Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Vous faites quoi, vous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Vous faites quoi, vous?   Mer 13 Mai - 19:50

Vous envoyez votre enfant au village. Il vous revient qu'il est malade; une "maladie des noirs", dit-on. Qu'il faille qu'il passe par des soins traditionnels.
Des bords de la Seine, de la Meuse et consort... ou même du Komo, ou depuis Ongola ou Elône, vous faites quoi?
- Vous descendez dare dare au bled pour y voir plus clair.
- Vous acceptez le diagnostic les yeux fermés, et pourvoyez.
- Vous tonnez que l'on vous renvoie votre rejeton; "l'hôpital sert à quoi?"
.....
Vous faites quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Mer 13 Mai - 23:51

miéhdzâ a écrit:
Vous envoyez votre enfant au village. Il vous revient qu'il est malade; une "maladie des noirs", dit-on. Qu'il faille qu'il passe par des soins traditionnels.
Des bords de la Seine, de la Meuse et consort... ou même du Komo, ou depuis Ongola ou Elône, vous faites quoi?
- Vous descendez dare dare au bled pour y voir plus clair.
- Vous acceptez le diagnostic les yeux fermés, et pourvoyez.
- Vous tonnez que l'on vous renvoie votre rejeton; "l'hôpital sert à quoi?"
.....
Vous faites quoi?

A miéhdzâ, miyalne miama mia yi tobo abui. En fait mon attitude dépendra de la situation. Tant que je suis si loin du pays, moan wama zing a tele ki akol a dzal ge mesiki egnè. Bon en même temps ils sont encore petits, mais même plus âgés, je serai toujours à côté sauf si 20 ans dépassé et encore ! Embarassed

Si une telle nouvelle tombe alors que je vis à Ongola et ai envoyé les enfants au village (avec une personne sûre, et un portable gps pour avoir des nouvelles tous les soirs Embarassed ), je vais descendre sur place déjà pour y voir plus clair; puis après avoir écouté les avis de ceux qui pensent que "okoan beti", je vais quand même ramener cet enfant à Ongola (et si possible avec un bon nguegan comme membre du voyage) pour aller aussi consulter du côté des "mebala mitangan" et en fonction de la suite, soit je choisis l'option "hopital", soit, mieux, je suis les deux options car au fond, l'un empêche-t-il l'autre? Ce que je veux dire, c'est qu'il est clair que e n'accepterai pas le verdict "okoan beti" yeux fermés, mais en même temps, je ne le négligerai certainement pas surtout si certaines choses me font tiquer.

Bon je ne sais si ma réponse est claire, en tout cas, pour avoir bénéficié dans la vie des mebala beti et mebala be doab'ra (docteurs), pour moi je serai plus dans la symbiose des deux. Dans certaines situations, les circonstances sont telles qu'on "sent" que ça, ça ne relève pas de la médecine moderne, mais en même temps, je ne suis pas d'accord pour tout mettre sur le dos de "maladie de noirs" ("okoan beti" ane bia dzo a dzal) car parfois, la frontière entre supestition, paranoïa et réelle prise en compte du contexte est si fragile.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Ven 15 Mai - 12:45

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:

A miéhdzâ, miyalne miama mia yi tobo abui. En fait mon attitude dépendra de la situation. Tant que je suis si loin du pays, moan wama zing a tele ki akol a dzal ge mesiki egnè. Bon en même temps ils sont encore petits, mais même plus âgés, je serai toujours à côté sauf si 20 ans dépassé et encore ! Embarassed
Ya? Akia nya a kup a te!
Et justement, ne sens tu pas cette "barrière" que les générations actuelles forment autour de leurs rejetons, comme pour les préserver des "méfaits" du bled?
Toi qui a suivi comme moi le documentaire de France Ô, N'avais tu pas l'impression que les petits maliens avaient une image trop sombre du pays de leurs ancêtres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Ven 15 Mai - 18:38

miéhdzâ a écrit:
Ya? Akia nya a kup a te!
Et justement, ne sens tu pas cette "barrière" que les générations actuelles forment autour de leurs rejetons, comme pour les préserver des "méfaits" du bled? Toi qui a suivi comme moi le documentaire de France Ô, N'avais tu pas l'impression que les petits maliens avaient une image trop sombre du pays de leurs ancêtres?

A miéhdzâ adzo asiki etéré, ma yebe na mene "nyia kup" Embarassed veda asiki bolo ma bara dzam mbwel, to' a Fala muna mene nala. C'est juste que la prudence permet d'éviter certaines choses et sincèrement, je ne penses pas qu'à l'heure actuelle, je laisserai mes enfants gambader partout durant des heures comme je voyais dans mon enfance. Les temps et modes de vie changent, peut-être me trompe-je mais j'ai l'impression qu'il y a plus de "dangers" et là je parle de dangers d'enying mitangan (accident, enlèvement et tout ça. lol je sais je stresse un peu trop Embarassed

Asu Dzal bongo be gele avitsang (petits?) veda ma lè bo mam y'a dzal et jamais je n'assombrirai trop le tableau, ni l'inverse en l'embellissant de trop. Pour te dire un peu ma position sur ces fameux "méfaits occultes" du bled que certains fuient, akah ! Bane be ndzié boé ba yi dugan e ma a dzal, amu asu dama, ge mayi foa ne be yem mam y'ayong, ba yene nying a Afirikara eyong be gele bongo sunny Pour moi, malgré la bonne volonté trop dur ici de vraiment transmettre à son enfant sa culture, notamment la langue et je pense que s'ils étaient sur place se serait plus simple. Donc e mbot ba degle ma a mam me dzibi a ngola Ewondo e a dzal, yan'ne ma m'azu mina kop woé !!! lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ndzié'nnam'abé



Masculin Nombre de messages : 387
Age : 35
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Ven 15 Mai - 23:27

A Minsili, ta réponse réflète assez aussi ce que je pense, tu sais que j'ai des gens de la famille qui par exemple, ne comprennent guère l'insistence que j'ai ,à vouloir, cet été, aller célébrer le mariage traditionnel et réligieux au village de nos ancêtres,en pleine forêt équatoriale.Certains me parlent de Mbwel ,evou, simè comè,je leur répète tout simplement que je vais au village de mes aïeux ,de mes parents et qu'aucune sorcellerie ne saurait m'empêcher de communier avec les miens.Comme on dit souvent dans une chanson que ma mère aime à chanter,"A mot, wa toub dzé, ye mi mbwebwel mi ne teke wo bo dzom a mou be tè ti wo?"(les sorciers ne te feraient-ils rien parce qu'ils ne te voient guère?)
Donc je crois que, si on me disait, pour répondre, à la question de medzan Miéhdzâ, que voilà mon gosse a ceci ou cela,je n'ôterai aucune option de la table.J'irai avec lui à l'hosto, s'il faut le ramener ici, chez les mintan'ène rapidement ,je le ferai parce qu'il faut reconnaître que chez nous, nous ne nous expliquons pas certaines maladies, nous n'avons pas souvent les appareils nécessaires à la détection de certaines maladies.
Les gens ,par exemple, ne meurent pas de crises cardiaques, c'est la sorcellerie, on ne connaît pas les ruptures d'anévrisme,c'est le kong,les cancers pas toujours, c'est le nsong mvele,...
Si ça ne va toujours pas, je jetterai mes yeux sur d'autres options.On pourrait voir les mi nguegang...
Iyalène dzamè dzili , a medzan Miéhdzâ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Lun 18 Mai - 14:07

BE réponses BALA, BA refléter Be luttes intérieures Ba assaillir BIA. Ci-haut représentées par les trois choix proposés:
1- Quelque choses en nous nous commande une quête des connaissances à la source de nos traditions
2- Autre chose nous propose l'engagement de notre foi comme base de départ pour la quête.
3- Autre chose encore nous recommande prudence et vigilance.

Difficile pour certains naviguer à l'aise dans tout cela.
Bia ye bo ya?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Lun 18 Mai - 23:42

miéhdzâ a écrit:
BE réponses BALA, BA refléter Be luttes intérieures Ba assaillir BIA. Ci-haut représentées par les trois choix proposés:
1- Quelque choses en nous nous commande une quête des connaissances à la source de nos traditions
2- Autre chose nous propose l'engagement de notre foi comme base de départ pour la quête.
3- Autre chose encore nous recommande prudence et vigilance.

Difficile pour certains naviguer à l'aise dans tout cela.
Bia ye bo ya?

A miéhdzâ owé wa dzo na "pour certains", mais je pense que plus on en apprend sincèrement sur soi (plus on apprend à ne pas systématiquement rejeter cette partie de nous dénigré depuis kala kala Razz ) moins on éprouve du "malaise" à conjuguer ces différents aspects pour chosir l'option qui vous semble la mieux appropriée. Donc ma réponse serait : ne pas refuser une véritable introspection voire remise sur le tapis de ses convictions (même si ça peut faire très mal), apprendre à vraiment se connaître (individuellement et collectivement/culturellement car de cet apprentissage peut venir un certain "apaisement" (parce qu'on a trouvé sa place), mai aussi une certaine faculté à faire preuve d'esprit critique dans le sens "constructif"

Pour revenir au message notamment cette partie, pas trop compris la partie n°2 confused

Citation :
1- Quelque choses en nous nous commande une quête des connaissances à la source de nos traditions
2- Autre chose nous propose l'engagement de notre foi comme base de départ pour la quête.
3- Autre chose encore nous recommande prudence et vigilance.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miéhdzâ
Admin


Masculin Nombre de messages : 1516
Localisation : Libreville
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Mar 19 Mai - 14:57

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:

A miéhdzâ owé wa dzo na "pour certains", mais je pense que plus on en apprend sincèrement sur soi (plus on apprend à ne pas systématiquement rejeter cette partie de nous dénigré depuis kala kala Razz ) moins on éprouve du "malaise" à conjuguer ces différents aspects pour chosir l'option qui vous semble la mieux appropriée. Donc ma réponse serait : ne pas refuser une véritable introspection voire remise sur le tapis de ses convictions (même si ça peut faire très mal), apprendre à vraiment se connaître (individuellement et collectivement/culturellement car de cet apprentissage peut venir un certain "apaisement" (parce qu'on a trouvé sa place), mai aussi une certaine faculté à faire preuve d'esprit critique dans le sens "constructif"

Pour revenir au message notamment cette partie, pas trop compris la partie n°2 confused

Citation :
1- Quelque choses en nous nous commande une quête des connaissances à la source de nos traditions
2- Autre chose nous propose l'engagement de notre foi comme base de départ pour la quête.
3- Autre chose encore nous recommande prudence et vigilance.
Dans la partie N°2, je voulais dire à peu près la même chose que toi (en gras).
"Ré-apprendre à croire" selon la tradition.
Akiba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emone mema



Masculin Nombre de messages : 604
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Sam 7 Nov - 1:37

Votre avis!!! Twisted Evil



L’OPINION D’UNE FEMME BLANCHE SUR LA FEMME NOIRE ET LA REPONSE D’UN HOMME NOIR

(traduit de l’anglais par Myriam C.)

Une femme Caucasienne a fait paraître un article dans le magazine “Sister 2 Sister” (http://www.S2SMAGAZINE.com) dans lequel elle espérait une réponse d’un homme noir à toutes ses questions.
> > Apparemment, elle a eu ce qu’elle cherchait !!!


LETTRE :

Chère Jamie:
> > Je suis désolée mais j’aimerais porter à contribution les hommes noirs lecteurs de ton magazine.
> > Je suis une femme blanche fiancée à un homme noir, bien éduqué et aimant.
> > Ce que je ne comprends pas, c’est l’attitude des femmes noires à propos de notre relation.
> > Mon homme a décidé de s’engager avec moi parce que le choix chez les femmes noires n’est pas très grand voire même inexistant.
> > Comme il dit, elles sont trop grosses, elles parlent trop fort, elles sont trop insignifiantes, trop argumentatives, trop dans le besoin, trop matérialistes …

Avant que je ne me fiance, chaque fois que je sortais, j’étais constamment approchée par des hommes noirs, désireux de se mettre avec moi et prêts à me donner le monde.
> > Les femmes noires qui sont en guerre avec nous parce que nous sommes avec des hommes noirs, devraient se regarder et opérer quelques changements.

J’en ai marre des vieux regards et des remarques narquoises qu’elles nous lancent quand nous sortons.
> > J’aimerais que des hommes noirs me disent pourquoi nous les attirons tant et sommes si convoitées par eux.

Bryant Gumbel vient de quitter sa femme de 26 ans pour l’une d’entre nous, Charles Barkley, Scottie Pippen, le top modèle Tyson Beckford, Montell Williams, Quincy Jones, James Earl Jones, Harry Belafonte, Sydney Poitier, Kofi Anan, Cuba Gooding Jr., Don Cornelius , Berry Gordy, Billy Blanks, Larry Fishburne, Wesley Snipes...

Je pourrais continuer pendant longtemps.


Actuellement, je suis un peu en colère et c’est pourquoi j’écris ceci aussi rapidement.

Que les femmes noires ne soient pas fâchées contre les femmes blanches parce que beaucoup de leurs hommes nous veulent nous.

Comportez-vous convenablement et prenez exemple sur nous et vous apprendrez à mieux traiter vos hommes. Si j’ai tort, que les hommes noirs me le fassent savoir.


> > Une femme blanche dégoûtée, Virginia (USA).



REPONSE
> >

Chère Jamie:

J’aimerais répondre à la lettre écrite par « une femme blanche dégoûtée ».
> > J’aimerais tout d’abord dire que je suis un jeune homme Noir de 28 ans. Je suis diplômé d’une des plus prestigieuses universités d’Atlanta, j’ai un très bon poste dans une entreprise major de son groupe et je viens d’acheter une maison.

Je me considère par conséquent parmi les hommes noirs « qui ont réussi ».
> > Je n’utliserai pas mon précieux temps à diffamer les Blancs.

Je veux aller directement au but, pourquoi les hommes noirs se mettent avec des femmes blanches ?


Tout au début, l’une des plus grosses raisons qui poussait les hommes noirs à fréquenter des blanches est qu’elles étaient considérées comme des femmes faciles.

Les filles noires de mon voisinage étaient élevées dans l’église. Elles étaient très strictes en ce qui concernait la perte de leur virginité et celui pour qui elles la perdraient..

A cause de notre impatience à attendre, les frères se tournaient vers celles qui la donneraient plus facilement et sans trop de tracas.

Alors, ils se sont tournés vers les filles blanches.


Maintenant, je crois que beaucoup de frères vont avec des Blanches parce qu’elles sont dociles et faciles à contrôler.

Beaucoup d’hommes noirs à cause de leurs insécurités, de leurs craintes, et surtout de leurs faiblesses ont été intimidés par la force de nos femmes noires.
> > Nous avons peur que nos femmes soient plus célèbres que nous, qu’elles gagnent plus d’argent que nous, qu’elles conduisent une plus belle voiture et possèdent de plus grosses maisons.
> > A cause de cette crainte, beaucoup d’hommes noirs cherchent une femme plus docile. Quelqu’un qu’ils peuvent contrôler.

J’ai discuté avec plusieurs hommes noirs et ils disent tous souvent comment il est facile de contrôler et de supplanter leurs femmes blanches.


Je veux encore une fois aller droit au but.

Je veux que « une fille blanche dégoûtée » sache que tous les hommes noirs célèbres ne sont pas avec des blanches.

Des frères comme Ahmad Rashad, Denzel Washington, Michael Jordan, Morris Chestnut, Will Smith, Blair Underwood, Kenneth 'Babyface' Edmonds ,
> > Samuel L. Jackson, et Chris Rock sont tous mariés à des femmes noires.

De plus, il y a beaucoup d’hommes blancs, célèbres ou non, qui ouvertement (ou secrètement) préfèrent les noires aux blanches.

Ted Danson, Robert DeNiro, David Bowie, pour en nommer quelques-uns.


Je ne veux surtout pas que « une fille blanche dégoûtée” soit mal informée.

Arrête de penser que parce que tu es blanche que tu es un genre de déesse. Rappelle-toi, quand les Reines Egyptiennes noires comme Hatsepshut et Nitorcris gouvernaient les Dynasties et les armées d’hommes en Egypte, vous étiez dans les grottes en train de manger de la viande crue et à vous taper sur la tête avec des bâtons.

Lis ton histoire!
> > C’est la femme noire qui t’a appris à cuisiner et à assaisonner ta nourriture.

C’est la femme noire qui t’a appris comment élever tes enfants.

Ce sont les femmes noires qui allaitaient vos bébés et qui élevaient vos progénitures pendant l’esclavage.
> > Ce sont les femmes noires qui ont souffert de voir leurs pères, leurs frères, leurs maris et leurs enfants, battus, tués, jetés en prison.
> > Les femmes noires ont deux tares à porter : être noire et être femme.
> > Et malgré cela, elles sont debout!

C’est parce que les femmes noires possèdent la force, l’élégance, la puissance, l’amour, la beauté que je ne me mettrai qu’avec mes Reines noires.

Ce n’est pas seulement leur beauté extérieure qui me captive et m’attire vers elles. Ce n’est pas le fait qu’elles peuvent être de toutes formes, tailles, couleurs et nuances que je les aime.
> > Leur beauté intérieure est ce que je trouve le plus attirant concernant les femmes noires.
> >
> > Leur grand esprit, leurs âmes aimantes et nourricières, leur intégrité, leur capacité à abattre les obstacles, leur volonté de lutter pour ce en quoi elles croient, et leur détermination à réussir et à atteindre leur plus haut potentiel alors qu’elles endurent de grandes douleurs et souffrances, c’est cela qu m’a fait tomber amoureux des femmes noires.
> > Je crois honnêtement que ta colère est axée plus sur la jalousie et l’envie que sur ces regards qui te sont lancés.

Si ce n’est pas cela, alors pourquoi allez-vous souvent dans des salons pour bronzer votre peau ?

Puisque vous êtes si fière d’être blanches, alors pourquoi ne pas être tout simplement heureuse avec votre peau pâle ?

Pourquoi continuez-vous à vous injecter les lèvres, les hanches et les seins avec des substances artificielles et dangereuses pour paraître plus remplies, plus voluptueuses ?

Je pense que votre colère vient réellement du fait que vous aimeriez avoir ce que la femme noire possède.
> >
> >
> > NB: Si je cherche une femme docile, quelqu’un que je vais écraser et contrôler, je vous appellerai.

Mais, malheureusement pour vous, je cherche une Femme Vertueuse. Quelqu’un qui peut être une bonne femme et une bonne mère pour mes enfants.

Quelqu’un qui peut être mon meilleur ami et qui comprend mes luttes. Je recherche une âme sœur. Je recherche une sœur et, malheureusement vous n’êtes pas et ne pouvez être inscrite sur la liste.
> >
> > Aucune offense faite, aucune rendue.
> >
> > Signé, Black Royalty.

nzaa aabele?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Sam 7 Nov - 2:57

miéhdzâ a écrit:
BE réponses BALA, BA refléter Be luttes intérieures Ba assaillir BIA. Ci-haut représentées par les trois choix proposés:
1- Quelque choses en nous nous commande une quête des connaissances à la source de nos traditions
2- Autre chose nous propose l'engagement de notre foi comme base de départ pour la quête.
3- Autre chose encore nous recommande prudence et vigilance.

Difficile pour certains naviguer à l'aise dans tout cela.
Bia ye bo ya?

bia bo na a mvendé Miéhdzâ wom : "aller effectivement à la quête des connaissances à la source de nos traditions" et entreprendre cette démarche dans "la prudence et la vigilance". les choses ne sont + aussi encadrées qu'elles l'étaient. elles ne sont + aussi réglementées et organisées qu'elles l'étaient, d'où un regain d'audace et de dérives. la barrière de la sanction directe n'étant + aussi concrète, c'est un peu le far-west ou + exactement, géographie oblige, le "far-sud".

tu connais la réalité de localités entières qui sont désertées pour cause de "far-sud" notoire. notre cher mbom mvet Akue Ebo lui-même avait dû à ce qu'il se dit s'exiler ainsi pour cause de "far-sudisme".
"ouvrir l'oeil" n'est donc pas un réflexe que je considèrerais superflu ou fantaisiste. c'est un réflexe somme toute normal, (et parfois vital).

néanmoins se ressourcer est une démarche spirituelle que l'on entrprend d'abord en soi et chez soi, là où on se trouve. pour paraphraser un peu ce que la mère de ndzié'nnamabé lui disait, "ye betare be ne teke wo volo a mou be tè ti wo?" ce n'est pas parce que nous sommes physiquement loin que les bemvam, les ancêtres, la tradition est aussi loin de nous et nous apportent pas leur aide. ce n'est pas mathématique et ça ne fonctionne pas comme-ça.

l'important pour ceux qui entreprennent de se ressourcer comme tu l'as présenté est de ne jamais être mentalement loin ! voilà la clé. il faut être mentalement présent. ce signal est perçu par les bemvam qui commencent à guider silencieusement, anonymement. ainsi, les mines éventuelles du "far-sud" n'empêchent rien et surtout pas d'avancer dans "la quête des connaissances à la source de la tradition".

cette quête est d'abord un auto-mouvement qui enclenchera un processus. le processus a déjà commencé à l'instant où nous désirons nous reconnecter. voilà le point de départ. l'assistance de la tradition est aussi effective à ce moment-là déjà. comme elle est très rarement spectaculaire, il faut avoir l'esprit en éveil pour comprendre les indications que nous recevons.

si pour des raisons de force majeure le cadre matériel pour le ressourçage (village) s'avère inacessible, le canal mental lui reste toujours ouvert. c'est d'abord dans son esprit qu'on s'ouvre ou qu'on se ferme. il faut déjà retrouver le village en soi.

mvendé, nalé nde ma yene.



farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Sam 7 Nov - 3:11

emone mema a écrit:
Votre avis!!! Twisted Evil

L’OPINION D’UNE FEMME BLANCHE SUR LA FEMME NOIRE ET LA REPONSE D’UN HOMME NOIR

[b]nzaa aabele?

aka, ke modjang (Black Royalty) e nye a bele, wa yeme fe nalé mvo'mvoe

farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous faites quoi, vous?   Aujourd'hui à 23:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous faites quoi, vous?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et sinon vous faites quoi comme travail/études ?
» Et vous faites quoi aujourd'hui ?
» Vous feriez quoi vous?
» Ne vous faites pas rouler par la cigarette
» qu'est ce que vous faites pour vous amuser avec votre cheval ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: