Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Jeu 4 Jan - 14:06

Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?

D'abord, je tiens à vous rappeler que ce sont des débats encore d'actualité de nos jours et dont nous avons la mission de tenter d'apporter des éclaircissements. C'est d'autant plus important dans la mesure où étant d'abord issus des produits des colonisations et de la race noire, avec tout ce que cela comporte comme discours visant à les réduire à l'arrière plan des civilisations dites supérieures, nous devons un temps soit peu nous interroger sur tout ce qui s'est dit sur ces différentes composantes à l'époque coloniale. Tel est le cas du cannibalisme fañ qui est aujourd'hui une préoccupation majeure dans les rapports qui existent entre les Fañ et les autres ethnies du Gabon et cela en va de même pour la compréhension du peuple fañ tout entier ainsi que dans sa complexité aujourd'hui.

Nous avons la capacité de nos jours de raisonner, de lire et d'interroger nos parents et pouquoi pas de nous reférer à l'épopée du Mvett, qui, d'une certaine façon retrace l'histoire du peuple fañ pour obtenir la réponse à la question selon laquelle les Fañ fussent/sont ils ou non Anthropophages?

Alors, si l'on fonde des arguments sur le fait qu'un fañ m'aurait corroboré que nos Ancêtres étaient anthropophages, si tel est le cas, je suis désolé et je regrette que cela paraîsse à vos yeux un argument convaincant. De cette façon, vous tomberez encore dans l'acceptation des discours eurocentriques qui stipulaient que les Noirs/es étaient inférieurs aux Blancs. Vous sentez-vous inférieurs parce que vous êtes Noirs/es?

Cependant, si selon vous les fañ sont anthropophages, selon l'aveu d'un de vos amis fañ qui vous l'aurait confirmer, pourquoi ceux du Cameroun et d'ailleurs ignorent-ils cet aspect de notre histoire? Encore une fois, je n'ai Jamais, je dis bien Jamais lu ni entendu un fañ dire ou écrire que pendant notre passé nos Ancêtres mangeaient des Humains. Pas même le Mvett, qui est un témoin vivant de notre histoire ne souligne pas cet aspect dans notre histoire. Alors je m'inscris en faux par rapport aux dires non fondés de vos amis/es, qui, selon moi ne sont pas dignes de crédits, de plus si tel est le cas, qu'ils ne prennent pas leur exemple pour généraliser tous les Fañ. Moi j'ai eu la grâce de voir mon arrière grande-mère, c'est-à-dire la mère de mon grand-prère. Elle me parlait de la migration fañ, du Mvett, de l'époque de la faim et des pactes amoureux, appelés "nvone e bulu" dont parle Pierre Claver Zeng qui avaient décimés les Fañ, de la tradition, culture, mythe, légende fañ, etc. Jamais elle ne m'avait soufflé un jour que l'anthropophagie faisait partie de leurs pratiques quotidiennes ni même gastronomique. Alors, que les personnes qui continuent de véhiculer de telles informations, si elles n'ont pas de véritables arguments pour le prouver, qu'elles arrêtent, car selon moi, c'est fallacieux, c'est peu rigoureux, c'est d'une vacuité notoire et elles confinent selon moi à un niveau de réflexion en germination. Encore une fois, ne généralisons pas les cas isolés. Alors, je vais vous soumettre plus ou moins ma réflexion sur la naissance de cette ignominie, en fonction de l'histoire coloniale française au Gabon et par rapport aux documents que j'ai eus la chance d'exploiter sur l'origine du mythe cannibaliste fañ.

En effet, si les premiers colons se sont basés sur l'aspect externe des Fañ, notamment les mutilations corporelles (la taille des dents, scarifications, tatouages, etc. ), le maniement des armes, la danse, la témérité, l'intelligence, la cruauté, la force des Fañ, etc. pour enfin déduire que les Fañ étaient anthropophages, moi j'estime que ce n'était qu'une impression, une ignorance, une récupération européenne (voir l'histoire des Barbares en grèce antique) que la doxa a récupéré pour discréditer et diaboliser tout un peuple. Ceux à qui je parle se reconnaîtront dans ce message car je suis contre les jeunes intellectuels qui fondent leurs arguments sur des exemples perfides pour en faire de "vérités" absolues et indéniables. Le cas de Mba Nteme n'est pas celui de tous les Fañ, etc. Le cas des ancêtres de vos amis/es qui mangeaient des Humains n'est pas celui des miens, ni même celui des autres Fañ.

Par conséquent, je vais vous retracer plus où moins la naissance de cette chose qui s'est répendue et qui est selon certains fañ peu arvertis et les non-fañ, une "vérité" historique sur le cannibalisme qui nous "caractérise" aujourd'hui au Gabon.

Sur le plan culturel, si les Fañ étaient VRAIMENT anthropophages, l'expérience nous l'aurait démontré aujourd'hui car tout ce qui est en rapport avec la culture reste présent et vivant dans les moeurs des invidividus qui la pratiquaient/pratiquent. On ne chercherait pas des arguments pour l'illustrer comme il en est le cas pour le cannibalisme fañ. Nous entendons souventes fois, qu'un ami, un parent, une tante, un oncle ou même un Monsieur X m'aurait dit que les Fañ mangeaient les Humains...Or, les traits définitoires d'une cultutre ne se brocardent pas d'un trait pour spéculer sur des argurments infondés de quelques individus non-cultivés, aigris et complexés vis-à-vis du peuple fañ car si l'anthropophagie il y avait parmi les Fañ, l'on continuerait à la pratiquer aujourd'hui. Le cas du Mvett qui s'est imposé et qui subsiste encore de nos jours, la généalogie chez les Fañ, le byer, la langue et d'autres pratiques culturelles, etc. en sont des parfaits exemples pour dire que si les Fañ mangeaient des Humains, point n'était besoin de chercher des arguments lointains et épars pour le justifier.

De ce fait, pourquoi faire des conjectures lorsqu'il s'agit de l'anthropophagie fañ? Tout ce que j'entends sur cette histoire c'est : Un Ancêtre de X aurait mangé le parent de Mr. ou Mme Y à X époque... ou bien l'ami de mon ami fañ m'aurait dit que ses grands-parents auraient mangé le parent de Y.... Parfois même, l'on parle d'un certain village fañ à N'djolé au Moyen Ogooué (Gabon) qui semble t-il était le fief de l'anthropophagie. Qui l'a vu? Comment s'appelle t-il? Combien de familles au Gabon furent victimes de cette pratique dans ce dernier? Personne n'a des preuves à part des exemples singuliers de quelques individus qui l'auraient fait parmi les fañ. Mais cela n'est pas l'expression d'une identité collective.... En 2005 à Lébamba (Ngounié, au Gabon) en guise d'exemple, un punu découpa sa vieille mère et se mit à la manger, j'étais encore à Libreville, c'était un fait divers qui passa sous silence. Alors est ce que cet exemple fait du peuple punu des anthropophages?

Aussi, savons-nous que les premiers colons qui visitèrent les Fañ déduirent de facto que nos Ancêtres étaient anthropophages à travers des mutilations corporelles, notamment la taille des dents. D'ailleurs, beaucoup d'anthropologues à cette époque revisitèrent leurs préjugés par rapport aux commentaires et aux bruits causés par la migration fañ. "Peuple qui décime Tout sur leur chemin", "Peuple fort, guerrier, audacieux, sans pitié, envahisseur, ...". En effet, il est sans ignorer que les Fañ taillaient leur dentition. C'était un argument très fort dans la naissance et l'émergence de cette infamie à cette époque. Or, lorsque nous interrogeons l'histoire culturelle de notre peuple, effectivement nos ancêtres taillaient leur denture, mais à quelles fins?

Dans le livre de Philippe Laburthe-Tolra et Jean-Pierre Warnier, Ethnologie Athropologie, Paris, PUF, p. 178. Il est mentionné que :" chez les Fãn, les mutilations corporelles (la taille des dents, les tatouages, les scarifications) ont/avaient pour effet, d'inscrire douloureusement dans le corps la mémoire de l'initiation, de marquer dans l'ordre naturel un événement culturel. Leur but est/était de signifier la "puberté sociale", l'obtention du statut comportant les droits et devoirs des adultes."

Sur le plan artistique, les femmes se servaient de leur dentition taillée pour donner des formes multiples à leurs colliers. Car nous le savons tous que les Fañ fondaient le fer, et à l'aide de ce liquide, ils fabriquaient des armes, colliers, sacs, etc. Cette même denture était aussi un signe de beauté chez les jeunes épouses.

Alors, lorsque ces Colons sont arrivés, connaissant seulement la renommée des Fañ depuis la migration, ils se précipitèrent pour déduire que la dentition taillée des Fañ étaitent une preuve pour inférer qu'ils étaient anthropophages. Ce ne fut que le produit d'une ignorance caractérisée, le fruit des préjugés, des stéréotypes et un souci de les confiner à une ethnie inférieure, barbare, primitive, immature, abjecte, arriérée, vis-à-vis des Mpongwés qui semblaient collaborer avec eux sur la côte gabonaise, etc.

Demandons-nous pourquoi de nos jours le problème de la Traite et de l'Esclavage reprend de plus en plus de l'ampleur? Pourquoi la France a reconnu la Traite comme étant un crime contre l'humanité? Posons-nous toutes ces questions car le cas du cannibalisme fañ est né à des fins d'une colonisation à la française au Gabon et partout ailleurs en Afrique centrale, l'opposition des Ethnies (Les minorités contre l'ethnie dominante, surtout lorsque cette dernière ne voulait pas collaborer avec elle ou vice versa) qui avait pour mission de diviser pour mieux régner, nous le verrons plus bas. Ce n'est qu'un début car toutes les inventions coloniales vis-à-vis du peuple noir sont en train d'être exhumées. Et c'est le cas de l'invention du cannibalisme fañ qui n'était rien d'autre qu'une façon pour les premiers missionnaires français de légitimer leur présence au Gabon auprès des peuples opprimés par l'arrivée massive des Fañ." Nous sommes venus en sauveurs des ethnies minoritaires qui craignaient la menace des Fañ", disaient-ils.

Pour ce qui est de cette arrivée, plusieurs spéculations se firent entendre. Certains Colons comme Paul du Chaillu, après s'être complaisamment attardé sur le cannibalisme des Fañ par le biais des préjugés que je viens d'évoquer susdit pensaient en 1863, en ces mots:
" les Fañ parraissaient être le peuple le plus remarquable que j'eusse encore vu dans cette partie reculée de l'Afrique. D'une couleur plus claire qu'aucune des tribus de la côte, forts, grands, bien bâtis, ils témoignent d'une grande activité; leur regard me semblait aussi plus intelligent que celui des Africains qui n'ont pas encore eu des rapports avec les blancs".

Voir p. 6 article Dévoreurs de la nation: Les fang au Gabon. In: Coquery-Vidrovitch & Issiaka Mandé, Etre étranger et migrant en Afrique au XXe siècle, Paris, l'Harmattan, pp. 169-187.

D'autres explorateurs et anthropologues envisagèrent l'hypothèse, conforme à la vulgate scientifique de l'époque, selon laquelle les Fañ seraient des Blancs venus de la région des Grands-lacs, voire du Haut nil. Toujours Du Chaillu à la même année affirma que "les fañ appartiennent, comme je le supposais à une famille qui diffère de la race nègre du littoral, aussi bien que les autres tribus que j'avais déjà vues". Voir p. 7 (même article). Aussi, faut-il le mentionner que les textes de plusieurs administrateurs européens, convertis en anthropologues amateurs, vinrent à la rescousse des fantasmes missionnaires en laïcisant la légende "hamitique" fañ. C'était une première tentation re-création et/ou d'interprétation de la culture et tradition du peuple fañ jugé très complexe.
De fait, il n'est nul doute mentionné l'anthropophagie comme trait caractéristique ou définitoire du peuple fañ dans sa constitution socioculturelle et/ou politique.

Ce qui est intéressant ici c'est précisément la manière dont les Etats-nations du continent se sont édifiés, entre autres, sur l'idée de domestication de "l'étranger" intime. Ce travail de redéfinition interne des identités liées au nouvel espace national fut partie impulsé par le colonisateur, voir p. 1. Donc, ce qui est aujourd'hui pris pour héritage colonial des identités ethniques dans nos pays africains, est le fruit des rapports quotidiens qui opposaient les Colons à leurs sujets colonisés. Ils avaient le droit d'imaginer n'importe quoi sur un peuple africain qui osait leur empêcher de s'installer et/ou d'exploiter des richesses à leur guise. Tel fut le cas des Fañ au Gabon.

En effet, le cas du Gabon et d'autres pays d'Afrique centrale répondait à une préoccupation des colonisateurs d'appréhender les Africains en termes de collectivité plutôt que d'individus, le groupe privilégié étant l'ethnie ou la race. Ainsi, le colonisateur chercha à connaître puis à contrôler des "peuples" ou "peuplades", et la nation coloniale fut imaginée à partir d'un tableau juxtaposant divers groupes ethniques sous la conduite des Blancs, p. 11. Les Mpongwé de la côte, par exemple, considérés comme d'habiles et solides auxiliaires des Colons se virent privilégier et élever comme ethnie évoluée au détriment des "Barbares" fañ, insoumis. C'est cela le modèle colonial français.

Ainsi, les tensions inhérentes au mythe fañ furent résolues dès que les colonisateurs comprirent l'impossibilité de domestiquer les Fañ et de les intégrer dans les cadres coloniaux. D'une part, le choix de l'administration directe interdit très vite de créer aux profit de ce peuple fondementalement fragmenté et décentralisé un système d'autorité indirecte. Mais surtout, malgré les a priori positifs détaillés plus haut, les Européens s'aperçurent dès les premières années du siècle que les Fañ résistaient à la colonisation, maintenant des stratégies de dérobade et de fuite, et inaugurèrent très tôt des initiatives politiques internes contraires aux visées de l'Etat colonial, voir p. 11. De facto, ils devinrent les "ennemis" des Blancs, des rebelles, dont il fallait diaboliser pour gagner la confiance des minorités pour enfin régner au Gabon en Maîtres Absolus.



Je déparle!
Akiba!!!
Akomo Zoghe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
medzam'otougou



Nombre de messages : 178
Age : 34
Localisation : afrique
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Jeu 4 Jan - 19:58

ma wôg' oloun !!!
Question bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mongyadza



Masculin Nombre de messages : 56
Age : 34
Localisation : chine
Date d'inscription : 08/07/2006

MessageSujet: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Sam 10 Fév - 15:55

Samba!Oui frere moi je vois vraiement ke cette histoire de canibalisme te derange gravement et elle nous fait le mem effet a tous.Sauf ke moi je m'en suis fait une raison.A l'exemple de ce k'on disait des appaches d'amerik taxes de scalpeurs si le mot est juste ils le faisaient pour marker leur force et leur insoumission.Alors a l'orgueil des fang le canibalisme contrairement a ce k'il peut paraitre est deja pour moi un signe de force et d'insoumission le seul probleme reste ke nous n'en usons pas encore positivement.Peut etre ke le canibalisme fang fait de nous un peuple stricte et surtt insoumis........Le mal k'on colle comme etikette parait a bon escient un bien non soupconne!........Eza a yem!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
medzam'otougou



Nombre de messages : 178
Age : 34
Localisation : afrique
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Dim 11 Fév - 18:39

moadzang

Il y a tellement de medisances sur le peuple fang. Il y a de cela 2 semaines, j'allais exploser quand une nigerienne ayant vécue au Gabon disait à mon amie : << tu as mal fait de tomber sur un fang : les fangs sont sauvages, ils se croient supérieurs aux autres et ils pensent qu'ils viennent d'Egypte>>.
J'étais tellement écoeuré ,quand bien même elle a osé le redire en ma présence, j'étais vénère. Même hors du Gabon, on raconte des aneries nous concernant. Constate l'ampleur et l'étendue géographique des préjudices à notre égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
akong



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Lun 12 Fév - 1:44

mbamba kiri,

éké, notre réputation se porte si mal que ça!? je crois que y a 3 questions à se poser:
1- Es ce que nous avons un comportement qui poussent les autres à nous traiter de sauvages?
2- Avons nous un comportement qui peut être mal interprété?
3- Es ce que c'est la même étiquette que les Fangs d'autres pays portent? je veux dire les Fang hors du gabon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
medzam'otougou



Nombre de messages : 178
Age : 34
Localisation : afrique
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Sam 17 Fév - 21:41

Autrui considère trop souvent notre bravoure en toutes choses , en toutes circonstances , en tout temps et en tout lieux comme étant de l'arrogance !
Nous n'avons rien de sauvage, si ce n'est de la bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: le cannibalisme fang: realité ou invention ?   Lun 26 Fév - 21:58

Mbolaniiiiiiii

Be fan be ne oba ngam ye o ngongot. Be ne mot mbora, edo me yong me vok ma ko bi wong. Ye ba nzozogbe ebzi bzi? E mot mbora monefang a kang a ne ve nzame ye mebeghe. Dzam a fe esse, kaaaaa!
Edo ma dzo mine na be fang ossouuuuuuuuuuu! More a more a more a more a se do va.

Abora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Mawok wa!!!!   Lun 26 Fév - 22:53

Be Fañ badzo na: " Ngue bawa élé bingeng oyem na ébele bibuma" E bort bakobe bia abé balugh bia! é de bine vôgh ve bi bi bign!!!!!

Makurt we dzam nte foasse!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 27 Fév - 1:12

mbolo,
cette kestion de notre réputation est vraiment grave. moadzang medzam'otougou sort de loin avec la nigerienne.
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 27 Fév - 16:18

Bia ye mbô na vogh ve azom!!!! Bine be fam!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 27 Fév - 16:18

Bia ye mbô na vogh ve azom!!!! Bine be fam!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 27 Fév - 16:26

Owok fe anòne d'asse, we na dzom éne ntouth été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 27 Fév - 16:35

Nkana fañ dadzo fe na "Ngue awok onône wakôbe alu, oyem na édzogh éne gne abé!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mer 28 Fév - 0:17

D'après certains anthropologues, l'anthropophagie remonte à la plus ancienne époque préhistorique (paléolitique ancien) : les cannibales étaient des hommes-singes qui dominaient les autres tant par leur intelligence que par leur bravoure, car ils savaient faire le feu pour rôtir leurs ennemis. Mon opinion personnelle c'est que les colons ont reconnu que le FANG EST UN ÊTRE INTELLIGENT ET BRAVE, ce que personne ne peut nous discuter.

MBAZO'O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AKOMO-ZOGHE-MEZA



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mer 28 Fév - 15:11

C'est très vrai ce que tu dis, mais seulement je me suis questionné par rapport à la naissance de ce référent identitaire et les causes de sa survie au Gabon précisément. Peut-être que tu n'as jamais entendu dire au Gabon que les Fañ mangeaient les gens. Je voulais juste remonter cette histoire pour voir les causes profondes et leurs conséquences à l'heure actuelle dans nos rapports avec nos concitoyens dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Cannibalisma fang   Jeu 1 Mar - 1:16

Mbolo à tous,

Moi, je suis surprise d'apprendre que les fang sont cannibales. Si tel était vraiment le cas, on dirait la même chose des beti au camer. Par contre, pour la sauvagerie ou la brutalité, c'est connu. On dit d'eux qu'ils aiment la bagarre et battent leurs femmes. Ce qui est sûr c'est qu'ils ne se laissent pas faire et n'ont pas leur langue dans la poche. "Le chien aboie la caravane passe".

Sinon, c'est plutôt les maka de l'est qu'on traite de cannibales. J'ignore s'ils sont beti ou non.


abomo ngono
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Jeu 1 Mar - 17:05

Mbolo.
A mon humble avis, quelques faits isolés d'un lointain passé ont été amplifiés et exagérés. Personnellement, je m'étais déja fait à l'idée que c'était vrai. Jusqu'à ce que je réalise que ces histoires ne reposent sur rien de vérifiable. En fang, sur le plan mystique, on ne parle pas de manger l'âme de quelqu'un; mais de "manger" tout court. les étrangers ont du prendre tout cela à la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Jeu 1 Mar - 17:56

A Akomo-Zoghe-Meza,

Pourquoi ne retiens-tu pas le parallèlle entre les hommes -singes supérieurs aux autres et cannibales avec l'idée dont on se fait du Fang au Gabon : dominateur, sauvage et en même temps très intelligent.

MBAZO'O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Sam 3 Mar - 13:46

mbolo,
à moins ke je ne me trompe, je voudrais toutefois ajouter ke l'antropophagie fang est certes à ma connaisance un acte d'abord colonial, mais le sacrifice humain lui était bien fang. kan je parle de sacrifice, je ne parle pas d'un sacrifice mystique...non, je parle d'un sacrifice physique. tel était par exemple le cas dans le culte du Ngi'i...mais de là à penser ke l'antropophagie n'était pas loin, je ne vais pas dire non, mais je ne dirai pas oui aussi. la question mérite bien d'être creusée. ce ki est problable c'est ke des actes individuels de ce genre ont été posés, ceux-ci ne m'intéressent pas. ce ki m'interesse c'est l'antropophagie comme acte culturel...étudions cette question sans parti pris.
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Dim 4 Mar - 12:28

Mbolo.
Sans aucune prétention (n'ayant pas tous les éléments pouvant conduire à une affirmation), je vois tout de même une distinction entre le cannibalisme et le sacrifice traditionnel. La plupart des sacrifices dont j'ai entendu parler sont toujours spirituels. Les "Mekiè'è (mekagh) étant un bel exemple.
Enfin! [c'est l'enfant de qui qu'on va allonger dans le monde physique et le sacrifier]
Surtout que notre organisation sociale ne connait pas de transcendance autoritaire capable de soumettre totalement un membre par l'argument de l'intérêt général.
Alors, Z'an-a-moan! é moan bé ke dzi avole té?
C'est pour mieux comprendre quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Dim 4 Mar - 23:19

J'ignore totalement le culte Ngui'i, mais d'une manière générale, dans d'autres cultures, une victime humaine n'était offerte que dans des cas de gravité extrême, car "sacrifier n'est pas tuer, mais abandonner et donner".Pour certaines tribus, le sacrifice humain est comme une naissance, pour avoir un gain, il faut accepter une perte, comme la femme donne la vie à l'enfant, mais perd le placenta qu'on enterre. On sacrifiait un être humain quand se produisait une catastrophe ou que menaçait une guerre effrayante, à l'intronisation ou la mort d'un souverain, bref chaque fois que la société était menacée d'anomie, état toujours dangereux et destructeur de la collectivité.
Dans des cas très particuliers,surtout dans des sociétés occultes il y avait consommation de la chair humaine, cet acte n'était pas une nécessité alimentaire, mais rituelle : on mangeait la chair ou certains organes, ou on ingérait les cendres des morts pour acquérir des vertus, une certaine forme de l'opothérapie occidentale.
Les sacrifices humains ne s'observaient ni chez les pygmées ni dans les civilisations supérieures, mais aux niveaux intermédiaires. Les Mexicains, avant la conquête espagnole offraient au Soleil les coeurs palpitants arrachés à des victimes vivantes, dans l'ancienne Babylone, à la mort du roi, c'étaient des hécatombes d'esclaves et de courtisans qui étaient sacrifiés, dans l'Inde avant les Anglais, les veuves des castes supérieures étaient brûlées sur le bucher de leur mari, les peuples Dogons de l'Afrique de l'Ouest sacrifiaient aux semailles, moissons et pour la fécondité, le sacrifice d'un enfant aux dieux des eaux dans de le conte Baoulé de René Marant, dans de nombreuses tribus africaines (du Soudan central à la région des grands lacs), un roi n'ayant plus le pouvoir de faire pleuvoir était inapte à ses fonctions, le meurtre rituel du roi s'observait aussi sur la côte de Malabar jusqu'au XVI siècle.
Ces pratiques ont laissé des traces qui ont donné matière à des interpretations littéraires bien connues : Iphigénie, Salammbô, le Prêtre de Némi ...

MBAZO'O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Lun 5 Mar - 19:43

Il serait mieux ke Zok mekeng ki s'y connait un peu mieux dans les kestions de biere nous en dise un peu plus...cependant, je souscris ke cannibalisme n'est pas synonyme de sacrifice, mm si des actes de cannibalisme peuvent se retrouver dans certains sacrifices.
à ma mère Mbazo'o, sacrifier n'est pas tuer spirituellement, mais c'est bien le cas physiquement. lorsque nous regardons le film shaka zoulou, nous voyons bien ke tous ceux ki étaient à chaque fois sacrifiés à la mort du roi ou de la reine, disparaissaient bien physiquement mm si on se disait ke la vie se poursuivait dans un ailleurs...
le cannibalisme fang peut être une pure invention coloniale, mais il n'en demeure pas moins k'un célèbre proverbe fang dit explicitement ke: eviôk oke zok, kegre mane égmoune. méditons...
akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MBAZO'O
Admin


Féminin Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 6 Mar - 0:12

Mon fils Adzidzon,
Comment interprète-tu cette phrase de Birago Diop dans Maran : "Ceux qui sont morts ne sont pas morts ...." ?

MBAZO'O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 6 Mar - 11:10

mbolo ma mère mbazo'o,
c'est symbolique, cela sous-entend ke la vie continue ailleurs; mais à moins ke je ne me trompe, personne n'a jamais fait d'expériences concrètes tentant à prouver ke cet ailleurs existe vraiment. personnellement je crois (ce n'est k'une croyance car je ne l'ai pas encore vécue) ke la vie se poursuit ailleurs et ke la citation ke tu cites est exacte...mais tant ke cela n'est pas avéré, tant ke personne n'a fait l'expérience concrète de cette vie, cela ne demeure que conjectures et croyances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abomo ngono
Admin


Féminin Nombre de messages : 1104
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Mar 6 Mar - 13:54

mbolo a manyang wam mbazo'o,

ngang abui pour ta question concernant ce célèbre vers de Birago Diop. Pour moi, il révèle à lui seul la philosophie de l'africain et le fang en particulier, son optimisme devant ce qu'il considère comme un passage vers l'au-delà. Ce qui n'est pas le cas chez en occident.

Quand adzidzon dit que c'est symbolique, c'est tout à fait vrai même si personne n'est jamais revenu de ce lieu, nous savons tous que les morts continuent à vivre avec nous et parmi nous. D'ailleurs, le poème se poursuit ainsi:
"les morts ne sont pas morts,
ils sont dans l'eau, dans l'herbe, dans le vent..."

Juste un petit exemple : ce rituel qui consite à verser qqs gouttes de vin ou d'alcool par terre (ou à l'entrée de la maison) avant de commencer à boire.

akiba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?   Aujourd'hui à 19:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Cannibalisme fañ : réalité ou invention coloniale ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viande aux rats = Cannibalisme ?
» rêve ou réalité
» Cannibalisme chez la lapine....
» Emprunter en tant qu'autoconstructeur.Une réalité actuelle?
» Une invention?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Histoire des Fang-
Sauter vers: