc, en 6 migrations a partir de la vallé du nil. Dans la tradition orales, l'ancêtre des wolofs est un nommé Ndiadiagne Ndiaye, qui est également le fondateur de l'empire wolof, (L'empire du Djolof) entre le XIIe et XIIIe siecle, qui regroupait plusieurs royaume Wolof :cayor, waalo, baol, djolof, Sereres: sine, saloum, Peul: fouta-toro, Mandingue: bambouk, niani, oulli. L'empire éclate en 1549, suite a la volonté d'indépendance des divers États soumis, en particuliers le cayor. Ensuite les divers royaume continueront a existé jusqu'à la fin du XIXe siècle, avec la conquête colonial françaises.

En ce qui concerne la structure social, les wolofs pratiquent le matriarcat,
par exemple dans les anciens royaume wolofs, le roi héritait de l'appartenance a la dynastie royale, par sa mere, ou bien s'était parmi les fils des tantes ou des soeurs du roi, que celui-ci avec son assemblé, choisissait son successeur. Au sommet de la hiérarchie il y'a:
- Les nobles: parmi eux ils y'a ceux qui ont le pouvoir royale, religieux, territorial(chefs de provinces), les chefs des armées, les courtisans. il y'a une catégorie de nobles qui ne peuvent exercé le pouvoir, mais qui reste aristocratique.
-Les artisants: les forgerons/bijoutiers, les travailleur du bois, les cordonniers, les tisserands.
-Les griots: historien, généalogistes, musicien, chanteur, joueur d'instrument (guitare:xalam et kora, djembé, tama), poetes.
-Les guerriers, castes de serviteur. Un homme qui n'avait pas payer ses impôts pouvait être ajouter a l'armée, en temps de paix, ils jouaient la police du peuple, collecteur des impôts aussi.
-Les serviteurs, souvent prisonniers de guerres, ils travaillent pour les familles nobles, d'artisants, griots. Il peuvent avoir des terres, fonder une famille, garder leur nom de famille, mais ils restent toujours sous l'autorité du maitre.Rien avoir avec l'esclavage aux États-unis ou au moyen-orient.
La société étaient aussi divisé en classes d'ages. Le grand rite du passage a l'age adulte pour les hommes, la circoncision.

Avant leur islamisations, les wolofs était de religion thieddo, religion animiste. La plupart des hommes avaient les cheveux tresser, ou bien des coiffures en fines locks comme ont dit aujourd'hui. Ils portaient de grande quantité de gris gris, de bracelets et collier en or ou argent. Les avaient la tête enturbanné, et pour les nobles un couvre chef rouge avec les cauris dessus, qui montent en hauteur, pointu. Les femme tatouer leur bouche, leur lèvres et leur gencives en noir, pour rehaussé la beauté du visage, et la blancheur des dents, avec un mouchoir sur la tête, puis quantité de bijoux en or, argent, cuivre. Tous portaient le boubou, pantalon bouffant pour les hommes, pagne pour les femmes. La couleur des vêtement: bleu indigo parfois avec a rayure noir, le blanc et le beige.

Pour la religion traditionnel ont a peu de traces, des pratiquent, on sait qu'il y'a eux des statu en bois d'ébène, qui servaient a représenté les esprit soumis au dieu créateur, la consommation de vin de palme ou bière de mil était répandu, des cérémonies comme le Ndeup, que pratiquent encore les lébous, sous-groupe wolofs, qui consiste en des chants des danses au sons des tam-tam, allant parfois jusqu'à la transe, pour appeler les esprit en vue de guerrir un malade, un handicapés, ou bien une personne posséder. Ont pouvaient voire des marabout, qui jouaient le rôle d'intermédiaire entre le monde des hommes et celui des esprits. les wolofs vivaient en grande partie de l'agriculture, élevage, artisanat, et du commerce.
Les griot étaient toujours enterré sous les baobabs, jamais avec les autres. La tombe wolof consistait en un tumulus de forme conique ou ronde. les femmes avaient beaucoup de pouvoir dans la société. Avec l'islam l'homme a pris plus de pouvoir. L'adhésion en masse des wolofs a l'islam remonte a la fin du XIXe siècle.
Physiquement on a toujours décrit les wolofs ainsi, a commencé par les wolofs eux même, puis les différents peuple voisin, et les différents voyageur européens: un peuple élancé, le teint noir voir très noir qui était autrefois un code de beauté, les trait fins.

Bon je ne c'est pas si j'ai était assez limpide pour la compréhension de l'ethnie wolof, mais j'espère que sa vous permettra de mieux pensée a ce qu'est un wolof. Aussi de mieux appréhendé la question sur les wolofs et les fangs. Si vous voulez des précision sur certains points pour qu'ont puissent bien avancer, n'hésitait pas, j'attent vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Mar 18 Nov - 18:21

diali a écrit:

Historiquement, d'apres les cheikh anta diop (lui même wolof) et autres égyptologues, les ancêtres des wolofs sont originaire de l'Égypte et de la nubie. L'ethnie wolof tel qu'ont la connais aujourd'hui seraient issus d'un métissage ancien entre sereres, peuls, mandingue, également venus d'égypte-nubie, et maure eux même métisse noir-arabo-berbères, tout ça au Tekrour( vallée du fleuve sénégal, nord du pays). d'après la tradition orales, ses nombreuses tributs seraient arrivé au senegal entre le IVe et le VIe siècles avant jc, en 6 migrations a partir de la vallé du nil. Dans la tradition orales, l'ancêtre des wolofs est un nommé Ndiadiagne Ndiaye, qui est également le fondateur de l'empire wolof, (L'empire du Djolof) entre le XIIe et XIIIe siecle, qui regroupait plusieurs royaume Wolof :cayor, waalo, baol, djolof, Sereres: sine, saloum, Peul: fouta-toro, Mandingue: bambouk, niani, oulli. L'empire éclate en 1549, suite a la volonté d'indépendance des divers États soumis, en particuliers le cayor. Ensuite les divers royaume continueront a existé jusqu'à la fin du XIXe siècle, avec la conquête colonial françaises.

En ce qui concerne la structure social, les wolofs pratiquent le matriarcat,
par exemple dans les anciens royaume wolofs, le roi héritait de l'appartenance a la dynastie royale, par sa mere, ou bien s'était parmi les fils des tantes ou des soeurs du roi, que celui-ci avec son assemblé, choisissait son successeur. Au sommet de la hiérarchie il y'a:
- Les nobles: parmi eux ils y'a ceux qui ont le pouvoir royale, religieux, territorial(chefs de provinces), les chefs des armées, les courtisans. il y'a une catégorie de nobles qui ne peuvent exercé le pouvoir, mais qui reste aristocratique.
-Les artisants: les forgerons/bijoutiers, les travailleur du bois, les cordonniers, les tisserands.
-Les griots: historien, généalogistes, musicien, chanteur, joueur d'instrument (guitare:xalam et kora, djembé, tama), poetes.
-Les guerriers, castes de serviteur. Un homme qui n'avait pas payer ses impôts pouvait être ajouter a l'armée, en temps de paix, ils jouaient la police du peuple, collecteur des impôts aussi.
-Les serviteurs, souvent prisonniers de guerres, ils travaillent pour les familles nobles, d'artisants, griots. Il peuvent avoir des terres, fonder une famille, garder leur nom de famille, mais ils restent toujours sous l'autorité du maitre.Rien avoir avec l'esclavage aux États-unis ou au moyen-orient.
La société étaient aussi divisé en classes d'ages. Le grand rite du passage a l'age adulte pour les hommes, la circoncision.
Avant leur islamisations, les wolofs était de religion thieddo, religion animiste. La plupart des hommes avaient les cheveux tresser, ou bien des coiffures en fines locks comme ont dit aujourd'hui. Ils portaient de grande quantité de gris gris, de bracelets et collier en or ou argent. Les avaient la tête enturbanné, et pour les nobles un couvre chef rouge avec les cauris dessus, qui montent en hauteur, pointu. Les femme tatouer leur bouche, leur lèvres et leur gencives en noir, pour rehaussé la beauté du visage, et la blancheur des dents, avec un mouchoir sur la tête, puis quantité de bijoux en or, argent, cuivre. Tous portaient le boubou, pantalon bouffant pour les hommes, pagne pour les femmes. La couleur des vêtement: bleu indigo parfois avec a rayure noir, le blanc et le beige.

Pour la religion traditionnel ont a peu de traces, des pratiquent, on sait qu'il y'a eux des statu en bois d'ébène, qui servaient a représenté les esprit soumis au dieu créateur, la consommation de vin de palme ou bière de mil était répandu, des cérémonies comme le Ndeup, que pratiquent encore les lébous, sous-groupe wolofs, qui consiste en des chants des danses au sons des tam-tam, allant parfois jusqu'à la transe, pour appeler les esprit en vue de guerrir un malade, un handicapés, ou bien une personne posséder. Ont pouvaient voire des marabout, qui jouaient le rôle d'intermédiaire entre le monde des hommes et celui des esprits. les wolofs vivaient en grande partie de l'agriculture, élevage, artisanat, et du commerce.
Les griot étaient toujours enterré sous les baobabs, jamais avec les autres. La tombe wolof consistait en un tumulus de forme conique ou ronde. les femmes avaient beaucoup de pouvoir dans la société. Avec l'islam l'homme a pris plus de pouvoir. L'adhésion en masse des wolofs a l'islam remonte a la fin du XIXe siècle.
Physiquement on a toujours décrit les wolofs ainsi, a commencé par les wolofs eux même, puis les différents peuple voisin, et les différents voyageur européens: un peuple élancé, le teint noir voir très noir qui était autrefois un code de beauté, les trait fins.

Bon je ne c'est pas si j'ai était assez limpide pour la compréhension de l'ethnie wolof, mais j'espère que sa vous permettra de mieux pensée a ce qu'est un wolof. Aussi de mieux appréhendé la question sur les wolofs et les fangs. Si vous voulez des précision sur certains points pour qu'ont puissent bien avancer, n'hésitait pas, j'attent vos réponses.
Mbolo Diali,
Sans pour autant négliger le reste, j'ai mis en gras les quelques points qui me semblaient importants et sur lesquels je comptais réagir.
Les hommes de science qui se sont interessés à la question pour la plupart ont écrit que les Fang étaient originaires de l'Egypte antique - Nubie. Mais pour les vieux fang du village, détenteurs du savoir, les Fang reviennent du Nord (Oküi).
L'ancêtre des Fang serait Afri Kara.
Les Fang évoluent dans une structure patriacale. C'est-à-dire que l'enfant est 'enfant de son père. Excepté lorsqu'il n'y a pas eu versement de la dot, là,l'enfant revient légitimement à sa mère. Il y a donc là en même temps une structure patriacale et une structure matriacale qui cohabitent. La dot est la ligne rouge qui sépare les deux structures. En cas de non versement de la dot, c'est le matriacat qui prime. L'enfant devient celui de sa mère. Il a dans sa famille maternelle les mêmes droits que les enfants de ses oncles. En revanche, il n'a légitimement aucun dans sa famille paternelle. Par contre, si la dot a été versée, c'est l'inverse. Il n'est qu'un neveu dans sa famille maternelle, tandis que chez son père, il possède tous ses droits.
Les Fang anciens maîtrisaient la technique du fer. Certains étaient forgerons.
Les prisonniers de guerre n'étaient pas exclus de la société. Ils n'étaient pas au service dune famille, mais de la collectivité. Ils étaient intégrés dans la collectivité - certains prenant même épouse dans leur collectivité d'acceuil et procréant - et après avoir fait leur preuve, possédaient les mêmes droits et devoirs que les autochtones.
Pour les garçons, la circonsion fait parti des rites.
Certains expliquent la migration fang par leur refus de se faire islamiser.
Le byere est la religion traditionnel fang.
Le mbom Mvett y joue le rôle de griot. Mais pas dans la même situation qu'en Afrique de l'Ouest. Le mbom Mvett est un citoyen libre, il n'est pas au service d'untel.
(Je reviendrais Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Jeu 20 Nov - 4:25

J'aimerais bien que sois presenter tous ce qui concerne, la richesse du fang, de quoi vit le fang de l'agriculture, de chasse, d'elevage ? La signification des parures, des scarifications si il y'en, des objets utilisé par le fang dans la vie quotidienne (outils agricole, instruments de musique, outils du forgerons, pour la geurre). Egalement tous ce qui touche a la royauté, l'intronisation, la gestion du territoire, l'organisation social, les nom de familles, et les principaux principes religieux. tout ces élements avec bien sur leur appelation en fang. C'est tant d'élement qui nous permetterons d'analyser les héritages commun entres les peuples de senegambie et les fangs et autres population bantou ou assimilé au bantou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Dim 23 Nov - 11:52

diali a écrit:
J'aimerais bien que sois presenter tous ce qui concerne, la richesse du fang, de quoi vit le fang de l'agriculture, de chasse, d'elevage ?
De manire générale, le fang - homme et femme - (celui d'aujourd'hui, celui que l'on rencontre aujourd'hui dans nos villages) est à la fois agriculteur, chasseur et éleveur. Il a toujours - le plus souvent - un petit cheptel de moutons, de cabris, de cochons, ... qui traîne à longueur de journée dans le village, entre les maisons, ainsi qu'une petite basse-cour (poulets, canards, essentiellment). Il a le plus souvent quelques pièges tendus dans la forêt qu'il va souvent regarder chaque deux jours, je crois. Il possède un petit champ (voire deux ou trois) sur lequel il cultive le manioc, la banane - il cultive aussi celle-ci derrière sa cuisine -, le concombre, l'arachide. Il peut aussi avoir un petit verger composé d'orangers et de mandariniers. De temps en temps, en fonction des saisons, il va ramasser des fruits sauvages dans la forêt. Toutefois, il convient de préciser ici que le fang traditionnel n'a pas toujours vécu de la sorte car certains aliments et certains animaux domestiques ont été introduits dans son environnement par la colonisation.
diali a écrit:
La signification des parures, des scarifications .
Je n'ai aucune idée sur la signification des parures et des scarifications - ce qu'on nommera aujourd'hui le tatouage. C'était semble-t-il un signe de beauté. Cette pratique a vécu, elle fait partie de ce qui n'a pas été transmis.
diali a écrit:
Egalement tous ce qui touche a la royauté, l'intronisation
Il n'y a, et n'avait aucune royauté chez les fang. Je reviendrais pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Jeu 27 Nov - 3:43

A present je me demande si les fangs, ne seraient pas aussi proches des peuls (qui partage une origine commune avec les wolofs et les sereres), que des wolofs.
Car d'apres ce que j'ai pu lire sur les fangs, physiquement ils semble tres proche des peuls: le teint plus clair, les cheveux un peu moins crepus, les traits assez fin, du moins a l'origine. Meme si tout les peuls ne sont pas ainsi, il y'en a beaucoup qui sont tres noirs depuis l'origine. Est ce que les fangs sont issus d'un métissage, tout comme les peuls, entre les kémite noir de l'égypte, et les peuples étranger d'origine indo-européene ou sémite, qui ont sait ont penetrer en égypte-nubie.
C'est tout a fait possible je pense, car il y'a des mbow fang et des mbow peuls, ou bien des Mba fangs et des ba peuls. Ces fangs qui ensuite se sont meler au ancetres des bantous qui vienne aussi d'egypte-nubie avant leur migration qui allaient les mener au nigéria et cameroun, puis plus tard dans le reste de l'afrique central, de l'est, et du sud, repoussant les khoisan en namibie et au cap. D'ou les similitudes entres les fangs et les bantous plus ou moins minimes. Mais si ont se base seulement sur des criteres physique ont peut aussi ratacher les fangs au wolof et peulh mais aussi au tutsi du rwanda au massais du kenya et de tanzanie.

Les criteres physique me semble important car en ce qui concerne les traditions, la spiritualité, les africains partages les meme principes ils viennent tous d'un meme socle culturel commun. Ancetres métissé ou bien descendant des dravidiens ( Kémite a cheveux lisse, qui ont quitté l'afrique pour s'installer en inde, ce sont les ancetres des indiens actuelles resultat d'un mélange entre aryen indo-européens et noir a cheveux lisse dravidiens. Il y'a toujours des dravidiens en afriques ( les toubous du tchad ou bien certains peuples d'éthiopie de somali et du soudan) .Maintenant je me trompe peut etre completement. En plus j'ai lu que les fangs ont quitté l'espace du nil reçamment quel en est la cause ? j'attent vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Jeu 27 Nov - 10:19

diali a écrit:
En plus j'ai lu que les fangs ont quitté l'espace du nil reçamment quel en est la cause ? j'attent vos réponses
Merci Diali de nous faire partager la source de ta lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Jeu 27 Nov - 21:38

Me bele nsili : peut-on vraiment se baser sur des critères physiques pour tenter de faire la lumière sur ce genre de problématique? Je ne dénie pas la prise en compte des facteurs physiologiques et donc oui pour ce qui touche à l'ADN, pour ces reconstitutions faites à partir des momies de pharaons comme Ramsès (et là on voit bien qui il était, sans pour autant vouloir le rattacher en fonction de son physique à tel ou tel groupe). Mais pour moi, dès lors qu'on me met des concepts comme teint, traits fins, racés, nsoang dzoé, more dzoé et toutime, peut-être que je suis trop frileuse, mais je trouve la démarche un peu What a Face Je m'explique : chez moi dans la zone forestière qui compte plusieurs ethnies, autant je peux reconnaître l'origine de qq1 par son nom, autant physiquement, pas évident... à moins que cette personne vienne d'une région autre que forestière (en général le nord, savane) et là effectivement, on voit qu'ils sont en général (mais pas tous) plus minces, plus élancés en clair, entre un bororo et un beti, difficile de confondre, mais entre un beti et certains wolofs ou autres afros que je vois et mmême nos frères de la diaspora, je ne vois pas tellement ces différences. D'après des chercheurs comme Yves Copens, le cadre climatique et géo a sans doute eu une influence sur nos traits actuels, afin que l'individu ds'adapte le mieux à son environnement et j'avais suivi une émission où il émettait l'idée qu'en région de forêt, face à son milieu l'homme aura tendance (cela prend des générations bien sûr) à devenir moins élancé, plus musclé ou trapu... alors qu'en milieu découvert, l'évolution serait autre. Comment dans ce cas se baser sur le physique d'un homme à un moment donné, pour à partir de ça les rattacher à tel ou tel, pour moi c'est par trop subjectif surtout si le sujet d'étude porte sur une période très éloignée. Autant aujourd'hui en voyant une métisse sino-européenne, on pourra facilement déterminer son origine (parce que le fait est récent, la génération qui l'a mise au monde, ses parents, est encore là). Mais dans 200 ans ou plus, comment, à partir du physique des descendants de cette sino-européenne, pourra-ton se baser pour les rattacher à tel ou tel à moins de passer par l'étude ADN? Bref personnellement, je trouverai plus objectif des études basées sur l'ADN ou ce genre de choses, que des constations sur le physique apparent des gens, pour supposer que tel ou tel serait issu ou aparenté à tel ou tel et malheureusement, même si l'idée au départ peut ne pas être sujet à caution, dans ce cher monde d'Emomilang et les mil contradictions des bivindi toujours pour l'instant prompts à chercher la petite bête de la division, ce genre de choses a parfois vite fait de conduite plus loin qu'on ne voudrait car à moins de se voiler la face, dans le monde actuel, on sait bien ce que les termes de traits fins, traits racés, beaux cheveux, type physique bantu, traits racés... introduits par le colon renvoient dans nos subsconscients No It's just my opinion Smile

Mon frère Diali, comme tu l'as lu ici, le simple fait que tant de noms fang-beti se retrouvent chez les wolofs et vis-versa, le fait que Cheil Anta Diop lui-même sénégalais se soit penché sur le cas fang (et d'autre)... fait que ce qui me passionnerai par exemple dans ce sujet, c'est par exemple en savoir plus sur tout ce qui sous-tend le choix du nom chez les wolofs ou peuls que tu cites, plus de détails ou reférences biblio sur la religion antique des wolofs que les pratiqueraient encore dans une certaine mesure les lébous... Pour en revenir au nom, faudrait vraiment se pencher sur la question, car une multitude d'Obama dans la zone fang, et un authentique fils d'un kenyan portant le même nom, sûr que notre histoire recèle encore tant de choses à découvrir bounce

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Jeu 27 Nov - 22:35

Pour repondre a adzidzon, je me suis renseigner a propos des fangs sur internet, vu que je vien de découvrir le peuple fang, j'ai pas encore eu le temp de me procurer des ouvrages sur ce peuple.

Minsili mi Ngoan Ewondo, c'est vrai que j'ai un peu exagerer, avec les histoire de physique. Beaucoup d'européen colons, africanistes raciste jusqu'aux os, ont utiliser les differences de morphologie, de taille, teint, trait, pour divisé les noirs afin de mieux les dominer, et ils ont reussit (guerre du rwanda, produit éclaircissants, division lier a la couleur de la peau aux antilles) ceux sont des exemples parmis des millier. Et je veux en aucun cas rentrer de ces bétises, qui plonge les kémite dans les pires situations et qui ont encrer dans leur cerveaux, des véritables chaines psychologiques (l'alienation). L'ADN seule peut parler dans les histoire de physique.

Je reviendrais tres vite pour évoquer les noms de familles wolofs et leur animal totem, ainsi que la fréquences des noms par rapport aux castes, et les légendes ratachés aux noms. Ainsi je pense qu'ont pourra découvrir énormément de choses en relation avec les noms fangs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beka'meto'o



Masculin Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Lun 1 Déc - 20:00

diali a écrit:
Entre les fangs et les wolofs, sa ne fait aucun doute qu'ils y'a des liens, est ce que les fangs, les wolofs ainsi que les peuls et sereres, proviennent de la meme souche ?, d'ou les nombreux doute que j'ai pu constater chez certains d'entre vous qui etes fang pour la plupart, par rapport au fangs et au bantous. Les similitudes entre fangs et wolofs sont-elles exclusivement linguistiques ?

je pense qu'il faut exploré le physique des fangs, car les wolofs, les peuls et les sereres ont une taille haute et elancé, avec les trait assez fin, le teint noir, a part les peuls qui ont un teint plus claire, ces peuples representent le type nilohique ou nilote, comme les autres peuples de nubie, aujourd'hui le soudan, éthiopie, kenya ( Dinka, Nuer, Massai ect...) . Je connais pas le physique des fangs mais si ils sont du meme type que les senegalais(nilothe) je pense que sa confirmerais encore plus cette idée du liens entre les fangs et les wolofs, il faut aussi comparé les coiffures, les vetements, l'organisation social ect... j'attent vos avis !!!!

Mbolo,

Juste pour dire que les traits du visage ou la forme physique peuvent varier en fonction du climat et du milieu où on se trouve. Je m explique les hommes du sahel sont élancés car le physique est à la recherche de l air. Tandis que ceux des forêts sont souvent plus petits. c est plus facile à remarquer avec les animaux. Les éléphants de forêts sont les plus petits à comparer à ceux d'autres zones.

De plus les peuls ont connu un mélange avec les arabes.

Bref, content de trouver un sénégalais j allais dire un frère africain parmi nous.
Bravo.

Abora = akiba = merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Mer 3 Déc - 0:29

D'abord je voudrais savoir si il existe des animaux totémiques, par rapport aux noms de familles chez les fangs ? Et quel nom de familles, sont les plus fréquent, par rapport aux division hiérarchiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diali



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 26 Déc - 7:33

Voici un extrait d'un document que j'ai trouver en fesant des recherches sur les haplogroupes en afrique, voici ce qu'ils disent sur les fangs pour ceux que sa interresse:

L’énigme concernant l’origine des Fang Les résultats des analyses de l’ADNmt montrent l’absence de preuves en faveur d’unequelconque origine sémitique pour ce qui des Fang. Côte chromosome Y toutefois, cettepopulation atteste, au sein de la région étudiée, la fréquence la plus élevée de l’haplogroupenon-africain R1 en plus de quelques autres particularités. Plusieurs autres populations bantude la région attestent également cet haplogroupe non-africain, mais avec des fréquences(légèrement) inférieures. L’origine exacte de cet haplogroupe demeure à être étudiée avecplus de précision. Toutefois, il ne peut en aucun cas s’agir d’une preuve d’origine sémitique,dans la mesure où l’expansion de cette lignée paternelle est beaucoup plus ancienne(profondeur historique estimée à 17 000 BP) que celle des populations de villageois bantuphones et pourrait être mise en rapport avec une autre expansion : celle des Nilo-sahariens.Quel événement ou processus peut bien avoir occasionné l’introduction de cette lignéedans les populations qui l’attestent aujourd’hui ? A quel(s) endroit(s) et à quel(s) moment(s)de l’histoire ceci s’est-il produit ? Et pour quelle(s) raison(s) ? Un mélange de populations ?La dérive génétique ? Des différences au niveau des modes de vie ? Il est possible d’imaginerplusieurs scénarios historiques.Il est cependant essentiel d’insister sur le fait que les Fang et les autres populationsconcernées, comme les Teke et les Punu, sont génétiquement très proches des autrespopulations bantu avoisinantes qui n’attestent pas (ou très peu) l’haplogroupe R1. Toutcompte fait, il est par conséquent impossible de les distinguer des autres populations devillageois (mâles) bantuphones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyia
Admin


Féminin Nombre de messages : 145
Age : 34
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 26 Déc - 12:08

Bonjour Diali

Puis-je avoir la source de cet extrait ?

Ca me laisse un peu perplexe tout ce que je viens de lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyia
Admin


Féminin Nombre de messages : 145
Age : 34
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 26 Déc - 14:19

Après quelques recherches sur google, j'ai pu trouver le texte

http://www.ddl.ish-lyon.cnrs.fr/fulltext/Van%20Der%20Veen/Van%20der%20Veen_2007_LGCBresults.pdf


Je retiens cette partie

Citation :
Il est enfin à noter que les Fang, population dont beaucoup de membres revendiquent une
origine sémitique ou soudanaise
à la suite notamment du père Trilles, présentent le
pourcentage le plus élevé de l’haplogroupe R1 (sous-groupe de l’haplogroupe R, lignée non
africaine) (17%). A ce propos, rappelons que des populations du nord Cameroun attestent des
fréquences de l’ordre de 40% pour l’haplogroupe R ! "

Je n'ai jamais entendu parlé d'une quelconque origine sémite des fang.
Les fang revendiquent une origine égyptienne. A moins que pour l'auteur, les anciens égyptiens étaient des sémites.

Citation :
Toutefois, au sein du Gabon, quatre autres groupes attestent des fréquences assez
élevées (entre 11 et 13%) pour R1. Il s’agit des Punu, des Teke, des Obamba et des Ndumu,
tous des populations vivant au sud de l’Ogooué. Peut-on faire l’hypothèse de l’existence d’un
gradient nord-sud, allant de 40% au nord Cameroun à 11-17% au Gabon puis à 3-7% pour
l’Angola ?

J'aurai souhaité qu'il fasse une étude plus approfondie là-dessus.
On a l'impression que son travail ne s'est limitée qu'à l'étude des populations dites bantou du Gabon et de quelques ethnies du sud Cameroun (Celles proche de la frontière du Gabon).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 26 Déc - 14:41

Nyia a écrit:

Je n'ai jamais entendu parlé d'une quelconque origine sémite des fang.
Les fang revendiquent une origine égyptienne. A moins que pour l'auteur, les anciens égyptiens étaient des sémites.


A Nyia, me ne mitag a dugan lang wa cheers
Je partage ton écrit, jamais entendu na be Fang ba revendiquer une origine sémitique mais kémite, egyptienne comme tu dis, en sachant qu'au départ Kem, Kama, l'Egypte pharaonique, était nègre. Or c'est bien cette origine nègre de l'Egypte que bcp réfutent. Donc de fil en aiguille je ne vois pas où les Fang se sont réclamés descendants de sémites (blancs); même s'il est à noter que concernant les recherches sur notre histoire, une frange cherche aussi du côté des Hébreux (la thèse d'une parenté Fang-Israël avec les histoires de 12e tribu Rolling Eyes ) Mais asu dama, cette thèse est un peu considérée comme trop empreinte de "religiosité judéo-chrétienne" ou alors comme on en discutait une fois, de ce désir aussi pour certains de se définir par rapport aux autres (considérés comme eba be ne osu) Suspect

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otitie kiri



Féminin Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Ven 26 Déc - 17:59

adzidzon a écrit:

Mbolo Diali,
Sans pour autant négliger le reste, j'ai mis en gras les quelques points qui me semblaient importants et sur lesquels je comptais réagir.
Les hommes de science qui se sont interessés à la question pour la plupart ont écrit que les Fang étaient originaires de l'Egypte antique - Nubie. Mais pour les vieux fang du village, détenteurs du savoir, les Fang reviennent du Nord (Oküi).

Me bele nsili, question qui renvoie également à d'autres partis de ton post:

Si les Fang viennent effectivement du Nord (vraisemblablement de Nubie ou de Kemet qui sont le berceau du matriarcat par excellence) comment explique t-on que la société Fang soit aujourd'hui patriarcale?

Que dire du fait que la famille maternelle d'un enfant ait toujours un role si important (notamment l'oncle maternel)? Du fait qu'au Cameroun les Mvog fassent référence à la lignée d'un ancetre féminin?

Il y a manifestement de ce point de vue quelques diferences entre Fang du Gabon et Fang du Cameroun, et je me demande si la société Fang originelle était vraiment patriarcale...

Beyem be kar bia Very Happy (que ceux qui savent nous instruisent)

adzidzon a écrit:
L'ancêtre des Fang serait Afri Kara.

Za ane me dzam tone lè adzo afiri kara te?

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Lun 29 Déc - 14:01

Otitie kiri a écrit:
Si les Fang viennent effectivement du Nord (vraisemblablement de Nubie ou de Kemet qui sont le berceau du matriarcat par excellence) comment explique t-on que la société Fang soit aujourd'hui patriarcale?

Le système fang est en réalité duelle, je pensais l'avoir dit quelque part. Il n'est pas patriarcale pure et matriarcale pure non plus. Il est les deux à la fois. Et cela que ce soit au Cameroun, en Guinée Eq. et au Gabon. Les notions de mone esoua et mone dzangane en témoignent. Au Cameroun, chez les Betsi, on parle aussi de mone dzangane. Peut-être le dit-on différemment ou peut-être le dis-je très mal, n'empêche que la notion est bien présente...
Tout dépendait de la dot. C'est lorsque la dot avait été donnée que le patriarcat prenait le pas sur le matriarcat et vice versa. N'empêche qu'aucun des deux systèmes ne prenait le dessus de manière absolue. Même après la dot, si des oncles estimaient que leurs nièces ou neveux étaient menacés dans leur environnement familiale paternelle, ils avaient le droit de réagir. L'intrusion des oncles était permanente: conflits de famille (paternelle), deuil,...Dans ce dernier cas par exemple, il arrivait lors d'un décès troublant (par exemple) de leur neveu ou de leur nièce qu'ils exigent que celui-ci ou que celle-ci soit inhumé dans son village maternel et cela, malgré la dot qui avait été donnée et malgré le système patriarcale qui devait logiquement primé dans ce cas. Les exemples de familles se battant sur un cerceuil sont légions... Pour résumer sur ce point, aucun système n'était en réalité absolue. Les oncles, malgré la dot, avaient le droit d'intervenir directement dans la vie des enfants de leurs soeurs pour leur assurer sécurité, stabilité, santé... Ils pouvaient prendre à parti leur beau-frère et même demander (et l'obtenir ou ne pas l'obtenir) à partir avec les ou l'un des enfants de leur soeur pour l'élèver. Certains d'entre-nous sont passés par là. Malgré la dot... D'ailleurs, n'apprenait-on pas très tôt aux enfants qu'ils avaient deux familles?

J'espère par là même répondre à ta préoccupation suivante:
Otitie kiri a écrit:
Que dire du fait que la famille maternelle d'un enfant ait toujours un role si important (notamment l'oncle maternel)?
Il y a manifestement de ce point de vue quelques diferences entre Fang du Gabon et Fang du Cameroun, et je me demande si la société Fang originelle était vraiment patriarcale...


Sur ce point :
Otitie kiri a écrit:

Za ane me dzam tone lè adzo afiri kara te?
[/quote] Il faut avoir vécu à l'époque d'Afri Kara pour le savoir... , ma bö fiang. Bon, Dulu Bone b'Afri Kara, écrit en bulu par Ondua Engutu, un Camerounais, en janvier 1948 est une mine d'informations. Sauf qu'étant écrit en bulu, il n'est pas facile de le lire. Peut-être que quand j'aurai un peu de temps, au soir de ma vie, profitant de ma retraite Sleep Sleep je pourrais entamer une traduction française... Alors d'après Ondua Engutu, Afri Kara serait (cf. page 5 de son bouquin) mot a nga yôle si bi to na Afrique, autrement dit : Celui qui a appelé la terre sur laquelle nous vivons/sommes Afrique[/i]. Voici une partie de sa généalogie:

1-Afri Kara

[i]1er fils de


2-Kare Kôba

1er fils de

3-Kôbata

1er fils de

4-Tamangô'ô

1er fils de

5-Mangô'ô et Nanengô'ô,

déscendants eux-mêmes de

6-Zan Hamata et Abata


De son dernier mariage avec une beauté nommée (Very Happy phrase ajoutée par moi) Nanengô'îô Baa, Afri Kara eut 7 enfants (cf. page 17 du livre), dont une seule fille Ngé Afiri (ancêtre des Ewondo). Par ordre de naissance :

- Fan Afiri

-Oka'a Afri

-Mevu m'Afriri

-Nden Afiri

-Bula Afiri

-Ngé Afiri

-Ntumu Afiri

Voilà, maintenant tu sais tout, enfin pas tout car il faut terminer le travail de traduction. En tout cas, c'est une mine d'or. Je pense pour ma part qu'un nom tel que Nanengô'îô Baa par exemple devrait se lire en réalité Nane Ngô'îô Baa soit Mère Ngô'îô Baa. Dans ce cas, le nom exact de la dame serait donc Ngô'îô Baa et non Nanengô'îô Baa. Tout comme Nanengô'ô (Nane Ngô'ô = Mère Ngô'ô), la femme de Mangô'ô. Mbemba mos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Fangs et les Wolofs.   Aujourd'hui à 23:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Fangs et les Wolofs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dionée "Tiger fang"
» Dispos du moment
» Portrait Ctenus sp "red fang" et cocon.
» Comportement chez Ctenus sp. "redfang"
» Ctenus sp "red fangs"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Histoire des Fang-
Sauter vers: