Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 bieri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Lun 19 Mar - 20:55

Essèzam Mbolani

A Abome ngone, incompatibilité entre le biere et le christianisme? Si l'on veut faire quelque il faut s'y investir serieusement. Mais si il y a un choix à faire, on est toujours mieux chez soi. Si ce n'est pas le cas, c'est à chacun de tout faire pour qu'il se sente bien et mieux chez lui. Un etranger ne pourra jamais connaitre chez vous mieux que vous mm. Le jour que l'etranger arrive chez vous nous avons le devoir et l'orgueil de lui montrer qu'on est fier d'etre chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Mar 20 Mar - 1:12

Mine bese mbolo,

ah zok mekeng akiba. M'awok e dzom wa dzo.

J'ai lu qq part à propos du bieri que c'est un culte capable de résoudre les maux qui minent notre société.

Si le bieri existe encore aujourd'hui comme tu l'as souligné, as-tu des exemples de cette fonction sociale à nous donner? Personnellement, je suis très intéressée mais j'aimerais savoir si tu peux toi même initier d'autres personnes?

akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Mar 20 Mar - 23:49

Essèzam mbolani

Le biere a effectivement une fonction sociale, entre autre. Certains ont dit qu' au gabon le fang fait peur et qu'il y avait des documents officiels laissés par la colonisation dans lesquels il est mentionné que c'est un peuple a surveiller comme de lui sur le feu. Selon vous, pourquoi? Tout ce qui a trait au fang ne laisse pas les gens indifferents. Dire simplement fang peut paraitre abstrait. le fang c'est sa culture. C'est la culture fang qui fait peur. La base de cette culture c'est le biere. Vous savez quand les explorateurs ont appris à connaitre l'organisation sociale fang. La plupart a été fascinée par la société fang qui n'avait rien avoir avec ce qu'ils avaient connu. Une société sans souverains mais pourtant organisée de façon extraordinaire. Ce qu'ils ne savaient pas, mais qu'ils ont finalement decouvert, c'est que les souverains fang n'étaient pas des etres vivants comme partout ailleurs. Le souverain fang c'est le biere.
Pour repondre à ta kestion, il n' y a donc pas meilleure fonction sociale en defors du biere. Si le biere etait la religion la plus pratiquée dans le monde, aujourd'hui le monde ne presenterait pas son visage actuel où les plus forts "mangent" les plus faibles et font tout pour les maintenir dans cette position. Le biere est basé sur la complementarité de tous ce qui existe. car mot a yem nlo wa ke ye mot nsong par conséquent tout est important. Tout ce qui existe a un role primordial pour l'équilibre du monde. Si tu es plus fort c'est pour que tu protèges les plus faibles car celui que tu dis faible peut un jour se reveler plus fort que toi et te soustraire d'une situation letale dont lui seul a le secret.

Comme exemple de fonction sociale plus concrete. Beaucoup hommes ou de femmes importants dans mon pays parcours les villages et villes pour recuperer des reliques afin d'avoir des avantagent sociaux. Ce sont surtout des transactions reliques contre avantages etc. Si on le fait , ce n'est pas pour rien.

Puis je moi mm initinier? non, car pas assez expérimenté mais...

Abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Mer 21 Mar - 0:41

Mbolo,

Ah zok mekeng, akiba une fois de plus de nous faire découvrir davantage le bieri et particulièrement ses notions fondamentales d'équilibre et de complémentarité cosmique. Pour moi, tu es déjà un monument même si par modestie tu te dis pas assez expérimenté. N'envisages-tu pas alors de progresser dans ta spiritualité? Ne serait-ce que pour servir la bonne cause.

En parlant d'illustrations concrètes de la fonction sociale, je faisais allusion à des faits d'intérêt général, je veux dire susceptibles de profiter à tout le peuple.

akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Mer 21 Mar - 23:28

Essèzam mbolani

Enfin fonction sociale concrete, je crois comprendre. Tout le monde sait, du moins au gabon, que les fang sont obagam. Vous imaginez bien qu'il n'ya pas une fonction sociale plus importante que l'obagam. cet fonction sociale tire son essence dans le biere.
En parlant de progression spirituelle, je suis totalement d'accord avec vous. Qui n'avance pas recule. Ne vous en fait pas me ne mong be niamore. Je suis justement à leur ecole afin d'avancer encore et toujours dans la spiritualité fang. Et c'est justement pour servir la bonne cause que je bois à la source. Pour moi la bonne cause c'est participer de quelque façon que soit à la valorisation de la culture fang qui en a tant besoin.

Je me suis refusé de croire que Dieu est homogenité, qu'il n'y a qu'une seule et unique façon de s'approcher de Dieu. Je suis né dans une famille chrétienne non pratiquant. Mes cycles primaire et secondaire se sont deroulés dans des établissements catholiques. Et pourtant intérieurement je trouvais non divin de considérer que seules les religions occidentales permettent d'établir le contact avec Dieu. Et lorsque je vois la situation du monde, j'entrevois comme une arnaque, un marché de dupes.
Dieu a créé un monde multiraciale, une faune et une flore différentes selon la situation géographique etc. Si ce dernier a mis toutes ces différences, ne serait il pas logique qu'en fonction de son environnement, sa réalité l'homme ait mis au point une tecnique de liaison avec le créateur différente? Qui a dit que Dieu n'aime la différence mais qu'il apprecie plus que tout le conformisme, le tout pareil?

Mais comme je dis une fois, l'initiation commence à la naissance et j'ai fais le choix de ma culture et de me lier à Dieu selon ma culture. Comme tout chemin spirituel, il est lent mais il faut etre determiné et patient. Une fois les essa jugent que vous etes aptes, cette somme de connaissance sera utiliser pour la bonne cause c'est a dire promotion et developpement de la culture FANG.

Abora. Ma ve mine ki!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Jeu 22 Mar - 2:10

Mbolo ah zok mekeng,
c'est très intéressant tout ce que tu dis et je vais même te dire que je suis d'accord avec toi.
akiba pour ta disponibilité à répondre à notre soif de connaissances. Peux-tu nous en dire plus sur l'obagam?
Si je comprends bien, tu es en contact avec les essa. Cela signifie-t-il qu'il y en a bcp? Dans une intervention antérieure, tu nous parlais d'un que tu avais rencontré lors d'une mission au nor du gbn, as-tu gardé des contacts avec lui? Selon toi, peuvent-ils être prêts à faire des témoignages? Bien entendu dans l'objectif de la valorisation de notre patrimoine.
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Jeu 22 Mar - 21:22

Mbolani essèzam

Par rapport aux témoignages des essa, il y a un problème de confiance Vous savez qu'elle se mérite encore plus dans le domaine spirituel. Ce culte a été diabolisé. De vous à moi pensez vous qu'il serait facile d'avoir ces temoignages? Non, mais ce n'est pas impossible, il faudra simplement du temps pour meriter la confiance des depositaires de cette religion.

En effet ils sont nombreux les essa, au gab, en g equ. et certainement au cmr. C'est comme plus haut, nous sommes en présence d'un culte rendu plus que secret pour se protéger face à la machine de guerre.

Pour finir, on va parler de l'obagam. Le mot obagam vient de deux mots fang:
-oba: salaire, recompense, merite
- ngam: groupe, équipe, unité, union...

On traduit simplement Obagam par solidarité. Mais en se basant sur les mots qui le composent, on peut avoir un sens plus soutenu. En effet l'obagam pourrait se resumer etre une phylosophie qui consiste à poser des actes, de façon altruiste, visant à rendre chaque fang heureux. C'est la seule chose qui rend le fang heureux. Et c'est cela notre recompense car nous sommes une seule et meme personne. Ainsi donc, le devoir de chaque fang est de participer à rendre l'autre fang heureux, de le faire avec détermination et fierté.

Abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beka'meto'o



Masculin Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Re: bieri   Jeu 22 Mar - 21:32

Mbolo modzang zok mekeng,

je crois k' on aura bien encore besoin de toi pour les mots fangs à envoyer. Very Happy
abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Ven 23 Mar - 0:29

Mbolani,
D'accord pour l'obagam, mais malheureusement, cette solidarité originelle n'existe plus aujourd'hui.
La question que je me pose est de savoir pourquoi les essa qui sont encore si nombreux (heureusement) et continuent à exercer n'essaient pas de résoudre nos problèmes actuels? Ne penses-tu pas que cela permettrait au bieri de redorer son blason? Pourquoi préfèrent-ils rester dans l'ombre?
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Ven 23 Mar - 22:31

Essèzam mbolani

Je suis d'accord que la solidarité originelle tend à disparaitre. Je crois aussi que si nous voulons nous reaproprier notre culture il faut autre restaurer notre obagam car c'est l'une des caractéristiques du fang. Ceux qui ne le savaient pas, c'est chose faite, et peut etre que leur desire d'etre fang les amènera à reagir comme un fang face à la difficulté d'un autre fang. Qui sait? En tout cas moi, je le souhaite vivement.

Concernant les essa. je ne sais pas sur quoi tu te bases pour dire qu'ils ne resolvent pas nos problèmes actuels. Les problèmes sont criards, je le sais, ils font ce qui est à leur niveau. Quand on est face à une reussite generalement on pense que l'on a de la chance. Le fang ne croit pas à la chance. Tout ce qui nous arrive en "bien" ou en "mal" n'est que le resultat de quelque chose. Pour reussir dans la vie, il faut un travail acharné sans relache. On se fixe des objectifs à cours ou moyen terme et on se met au boulot pour cela. Le reste est du domaine de ce à quoi vous croyez. Si vous etre mbègne comme moi, vous avez la certitude que vous reussirez.

Je vois de quelle aide vous parlez, Mais laissez moi vous dire que si le biere a été benefique dans l'histoire des fang c'est parce que toute la communauté y croiyait fermement. Vous savez rien n'est gratuit. Pour vivre à l'aise, il faut se depenser. On a rien sur plateau d'argent si l'on ne fait rien pour l'avoir. Tout est à notre disposition, encore faut il que nous fassions un effort pour recueillir ce tout. Nous avons du gibier et la vegetation dans la foret, du poisson à la rivière etc, il faut quand mm que chacun de nous fasse l'effort d'aller s'en procurer. Vous voulez que les essa et le biere resolvent vos problèmes, très bien, ils sont là pour cela. Il y a cependant une condition de vie, vous devez aller vers eux afin qu'ils se sentent utiles. Vous devez le faire en toute modestie, en toute humilité sans prejugés. Nous avons besoins d'eux, nous devons aller vers eux comme des petits enfants.

Un père qui n'est pas visité par ses enfants finit par se rendre compte de son inutilité dans la vie de ces derniers. Face à ce constat, c'est logique et naturel qu'il se replit sur lui mm et de rester dans l'ombre. Lorsque vous faites cuire une marmite au feu de bois, si vous voulez que cette dernière cuisse rapidement, non seulement vous devez etre allé chercher le bois de chauffe mais en plus vous devez attisser le feu REGULIEREMENT. C'est pareil avec le biere.

Abora nnen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Sam 24 Mar - 0:57

N'est-ce pas un appel que nous sommes entrain de leur lancer? ou alors il faut une procédure ou un canal spécial pour nous faire entendre? Auquel cas, que devons-nous faire, nous non-initiés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Biere   Sam 24 Mar - 16:37

Essèzam mbolani

Nous sommes effectivment entrain de faire un appel envers eux.
Je me plais à dire souvent que l'initiation debute à la naissance. en effet depuis la naissance nos parents nous mettent en contact avec la culture fang à partir de la langue, le reste suit naturellement.

Que pouvons nous faie d'autres? La première chose c'est d'aller regulièrement à Dzal. Les realités culturelles sont beaucoup plus vivaces à dzal qu'en ville, encore moins aux pays des blancs. Maintenir le contact. En fin, une fois labas, il faut etre sympathiques envers les ainés et etre ouverts. C'est cela un bon debut.

Abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: bieri   Dim 25 Mar - 17:31

Je n'ai plus participé aux débats concernant ce thème depuis quelque temps, j'ai eu tort, je me rends compte que nous avons un "Druide" en la personne de Zok Mekeng, bravo ! vraiment du respect

MBAZO'O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Dim 25 Mar - 23:33

Ok, akiba ah zok mekeng, j'ai pris note.
Je me suis toujours posé la question de savoir pourquoi de toutes les pratiques traditionnelles (on va dire ésotériques) qui existaient chez les anciens, il n'y a que la sorcellerie (mgbwel) qui a survécu à ce que tu appelles toi-même le génocide culturel alors qu'elle est plutôt nocive.
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: bieri   Jeu 29 Mar - 12:34

mbolo,
le débat est vraiment très interessant ici, akiba. ah abomo ngono, je ne pense pas ke le mgbwel seul ait survécu. c'est peut-être seulement la partie la lus visible.tu sais, dans une classe de 1000 élèves (c'est exageré, je sais), il ne faut pas plus de deux ou trois élèves chahuteurs pour que toute la classe ait une mauvaise réputation, et cela surtout lorsque les 997 autres élèves se font petits et discrets. et pourtant ils sont là. c'est certainement la mm chose avec le mgbwel, il a pris une importance parce que lui seul se fait ouvertement entendre (encore ke), mais cela n'empêche pas ke les autres aussi soient là, dans le silence.
enfin, je pense...
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: bieri   Dim 1 Avr - 20:29

Essèzam Mbolani

Je crois que nous avons beauoup de travail! nous sommes victimes des archétypes de l'occident. Le resultat est que beaucoup d'entre nous refléchissent en français ou angais espagnol. On ne peut pas omprendre bien le fang en refléchissant comme un occidental. Quand on traduit un mot d'une langue x à une autre langue il y a inévitablement perte de quelque chose. Nous ne devons surtout oublier que le fang est d'abord une langue vehiculée par l'oralité baucoup plus complexe que l'écrit. Ne dit on pas qu'au commencement Dieu etait avec la parole et non l'ecrit.

On traduit souvent gbol par la sorcelerie qui nuit l'autre or ce n'est pas seulement le cas. Le gbol c'est un pouvoir. Qui dit pouvoir, dit possibilité de poser des actes extraordinaires. Comme dans toute chose, et particulièrement les pouvoirs, le bien et le mal se cautoient. Je dirais même qu'ils forment une seule et mm entité. Car si quelqu'un a le pouvoir de faire du bien, il a aussi celui de faire du mal mm s'il ne l'utilise pas. Le medecin sauve des vies. Pensez-vous qu'il ne peut pas donner la mort s'il le souhaite?
Nous avons des exemples dans notre environnement où on traite X de gbol par ce qu'il a posé un acte benefique mais extraordinaire.

On traduit souvent rapidement gbol par vampire, vampireux. Pour ma part elle me semble inapproprié. Parce que dans la construction mentale occidentale, il y a deux camps qui s'opposent depuis la nuit des temps, l'armée du bien contre l'armée du mal. l'un dirigé par Jehova l'autre par satan. Or dans l'univers fang le bien et le mal sont en chacun d'entre nous et quelque soit le pouvoir dont on est détenteur, c'est à nous de l'orienter dans un sens comme dans l'autre. Le choix appartient à chaque humain et à lui seul.

Pour resumer le gbol n'est pas un genocide culturel mais un aspect important de notre culture que nous devons domestiquer et l'orienter dans le sens qui nous arrange.

A nane Mbazo'o zok mekeng a ve we abora nnen. Ve da, bi be se bia stine ayong fang ossu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Lun 2 Avr - 0:30

Le problème est qu'aujour'hui, le gbwel ne s'illustre que par des faits nuisibles à la société. Pourquoi le côté positif n'est-il pas exploité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: bieri   Lun 2 Avr - 12:52

très bonne question... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Bieri   Lun 2 Avr - 21:37

Essèzam Mbolani

je me garde souvent de porter des jugements. Car seul Nzame ye mebeghe est mieux placé pour le faire. Un fait que l'on qualifie de negatif peut s'averer positif avec le temps.

Imaginez le premier homme qui a decider de dépesser, après sa mort, un etre humain pour identifier les différents organes et tissus composant le corps . Il aura été qualifié de tous les noms possibles et imaginables notamment a ne gbol ou nnem fogue gni ou encore evus. A telle enseigne que ce travail se faisait dans la clandestiné afin d'éviter les foudres de la société. Cette société ne savait pas que ce fut là les premiers pas de la medecine dite aujourd'hui moderne. Mais il fallait avoir le courage et la determination de le faire. Il faillait etre evus, etre gbol ou nnem car plusieurs ont fini au bucher.

On a souvent peur de l'inconnu, c'est vrai, mais cette peur peut etre à l'origine de la perte de beaucoup de choses. Culturellement le fang ne fuit pas avant d'avoir vu et juger si cela vaut le coup de fuir. Car il faudra bien bien expliquer aux autres ce pourquoi on a fuit.

Je ne sais pas sur quelle base on peut dire que ce n'est que le coté négatif du gbol qui s'illustre dans la société. Le fait est que si c'est le positif qui s'illustre dans la société, on va l'attribuer à la chance, à la foi en jesus, en marie etc mais lorsque c'est le négatif là il n'y a rien à dire c'est le gbol.

Etend entendu que le fang ne croit pas à la chance, celui qui reussi tout ce qu'il entreprend dans sa vie, l'ecole, le travail, la famille. Tout. Il ne le sait peut etre pas c'est le gbol. Car chacun d'entre nous est lié directement par le sang à ses ancêtres et c'est derniers d'une façon ou une autre influence toujours la vie de leurs descendants.

L'écrasante majorité des africains se soignent chez les tradipratitiens. Le travail de ces derniers permet de soulager les souffrances de leurs freres, avoir une connaissance des essences et des breuvages à appliquer en fonction des pathologies n'est pas le fruit du hasard. Leur action est elle nuisible à la société ? selon vous n'est ce pas du gbol?

Abora.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Lun 2 Avr - 23:06

Je me suis certainement mal exprimée, je m'en excuse ah zok mekeng. Heureusement que tu es là, ma soeur mbazo'o a dit que tu étais notre druide. Akiba abui.

Peux-tu nous préciser la différence entre évu et mgbel tant il est vrai que le bien est indissociable du mal?

J'ai évoqué le côté maléfique par rapport à des réalités tragiques vécues : les jeunes (surtout les plus méritants) qu'on "mange" dans une sorte de tontine; quand on arrive chez le tradipraticien, c'est déjà trop tard. On nous dit que le patient a déjà traversé plusieurs rivières. Du coup, les villages sont désertés. Quel serait le terme approprié pour désigner cette pratique? Quelle en est l'utilité, s'il en est?

En passant, je crois bcp à la médecine traditionnelle (vertus des essences et des plantes de chez nous), d'ailleurs dans une de mes interventions, je faisais appel à tes connaissances sur la question. Et c'est cette dimension qui m'intéresse le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Bieri   Mar 3 Avr - 23:02

Essèzam mbolani

Moi un druide? enfin bref.
Les différences que vous me demander sont assez delicates car cela met en exergue la difficulté d'aller d'une langue à une autre. En effet il y a des termes en fang qui sont difficiles à traduire en français car très complexes.

Pour les fang mebegue a eu comme enfants nzame ye mebegue, ngnigone mebegue et evus. On pourrait traduire evus comme le pouvoir de, qui pourrait s'apparenté au saint esprit. En se reférent au mythe de l'evus on se rend compte que evus peut faire du bien comme il peut faire du mal. Cela depend de celui qui en ait le detenteur. Le gbol semble etre des variantes de cet evus.

Par rapport à ce que vous dites, je vous compte une histoire:

Dans un village vivait nguema ondo. Ce dernier avait une femme et des enfants. Nguema ondo etait un grand chasseur. Il n'avait rien de spécial car il faisait sa chasse comme tout le monde sans eyeng. Pour faire la chasse qui lui permettait de subvenir aux besoins de sa famille il avait un fusil offert par un ami blanc.
Quelques jours avant sa mort, il reunissa toute sa famille afin de leur donner ses derniers conseils. Cette etape terminée, il insista pour rester un moment avec l'ainé de ses enfants en la personne de mba nguema. Il remi à ce dernier son fusil comme héritage.
Quelques temps après la mort du patriarche, de l'édze mbzime et nkorga si, le fusil qui permettait à nguema ondo de subvenir aux besoins de sa famille, Mba nguema le prit pour tirer sur sa famille, ses enfants ses freères et soeurs et sa mère. Ceux qui n'ont pas ete atteints par cette folie decidèrent de quitter le village et s'installa ndzal a fe loin de mba nguema et son fusil.

Dans cette histoire, on peut se demander qui est responsable de ce carnage? Est ce le fusil, nguema ondo ou mba nguema?
Si on peut donner tord au père, nguema ondo pour ne pas avoir bien elevé son fils et deceler en lui une incapacité à prendre soin de la famille contre vents marrées, le premier responsable reste mba nguema. En aucun cas on ne peut tenir pour responsable le fusil car ce n'est qu'un outil au service de son proprietaire. Le meme outil qui a aidé à faire du bien entre les mains du père, a plutot servi à semer la mort entre les mains du fils. C'est pourtant le mm fusil mais des utilisateurs différents pouvant entrainer des resultats différents.

En ce qui conserne donc l'evus, le gbol et l'eyeng nous sommes dans la mm situation car ce ne sont que des outils à la disposition des fang. Si un outils est mal utiliser faut il pour autant l'abandonner quand on sait qu'entre les mains de quelqu'un autre il peut etre utile à la société? Non! Ce que l'on doit faire c'est de le mettre entre les mains de quelqu'un de bien.
Le choix de la personne se fait donc depuis l'enfance voir avant la naissance afin de deceler très tot les qualités necessaires pour etre detenteur de n'importe quel pouvoir car il y va de la survie de la descendance. Ce choix peut se faire en dehors de la famille c'est à dire à l'ayong.
Cette illustration repond peut etre à nos interrogations.
Par rapport aux essences à la prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Jeu 5 Avr - 14:34

Ah zok mekeng,

Ta modestie peut-elle souffrir que je la félicite pour cet excellent exposé à la fois pour le fond et la forme?

Tu maîtrises, en effet l'art de la maïeutique et de la parabole. Mon arrière-grand-mère parlait toujours ainsi mais j'avoue qu'à l'époque, j'avais du mal à comprendre cette sagesse.

En tout cas, tout cela est philosophique et pose une fois de plus la problématique du bien et du mal: doit-on abolir l'instrument parce que c'est une arme à double tranchant. Question d'actualité pour l'énergie nucléaire par exemple ou le clônage, bref...

Pour revenir à notre culture, tout le problème est là : comment et par qui s'effectue le choix de la personne idéale?
Quelle est la place du biéri dans ce contexte?
Malgré la difficulté à donner des équivalent français: que signifient les termes "eyeng, édze mbzime, nkorga si".
Akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Bieri   Jeu 5 Avr - 21:13

Essèzam Mbolonioooooooooo

Abome ngone abora nnen.
Comment trouver la personne idéale? J'ai dis que ce choix du detenteur de l'eyeng revenait au biere car c'est la base de notre culture. L'essa posait la question aux ancètres et il avait la reponse le lan demain, d'oû l'expression e lang bi ngong. Cela veut dire qu'au cours de la nuit, il a une reponse claire. Le bieri c'est la religion, c'est ce qui permet le contact avec le monde des ancêtres et par là celui de nzame ye mebegue. Après donc ce contact, il y a un accompagnement afin de beneficier des previlèges que procure ce lien divin. Ce sont ces previlèges qu'on appelle evus (connaissance du bien et du mal) gbol etc.

Aujourd'hui, ce qui se passe c'est que l'héritage est systématique laissé à son fils ou fille mm si mot asse eti. Or le bieri choisit l'heritier dans la descendance en commençant bien entendu par les enfants directs du détenteur actuel. le seul critère est l'aptitude à s'investir envers et contre tout pour l'interret de cette mm descendance. Il y a un certains nombres d'indicateurs qui font qu'assez tot, on peut dejà retenir certains et en eliminer d'autres. Cette elimination est progressive et accompagne la croissance et l'apprentissage des enfants à l'univers des significations fang. Pour etre detenteur de l'eyeng, il faut absolument maitriser cet univers car l'avenir mm de la descendence en depend.

eyeng: une relique symbolisant un pouvoir quelconque
Nkorga si: levée de terre ( après un decès, les parents et amis passent un tps plus ou moins long, aucours duquel ils passent des nuits à mm le sol)
edze mbzime: enterrement

Abora nnen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: bieri   Jeu 5 Avr - 23:16

Akiba ah zok mekeng,
J'ai l'impression que c'est un dialogue entre toi et moi exclusivement. En tout cas, je profite au max du privilège qui m'est accordé.
Pour revenir à notre anecdote, si je comprends bien, nguema ondo se serait passé du bieri, c'est ce qui justifie sans doute l'hécatombe qui s'est produit. BEWOK BEWOK, BINGOUM BINGOUM (à bon entendeur, salut)!
Chose promise, chose due. J'attends impatiemment tes révélations sur les essences.
Akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: bieri   Ven 6 Avr - 1:41

ah moadzang zock mekeng,
en tant ke kelkun ki connait lui-mm la chose, peux-tu nous faire un article sur le biere? on le mettra en ligne
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bieri   Aujourd'hui à 7:09

Revenir en haut Aller en bas
 
bieri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Réligion et Spiritualité-
Sauter vers: