Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 1:13

Evindi Mot a écrit:
mui AFENANE, mbolo.

j'ai retrouvé le bouquin dont j'avais perdu le titre. il s'agit de :
"les secrets de l'exode. origines égyptiennes des hébreux." par Messod et Roger Sabbah, editions livre de poche.
il coûte 8 € dans cette édition de poche.

A Evindi mot, o ga kus kalara té vé a fala muna? (quel réseau? Style Fnac u plutôt librairie?) Abui ngan Smile

les auteurs démontrent que :
-Moïse et Abraham ne peuvent pas être des hébreux, mais des reminiscences de pharaons égyptiens (Akhenaton).

Bi ne dzam dzo na be ne zeze bivegle "créations de l'esprit" amu e mbot be ga tié dô be yighi ne ba ve ayong daba afiri et malgré ce que certains continuent de croire, c'est d'abord par l'esprit Arrow mental Arrow culture qu'on gagne une bataille, e ge be missoan be ga yi na mane daman mam Betara, bobeben be yeme asu dzé What a Face Dzom esë ya kè vala. Il faut que je lise ce bouquin a a Evindi Mot! :

-les hébreux n'ont jamais été eszclaves en Egypte ancienne.

Y'e mbot be ga ntil kalara té ma kare mbia asu dzé b'hebreux badzo na be ga milôa a Egypten? Dzu ma e minsili, mayi lang kalara mamen

-le peuple élu constituait les habitants de la ville d'Akhet-Aton, construite par le roi révolutionnaire Akhnaton.

A Evindi mot, me bele bane mitsogan a nnem (en rapport avec ce qu'on prénomme Evu, Mbwel aujourd'hui, et ces pouvoirs qu'on prêtent à certains chez nous (bon wa yen e dzam mayi n'amadzo Wink )
Veda bolo me gele me yèghè, ma zombo bâla mitsogan miama, j'apprends encore, donc pour l'instant je garde mes minis reflexions.
Donc e mbot be ga ntil kalara té ba dzo n'e mifang meyong mi ga bo "sortie d'Egypte" mi be mi nsut, e mi nsut mi ga be mi yebge Akhenaton?


ils rappellent comme cela a déjà été dit dans ce forum que l'exode que relate la bible concernait les habitants d'Akhet Aton ville du pharaon banni Akhnaton. à cause ou grâce à toi je me suis procuré le livre qui existe désormais en format livre de poche. akiba a mui. je te le conseille, il est très riche, fais-moi confiance.

farao

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 1:29

Je n'ai pas beaucoup participé au forum depuis la rentrée, je prends donc les débats en cours de route sans avoir lu tous les commentaires. A propos de la question de ma soeur Minsili : "comment peut-on rester dans une religion qui a toujours considéré l'homme noir comme un sous-homme" ? J'aimerai faire remarquer que Jésus lui-même n'a pas été mieux traité par ses congénères. La question que chaque être humain doit se poser c'est de savoir si le Christianisme, c'est à dire l'enseignement de Jésus lui convient oui ou non, pour le reste : basta !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 1:36

Juste un article qui si la raison évoquée (venue du pape a Kamlône a mars) est la véritable, démontre encore que malheureusement, adzo mitomba asiki minal No C'est vrai que toutes ces échoppes sur les trottois du centre-ville marchand, c'est de l'occupation anarchique et les problèmes qui vont avec, veda ye ba yene yanga prétexte dulu pape ? Eyong ma tsog e moani asë ayi ke a dzam té (pape a zu a dzal, bomne medzang, kud ne kop, bomn'oyenga "Zamba" a so ya), dzu ne ma nnem one ma

Citation :
Yaoundé : Des échoppes rasées au centre-ville

Depuis avant hier, policiers et gendarmes détruisent les comptoires des petits commerçants.

Du marché central à l'avenue Kennedy en passant pars Sho, on se serait cru revenu au temps des émeutes de février 2008, au regard de l'impressionnant déploiement des forces de l'ordre présentes à ces sites hier jeudi 5 mars à Yaoundé. Policiers et gendarmes, dont le Groupement polyvalent d'intervention de la gendarmerie (Gpig) spécialisé dans la lutte contre la grande criminalité et des policiers anti-émeute, étaient visibles devant le carrefour Parc Repiquet, de même qu'aux différentes entrées menant au marché central. Postés devant le magasin Bricolux et armes au poing pour certains, ces derniers empêchaient les automobilistes d'emprunter la voie à sens unique aboutissant à l'Avenue Kennedy.

Non loin d'eux, sous le regard d'une foule de curieux, les vendeurs assistaient à la démolition de leurs étals par un engin de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) dont les agents, présents sur les lieux, étaient facilement reconnaissables à leur tablier bleu estampillé "Cuy". Tout le long de cette brettelle routière, des planches amoncelées, recouvrant des marchandises que certains vendeurs n'ont pas eu le temps de déménager à temps, donnent l'impression d'un champ de bataille. Impuissants, les commerçants de l'Avenue Kennedy spécialisés la plupart dans la vente de téléphones mobiles et d'appareils électroniques, voient leurs produits confisqués par la police. Un véhicule anti-émeute à jet d'eau, suscitant une débandade à sa vue, n'a pas manqué de faire déguerpir quelques récalcitrants à coups d'eau.

Souverain pontife
Impossible de prendre la moindre image, au risque de se voir confisquer son appareil photo ou sa caméra. "Nous n'interdisons pas que vous filmer, mais il faut avoir une autorisation du préfet (du Mfoundi) ou du délégué du gouvernement", déclare un gendarme. "Nous n'avons pas été avertis. Ils sont arrivés ce matin et ont commencé à tout casser", relate un vendeur de sous-vêtements, en récupérant les planches de son défunt comptoir. Même son de cloche chez les autres. Si les comptoirs du marché central et de l'Avenue Kennedy ont été totalement rasés, de même que ceux des vendeurs installés sur les trottoirs, ceux du marché Sho, installés au bord de la route, ont été contraints à fermer boutique. Jusqu'à nouvel ordre. Mais quand ? "Un gendarme a dit qu'on ne pourra ouvrir que le 22 mars", avance une vendeuse de draps.

Si ces déguerpissements successifs rentrent dans le cadre de l'embellissement de la ville de Yaoundé et ont aussi pour but, surtout au niveau de l'Avenue Kennedy et du lieu dit "Immeuble de la mort" à la Poste centrale, de "nettoyer cette zone (Avenue Kennedy et lieu dit immeuble de la mort, Ndlr) hautement criminogène de la capitale", certaines indiscrétions à la police lient cette action d'éclat publique à la venue du souverain pontife le 17 mars prochain. Bien que cette opération d'assainissement de la voie publique soit fortement saluée, eu égard à l'occupation anarchique de la chaussée et du trottoir, on déplore néanmoins qu'il faille attendre la venue de Benoît XVI d'une pour rétablir l'ordre. Dans ce souci qu'à le Cameroun, de vouloir à tout prix montrer une "image propre" à l'Occident. "On dit que le pape vient nous apporter la bénédiction, c'est plutôt la ruine qu'il apporte avant même son arrivée", a glissé un vendeur de vêtements de sport à son ami. Mais sitôt après le départ des forces de l'ordre, les vendeurs avaient à nouveau exposés leurs marchandises.

Source : Patricia Ngo Ngouem - Journal Mutations

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 1:59

MBAZO'O a écrit:
Je n'ai pas beaucoup participé au forum depuis la rentrée, je prends donc les débats en cours de route sans avoir lu tous les commentaires. A propos de la question de ma soeur Minsili : "comment peut-on rester dans une religion qui a toujours considéré l'homme noir comme un sous-homme" ? J'aimerai faire remarquer que Jésus lui-même n'a pas été mieux traité par ses congénères. La question que chaque être humain doit se poser c'est de savoir si le Christianisme, c'est à dire l'enseignement de Jésus lui convient oui ou non, pour le reste : basta !

What a Face Dzu ma a mema MBAZOO ce n'est pas avec ce genre de réponse que mes interrogations vont s'en aller, à moins que elles aussi soient basta? confused En parlant de christianisme comme enseignement de Jésus est-ce réellement et historiquement le cas? Je peux me tromper mais j'ai le sentiment que le message de Jésus a été récupéré pour créer une religion et comme lui-même disait : beaucoup viendront en mon nom mais.... la suite on la connaît. D'où re-question : c'est quoi uzne religion au juste?

Le message de Jésus (ou sa doctrine si tu veux) était-il déjà en lui-même une religion? Je peux me tromper mais dans religion, je vois aussi "institutionalisation de codes et comportements" dans le but de faire vivre une doctrine mais rien ne me dit dans le cas de Jésus que son but en prêchant c'était que Constantin fasse ce qu'il a fait pour le christianisme des siècles plus tard? C'est vraiment ce qu'il voulait, qu'on édifie des églises partout et qu'on y pratique le culte de la diabolisation de tout ce qui était supposé ne pas être "chrétien"? Le fait que le mot "christianisme" soit issu de Christ et que la religion s'autoréclame de lui devrait suffire à dire que tout va de soi (il était entièrement et pleinement d'accord)? Jésus voulait vraiment ça ou son but où il aurait vu le jour était d'aider les hommes à évoluer spirituellement? What a Face Si cet aspet se retrouve dans la religion chrétienne, alors qui me dit que quelqu'un d'autre n'aurait pas pris le message de Jésus mais "institutionalisé" différemment?

Je sais que tu dis ne pas encore avoir lu tous les commentaires, mais je trouve dommage de juste dire si on ne croit pas, basta car si le but de Monefang c'est aussi de revaloriser nos cultures, nsili wama nfe one : le christianisme à l'heure actuelle nous freine-til par nos comportements et façons de penser dans cette quête culturelle ... ou alors on n'a point ici la même notion de ce qu'est une culture? Personnellement, je suis du camp de ceux qui pensent que la Culture touche aussi à l'esprit et ne concerne pas que : a kobo fang, adzi fang, a dzem mebok be fang. Madzo ki na e mbot be ne be christen ba yene dzoghè adzo daba juste parce qu'on a dit (s'ils doivent laisser, ça sera une démarche personnelle, une quête personnelle, nala nde dzam té a ga lod asu dama Smile mais, vouloir débattre avec des frères/soeurs chrétiens et espérer soulever avec eux ce qu'on voit comme incohérences, pour moi, ce ne peut être que bénéfiques pour les uns et les autres. Si chacun avait la même idée d'un débat constructif, je serai aussi la première à essayer de répondre aux questionnements d'un chrétien sur la spiritualité africaine (du moins le peu que je connais au jour d'aujourd'hui). On est là pour apprendre les uns et des autres et de la discussion peut naître la lumière donc l'idée du si tu crois c'est ton pb si tu ne crois pas, basta, dzu ma, adzo té d'alot ma No

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 2:19

Lorsque j'ai lu les derniers posts. Je me dis que nous allons dans le même sens, car il y a un argumentaire, des points de vus qui se défendent, en respectant ses interlocuteurs.

Pour tout ce que je lis à moins que je me tropme, depuis un moment, je suis l'un des rares chrétiens à s'exprimer ici, donc à dialoguer, et essayer de comprendre les griefs, et les points de vus.

Mais vous commettez une erreur, en partant du principe ne ne comprenons rien à notre foi.

Que vos arguments même scientifiques devrais naturellement nous détourner du christianisme.

Pour certaine interventions, je trouve que c'est des procès d'intention, car pour parler d'un sujet, il faut parfois, l'étudier. Y a certains propos que je lis, dont la réponse se trouve dans la bible, peut-être qu'il faut que j'aide en allant chercher les références.

Le christianisme comme vous dites, est plus grand que ce que vous dites, au lieu de lire seulement ce qu'on en dit, prenez également la bible et vous verez que certaines critiques n'ont pas lieu d'être.

Je tiens quand même à vous signaler une chose, nous n'avons pas tous les mêmes priorités dans la vie.

Et nous n'avons pas tous le même point de vu sur les choses.

Réduire le christianisme à des points ne suffit pas à ébranler des gens qui y vivent et s'en sont attaché.

En plus j'ajoute qu'on a pas forcement besoin d'une religion pour vivre.

Oui à un moment de ma vie, le christianisme a répondu à des préoccupations, et ma vie est équilibré et je suis en paix dans mon coeur.

J'ai une direction, et je travaille pour mon peuple et les miens, je n'ai aucune envi d'adhérer au culte d'Osiris, car Jésus me satisfait pleinement.

Et je ne vais pas mettre ce équilibre cette paix en question, et d'autres sont comme moi.

Et une dernière choses, je ne suis pas tributaires des exactions du clergé. Et il m'arrive d'apprécier ce qui est appréciable même dans ceux qui me haïssent.

Ils y a certains auteurs qui à un moment donné, on été pour la colonisation, et dont certains textes m'ont aidé à devenir un meilleur homme.

Je n'oublie pas ce qu'ils ont faits, mais je garde ce que j'ai reçu d'eux.

Les choses sont souvent gris.

Je n'ai pas besoin d'une religion de mes ancètres pour trouver ma place dans le monde. J'ai eu la grâce de vivre et de devenir un homme en France, et c'est en France, que mon expériences m'a permis de vaincres tout complexe vis-à-vis des blancs.

Et j'ai compris une chose, c'est que le développement se trouve dans l'écriture et les bibliothèques.

Et que le plus urgent pour nous c'est transcrire la mémoire des anciens qui nous restent, car là est l'urgence.

Je sais ce quoi je dois à la fois en Jésus, et je ne me sents nullement inférieur à qui conque y compris les Juifs, car l'alliance en Jésus dit qu'il ne suffit plus d'être fils d'Abraham.


Je n'ai pas cent ans à vivre, et je ne vais pas passer mon temps dans des sentires ou je ne me reconnais pas.

Pour les priorités sont ailleurs et on ne réinvente pas la roue. Il y a qui veulent reafricaniser le monde ok. Mais j'aime ma vie comme elle est, et savoir que j'ai des origines égyptiennes, est une fièrté, mais qu'est ce que cela m'apporte concrêtement pour l'instant. Que de la fierté.

Mais qui m'a aidé à devenir un homme, le stoïcisme, le cynisme, ce sont des courants philisophiques qui ont façonné mon caractère et mon mental.

J'écris la suite après, je dois m'éclipser un moment sinon, j'aurais des problèmes mon propos n'est pas terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 3:55

Je sais que tu dis ne pas encore avoir lu tous les commentaires, mais je trouve dommage de juste dire si on ne croit pas, basta car si le but de Monefang c'est aussi de revaloriser nos cultures, nsili wama nfe one : le christianisme à l'heure actuelle nous freine-til par nos comportements et façons de penser dans cette quête culturelle ... ou alors on n'a point ici la même notion de ce qu'est une culture? Personnellement, je suis du camp de ceux qui pensent que la Culture touche aussi à l'esprit et ne concerne pas que : a kobo fang, adzi fang, a dzem mebok be fang. Madzo ki na e mbot be ne be christen ba yene dzoghè adzo daba juste parce qu'on a dit (s'ils doivent laisser, ça sera une démarche personnelle, une quête personnelle, nala nde dzam té a ga lod asu dama Smile mais, vouloir débattre avec des frères/soeurs chrétiens et espérer soulever avec eux ce qu'on voit comme incohérences, pour moi, ce ne peut être que bénéfiques pour les uns et les autres. Si chacun avait la même idée d'un débat constructif, je serai aussi la première à essayer de répondre aux questionnements d'un chrétien sur la spiritualité africaine (du moins le peu que je connais au jour d'aujourd'hui). On est là pour apprendre les uns et des autres et de la discussion peut naître la lumière donc l'idée du si tu crois c'est ton pb si tu ne crois pas, basta, dzu ma, adzo té d'alot ma No[/quote]

Tu sais Minsili, le vrai problème, c'est que nous n'avons pas les mêmes préoccupations, et que nous ne donnons pas la même importance aux même sujets.

Et certains n'ont pas la même notion de culture simplement parce qu'il ne se posent pas ces questions, et que pour certains d'entre nous confronté en permanence à leur quotidien, ces questions sont tout bonnement subsidiaires.

Et ce qui est sur pour ce qui me concerne, c'est que à part le mois d'avril où je serais relativement libre, dès le mois de mai, internet sera compliqué, car on m'en vera surement pour trois mois en province.

Et même à Libreville, internet, c'est lorsqu'on n'a du temps et même trouver une heure dans la semaine c'est dure.

Ce que je remarque, c'est que toi, comme certains, vous ètes, il me semble je peux me tromper dans les sciences dites humaines, je parle ,de ceux qui vont au fond des choses.

Mais certains comme moi, n'ont jamais pris le temps d'étudier les réligions, la culture, et sur le sujet, nous avons une culture "question pour un champion", bonne pour répondre aux quizz, mais insufisant pour soutenir certains débats qui à certains moment j'avoue je suis largué, car j'ai l'impression que mes propos sont en deça du niveau de base requis.


Et çà, çà complique les choses.

La vérité, je ne veux pas parler pour les autres, c'est que le sujet pour beaucoup n'est pas essentiel.

Si pour certains, culture et esprit sont liés, pour d'autres le spirituel n'est pas à mélanger au culturel.

Et l'autres choses, c'est nous chrétiens fangs, nous avons la même histoire que les nons chrétiens. Et que nous avons aussi hérité du colonialisme et de ses conséquences. Et que comme je suis capitaliste, alors que d'autres africains ne sont pas. Je suis libéral, et d'autres africains ne le sont pas, je suis pour la libre entreprise d'autres sont pour une économie régulée et encadré par l'Etat.

Et même si le capitalisme a fait du mal en Afrique, je crois que c'est le meilleur système.

Et concernant la foi en Jésus, Jésus dit bien qu'il est "le" chemin "la" vérité et "la" vie, et nous chrétiens nous le croyons et c'est pour cela que nous nous sommes convertis en lui.

Maintenant, c'est un Dieu que nos pères non pas connus. Je refuse à mes pères de vivre ma vie à ma place, c'est ma vie. Ils ont vécus leurs vies avec leurs croyances, comment ont-ils acquis ces croyances, je ne sais, qui les a créé ces croyances, je ne sais, ils ont faient leurs choix pour leur vie, je fais mes choix pour ma vie.

Tout ce que je sais c'est que j'ai trouvé la paix qui me manquait en Jésus, et je le suivrai toute ma vie, et le fait que ceux qui m'ont colonisés, l'ont connu avant moi, ne me déranges pas. La colonisation, m'a également apporté le français une langue que j'aime beaucoup et dans laquelle j'écris et je lis avec une joie énorme.

Mes anciens, ne m'ont pas légués une écritures, et des documents écrits afin que je les retrouve facilement, car ils sont sensés avoir connu l'écriture en Egypte, et là est l'un de mes doutes sur leur passé glorieux, ils n'ont pas gardé l'écriture, ils n'ont pas gardé l'organisation du pouvoir, car je trouve que les fangs sont réfrataires à la notion de chef suprême, et ils sont sensés être né en Egypte et être habitué soit à gouverner et être gouverner, car tout le monde n'est pas pharaon.

Donc deux éléments écritures et absences d'organisation de type monarchique, me font douter parfois de l'origine Egyptienne des fangs.

Pour moi la meilleur chose que j'ai reçu dans ma vie, c'est la capacité de lire et d'écrire et ce n'est pas l'héritage de mes ancètres.

Alors, j'accepte beaucoup de choses du colons, et de façon sélective, je choisis ce qui ne me convient pas.

Il y a des gens, qui n'ont pas une position antagoniste vis-à-vis de l'occident, et qui se pose la question qu'est ce que l'Afrique peut apporter au monde. Et nous avons des réponses, et des les années qui viennent, il y auras une autres Afrique qui se construit en Afrique, avec des africains sur d'eux et de leurs valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: a   Sam 7 Mar - 5:01

Pour ce qui est d'être fang. Pour moi être fang, c'est d'abord de connaitre sa langue, et s'exprimer dans cette langue.

Etre femme c'est connaitre et vivre selon, l'organisation sociale, fang: respet de la hiérarchie dans la famille, respect des parents, pères, mères, tantes, oncles. Respect des ainés.

Respect du droit d'ainesse. Prendre en compte nos devoirs, soutiens, solidarité, entraide, défense. devoir la même chose en sens inverse.

Considération des enfants des soeurs nons mariées comme les notres, y'a des gens qui ne le respectent plus aujourd'hui. Mais c'est un devoir pour tout fang, de considérer ces enfants comme les siens propres.

Car pour les fangs, moane a ne moane a nsoi, ce qui signifie que l'enfant est celui issu de la dot. Or la soeur qui n'est pas doter et qui fait un enfant fait ce enfant avec la dote de sa mère, donc c'est l'enfant de la dote de sa mère, donc l'enfant de sa mère et de son père. Et pour des raisons pratique il est l'enfant du frère. C'est une position juridique, je parle ici du droit coutumier des fangs.

J'honore mes ainés et mes anscendants. Ce qui est à moi est à mon frère, excepté ma femme de mon vivant. Ma femme est la femme de mes petits frères, mais c'est moi qui en ai seul l'usage de mon vivant.

Une fois mort, je m'en fou, je suis parti et les vivants se débrouillent.

Je suis solidaire de toute personne de mon ayong, c'est-à-dire tout Yibinveign, qu'il soient d'Oyem, de Bitam, du camroun, de Guinea, et j'ai une anecdote, en France, un de mes compatriotes Pounous c'était faché avec un frère fang du Cameroun, véridique, et finalement, on les a calmé, et mon compatriote qui voulait absuolument en découdre, ,je lui ai dit que çà risquait de mal tourné pour lui car j'avais en tant que fang un devoir d'obangame vis-à-vis de mon frère fang de Cameroun. Cela lui a fait un choque, mais je ne blaguais pas du tout. Il s'est calmé.

Je suis au Burkina, si j'ai un frère fang qui a un problème, je considère que c'est mon devoir. C'est ce que mes anciens m'ont enseigné et je l'applique.

Et je considère que la religion est de l'ordre de l'individuel.

Et chez moi, il y a bwitistes, des musulmans, des catholiques, des protestants, il y'en a même qui sont initiés au melane, dont une tante à moi dont je suis très proches, d'autre son nguegans, on aeux un grand nguegans dans la famille, Nguema Antoine. Ils y en a qui sont Rosuchritiens, francs maçons, et j'en passe. Il y'en a même qui ont des planches de magie.

Que faire, dès que quelqu'un est adulte, il choisit sa voie, l'essentiel c'est qu'en bon fang qu'il soit en mesure de s'accuper d'une femme et de ses enfants, donc qu'il ait une activité professionnelle.

On attend de lui qu'il se marie, qu'il batisse une maison, et qu'il soit un chef de famille digne.

Dans la culture j'intègre les danses, et dans mon villages les groupes de danses sont la responsabilité de tous, nous en avons deux, j'aime beaucoup, les chants lors des cérémonies, mariage, deuils, j'aime le mariage coutumier, le symbole de la dote, c'est pour cela que je ne pouvais pas épouser une française, comme cela avait failli se faire, j'ai bloqué, car en tant que fang, mon enfant c'est l'enfant de la dote, et je ne peux me contenter de me matrier à la mairie.

Pour moi, le mariage le plus important, c'est la dote, et la mairie pour moi, n'est qu'une formalité administrative.

Je respecte mes ainés, filles ou garçons et leur donne le respect qui leur est du peut importe leur conditions sociales.

Voila, si je ne vais pas au village, je suis malade. Je suis viscéralement attaché à mon village, à ma terre car le fang est attaché à sa terre.

Je me préoccupe de tout ce qui concerne mon village, et ma terre. Oui je me sents fang, pleinement, et profondement, mais la religions, aujourd'hui, il y en a beaucoup, chacun trouve son compte, et son chemin. Tous les pays du monde aujourd'hui sont multi- religieux, et le fait religieux aujourd'hui relève de l'intime et d'une communion avec les coréligionnaires.

Mais je ne partage pas le point de vu selon lequel, le salut social est dans une religion commune et unique. Non. Je suis pour la laïcité, Dieu hors de l'Ecole, de bureau, et Dieu à l'Eglise, ou dans les cadres organisés. Et Dieu relation de ses fidèles entre eux.

Je ne vois pas en quoi la religion influe sur le choix de ma profession, sauf les memebres du clergé.

Le message du christianisme, m'a plut car il était quand je me converti plus proche des mes sensibilités intelecteulles de l'époque, le stoïcisme, et le synisme. Et après la foi en Jésus s'est imposé sur les courants philosophiques, mais j'aa gardé certaines bases de stoïcisme, et du synisme, la tolérance, faire la part des choses, ne se concentrer que sur les sujets dont on peut avoir prise. Ne pas compté sur les gens, une confiances, avec beaucoup de réserves.

Pour le cynisme pour ceux qui ne connaissent pas le courant philosophique, ne confondre avec la connotation la plus communément répendu du mot aujourd'hui.

J'écris cela pour éviter les critiques inutiles. Ceux qui connaissent le courant philosophique savent de quoi je parle. Donc béotiens s'abstenir.

Et pour terminer n'en déplaise à certains ici, jamais au corps de garde, on ne m'a instruit sur la réligion comme fondement de la culture d'un fang. Beaucoup d'entre nous ont connu leurs grands parents.

Mais moi, je sais que mon père a toujours été intransigeant avec moi, en ce qui concerne les devoirs familiaux, et les règles sociales et qu'au niveau de la croyance en Dieu, j'ai toujours jouie d'une totale liberté, il avait même refusé que je sois baptisé avant d'avoir atteint l'age de conscience.

Donc, il a toujours considéré cela comme un choix personnel, et lorsque j'ai fait mon choix, il l'a respecté. Alors je me vois mal, en train d'arceler quelqu'un sur le sujet.

J'ai essaiyé d'élargir le sujet, bien sur pas avec le même talent qu'un espère en sciences sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 19:52

Je n'ai pas lu tous les commentaires, certes, mais je crois ne pas être la seule dans ce cas, sinon ma soeur Minsili saurait que je me suis déjà largement exprimée sur le thème de la spiritualité sur ce forum en 2006 ou 2007, j'y ai même relaté dans d'autres rubriques certaines de mes expériences en Israël, dans des petites villes qu'on ne trouve pas sur la carte et d'où sont originaires certains de mes collègues d'université. Concernant la culture de mon peuple (fang), je n'ai pas de formation spécifique dans les sciences humaines, mais je suis satisfaite que les gens apprécient mes conférences basées uniquement sur des faits proches de la réalités actuelles : je me suis exprimée à l'UNESCO durant l'année européenne du dialogue interculturel (2008), et demain, journée de la femme, une tribune m'est offerte dans ma ville pour parler de la femme africaine dans un contexte migratoire. Le dialogue n'est pas clos, j'y reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 23:01

Actuellement sur ARTE (canal 7 TNT) pour ceux qui y ont accès, un documentaire passe sur Le livre des Morts des Anciens Egyptiens. peut-être qu'il sera accessible après sur ler site web Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Sam 7 Mar - 23:35

MBAZO'O a écrit:
Je n'ai pas lu tous les commentaires, certes, mais je crois ne pas être la seule dans ce cas, sinon ma soeur Minsili saurait que je me suis déjà largement exprimée sur le thème de la spiritualité sur ce forum en 2006 ou 2007, j'y ai même relaté dans d'autres rubriques certaines de mes expériences en Israël, dans des petites villes qu'on ne trouve pas sur la carte et d'où sont originaires certains de mes collègues d'université. Concernant la culture de mon peuple (fang), je n'ai pas de formation spécifique dans les sciences humaines, mais je suis satisfaite que les gens apprécient mes conférences basées uniquement sur des faits proches de la réalités actuelles : je me suis exprimée à l'UNESCO durant l'année européenne du dialogue interculturel (2008), et demain, journée de la femme, une tribune m'est offerte dans ma ville pour parler de la femme africaine dans un contexte migratoire. Le dialogue n'est pas clos, j'y reviendrai.

Dzu ma veda rapport ane vé e ntsogan wama : vu comment l'institution a fonctionné et fonctionne aujourd'hui, la religion chrétienne en poussant la masse d'entre-nous à avoir un regard Suspect sur leurs propres reférences, est aliénante confused Pour parler de pragmatisme, je me permets de tenir ici un certain discours parce que j'estime que les gens qui viennent ici sont à un niveau où un tel discours peut être tenu et analysé (objectivement si possible). Evidemment s'il s'agit par exemple d'aller au pays dans les contextes actuels (or de l'Eglise, teghe ntoto mama, on est sauvé que si on est dans un certain moule What a Face ), ce serait vraiment inefficace d'aller dire des vérités crues amu abui mbot asiki nkomzan a wok mam mezing. Ce sera plus par des actes et une certaine attitude que dans un premier temps qu'on pourrait amener la masse à acquérir la capacité de raisonner par elle-même, et non en lui disant tout de go : ba dug mina ! Donc adzo be conférences a Unesco geki Fala, dzu ma a MBAZOO ma tône ki yen rapport e edzam mbia kobo muna. Ma fe ma kare bo be conférences (même si j'ai mis le hola car pour moi s'il y a des gens à qui on devrait s'adresser en priorité ce sont ceux du pays, donc aujourd'hui je suis plus interessée à aller là-bas, je préfère par exemple aller dans un pays 100% musulman et avoir des discussions hyper enrichissantes avec des Touaregs o combien différents de la Fang que je suis, bref, être directement en contact sans a priori avec des gens sur place (continent) car c'est d'abord eux qui ont besoin de se redécouvrir que de faire ce que je j'avais l'habitude de faire ici car si un regard doit changer en priorité, dzam té da bebe mbia beben d'abord. Bref c'est comme ça que je vois la chose et comme on dit à chacun ses priorités. Mais si on a vocation à mettre nos différentes compétences ensemble pour cette cause qui est nôtre, priorités différentes ou pas, un minimum de socle commun est nécessaire et qui dit socle commun dit aussi partage d'un minimum de valeurs servant le but à atteindre Smile

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 0:48

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Voila, si je ne vais pas au village, je suis malade. Je suis viscéralement attaché à mon village, à ma terre car le fang est attaché à sa terre.


J'espère bien pour toi mon frère Dzal mot ane ve dzal mot ! lol!

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Et même si le capitalisme a fait du mal en Afrique, je crois que c'est le meilleur système

Teghe a AFENANE YIBIVEIGN ma yebe ki wa No Tu as vu comment on a tous été emballé par ton projet de capitalisme à l'africaine, donc si ça se concrétise, ce sera un autre concept, ce ne sera plus ce capitalisme qui non seulement fait du mal à l'Afrique mais à l'heure actuelle à tous les "non-puissants" de la terre. Donc tu ne peux pas vouloir améliorer le capitalisme et en même temps dire qu'il est le meilleur système.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 0:56

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Pour tout ce que je lis à moins que je me tropme, depuis un moment, je suis l'un des rares chrétiens à s'exprimer ici, donc à dialoguer, et essayer de comprendre les griefs, et les points de vus.

Wa bele e abui ngan d'ailleurs pour rester dans le débat Smile Ça prouve déjà qu'au moins tu as la capacité d'écouter et de donner ton opinion sincère, qu'on la partage ou pas. Crois-moi mbot besë besiki nala.

Mais vous commettez une erreur, en partant du principe ne ne comprenons rien à notre foi.

Mayiki kobo asu e mbot bevoa, veda asu dama, madzo ki na le chrétien ne comprend rien à sa foi, ma nsili na : g'ene y'adzo "foi" (message), y'ene egnoari (obligé) ne mane christen atong be codes be Vatican et toutime? Tu dis bien te sentir profondément Fang sans avoir reçu une éducation spécifique à la spiritualité fang, nsili one na : y'one fe dzame yebe Yesus (son message) sans te sentir obligé d'être soudé à la Bible? Ane ve nsili confused

Que vos arguments même scientifiques devrais naturellement nous détourner du christianisme

Ekié ! Si tu penses ça, en ce qui me concerne détrompe-toi mon frère. Le fait de discuter ne nous éloigne pas d'avoir une vision réaliste des choses. Au jour d'aujourd'hui, je pense que quel que soit ce qui se passe, bisiki dzam bare bi société Fang 100% spiritualité africaine, le brassage fait que c'est impossible. Mais si au moins quel que soit le chemin choisi le regard qu'on a de notre spiritualité devenait plus objectif, ce serait déjà beaucoup car ça voudrait dire qu'on serait capable de penser notre développement à notre façon, avec l'apport de nos différentes influences. Et comme dit dans un autre post, si changement il y a mon frère ce sera une quête personnelle d'abord, asiki mot egn'a ye wa su tiende religion. Bisiki muna ne bia lè enying dzâne, veda e ma wa yen, me ga bo zukulu be christen jusqu'à, ma me karghe duru (diriger) ngoklan a nda et ma position actuelle sur la spiritualité est le résultat d'une très longue démarche personnelle marquée de doutes, questionnements, sentiment d'être perdue et tout ce que tu peux imaginer. Donc même si certains ne font pas référence à la Bible tout le temps, ils l'ont plus étudié que tu ne crois study amu avant d'être où nous sommes aujourd'hui, on a été a dzam christianisme à donf ! C'est un peu la même chose e adzo esil asu dama, eyong wa yen esil me beghe dina, je te jure, le chemin fut long, très long pour arriver à ça, et ce chemin fut plus "mam y'a nsisim", remise en cause des mes pré-acquis mentaux qu'autre chose. C'est toi, en fonction peut-être des découvertes et réflexions, décideras si tu changes ou pas. Donc détrompes-toi, bisiki vala ne mbia dzo mbot na be dzoghè christianisme du jour au lendemain… heu…. Je parle pour moi là




_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 1:13

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
J'ai une direction, et je travaille pour mon peuple et les miens, je n'ai aucune envi d'adhérer au culte d'Osiris, car Jésus me satisfait pleinement.

Et je ne vais pas mettre ce équilibre cette paix en question, et d'autres sont comme moi.

C'est peut-être ça le problème, penser qu'on veut absolument te pousser dans un chemin qui mettra ta paix acquise en péril No Moi je conseille de voir ce genre de discussion comme un moyen d'acquérir un autre regard sur la vie, ne te dis pas déjà que cet autre regard va mettre celui que tu as déjà en déséquilibre. Me ga nsili wa nsili omos zing : ge Yesus e zen be Christen ya ve wa mevak, asu dzé wa bara a yeghe mam mefe? Ye nala wa tilne n'a nnem wé, wa yen n'e zen o ga noang esiki ngul ekane wa tsog?

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
La vérité, je ne veux pas parler pour les autres, c'est que le sujet pour beaucoup n'est pas essentiel.

Si pour certains, culture et esprit sont liés, pour d'autres le spirituel n'est pas à mélanger au culturel.

Et certains n'ont pas la même notion de culture simplement parce qu'il ne se posent pas ces questions, et que pour certains d'entre nous confronté en permanence à leur quotidien, ces questions sont tout bonnement subsidiaires.

Alors là le constat Si tu veux mon avis tu viens de mettre en écrit un de nos gros problèmes aujourd'hui, on est dans l'immédiat, la survie et malgré nous on oublie que oui, c'est bien de chercher la survie (le matériel), mais l'essentiel, la base qui te poussera à chercher ce matériel sans te perdre, ane a nsisim Les deux doivent aller de pair pour plus d'efficacité. Bebeghe meyong ya Emomilang, wayi yen n'abui ba tsam ki nsisim e culture. Ma kobo kobo ki ben mam y'okoba, bebeghe e mis moé mesë e mam ba lô na "coopération culturelle" : asu dzé minam ane Fala geki Djaman geki America ba zu nlong be centres culturels a minam miane? Ye bolo foa ba ding bia abui? Teghe, ane ve na : eyong bia gnine a me zen me té adandang a minam miane (où l'absence de structures fait que nombre d'artistes ne peuvent s'exprimer qu'à travers ça), oui on y trouve un intérêt immédiat veda a ndom dzam, a memana, edzom ya kui eteré ene na : wa kè ne wa yen enying ane bô. Pourquoi ils accordent un tel intérêt à des programmes d'aides dans le primaire (bongo), mais en ce qui concerne les lycées ou universités, c'est la portion congrue. Ye bolo bongo be ne nsisim ntegan e a université, to yen ya, misisim mi ne "moins malléables"? Regarde bien les domaines de prédilection de la coopération culturelle, l'importance qu'un pays comme les States accorde au 7e art (image, représentation de soi, représentation d'un certain mode de vie donc d'un certain idéal). Imperceptiblement système de références waba a veng'ne egoé. Sans t'en rendre compte ton système de référence commence à s'appuiyer sur celui d'un autre. Madzo ki na bia yene tsiran geki a ben be centres be té, au contraire ! Justement on peut s'en inspirer mais surtout, eyong wa yem ezdom ene osu, mis me yô wa, tu gardes le recul et objectivité nécessaire pour prendre ce qu'il y a à prendre, et rejeter ce qui va t'amener à de regarder comme ça Suspect ou être en contradiction avec ta propre essence. Culture et esprit sont liés, omos bia yi yebe dzam té, wayi yen No

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 1:20

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Ce que je remarque, c'est que toi, comme certains, vous ètes, il me semble je peux me tromper dans les sciences dites humaines, je parle de ceux qui vont au fond des choses.

Mais certains comme moi, n'ont jamais pris le temps d'étudier les réligions, la culture, et sur le sujet, nous avons une culture "question pour un champion", bonne pour répondre aux quizz, mais insufisant pour soutenir certains débats qui à certains moment j'avoue je suis largué, car j'ai l'impression que mes propos sont en deça du niveau de base requis.

Et certains n'ont pas la même notion de culture simplement parce qu'il ne se posent pas ces questions, et que pour certains d'entre nous confronté en permanence à leur quotidien, ces questions sont tout bonnement subsidiaires.

Akah asu dzé o bele akia mitsogan dina? Naya ye wa tsog n'e mam mesë wa dzo muna mene zeze? Owé asu dama me ga bo zukulu 100% sciences sociales nde ya? Dzam té d'a tilne ki na me ne feg alod e mot adiki bô sciences humaines, teghe ! Par exemple toi qui est dans l'économie, vu que c'est moins mon domaine, je serai plus dans une attitude d'écoute et justement, avec ce que j'ai acquis dans mon domaine et compte tenu de mon regard de "novice" dans ta matière, je pourrais peut-être sur tel ou tel aspect te soulever une objection ou une suggestion… à condition que tu veuilles voir cette objection ou suggestion, et ne pas la considérer comme une façon de déstabiliser ton projet. Idem, un pro de l'écologie ou de toute autre science puisera dans celle-ci dans le but de t'aider à améliorer ta vision ou ton projet. Ane nala nde mayen enying, l'union fait la force. Mais pour ça il faut déjà que tous on apprenne à s'écouter(en un mot même si qq chose nous choque et va totalement à l'encontre de nos convictions, faire l'effort de le regarder en face le temps qu'il faut).

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 1:33

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Maintenant, c'est un Dieu que nos pères non pas connus. Je refuse à mes pères de vivre ma vie à ma place, c'est ma vie. Ils ont vécus leurs vies avec leurs croyances, comment ont-ils acquis ces croyances, je ne sais, qui les a créé ces croyances, je ne sais, ils ont faient leurs choix pour leur vie, je fais mes choix pour ma vie.

Tu peux vivre ta foi sans que cela t'empêche d'en savoir plus sur l'histoire des croyances de tes Betara. Bref avoir la même attitude que tu as eu avec la Bible puisqu'à te lire tu sembles l'avoir étudié en détail. Mais mon frère, en quoi serait-ce si difficile de faire ce que tu as fait avec les anciens des autres? Cela ne sous-entend pas qu'au final tu vas perdre la paix que tu dis avoir trouvé, vois ça comme le désir d'un fils fier de sa culture d'en savoir plus sur cet aspect. Smile

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Mes anciens, ne m'ont pas légués une écritures, et des documents écrits afin que je les retrouve facilement, car ils sont sensés avoir connu l'écriture en Egypte, et là est l'un de mes doutes sur leur passé glorieux, ils n'ont pas gardé l'écriture, ils n'ont pas gardé l'organisation du pouvoir, car je trouve que les fangs sont réfrataires à la notion de chef suprême, et ils sont sensés être né en Egypte et être habitué soit à gouverner et être gouverner, car tout le monde n'est pas pharaon.

Mais ils ont quand même réussi à te léguer quelque chose dont tu es fier aujourd'hui : ce que être Fang pour toi signifie (même si dans ta définition de la culture que je partage, il manque encore l'aspect que tu sais : l'esprit mais adzo asiki, certaines discussions sont mieux en live, mafiri n'omos zing se sera le cas Wink ). Et pour parler prosaïquement, tu penses vraiment que des gens partis d'Egypte dans les circonstances qu'on imagine (pas par plaisir mais pour se protéger) au cours des siècles de migration peuvent avoir tout gardé? C'est même déjà incroyable qu'ils aient gardé ce qui nous est arrivé jusqu'à aujourd'hui
Et si ma mémoire est bonne asiki mbot besë e bo be ga be bele ntil a Egypten et j'ai déjà eu à souligner cette propension à garder le Savoir pour les seuls initiés, et même pas un socle minimum pour la masse. Par exemple, c'est bien de parler de spiritualité africaine, mais vu nos Etats multiculturels aujourd'hui, faudrait peut-être un jour ou l'autre prendre les grands principes de cette spiritualité, pour les vulgariser. Tiens, tu vois, même en se disant afrocentristes il y a sans doute des aspects de notre passé que nous pouvons discuter de façon très objective pour voir ce qui pourrait être amélioré mais pour cela, nos esprits devraient déjà avoir été débarrassés de tout a priori. Parce que tant que les a priori demeurent, on ne discute plus du passé dans le but de l'améliorer, mais soit dans le but de confirmer ses propres convictions, soit alors pour faire des procès d'intention à un passé qu'on ne connaît pas toujours.

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Donc deux éléments écritures et absences d'organisation de type monarchique, me font douter parfois de l'origine Egyptienne des fangs.

Pour l'absence d'organisation de type monarchique, en ce qui concerne l'Egypte Evindi Mot sait sans doute mieux de quoi il retournait (rapport peuple-pharaon et ce que les réformes d'Akhenaton ont pu apporter au niveau de l'organisation du pouvoir farao ). Moi je te demande justement, comment tu arrives à expliquer que malgré l'absence d'un "roi", malgré notre dispersion à travers l'Afrique centrale, malgré tous ces coups de l'Histoire, on a pu tenir aussi longtemps, garder cette "unité" (moadzang ane ve moadzang, mone Fang ane ve Mone Fang. C'est quasi viscéral en nous se nala ! sunny Ewondo owé, veda te mot ya nseng azu bô fianga osu wama e mane Bulu geki man Eton car sans que j'arrive à l'expliquer, ma yen bobedzang ane meki mama ). D'après toi comment ce miracle est-il possible? Moi, au lieu d'y voir matière à mettre le passé des Betara et Benana en doute, j'y vois plutôt une réminiscence du niveau qu'ils avaient pu atteindre, c'était des MBOT, le fait qu'ils aient été défaits n'enlève rien à ça mon frère, et je n'en suis que plus fiers d'eux bebela !

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 1:49

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Je suis au Burkina, si j'ai un frère fang qui a un problème, je considère que c'est mon devoir. C'est ce que mes anciens m'ont enseigné et je l'applique.

Je prends ce passage pour réagir à ta remarque sur l'absence d'écrit. AFENANE YIBIVEIGN, cet obangam dont tu parles, tes anciens te l'ont enseigné (transmis) comment? Pas par les livres je suppose. Ton discours sur la dot, le respect dû aux aînés, ce qu'on attend d'un Fang (idées que je partage et ça me rassure sauf celle que tu sais ), mam me té mesë a ndom dzam, o ga yeghe mo vé au sens d'enseignement à l'occidental centré sur l'écrit? Cela t'a été transmis comment, par les livres? Je suppose que non, tout comme le MVETT avant des transcriptions comme celle de Pepper (Zué Nguema) ou le passage à l'écrit (Tsira Ndong), t'a été transmis oralement. Se ye NKOBO, l'oralité? scratch Tout ça pour conclure que mon frère, tu ne peux donc pas affirmer que pour toi, ce que tu as surtout appris vient de l'écrit, et que tes anciens ne t'en ayant pas légué, tu as des doutes sur leur passé. Ce serait dommage de regarder avec méfiance ou d'éluder une partie de ta Culture simplement parce qu'il n'y a pas eu d'écrits, alors que dans ta propre définition de ce qu'être Fang signifie, tu mets beaucoup de chose n'ayant rien à voir avec l'écrit au sens moderne. Smile

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Pour moi la meilleur chose que j'ai reçu dans ma vie, c'est la capacité de lire et d'écrire et ce n'est pas l'héritage de mes ancètres.

J'aimerai te dire que oui, trois fois oui, tu peux prendre ce que tu estimes enrichissant chez les autresn (à condition selon moi que ça ne soit pas en contradiction avec ta propre identité), sans te sentir redevable de quoi que ce soit mon frère. Les faits historiques sont là pour nous dire où la Grèce, l'Europe ont puisé leur savoir : en Egypte. Se sentent-ils redevables envers nous? Teghe ! Au contraire, bonjour certaines falsifications pour justement cacher aux yeux du commun des mortels où on a appris certaines choses. Donc aujourd'hui, oui, dans nos Etats multi-peuples, tu peux apprécier le fait de communiquer avec un Punu grâce au Français, mais tu n'as aucune "dette morale" pour ça, ça n'a rien à voir avec la force de l'héritage ou Culture de tes Betara.

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Je me préoccupe de tout ce qui concerne mon village, et ma terre. Oui je me sents fang, pleinement, et profondement, mais la religions, aujourd'hui, il y en a beaucoup, chacun trouve son compte, et son chemin. Tous les pays du monde aujourd'hui sont multi- religieux, et le fait religieux aujourd'hui relève de l'intime et d'une communion avec les coréligionnaires.

Mais si tu observes bien, malgré cette diversité apparente, à l'heure actuelle chaque pays (ou disons grande région du monde) semble bien avoir une histoire religieuse (ou spirituelle) constituant un socle commun susceptible de rassembler en cas de besoin. A Fala, be muslims be n'abui veda osiki dzam dzo na Fala asiki de tradition d'abord chrétienne. Si? A bebia (Africa), c'est quoi le socle aujourd'hui, il nous est propre où ils nous sont venus dans les conditions qu'on sait? scratch

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
Mais je ne partage pas le point de vu selon lequel, le salut social est dans une religion commune et unique. Non. Je suis pour la laïcité, Dieu hors de l'Ecole, de bureau, et Dieu à l'Eglise, ou dans les cadres organisés. Et Dieu relation de ses fidèles entre eux.

Moi non plus et je ne sais si quelqu'un ici l'affirme? Pour moi Dieu est unique et les chemins pour s'élever ver lui sont différents, et à l'heure actuelle on se rend compte que les pays les plus perdus (économie, culture) sont ceux qui justement ont rejeté tout de go la façon donc les leurs agissaient pour vouloir atteindre Dieu par des voix qui apparemment ne leur réussissent pas d'un point de vue global. Le dire ne signifie pas qu'on souhaite un retour à une unique façon de célébrer Dieu et a mvet nsisim. D'ailleurs s'il ya un peuple qui était laïc avant l'heure ce sont bien celui de nos Betara car malgré des rites "collectifs", la chose spirituelle, le lien au divin demeurait aussi bcp une affaire personnelle et de Nda mbot. Ma dugan dzo n'eyong be Beti be ga be be bele miloa (prisonniers de guerre), quel document prouve qu'ils mettaient tout en œuvre pour convertir ceux-ci de force ou en les poussant à dénigrer leur essence? Ye Betara be ga tame ya bô bita omos zing asu n'eza ayong e tiende e zen alugu Nti? Au contraire quand il y avait adhésion, elle arrivait par un processus disons plus "naturel". Donc la laïcité qui pour moi est cette capacité à vivre sa spiritualité sans décrier-dénigrer celle des autres ou vouloir les convertir de force, nos Pères et Mères l'avaient déjà.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Dim 8 Mar - 5:19

[quote="Minsili mi Ngoan Ewondo"]
AFENANE YIBIVEIGN a écrit:
l'Histoire, on a pu tenir aussi longtemps, garder cette "unité" (moadzang ane ve moadzang, mone Fang ane ve Mone Fang. C'est quasi viscéral en nous se

Lorsque je lis çà, c'est simple, j'ai les larmes qui me coulent des yeux. Car c'est une vérité que je ressents au plus fond de mes entrailles.

C'est la plus belle chose que j'ai lu depuis longtemps.

Tu vois pour moi, c'est çà être fang, pour moi, la frontière est là, mais face à l'identité fang, elle n'existe pas.

Une anecdote, dans nos villages au Woleu Ntem, on reçoit nos frères de guinea, et du Cameroun, comme s'il sont chez eux.

Mais on cohabite plus difficilement avec les non fangs, à cause des divergeances culturelles souvents fortes. Un fang est un fang.

Je peux changer de pays, de nationalité, mais pas de peuple. Je serai toujours fang, mais je peux changer de pays, c'est encré en moi.

Mes ancètres ont biens quitté leur terre pour une terre plus accueillante (BIBOULOU).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Christianisme, islam, etc, et SPIRITUALITE AFRICAINE   Lun 9 Mar - 18:42

Essèzam mbolani

Moi, je pense qu'on ne peut séparer culture et spiritualité car l'un se nourrit de l'autre. La culture se nourrit de la spiritualité. Les oeuvres artistiques sont le reflet des croyances. Lorsqu'on regarde les oeuvres de Davinci on perçoit clairement que cet artiste a été bien influencé par le christianisme.

En parlant de la spiritualité africaine et notamment de la spiritualité fang, il faut retenir que nous avons pas la mm conception du sacré ou du spirituel. Dire que dieu est parfait, omniscient, qu'il sait tout qu'il voit qu'il entend tou est presque pour la spiritualité fang une rédondence. Il est tellelement haut tellement sacré qu'Il est désigné par ses attributs, nkom bot, onie, nkore bot etc.

La spiritualité africaine sert de liant. C'est ce qui part dessus tout, malgré les différencres apparentes lie, les gens entre eux quel que soit les genérations. Les différences, sont au service du groupe. Chaque individu vit pour le groupe et le goupe vit pour les individus. C'est comme si chaque individu était en réalité une cellule d'un mm corps. En fonction de leur spécifité ils sont regroupés pour l'interret du corps. Certains sont mis en ensemble pour etre un rein, d'autres pour etre le foi, le coeur, l'oeil, l'estomac, le cerveau, le doigt etc. chaque organes ainsi contitué ne travaille que pour l'interret du corps. Car ne pouvant exister que dans ce corps. Le corps quant à lui veillera au bien etre que chaque organe, chaque partie de son corps car son existence en dépend. C'est toute la création de Dieu qui constitue ce corps. Le monde animal, végétal, les cailloux, les océeans,... tout Chaque entité, chaque particule, du plus grand au plus petit. De l'infiniment grand à l'infiniment petit. C'est ce tout là qui compose le cosmos, le ndalame. C'est ce tout là qui compose le corps d'Eyo. Donc chez l'africain chacun joue un role important pour le tout. Personne ou rien n'est inutile si non Dieu ne l'aurait pas créé. La spiritualité africaine se préocupe du fonctionnement du cosmos et chacun travaille, et veille pour cela car tout en dépend.

En se reférent à cette phylosophie, on conçoit les choses et la vie différemment. en effet cette façon de voir cadre mieux avec le aime ton prochain comme toi meme. Nos vies sont liées les uns aux autres.
Les diatribes comme "le salut est personnel, chacun pour soit dieu pour tous"ne se trouvent pas dans la spiritualité africaine. On dirait plutot, chacun pour tous et Dieu pour chacun. Comment peut on aimer son prochain comme soit meme si le salut est personnel? On peut peut etre avoir de la compation pour lui mais sa perdition ne m'affecte en rien!
On voit bien que les africains vivent pour garantir l'équilibre de la vie. Contrairement au christianimes qui préviligie les indiviluatités, les particularismes et lorsqu'il se trouve en contact avec une nouvelle culture, il se sert de ses outils favoris pour casser les liens qui unissent le groupe. on va exacerbé les différences pour les mettre au service de la destruction du groupe. On casse les liens. On casse les liens avec les ancètres, ils sont morts, ce sont des mauvais esprits. On casse les liens avec les vieux, se sont des sorciers. On case les liens avec le père, la mère, les ainés se sont des jaloux, c'est ma vie, je decide pour moi, ma vie ne concerne que moi. Ne suis-je pas libre?

Une fois tous les liens coupés, on a le sentiment d'etre libre, on a l'illusion d'etre libre. En réalité nous ne le sommes pas, nous sommes plutot vulnérables, fragil car seul. seul face au manipulation. Nous sommes à la merci de leur besoins, de leur frofit, un objet de spéculation que l'on pourra utiliser le moment venu aux profit des interrets. En attendnat on nous donne l'illusion d'etre libre, on l'entretien meme jusqu'au jour ou on réalise que plus grand betise de notre vie c'est d'avoir coupé les liens avec ce qui fait que nous soyons.

En fait le seul lien qui n'a pas été coupé c'est le lien qui nous lie à nos ancètres esclaves car comme eux nous sommes des produits du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Lun 9 Mar - 19:06

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Evindi Mot a écrit:
mui AFENANE, mbolo.

j'ai retrouvé le bouquin dont j'avais perdu le titre. il s'agit de :
"les secrets de l'exode. origines égyptiennes des hébreux." par Messod et Roger Sabbah, editions livre de poche.
il coûte 8 € dans cette édition de poche.

A Evindi mot, o ga kus kalara té vé a fala muna? (quel réseau? Style Fnac u plutôt librairie?) Abui ngan Smile

les auteurs démontrent que :
-Moïse et Abraham ne peuvent pas être des hébreux, mais des reminiscences de pharaons égyptiens (Akhenaton).

Bi ne dzam dzo na be ne zeze bivegle "créations de l'esprit" amu e mbot be ga tié dô be yighi ne ba ve ayong daba afiri et malgré ce que certains continuent de croire, c'est d'abord par l'esprit Arrow mental Arrow culture qu'on gagne une bataille, e ge be missoan be ga yi na mane daman mam Betara, bobeben be yeme asu dzé What a Face Dzom esë ya kè vala. Il faut que je lise ce bouquin a a Evindi Mot! :

-les hébreux n'ont jamais été eszclaves en Egypte ancienne.

Y'e mbot be ga ntil kalara té ma kare mbia asu dzé b'hebreux badzo na be ga milôa a Egypten? Dzu ma e minsili, mayi lang kalara mamen

-le peuple élu constituait les habitants de la ville d'Akhet-Aton, construite par le roi révolutionnaire Akhnaton.

A Evindi mot, me bele bane mitsogan a nnem (en rapport avec ce qu'on prénomme Evu, Mbwel aujourd'hui, et ces pouvoirs qu'on prêtent à certains chez nous (bon wa yen e dzam mayi n'amadzo Wink )
Veda bolo me gele me yèghè, ma zombo bâla mitsogan miama, j'apprends encore, donc pour l'instant je garde mes minis reflexions.
Donc e mbot be ga ntil kalara té ba dzo n'e mifang meyong mi ga bo "sortie d'Egypte" mi be mi nsut, e mi nsut mi ga be mi yebge Akhenaton?


ils rappellent comme cela a déjà été dit dans ce forum que l'exode que relate la bible concernait les habitants d'Akhet Aton ville du pharaon banni Akhnaton. à cause ou grâce à toi je me suis procuré le livre qui existe désormais en format livre de poche. akiba a mui. je te le conseille, il est très riche, fais-moi confiance.

farao

-a Minsili, o ne kus kalte té a fnac. moi je l'ai acheté à la fnac des halles.

-les auteurs sont silencieux sur la question de race

-les auteurs disent que les brimades ont concerné les fidèles d'Akhnaton, ceux qui vivaient dans sa ville sainte, Akhet-aton.

-asu minfasan o bili, o ne me lone a nkol asu na me wok. ma yange...


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 1:44

Oki a Evindi Mot Smile Me bele abui esié e melu ma, yene mayibi mane transquilité, ce sera fait.

@Zok Mekeng, abui ngan e mitilne mié, ça fait plaisr de voir des écrits détaillés sur le sujet Smile Sinon, par "le salut est personnel", peut-être était-ce plus dans le sens de "la qûete spirituelle est personnel" (du fait qu'elle peut varier en intensité et résultats d'un individu à un autre)?

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 6:08

zok mekeng a écrit:
Essèzam mbolani


En parlant de la spiritualité africaine et notamment de la spiritualité fang, il faut retenir que nous avons pas la mm conception du sacré ou du spirituel. Dire que dieu est parfait, omniscient, qu'il sait tout qu'il voit qu'il entend tou est presque pour la spiritualité fang une rédondence.

Tu sais rien n'est inné, un enfant aime forcment sa mère, le lui dire n'est pas un pléonasme, dire les choses, c'est les affirmer

Il est tellelement haut tellement sacré qu'Il est désigné par ses attributs, nkom bot, onie, nkore bot etc.

Nuance onie et nkore bot, que je sache sont des termes liés à Jésus Christ. Zame, et Nkom bot se réfère bien au fangs, mais Onie et Nkore Bot, résulte des caractéristiques de Jésus Christ, et utilisé dans la lithurgie et les cantiques.

C'est comme Nsisim sante, ou Nsisim équi. O ne nfouban, tu es saint.

La spiritualité africaine sert de liant. C'est ce qui part dessus tout, malgré les différencres apparentes lie, les gens entre eux quel que soit les genérations. Les différences, sont au service du groupe. Chaque individu vit pour le groupe et le goupe vit pour les individus. C'est comme si chaque individu était en réalité une cellule d'un mm corps. En fonction de leur spécifité ils sont regroupés pour l'interret du corps. Certains sont mis en ensemble pour etre un rein, d'autres pour etre le foi, le coeur, l'oeil, l'estomac, le cerveau, le doigt etc. chaque organes ainsi contitué ne travaille que pour l'interret du corps. Car ne pouvant exister que dans ce corps. Le corps quant à lui veillera au bien etre que chaque organe, chaque partie de son corps car son existence en dépend. C'est toute la création de Dieu qui constitue ce corps.

C'est que dit la bible, et je l'ai appris dans la bible, et personne à part la bible ne l'avait exprimé avant pour moi. Et c'est pour cela que la bible est la base de la foi de beaucoup, elle est disponible.

Et j'ai 34 ans aujourd'hui, et çà je le sais depuis grâce à la bible, elle a peut-être des défaut, elle contient des vérité universelle.

Le monde animal, végétal, les cailloux, les océeans,... tout Chaque entité, chaque particule, du plus grand au plus petit. De l'infiniment grand à l'infiniment petit. C'est ce tout là qui compose le cosmos, le ndalame. C'est ce tout là qui compose le corps d'Eyo.

Donc si je comprends bien Dieu pour toi, c'est l'univers. Je ne partage pas ce point de vu, car pour moi, Dieu est au dessu de l'univers, il en ait le créateur.

Et ses créatures composent l'univers. Et il y a une hiérachie, sur la terre l'homme est au dessus du reste de la création et domine sur elle. Le contraire n'existe nul part.

Partout l'homme domine et apprivoise la création. Même si la nature de temps vient réguler les abus de l'homme. Comme avec les cyclones dont le rôle est de lutter contre le réchauffement de la planète.

Donc chez l'africain chacun joue un role important pour le tout. Personne ou rien n'est inutile si non Dieu ne l'aurait pas créé. La spiritualité africaine se préocupe du fonctionnement du cosmos et chacun travaille, et veille pour cela car tout en dépend.

Tu devrais dire chacun devrait travailler, et veiller pour cela, car ce n'est pas vrai. Et cette spiritualité africaine, si belle et si harmonieuse, elle est pratiqué où? Car je suis bien en Afrique, je lis de belles paroles, mais où sont-elles pratiqués.

En se reférent à cette phylosophie, on conçoit les choses et la vie différemment. en effet cette façon de voir cadre mieux avec le aime ton prochain comme toi meme. Nos vies sont liées les uns aux autres.
Les diatribes comme "le salut est personnel, chacun pour soit dieu pour tous

L'amalgame est si vite fait je tiens à dire que cette expression n'est pas biblique.

Et le salut est personnel veut dire personne n'est juge de l'autre. Ayant reçu la même parole et le même enseignement, il revient à chacun de se conformer à l'enseignement.

C'est comme en toute chose dans la vie, on peut bosser ensemble, mais chacun est face à sa copie, cela ne signifie pas qu'on s'en fout, mais que chacun à sa part de responsabilité, sinon, c'est l'assistanat.

"ne se trouvent pas dans la spiritualité africaine. On dirait plutot, chacun pour tous et Dieu pour chacun. Comment peut on aimer son prochain comme soit meme si le salut est personnel? On peut peut etre avoir de la compation pour lui mais sa perdition ne m'affecte en rien!
. On voit bien que les africains vivent pour garantir l'équilibre de la vie Contrairement au christianimes qui préviligie les indiviluatités, les particularismes et lorsqu'il se trouve en contact avec une nouvelle culture, il se sert de ses outils favoris pour casser les liens qui unissent le groupe. on va exacerbé les différences pour les mettre au service de la destruction du groupe.

Donc, il n'y a que les africains qui vivent pour garantir l'équilibre de la vie. Mon frère, il faut éviter d'être exalté, là tu fais exactement comme les colons. Tu vas apporter aux autres la civilisations.

Et lorsque tu parles n'oublie jamais que le monde est plus vaste que l'horizon, quand je te lis, tu affirmes beaucoup de choses car l'Afrique et la spiritualité dont tu parles et que tu dis africaines, si tu dis fangs je suis d'accord, mais lorsque tu dis spiritualité africaine que tu le veuille ou non, tu dois y intégré l'Islam, et le Christianisme même si tu ne les partages pas. Car la spiritualité africaines dont tu parles elle n'existe ainsi que dans les mots, et tous les africains ne partage pas ton point de vu sur la question.

C'est pas parce que les ancètres nous laissé quelque chose que c'est bon. En lisant, dulu bone b'africara sur le site, j'ai lu que les anciens, lorsqu'on a commencé à garder les reliques avaient dit de garder leurs os, et de les emmener jusque là ou on va s'établir. Donc les enterrer près de nous Et Africara à toujours dit à ses fils kangane Nkom Mbot, jamais il n'a parlé d'adorer les ancètres.

Alors c'est une pratique qui est né après alors l'abolir n'aurait de scandaleux.

On casse les liens avec les vieux, se sont des sorciers. On case les liens avec le père, la mère, les ainés se sont des jaloux, c'est ma vie, je decide pour moi, ma vie ne concerne que moi. Ne suis-je pas libre?

Ce n'est pas le message chrétiens. Et ces dérives sont dénoncé par toutes les Eglises à telle enseigne que les chrétiens eux même ont demandé à l'Etat de légiférer là dessus, et de définir clairement les contours du culte chrétiens.

Il y a aussi une autre réalité mon frère, c'est que dans nos villages et nos familles, il y a des gens qui sont attachés, par leur parents, alors c'est vrai que le nombre de personne dans ce cas est tellement important, que certains, lorsqu'il le réalise et manque de maturité coupe les liens avec leur famille. Car cela fait un choque de découvrir que c'est souvent tès proches qui sont la source de tes malheurs.

Et la dessus tu va chez les mi nguegans, et autres tradipraticiens, en général en Afrique les parents sont à l'origine du malheur de certains de leurs enfants. C'est un fait qu'aucun africain ne peut nié, donc il est facile de faire de l'église un bouc émissaires des nos pratiques courantes, et réccurentes.

Oui l'église devient la cause alors que depuis des siècles on fait ces tontines honteuses ou la vie humaine, n'est qu'une monnaie, d'échange, oui l'église a le devoir de dénoncer, le nbôw, le kong, et tous les rites meurtriers qui ont pignon sur eux.

Et si il faut écarter l"Eglise pour défendre ces pratiques, je dis que mieux vaut l'Eglise avec ses défauts que ces pratiques qui font du sang humain, une monnaie d'échange.

Ce qui m'étonne parfois ici, c'est la virulances avec laquelle on attaque l'Eglise, et la façon courtoise dont on traite de certaines mauvaises pratiques chez nous.

Je veux que tu me dises mon frère c'est quoi ta spiritualité africaine, car à longueur de posts, je lis une croisade anti christianisme, ok, mais c'est quoi votre spiritualité africaine.

On va en parler car nous sommes tous africains et fangs, on va pouvoir débattre de dessus, pour l'instant c'est christianisme pas bon, mauvais.

C'est quoi cette fameuse spiritualité africaine, si extraordinaire, et si préférable au christianisme.

Mon frère j'attends.

Tout ce qu'on entend au village n'est pas fang, il y a également des emprunts qui ont été traduit.


Une fois tous les liens coupés, on a le sentiment d'etre libre, on a l'illusion d'etre libre. En réalité nous ne le sommes pas, nous sommes plutot vulnérables, fragil car seul. seul face au manipulation. Nous sommes à la merci de leur besoins, de leur frofit, un objet de spéculation que l'on pourra utiliser le moment venu aux profit des interrets. En attendnat on nous donne l'illusion d'etre libre, on l'entretien meme jusqu'au jour ou on réalise que plus grand betise de notre vie c'est d'avoir coupé les liens avec ce qui fait que nous soyons.

En fait le seul lien qui n'a pas été coupé c'est le lien qui nous lie à nos ancètres esclaves car comme eux nous sommes des produits du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AFENANE YIBIVEIGN



Masculin Nombre de messages : 267
Age : 42
Localisation : OYEM
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 7:28

zok mekeng a écrit:
Essèzam mbolani

En fait le seul lien qui n'a pas été coupé c'est le lien qui nous lie à nos ancètres esclaves car comme eux nous sommes des produits du marché.

C'est ce que je pense depuis le début, même si on n'est pas sensé parler de politique ici, je constate simplement, que la croisade anti christianisme, que je constate ici, est plus un combat politique visant à affirmer notre africanité.

Et le fait que notre terre est mère des civilisations. Et donc, comme on ne peut lutter contre le fraçais, cette langue si pratique, comme on ne peut pas lutter contre le francs cfa, cette monnaie si stable qui fait que l'Afrique francophone subit moins la crise que les autres au point ou certains pays non francophones veulent intégtrer cette monnaie, et comme on s'est interdit de parler de politique et des choix pilitiques. Et comme on ne veut pas s'attaquer à l'héritage culturel occidental dont nous nous accomodons bien. Sauf, les polémiques les plus populaires.

Alors il nous reste ce méchant christianisme dans lequel nous ne nous sommes pas retrouvé, alors abats le christianisme. Et nos frères chrétiens, deviennent des insencés stupides et qui ne réfléchissent.

Quand j'entends que Paul Mba Abessole, qui revendiquait récement sa chrétienté sur Africable, et on me dit monsieur le ministre qui écrit sur la culture fang, sur la société gabonaise, sur la pensée politique du gabon et l'histoire politique du Gabon, un neus neus.

Donc seul les anti-chritianismes réfléchissent. Ha c'est vrai la réligion Opium du peuple. Pour ceux qui ont dit on ne parle pas de politique carton jaune!!! Car là on entre dans la politique, car cette idéologie que vous prennez comme réferences est la source de beaucoup de soufrances humaines.

Si le communisme est le modèle anti chrétien? il l'est vraiment, goulag, persecuccion, c'est vrais que beaucoup de chrétiens y ont perdu la vie et que la pratique du christianisme y était consédérée comme un crime passible de prison et de déportation voir de mort.

Ok, je comprends que la persecussion est mauvaise sauf lorsqu'elle concerne les chrétiens, qui doivent tous être dignes du goulag.

Mais expliquer que tous nos maux, sont la fautes du communismes...

Lorsque l'on ne sait pas se regarder dans un miroir, et désigner le mal par son nom, et qu'on se contente de désigner des boucs émissaires. On ne s'en sortira jamais. Car le "bouc émissariat" est l"apanage des faibles.


Car ce qui est dérangeant ce n'est pas que quelqu'un se soit rendu maître de nous cela peut arriver. Mais c'est de pas se poser la question, comment se fait-il qu'il est pu se rendre maître de moi, afin de pouvoir se libérer.

Mais se dire seulement, c'est à cause de lui si je vais mal, c'est la loi de la nature, le plus fort domine sur le plus faible, et dominer quelqu'un c'est effacer ses repères.

Mais le dominateur, veux changer son image, pour décourager une révolte en donnat quelque contre parties. Et parmi ses contre parti, il y a de bonnes et de mauvaises choses, il revient à l'opprimé de discerner entre les bonnes et les mauvaises choses.

Mais si sa seule grille de lecture c'est l'héritage de ses ancètres, il a tout faut, car malgré cette héritage ancestral, on s'est rendu maître de moi, donc au lieu de revenir simplement à l'héritage des ancètres que j'avais avant que l'on ne me maîtrise, il faut examiner les forces et les faiblesses de cet héritage, et rejeter les faiblesses qui ont été inéfficace, face à l'oppréssseur, et affermir les forces, et adopter les forces de l'opprésseur, et déterminer se faiblesse afin de pouvoir en venir à bout.

Donc, il ne suffit pas de revenir à l'héritage des ancètres pour renaître, ce qui était bon au temps des ancètres n'est pas forcément bon pour moi aujourd'hui. Il faut aussi avoir le courage de faire ce travail de fond, cette réforme.

Et ce travail de fond, certains d'entre nous l'ont fait et ont conclu que parmi les forces du colons que l'on doit garder il y a sa religion, et d'autre choses. Car ils estiment que si les dieux de nos pères étaient si forts, pourquoi ne nous ont-ils pas rendu supérieurs à ceux qui ont triomphé de nous.

Et lorsqu'ils ont frait ce choix, ils ont décidé de prendre cette religion pleinement et concrètempent et accepter toute ses règles.

Et comme cette réligions a un autre avantage, c'est qu'elle est universelle et accessible à tout le monde, et que son message est un message de fraternité, et qu'il faut avoir la foi, et donc renoncer à l'initiation, et que par contre la relation à Dieu se fait par la méditation de la parole, la prère et la louange et l'adoration.

Maintenant qu'une frange s'en dissocie en pensant le contraire, c'est son choix, mais qu'elle ne fasse pas comme si nous ignorons nos rites, nous les connaissons, mais nous les jugeons inéfficients, par rapport au christianisme.

Et nous considérons que notre ancienne religion a montré ses limites.

Et le fait que la nouvelle religions se soit inspirés de celles de nos ancètres n'y change rien, çà veut dire que la religion de nos ancètres étaient devenus archaïques, et d'autres l'on découverte et l'on libéré de ces archaïsme et en on fait une réligion efficace.

Pourquoi, on critique le christianisme, "on ne jette les pierres que sur un manguiers qui a des fruits murs".

Mais pourquoi vous refusez de poser les problèmes politiques qui pour nous qui sommes en Afrique sont en cause, et que l'on s'attaque au christianisme. Je sais que c'est le fruit des débats sur les sciences humaines.

Vous voyez cette analyse vous démontre une chose les chrétiens ne sont pas des neus, neus, il voient la puissance du christianisme, et au lieu de perdre leur temps dans des débats inutils, ils ont décidé d'user de cette puissance pour aider les autres à s'en sortir.

Karl Max a dit "Religion opium du peuple", et les britanniques aux 18 ème siècles ont expliqué la 1ère révolution industriel par le paiement de la dime. On l'apprend en histoire des faits économiques à l'université.

Alors, ce qui m'interesse, c'est la révolution industrielle, ce qui fait que j'ai commencé à payer ma dime, avant d'être chrétien, et à cause de la révolution industriel, les peuples anglais et allemands sont ceux pour lequels j'ai la plus grande admiration.

Et je ne me limite pas à l'Afrique pour trouver mes modèles, car je il n' y apas de frontière dans la connaissance et le savoir.

Et vu que le communisme a échoué, je n'ai jamais aimé les perdants, et c'est pas aujourd'hui que je vais adopter leurs penser. Ceux qui veulent passer leur temps à pleurer et pester contre l'esclavage et la colonisation, ces deux chose sont passées et finies.

Alors nous avons les mêmes connaissances que les autres.

Et pendant qu'en Afrique central surtout on bavarde, en Afrique de l'Ouest on avance, et le problème de la religion ne se pose pas car l'animiste est reconnu et cohabite ouvertement avec le chrétien et le musulman.

En Afrique de l'Ouest les structure sociales sont bien établis, avec par exemple au Burkina Faso, les NAABA, les chefs coutumiers. Ainsi chaque localité et chaque groupe etnique a son chef qui cohabite avec les autorités républicaines. Ainsi au Burkina Faso, il y a huit royaumes et leurs rois, le roi le plus important est le mogho NAABA, le roi des Mossi ou moigas.

Donc lorsque vous parlez de religion africaines c'est un débat d'africains d'europe, ou des ressortissant d'Afrique centrale, car les lois et codes coutumiers s'appliques totalement, et le justices républicaines ne tranche pas certains sujets, comme les crimes d'honneurs. Aucun policier ne vous écoutera à Ouaga, ou aucun juge.

On peut juger, mais c'est un choix.

Il faut signaler que Sankara avait supprimpé les NAABA, car il trouvait que cela retardait le pays. Donc, il n'y a pas que les colons, il y a aussi des fils d'Afrique qui sont contre les sociétés traditionelles car sources de retards.

Donc dire de façon péremptoir religion africaine, il faut nous dire laquelle.

Parce que religion africaine, moi connait pas, et pour nous égal échec, donc a ranger parmi les antiquité, et oeuvre de musée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 19:20

Juste une petite remarque, à propos des parents qui attachent leurs enfants et consort comme dénoncent moadzang AFENANE, très souvent, ces gens ne sont jamais des pratiquant déclarés du bwiti, byeri et autre mais plutôt des pratiquant déclarés du Christianisme, ils ont très souvent de bon poste à la paroisse.
Je ne dis pas par là que c'est le christianisme qui leur insite à le faire mais juste te faire comprendre que ce sont de mauvais utilisateurs de nos rites.
Donc moadzang, nos rites n'ont jamais été fais pour faire le mbwö et autre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 19:47

AFENANE YIBIVEIGN a écrit:


Et ce travail de fond, certains d'entre nous l'ont fait et ont conclu que parmi les forces du colons que l'on doit garder il y a sa religion, et d'autre choses. Car ils estiment que si les dieux de nos pères étaient si forts, pourquoi ne nous ont-ils pas rendu supérieurs à ceux qui ont triomphé de nous.

.
C'est là qu'on voit vraiment l'aliénation des chrétiens (je suis désolé moadzang). Si je pose la question de savoir pourquoi Dieu permet tel ou tel souffrance, ou pourquoi tant de chrétiens souffrent, il me répondra surement "Dieu a un plan pour tout un chacun ou bien les voie de Dieu sont impénétrable". A ce que je sache mon frère, d'après la bible, Israël a été fait esclave en Egypte pendant plusieurs siècle; Où était leur Dieu pendant ce temps, s'il était si fort, comment a-t-il permis que son peuple souffre autant?
Tu connais très bien cette histoire, mais quant il s'agit de tes ancêtres, tu considères que si le colon a eu raison d'eux, c'est parce que leur Dieu est faible. Akièèèèèèèèèèèèè, atare nzame Sad Sad

Citation :
Et pendant qu'en Afrique central surtout on bavarde, en Afrique de l'Ouest on avance, et le problème de la religion ne se pose pas car l'animiste est reconnu et cohabite ouvertement avec le chrétien et le musulman.

Moadzang, quant tu regardes l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique Central, quelle est leur grande différence? Les uns sont plus musulman et les autres sont plus chrétiens. Or il y a une réligion parmis les deux qui diabolise et prône l'abandon de nos rites et coutumes. Laquelle....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TÄRE EVIVI NGUEMA



Masculin Nombre de messages : 511
Age : 56
Localisation : Province de l'Estuaire GABON
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Mar 10 Mar - 20:23

Et oui, je partage ton point de vue. J'ai une de mes sœurs pentecôtiste charismatique qui m'a dit d'arrêter d'écouter le Mvet car se serait diabolique, lol! j'ai répondu par le silence vu le niveau d'aliénation inquiétant frisant avec la maladie lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Christiannisme, islam, etc. et SPIRITUALITE AFRICAINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une africaine [Senecio mweroensis ssp saginatus (Senecio saginata)]
» Sulcata - Réserve africaine de Sigean (11)
» Danse africaine
» un peu de variété africaine
» Réserve africaine de sigean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Réligion et Spiritualité-
Sauter vers: