Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  

Partagez | 
 

 Au sujet de Michael J. Jackson ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 5:28

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Ane bebela n'abui mbot y'ayong minsut besiki mvoa a minlo miaba mais bon, au niveau de MJ, je dirai que (très) peu en sont arrivés là... pas encore?

Que vous inspirent les hommages rendus par le monde entier(la Terre entière si vous voulez) à cet homme

Il me semble aussi que beaucoup n'ont encore rien compris ou ne veulent rien comprendre et, ne comprendront jamais rien de lui s'ils s'en tiennent à ses seules transformations physiques c'est à dire au travail permanent de son apparence, son corps; ce serait dommage. c'est facile de célébrer les Obama mais, un Michaél vaut autant qu'un Obama, un Mandela ou un Martin L. K. ayong bivindi bibot et même au-delà, a si ndone muna; c'était un monument au sens large du terme malgré quelques excès(de toutes les façons, c'était avant tout un artiste perfectionniste). Certes il n'était pas le produit fini des grandes Universités Américaines... Je croix que de tels hommages ne partent pas de rien: les visionnaires l'ont très bien compris et, je reste persuadé qu'au sorti de leur tour d'ivoire, les philosophes ne manqueraient pas d'éloges à son égard.
Masuk mes frères philosophes Evindi Mot et Adzidzon pour ne citer que ceux là A bientôt lol! lol!


Dernière édition par MMOT BINAM le Mer 11 Nov - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 6:37

Evindi Mot a écrit:
]ma yene na bia ayong minsut mi bot bi nge ne teke bo mfang voe. biom bise ba ke bia bo be ngene bia a nyul, a nlem, a nlo, a nsisim, djom té nde bevok ya bebia be ne minlo a si mebo yop.
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 15:18

Ndzié'nnam'abé a écrit:
Moi je l'ai trouvé toujours aussi bon o niveau de la danse,du chant dans "THIS IS IT" mais ce qui m'a aussi marqué c'est la maigreur du gars,il était plus que frêle .D'ailleurs je vous donne un site où vous pouvez voir le film vous -m^me:www.supfilm.com.
Je n'ai rien donné ooooooooooooooooooooooo. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

akiba mone nane. mo non plus je n'ai rien vu ooooo.

oui yosep n'était pas en bonne forme physique. il était squelettique. il ne se portait pas bien. il manquait souvent des répetitions. parfois on allait carrément le chercher chez lui pour lui dire "za'ak bi ke. bot ba yange wo. ma vo'o ki tabe a nda. nkelek". sur certaines images pendant les auditions pour les danseurs il a du mal à marcher, ses genoux chancelent. il était malade. on dit qu'il arrivait au directeur musical de la tournée de devoir le nourrir.

c'est un aspect des choses que les adversaires à la sortie du film évoquent. le gros de son ndabot n'a d'ailleurs pas voulu se rendre à l'avant-première du film. yosep n'avait pas suffisamment de temps de repos entre les séances de répétitions. c'était de l'esclavage. il n'en pouvait plus mais il avait des obligations contractuelles à honorer.

déjà au départ il avait signé pour ce qui devait être 10 concerts. les organisateurs se sont débrouillés dans son dos pour multiplier les 10 concerts par 5, soit 50 concerts ! yosep avait annoncé sa surprise à l'annonce de "50" concerts et il disait qu'il ne savait pas s'il était en état de faire tous ces concerts parce qu'il fallait qu'il se remette en forme.

la tournée This Is It aurait dû attendre qu'il soit rétabli et au maximum de son potentiel physique. mais il est parti comme un esclave. comme il était malade, sous analgésique, sous tonifiant, etc. il ne contrôlait + tout. les vautours en ont bien profité. il avait besoin de repos. sa famille le savait. 10 concerts c'était scandaleux dans son état. imaginez 50 pour quelqu'un qui est malade mais qui se donne toujours à fond à chaque show parce que c'est le maître des maîtres akom ; nnom akom (maître artiste accompli) ne peut être que parfait, mais à quel prix donc !!!

chaque pas de moonwalk que yosep a réalisé lors des répétitions était un aurevoir à Si Ndone, malheureusement.

na ne yosep a dime mis, b'assistants production ya tournée This Is It a nga ve nye be mane wup be documents personnels (mémoires, etc.) . za a ke wup moni ése en liquide (millions $) a mbe a bili a nda ? za a ke mane wup b'oeuvres dart de collection bé ? ayong bot beté mbe ba beta di moni a film This Is It. c'est une sale histoire.

ba ke belane mongo y'Africa ane nkom. a wu ya eyong dji, ba beta fe di moni a mbim dé.

comment ?
beta nnom akom a ne yosep ?
beta ndi abok ane yosep ?
ke abok é mbe nye abum ?
ke a nga bialé a evu abok abum ?
nnom akom si-eyo ése a ke yebe na "owé" ?
nde ba bo nye nalé ?
Africa wom... teke


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 15:38

MMOT BINAM a écrit:


Il me semble aussi que beaucoup n'ont encore rien compris ou ne veulent rien comprendre et, ne comprendront jamais rien de lui s'ils s'en tiennent à ses seules transformations physiques c'est à dire au travail permanent de son apparence, son corps; ce serait dommage. c'est facile de célébrer les Obama mais, un Michaél vaut autant qu'un Obama, un Mandela ou un Martin L. K. ayong bivindi bibot et même au-delà, a si ndone muna; c'était un monument au sens large du terme malgré quelques excès(de toutes les façons, c'était avant tout un artiste perfectionniste). Certes il n'était pas le produit fini des grandes Universités Américaines... Je croix que de tels hommages ne partent pas de rien: les visionnaires l'ont très bien compris et, je reste persuadé qu'au sorti de leur tour d'ivoire, les philosophes ne manqueraient pas d'éloges à son égard.
Masuk mes frères philosophes Evindi Mot et Adzidzon pour ne citer que ceux là A bientôt lol! lol!

modjang ma yebe wo. yosep a ke liti si-eyo ése mezen bi mbe bi dimine. a ke innové abui. a ke révolutionné abui. a ke fe late meyong abui abui. é ne été. wa kobo ki abé, wa bele. nge wa komo lang be posts bese ya topic nyi, wa yé fe yene.

P.S : adzidzon e nye a ne philosophe, lol.


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 16:10

MMOT BINAM a écrit:
Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Ane bebela n'abui mbot y'ayong minsut besiki mvoa a minlo miaba mais bon, au niveau de MJ, je dirai que (très) peu en sont arrivés là... pas encore?

Que vous inspirent les hommages rendus par le monde entier(la Terre entière si vous voulez) à cet homme

Il me semble aussi que beaucoup n'ont encore rien compris ou ne veulent rien comprendre et, ne comprendront jamais rien de lui s'ils s'en tiennent à ses seules transformations physiques c'est à dire au travail permanent de son apparence, son corps; ce serait dommage. c'est facile de célébrer les Obama mais, un Michaél vaut autant qu'un Obama, un Mandela ou un Martin L. K. ayong bivindi bibot et même au-delà, a si ndone muna; c'était un monument au sens large du terme malgré quelques excès(de toutes les façons, c'était avant tout un artiste perfectionniste). Certes il n'était pas le produit fini des grandes Universités Américaines... Je croix que de tels hommages ne partent pas de rien: les visionnaires l'ont très bien compris et, je reste persuadé qu'au sorti de leur tour d'ivoire, les philosophes ne manqueraient pas d'éloges à son égard.
Masuk mes frères philosophes Evindi Mot et Adzidzon pour ne citer que ceux là A bientôt lol! lol!

A MOT BINAM, la grande question ici serait finalement si pcq'on louange le travail artistique de qq1 il est de ce fait exempt de toute critique? Suspect Est-ce pcq'on a des fans dans le monde entier qu'on est hors de toute critique? Et dans Emomilang où le rapport du Nsut à l'esthétique est profondément lié à son histoire, pourquoi vouloir faire comme si ces transformations physiques (qui ont touché MJ mais touchent des millions d'entre nous) étaient juste anodines? Elle traduisent n'en déplaise qq chose de plus profond et le dire, n'implique pas nécessairement que par ailleurs on oublie le talent des uns et des autres. Ce que je trouve dommage, c'est cette façon de bcp d'entre-nous dès qu'on parle de MJ de vouloir botter en touche (ou faire comme si c'était juste un détail) le fait que malgré tout le bien qu'on peut penser de lui en tant qu'artiste, M.J jusqu'à présent incarne aussi l'exemple le plus visible du Nsut mal dans sa peau. On peut très bien avoir des poussées de fierté et en même temps être complexé... On peut tenir un discours "mene nsut" mais dans son comportement ou attitude, être en décalage voire opposition avec ses discours... on le voit au quotidien dans notre communauté adzo schizophrénie asiki minal
Hum, je n'ose même pas imaginer ce qu'on dirait de qq1 qui appréciait la musique ou danse de MJ, sans plus drunken Suspect

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 16:25

Evindi Mot a écrit:
Ndzié'nnam'abé a écrit:
Moi je l'ai trouvé toujours aussi bon o niveau de la danse,du chant dans "THIS IS IT" mais ce qui m'a aussi marqué c'est la maigreur du gars,il était plus que frêle .D'ailleurs je vous donne un site où vous pouvez voir le film vous -m^me:www.supfilm.com.
Je n'ai rien donné ooooooooooooooooooooooo. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

akiba mone nane. mo non plus je n'ai rien vu ooooo.

oui yosep n'était pas en bonne forme physique. il était squelettique. il ne se portait pas bien. il manquait souvent des répetitions. parfois on allait carrément le chercher chez lui pour lui dire "za'ak bi ke. bot ba yange wo. ma vo'o ki tabe a nda. nkelek". sur certaines images pendant les auditions pour les danseurs il a du mal à marcher, ses genoux chancelent. il était malade. on dit qu'il arrivait au directeur musical de la tournée de devoir le nourrir.

c'est un aspect des choses que les adversaires à la sortie du film évoquent. le gros de son ndabot n'a d'ailleurs pas voulu se rendre à l'avant-première du film. yosep n'avait pas suffisamment de temps de repos entre les séances de répétitions. c'était de l'esclavage. il n'en pouvait plus mais il avait des obligations contractuelles à honorer.

déjà au départ il avait signé pour ce qui devait être 10 concerts. les organisateurs se sont débrouillés dans son dos pour multiplier les 10 concerts par 5, soit 50 concerts ! yosep avait annoncé sa surprise à l'annonce de "50" concerts et il disait qu'il ne savait pas s'il était en état de faire tous ces concerts parce qu'il fallait qu'il se remette en forme.

la tournée This Is It aurait dû attendre qu'il soit rétabli et au maximum de son potentiel physique. mais il est parti comme un esclave. comme il était malade, sous analgésique, sous tonifiant, etc. il ne contrôlait + tout. les vautours en ont bien profité. il avait besoin de repos. sa famille le savait. 10 concerts c'était scandaleux dans son état. imaginez 50 pour quelqu'un qui est malade mais qui se donne toujours à fond à chaque show parce que c'est le maître des maîtres akom ; nnom akom (maître artiste accompli) ne peut être que parfait, mais à quel prix donc !!!

chaque pas de moonwalk que yosep a réalisé lors des répétitions était un aurevoir à Si Ndone, malheureusement.

na ne yosep a dime mis, b'assistants production ya tournée This Is It a nga ve nye be mane wup be documents personnels (mémoires, etc.) . za a ke wup moni ése en liquide (millions $) a mbe a bili a nda ? za a ke mane wup b'oeuvres dart de collection bé ? ayong bot beté mbe ba beta di moni a film This Is It. c'est une sale histoire.

ba ke belane mongo y'Africa ane nkom. a wu ya eyong dji, ba beta fe di moni a mbim dé.

comment ?
beta nnom akom a ne yosep ?
beta ndi abok ane yosep ?
ke abok é mbe nye abum ?
ke a nga bialé a evu abok abum ?
nnom akom si-eyo ése a ke yebe na "owé" ?
nde ba bo nye nalé ?
Africa wom... teke


farao

Akié à Evindi Mot je te trouve un peu trop "j'indexe principalement un camp" Wink
Sale histoire, comme tu dis, mais donc les responsabilités sont partagées. Dans ce cas, parler de nkom ou esclavage à ce niveau, je trouve exagéré. En général être en esclavage (ane betara be ga bili), implique subir., avoir été mis par la contrainte physique et autre dans une situation de soumission, sans qu'en amont on ait à un moment donné facilité cet état. Mais quand on entre ou on est entré (soi-même ou du fait des proches perpétuant une certaine aliénation et nous l'ayant transmis) dans un système, peut-on parler d'esclavage, dans le sens de subi? Jusqu'à quel point est-on soi-même responsable du fait que la situation perdure? Et si on est responsable, aussi infime que soit cette responsabilité, peut-on indexer à ce point l'autre? Parce que, quoiqu'on dise, Zamba ga ve bia feg asu na bi bindi mam. Donc, quelque part, ne devient nkom que celui qui laisse, a laissé faire, ou a développé les facteurs de risques d'être nkokomisé drunken Ane bia e melu ma : aliénation et autre, on dit souvent "esclavage" veda asu dama c'est faute d'un autre mot car c'est nous-même qui entrons et nous maintenons dedans donc "esclavage", ma yeme ki foa. Mafiri ne wa wok edzom mayi ne ma dzo.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mer 11 Nov - 17:33

dans le cas des concerts This Is It, quand tu ne te sens pas la force de travailler et que tu peux pas décider d'arrêter de travailler n'est-ce pas de l'esclavage ? quand tu es contraint de travailler ; quand tu es obligé de travailler malgré toi, n'est-ce pas de l'esclavage ? quand tu te sens défaillir mais que tu dois travailler parce que tu n'as pas le choix, pour moi c'est de l'esclavage.

si yosep avait eu le choix c'est clair qu'il aurait reporté les concerts le temps qu'il aille bien. c'est en cela que je parle de nkom. les accords initiaux portent sur 10 concerts et au final le gars se retrouve à devoir honorer 50 concerts. il se plaint, mais il ne peut reculer. il y a eu entourloupe, oui, mais les documents sont officialisés. il faut qu'il honore, au prix de sa santé et de sa vie. pour moi a Minsili, c'est de l'esclavage. il sait qu'il ne va pas bien, mais il doit monter sur scène où il sait aussi qu'il se videra toujours un peu plus de son énergie vitale. voilà ?quoi je dis que c'est de l'esclavage a Minsili.

sinon, en règle générale, pour en revenir à ton analyse que je partage aussi, je tiens à préciser quand même un point crucial qu'il ne faut pas négliger : il est plus facile de soigner un corps malade qu'un esprit destructuré. l'esprit est une dimension très délicate de l'être humain. les dommages infligés à un esprit pendant des siècles ne s'effacent pas comme-ça avec les générations, la preuve...

je pense que ce serait trop facile de penser que tous ceux qui souffrent du complexe d'infériorité chez nous (ils constituent les 3/4 d'entre nous) sont des faibles, des bons à rien, des bobedjang sans volonté ni personalité. c'est plus complexe que ça. tous ceux là sont encore atteints. le nkom dans chair est aussi un nkom dans son esprit, dans sa tête. les chaînes ne sont plus sur le corps, mais ont-elles pour autant disparu de l'esprit ?

or, cet état de chose vient de quelque part et de quelqu'un. c'est la vérité. il faut se battre, il faut lutter, il faut s'affranchir de cela, mais ça n'enlève pas que cela à une origine précise. l'attitude de soumission, de haine de soi qu'on observe chez nsut mot partout sur la planète interpelle sur le fait que quelque chose s'est passé. somethin' happened to ebony. djom dja ke yé bo. eloko monene é salami.


donc, je concluerai en disant que oui, on doit parler d'esclavage parce que les réflexes de soumission aujourd'hui sont l'héritage d'atrocités physiques subies hier. voilà pour moi le bilan, le résultat du check-up (ngengang Evindi, lol).

l'ayant constaté il faut rechercher les mebyang, les médecines, les thérapies pour le nkokon, je suis d'accord avec toi. mais la réalité de l'okon, du mal, de la pathologie est bien là.

aval ma yene e le.


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Jeu 12 Nov - 11:32

MMOT BINAM a écrit:
(...) c'est facile de célébrer les Obama mais, un Michaél vaut autant qu'un Obama, un Mandela ou un Martin L. K. ayong bivindi bibot et même au-delà, a si ndone muna; c'était un monument au sens large du terme malgré quelques excès (de toutes les façons, c'était avant tout un artiste perfectionniste).

Ma kare na'a, Very Happy c'est mon avis très très personnel moadzang, malgré tout l'estime, tout le respect, que j'avais pour MJ, et que j'ai encore pour lui, il ne serait pas exact de le situer au même niveau qu'Obama, Mandela et Martin L. King (pour reprendre les noms que tu as cités moadzang). Je pense que MJ tout en étant grand, se situe à un niveau (ou deux) plus bas que ceux-ci.
MJ faisait parti de ces gens - be tebe ossou- qui, parce que leaders, par l'exemple qu'ils donnent, sont susceptibles de voir, par un processus d'identification auquel les enfants sont coutumiers, leurs comportements, leurs faits et gestes, copiés et reproduits par de nombreuse personne. Or, sans langue de bois, je pense que sur ce point, il a donné un très mauvais exemple aux petits enfants Noirs en particulier.
Un Noir qui excelle dans ce qu'il fait, qui est pétri de talent, mais qui, malgré toutes les raisons, se blanchit la peau, ne peut que renvoyer par le processus d'identification dont je parlais plus haut, par un effet de mimétisme, les petits enfants Noirs à vouloir faire de même. Pas que ces derniers ne s'aiment pas, mais parce qu'ils souhaitent faire comme Michael. Et le processus est ainsi lancé.
Combien sommes-nous, à notre époque, petits garçons à ne pas avoir passé l'un de ces produits (dont j'ai malheureusement oublié le nom) qui brûle dans les cheveux pour les avoir comme MJ? Combien sommes-nous à ne pas avoir mis quelques produits éclaircissant dans les crèmes avec lesquelles nous nous enduisions le corps pour paraître un peu comme MJ? Dans les deux cas, pas beaucoup. Quand je dis "nous" je parle bien évidemment du groupe de petits avec lequel j'ai grandi. N'eut-été la vigilance des parents, peut-être qu'on aurait terminé par le nez, même avec un couteau de cuisine... Very Happy Bref!
Alors, peut-être sans le vouloir, je n'en sais rien, mais pour moi MJ a eu AUSSI une influence négative sur les petits Noirs, et notamment sur ceux qui étaient fans de lui. Parce que l'adorant, le mot n'est pas fort, il a, peut-être sans le vouloir, conduit certains de ses petits fans Noirs à nier ce qu'ils étaient physiquement en s'éclaircissant la peau et en se frisant les cheveux. Il faut le dire, sur ce point, MJ était un très mauvais exemple. Il avait une influence négative. Je ne lui méconnais pas son génie, celui-ci était indéniable, mais hors musique, notamment sur les petits enfants Noirs, son caractère mimétique était nuisible en tous points. Ce qui n'est le cas ni d'Obama, ni de Mandela et ni de Martin L. King qui sont restés ce qu'ils sont. Et par là-même, un contre-poids positif à l'effet MJ pour les petits Noirs. MJ, hors musique, n'a pas été un bon modèle, une bonne référence, pour les petits enfants Noirs de mon époque. Il a fait Remember The Time certes, mais quand j'étais en 6e, je ne comprenais même pas le sens de ce clip. Je voyais juste la danse...


Dernière édition par adzidzon le Jeu 12 Nov - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Jeu 12 Nov - 19:04

modjang a kome ya fo'o kobo nya abeng, akiba

gommer les traits de son africanité (nez rabotté, cheveux défrisés, lèvres diminuées) est un art du rejet de soi dans lequel MJ a excellé avec autant de talent que le moonwalk qui la rendu célèbre. via son statut de mega star planétaire, le moonwalkant a effectivement été un modèle très destructeur pour les jeunes Africains du monde entier : aux Etats-Unis, aux Antilles, au Brésil, à Cuba, en Colombie, en France, en Afrique, au Perou, à Haiti... il leur a prêché le rejet de soi, le reniement de soi, la haine de soi.

moonwalk avait beau être né au 20ème siècle (grégorien), mais dans son esprit il était resté enchaîné au 16ème siècle, dans le sud des Etats-Unis où il était la propriété d'un maître blanc du nom de Jackson qui a transmis son nom à tous ses esclaves. à cet effet c'est d'ailleurs curieux de voir à quel point ses tenues de scènes avaient des... chaînes ou des entraves de fer ?!

si l'idée vous tente on pourra illustrer la chose avec quelques photographies.



farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Jeu 12 Nov - 19:23

Evindi Mot a écrit:
il leur a prêché le rejet de soi, le reniement de soi, la haine de soi.
Penses-tu que c'était volontaire? Moi je pense que non. Mais c'est effectivement ce qu'il a véhiculé. La copie d'une copie ne reste qu'une copie, mais en moins bien que la première.
Evindi Mot a écrit:
si l'idée vous tente on pourra illustrer la chose avec quelques photographies.
Bya bê'ê wa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Jeu 12 Nov - 22:11

MJ faisait parti de ces gens - be tebe ossou- qui, parce que leaders, par l'exemple qu'ils donnent, sont susceptibles de voir, par un processus d'identification auquel les enfants sont coutumiers, leurs comportements, leurs faits et gestes, copiés et reproduits par de nombreuse personne. Or, sans langue de bois, je pense que sur ce point, il a donné un très mauvais exemple aux petits enfants Noirs en particulier.



Soyons d'accord sur un fait: je ne fais pas de MJ une référence morale. Mandela, Obama et les autres ne les sont pas non plus au sens stricte du terme; ne soyons pas naïfs(c'est avant tout des hommes politique, allez voir la moralité qui découle de cette profession). Loin de là; je dis tout simplement qu'au regard de l'immensité de son œuvre artistique, en tenant compte de ses origines familiales dans une Amérique puissante des années 80, ce bonhomme qui n'a pas cesser d'être noir malgré tout(quelques voyages en Afrique, notamment au Gabon si je ne me trompe pas pour quoi faire ) a beaucoup donner à l'humanité pour être traiter de nkukoane. vous savez chers frères et sœurs, la célébrité a un prix, la défense et la sauvegarde de ses valeurs(culturelles...) aussi: Mandela devient Mandela parce qu'il a su mètre de l'eau dans son vin avec certaines puissances occidentales; Martin L.K et Kennedy ont trépassé, Sankara n'a pas résister longtemps; depuis des années Kadhafi lutte pour la cause Africaine, il a risqué gros pour un maigre résultat. Devenir une gloire noire aux USA quand on est issu d'une famille modeste, à l'époque de Jackson n'était pas une mince affaire. Il a certainement fallu passer dans le moule des maîtres avec malheureusement des conséquences que cela peut entrainer. Ce que je veux louer en ce bonhomme, c'est aussi cet intelligence et ce courage qui ont rassemblé autant de peuples au-delà de sa couleur de peau, de ses origines..., il a conquis le monde au delà de l'Amérique un enfant noir c'est pas du gâteau. Et, j'ose croire que s'il avait été intellectuel pour cogiter comme Obama, je serais sans doute en parfaite harmonie spirituelle avec toi cher frère que ce n'est pas à un Obama qu'on le comparaitra.
A noter tout de même que la petite enfance n'était pas son domaine; du moins son champ de prédilection; certes il aimait les enfants et les faisait rêver, on voulait s'identifier à lui parce que par la force de travail, il a réussi quelque chose, c'était leur idole...il était malheureusement responsable de sa célébrité oui mais, il n'avait pas de compétence ni dans le domaine de la petite enfance ni dans l'éducation des masses. Et, c'était effectivement aux parents et aux éducateurs bref, à la société de jouer les gardes-fou en jouant leur rôle et en faisant tout simplement leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:06

Adzidzon dzi y'alot? affraid Alors là, tu m'a scié avec ton discours surtout quand je me rappelle les débats ô combien sur ce sujet Comme quoi ! lol!

adzidzon a écrit:
MMOT BINAM a écrit:
(...) c'est facile de célébrer les Obama mais, un Michaél vaut autant qu'un Obama, un Mandela ou un Martin L. K. ayong bivindi bibot et même au-delà, a si ndone muna; c'était un monument au sens large du terme malgré quelques excès (de toutes les façons, c'était avant tout un artiste perfectionniste).


MJ faisait parti de ces gens - be tebe ossou- qui, parce que leaders, par l'exemple qu'ils donnent, sont susceptibles de voir, par un processus d'identification auquel les enfants sont coutumiers, leurs comportements, leurs faits et gestes, copiés et reproduits par de nombreuse personne. Or, sans langue de bois, je pense que sur ce point, il a donné un très mauvais exemple aux petits enfants Noirs en particulier.


Me ne mitag na bibuk bié bia kui king e mitsogan miama et si tu n'y vois pas d'inconvénients, j'aimerai bien citer certains passages de ton argumentaire dans un article que je fais sur le sujet.

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA


Dernière édition par Minsili mi Ngoan Ewondo le Ven 13 Nov - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:08

modjang ma wok wo mfang mvoe. simplement Mandela ou Nsut Obame Mefane le ngan mot d'Oku (lol) incarnent le triomphe d'une race humiliée opprimée. ils incarnent une sorte de Black Man Redemption (selon la formule musicale de Bob Marley qui serait d'ailleurs chez les artistes un exemple plus judicieux), l'aboutissement d'une lutte raciale. en cela je ne mettrai personnellement jamais leur exemple en parallèle avec moonwalk.

"il n'avait pas de compétence ni dans le domaine de la petite enfance ni dans l'éducation des masses". le statut de superstar mondiale qui était le sien faisait de lui une vitrine. le fait qu'il soit membre de la communauté Africaine Américaine dans le contexte historique qu'on sait (slavery, segregation, Ku Klux Klan, civil rights, black leaders assassination, social injustice) lui conférait une responsabilité sociale.

il ne l'a pas demandée me diras-tu, c'est vrai, mais le fait était là. sa communauté avait les yeux rivés sur lui. son succès et son génie universellement reconnus faisaient de lui au moins un role model, à défaut d'être un spokesman (porte-parole).

son père et maître James Brown a su jouer ce rôle, pourtant il a dû "mettre de l'eau à son vin" aussi. ça n'a pas empêché qu'il ait inculqué la fierté raciale à ses frères de race. la planète entière a dansé James Brown, les Amériques, l'Afrique, l'Europe, l'Asie et la planète entière a dansé "Say It Loud, I'm Black And I'm Proud", tu vois ce que je veux dire ? les cheveux défrisés de James étaient la concession qu'il leur a faite. mais cette concession n'a jamais remis en ?ion le "soul brother #1" que notre communauté a saluée en JB.

le monde entier voyait un noir qui survolait la planète de son génie. le message était important. le noir dominait le monde. le noir était l'enseignant du monde. le noir accomplissait des prouesses miraculeuses et le monde en avait la bouche bée. c'était le truc. c'était sérieux. c'était révolutionnaire. c'est à ce moment qu'on aurait dû renvoyer l'enfant au pays pour lui faire passer l'initiation au melan et au bwiti. personne ne l'a fait. l'enfant a défaut de balises spirituelles solides (melan, bwiti) a enchaîné pétage de plombs sur pétage de plombs. c'est dans les années 80 qu'il fallait lui montrer le chemin du bois sacré.

la réalité est que moonwalk s'est vendu. comme tu le sais beaucoup parmi les siens se sont alors détournés de lui. ils ne les représentaient plus. ils ne le reconnaissaient plus. ils ne se reconnaissaient plus en lui. il avait changé de camp. même lorsqu'ayant constaté que le fait de la jouer cool et tout lisse ne le mettait à l'abri de rien en Amérique il s'est mis à écrire ou à chanter des chansons engagées (They Don't Care About Us***, Why You Wanna Trip On Me, History, Shout), il avait cessé d'être crédible. il y avait désormais une contradiction irréconciliable entre ce qu'il chantait et ce qu'il était.

la video Remember The Time évoquée par adzidzon est un message très fort (Afrique berceau de la civilisation, des sciences), mais malheureusement altéré par la personne ambigüe et contrefaite de moonwalk lui-même.

oui, ils se percevait lui-même comme noir, il aimait l'Afrique qu'il enjoignait à ses frères d'Amérique de ne jamais oublier, mais il traînait aussi le complexe racial qui le conduisait à gommer l'Afrique en lui. c'est malheureusement la vérité. il faut être équitable. ce complexe ne lui est pas spécifique, notre peuple le trimballe encore aujourd'hui. ce sont là les séquelles de l'esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:13

adzidzon a écrit:

Evindi Mot a écrit:
si l'idée vous tente on pourra illustrer la chose avec quelques photographies.
Bya bê'ê wa...

adzidzon o ne evu me yia va ebuk té, oh lala. adjo ése ki, ma ze djeng bive'ela ma djo a me
lol!

farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Ndzié'nnam'abé



Masculin Nombre de messages : 387
Age : 35
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:33

Je lis et je comprends vos posts, chers frères et soeurs et j'aimerais qu'on réalise une chose, il arrive parfois qu' à partir d'un certain seuil , on ne s'appartienne plus.
Mikahèl a be akeng mot nnen, c'est vrai ;mais je parlerai comme Manu Dibango qui a dit une fois alors qu'il était interviewé par Ibrahim Cherif:"En tant qu'artiste, il est extraordinaire mais en tant qu'homme, il ne vaut pas beaucoup"
Ferons-nous comme certains, les Théophile Gauthier(1811-1872) qui disait :"Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien, l'utile est laid" ? suivrons-nous ceux qui prônaient l'art pour l'art?Pouvons-nous nous payer le luxe , de ne pas nous servir de toutes les armes(musique, poésie, ...) ,à notre disposition , pour toujours mieux nous élever?Pour toujours faire de nous des êtres meilleurs?Tirés du puits de l'obscurantisme dans lequel certains ne cessent de vouloir nous plonger?

Dans ce sens-là Mikahèl aura failli, en donnant l'impression que pour s'en sortir ,on ne peut que s'en sortir que si on est l'autre, que si on s'efface pour faire place à l'autre.Yosep aura failli en passant qu'il était le seul gérant de sa vie , en oubliant que son bagage, ses nombreuses casquettes(noir, afro-americain, descendant d'esclave) faisait de lui quelqu'un qui ne devait pas se permettre certains écarts.Il ne pouvait se limiter à être un excellent chanteur, il aurait dû comprendre que ses mutations mettaient les siens(ceux qui réellement l'ont toujours soutenu, ont cru en lui) dans une position impossible.

Mais bon ,qu'est ce qu'il était bon, qu'est ce qu'il était fort sur un podium?????!!!!C'est peut-être ça et rien que ça qu'il faudra retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:40

adzidzon a écrit:

Un Noir qui excelle dans ce qu'il fait, qui est pétri de talent, mais qui, malgré toutes les raisons, se blanchit la peau, ne peut que renvoyer par le processus d'identification dont je parlais plus haut, par un effet de mimétisme, les petits enfants Noirs à vouloir faire de même. Pas que ces derniers ne s'aiment pas, mais parce qu'ils souhaitent faire comme Michael. Et le processus est ainsi lancé.


adzidzon a écrit:

Un Noir qui excelle dans ce qu'il fait, qui est pétri de talent, mais qui, malgré toutes les raisons, se blanchit la peau, ne peut que renvoyer par le processus d'identification dont je parlais plus haut, par un effet de mimétisme, les petits enfants Noirs à vouloir faire de même. Pas que ces derniers ne s'aiment pas, mais parce qu'ils souhaitent faire comme Michael. Et le processus est ainsi lancé.
Alors, peut-être sans le vouloir, je n'en sais rien, mais pour moi MJ a eu AUSSI une influence négative sur les petits Noirs, et notamment sur ceux qui étaient fans de lui. Parce que l'adorant, le mot n'est pas fort, il a, peut-être sans le vouloir, conduit certains de ses petits fans Noirs à nier ce qu'ils étaient physiquement en s'éclaircissant la peau et en se frisant les cheveux. Il faut le dire, sur ce point, MJ était un très mauvais exemple. Il avait une influence négative. Je ne lui méconnais pas son génie, celui-ci était indéniable, mais hors musique, notamment sur les petits enfants Noirs, son caractère mimétique était nuisible en tous points.

MJ, hors musique, n'a pas été un bon modèle, une bonne référence, pour les petits enfants Noirs de mon époque. Il a fait Remember The Time certes, mais quand j'étais en 6e, je ne comprenais même pas le sens de ce clip. Je voyais juste la danse...


C'est surtout ce processus d'identification qui me préoccupe. Un artiste aura beau dire qu'il ne veut pas ou n'est pas un modèle, plus sa célébrité prendra de l'ampleur, plus il deviendra (parfois malgré lui un modèle). Du coup, ses actes peuvent interroger, surtout si ces actes participent à perpétuer une certaine forme d'aliénation chez les siens, notamment les jeunes. (moi c'est surtout à eux que je pense, parce que nos parents ou nous bon, voilà quoi !) Je ne reviens pas sur MJ tellement tu as bien expliqué la chose adzidzon

Je vais prendre un exemple ekang bien près de nous, ce qui arrive à notre (jolie et talentueuse) sœur donc je vais taire le nom Pour comprendre à quel point j'aime sa musique, faut seulement me mettre un de ses morceaux, bebela Zamba lol! Mais malgré ça, à moins de jouer à l'autruche, qui ne voit pas ce qu'elle fait? Est-ce exagérée que de se demander comment on peut chanter la tradition, Afrika (très beau morceau et clip, au passage), et en même temps, se décaper aussi visiblement la peau, et faire côtoyer lentilles bleues et ...? Il y a comme un petit souci entre le discours, et l'image. Dans le cas ci-décrit, je suis sûre que la personne est vraiment fière de sa culture et pense ce qu'elle dit; je dirai (avis très perso), qu'elle ne doit peut-être pas se rendre compte de la contradiction à chanter la fierté des tiens et en même temps se changer physiquement (un changement qui va t'amener à gommer les principales caractéristiques des tiens que tu chantes). Malheureusement, ce genre de contradiction est en chacun de nous à un niveau ou un autre. On peut très bien chanter l'ayong ekang et de l'autre côté, dénigrer +++ les rites ancestraux sous prétexte que pas catho par exemple. On peut (je tais encore le nom), être considérée comme une référence sur un certain problème d'ekop qui touche les bivindi bi bininga ici en France, mais en même temps, ne pas voir le .What a Face qu'il y a à dire ça et à voir un look/manies/style... totalement en inadéquation avec son discours. Bref !

Dans le cas de ma sœur du pays, on choisit quoi, de laisser faire sous prétexte qu'il s'agit d'un artiste ou, ce que j'entends tellement dire entre nous (communauté noire) : chacun est libre de faire ce qu'il veut de sa personne? Owé, mot osë a bo ane a yi, veda ! Chacun est libre de faire ce qu'il veut, mais... compte tenu de notre cas très particulier (sous-estime de soi que nous portons depuis kala kala), peut-on tout le temps vouloir adopter devant certains problèmes la même attitude qu'un non-africain, qui, lui, n'a pas subi le même traumatisme? Par exemple, quand on compare le blanchiment au bronzage (histoire d'atténuer la pratique ou de dire que d'autres font !), n'est-ce pas oublier tout l'aspect psy et historique derrière? Une chose est de se comparer à l'autre, mais avons-nous le même loisir de "légèreté" face à certaines problématiques? Ok, chacun est libre par exemple de tiende ekop, et nos enfants? Dans ce cas autant éviter de leur chanter la belle Afrika ou la beauté du nsut alors qu'au quotidien, cette prétendue beauté, on essaye au possible de la gommer.

Donc, on peut avoir été un artiste très talentueux, mais avoir contribué par ses actes à nourrir l'aliénation qui touche les noirs. Un artiste est libre de sa personne, mais qu'il n'oublie pas aussi que bon gré mal gré, il est un modèle. Et un modèle qui refuse ouvertement d'assumer les caractéristiques physiques de son peuple, on devrait être capable d'analyser ça sans que ça soit perçu comme un déni du talent de cet artiste. Et selon moi, ce qui vaut pour un artiste vaut aussi pour l'individu X à un certain niveau. On ne peut pas être père/mère, passer son temps à se blanchir ou a koa esil (le nombre d'hommes qui s'y mettent à fala, akié !) et penser qu'il n'y a aucune contradiction à se dire "fier" d'être evindi. Non, ça ne marche pas comme ça, et ça construit des futures générations toujours mal dans leur evinditude (merci Ségo du Poitou lol! )

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:42

A N'na M.J a be foa nfang moan evidni affraid Kié ! minuit passé et tout monefang se retrouve ici pour parler de notre Elulua musical? Allz vous coucher !!! lol!

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 2:53

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
A N'na M.J a be foa nfang moan evidni affraid Kié ! minuit passé et tout monefang se retrouve ici pour parler de notre Elulua musical? Allz vous coucher !!! lol!

toi en premier ma fille. tu es la + jeune de tous ces vieux que nous sommes tu devrais faire dodo depuis longtemps déjà il y a école demain

kele bombo si, a mone.
bia yé wo fohlo, a mone.
te mate djom


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages : 2259
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 3:05

Lol wa bele a nnom farao Laughing Le genre de fautes de frappe que je vais déjà là, ma ke foa bombo a nsi avol avol Sleep Sleep Sleep

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MMOT BINAM



Masculin Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Ven 13 Nov - 8:47

Evindi Mot a écrit:
modjang ma wok wo mfang mvoe. simplement Mandela ou Nsut Obame Mefane le ngan mot d'Oku (lol) incarnent le triomphe d'une race humiliée opprimée. ils incarnent une sorte de Black Man Redemption (selon la formule musicale de Bob Marley qui serait d'ailleurs chez les artistes un exemple plus judicieux), l'aboutissement d'une lutte raciale. en cela je ne mettrai personnellement jamais leur exemple en parallèle avec moonwalk.

"il n'avait pas de compétence ni dans le domaine de la petite enfance ni dans l'éducation des masses". le statut de superstar mondiale qui était le sien faisait de lui une vitrine. le fait qu'il soit membre de la communauté Africaine Américaine dans le contexte historique qu'on sait (slavery, segregation, Ku Klux Klan, civil rights, black leaders assassination, social injustice) lui conférait une responsabilité sociale.

il ne l'a pas demandée me diras-tu, c'est vrai, mais le fait était là. sa communauté avait les yeux rivés sur lui. son succès et son génie universellement reconnus faisaient de lui au moins un role model, à défaut d'être un spokesman (porte-parole).

son père et maître James Brown a su jouer ce rôle, pourtant il a dû "mettre de l'eau à son vin" aussi. ça n'a pas empêché qu'il ait inculqué la fierté raciale à ses frères de race. la planète entière a dansé James Brown, les Amériques, l'Afrique, l'Europe, l'Asie et la planète entière a dansé "Say It Loud, I'm Black And I'm Proud", tu vois ce que je veux dire ? les cheveux défrisés de James étaient la concession qu'il leur a faite. mais cette concession n'a jamais remis en ?ion le "soul brother #1" que notre communauté a saluée en JB.

le monde entier voyait un noir qui survolait la planète de son génie. le message était important. le noir dominait le monde. le noir était l'enseignant du monde. le noir accomplissait des prouesses miraculeuses et le monde en avait la bouche bée. c'était le truc. c'était sérieux. c'était révolutionnaire. c'est à ce moment qu'on aurait dû renvoyer l'enfant au pays pour lui faire passer l'initiation au melan et au bwiti. personne ne l'a fait. l'enfant a défaut de balises spirituelles solides (melan, bwiti) a enchaîné pétage de plombs sur pétage de plombs. c'est dans les années 80 qu'il fallait lui montrer le chemin du bois sacré.

la réalité est que moonwalk s'est vendu. comme tu le sais beaucoup parmi les siens se sont alors détournés de lui. ils ne les représentaient plus. ils ne le reconnaissaient plus. ils ne se reconnaissaient plus en lui. il avait changé de camp. même lorsqu'ayant constaté que le fait de la jouer cool et tout lisse ne le mettait à l'abri de rien en Amérique il s'est mis à écrire ou à chanter des chansons engagées (They Don't Care About Us***, Why You Wanna Trip On Me, History, Shout), il avait cessé d'être crédible. il y avait désormais une contradiction irréconciliable entre ce qu'il chantait et ce qu'il était.

la video Remember The Time évoquée par adzidzon est un message très fort (Afrique berceau de la civilisation, des sciences), mais malheureusement altéré par la personne ambigüe et contrefaite de moonwalk lui-même.

oui, ils se percevait lui-même comme noir, il aimait l'Afrique qu'il enjoignait à ses frères d'Amérique de ne jamais oublier, mais il traînait aussi le complexe racial qui le conduisait à gommer l'[b]Afrique en lui. c'est malheureusement la vérité. il faut être équitable. ce complexe ne lui est pas spécifique, notre peuple le trimballe encore aujourd'hui. ce sont là les séquelles de l'esclavage[/b].
bia wogane mwoè-mwoè. Mais je ne parlais pas de MJ en terme d'idéologie, de lutte ... Je saluais tout d'abord le courage et le génie, même l'intelligence naturelle d'un crapaud devenu éléphant qui n'a peut être pas conscience de sa dimension, de son volume. MJ n'était pas une référence morale au sens stricte du terme, ce n'était pas un intellectuel. Avait-il conscience de ce qui lui était arrivé, avait-il les moyens d'assumer correctement ce rôle de leader charismatique avec ce que cela implique en terme de responsabilité, de risque Mes frères vous lui mettez un peu trop sur les épaules non MJ n'était pas un Radical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Lun 16 Nov - 20:50

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
(...) si tu n'y vois pas d'inconvénients, j'aimerai bien citer certains passages de ton argumentaire dans un article que je fais sur le sujet.
Aka! Je ne vois aucun inconvénient à cela. cheers

Evindi Mot a écrit:
"il n'avait pas de compétence ni dans le domaine de la petite enfance ni dans l'éducation des masses". le statut de superstar mondiale qui était le sien faisait de lui une vitrine. le fait qu'il soit membre de la communauté Africaine Américaine dans le contexte historique qu'on sait (slavery, segregation, Ku Klux Klan, civil rights, black leaders assassination, social injustice) lui conférait une responsabilité sociale.

il ne l'a pas demandée me diras-tu, c'est vrai, mais le fait était là. sa communauté avait les yeux rivés sur lui. son succès et son génie universellement reconnus faisaient de lui au moins un role model, à défaut d'être un spokesman (porte-parole).
Je suis d'accord avec toi moadzang. La question n'est pas de vouloir ou pas. La vérité est qu'à partir d'un certain niveau, on ne s'appartient plus, qu'on le veuille ou non, on devient une vitrine, comme tu dis. Surtout à son époque où les questions raciales étaient fortes et s'exprimaient ouvertement ... Exemple : qu'Evindi Mot le veuille ou non, il représente Ndalame partout où il va et dans tout ce qu'il fait... Il n'y peut rien.

Ndzié'nnam'abé a écrit:
Moi je l'ai trouvé toujours aussi bon o niveau de la danse,du chant dans "THIS IS IT" mais ce qui m'a aussi marqué c'est la maigreur du gars,il était plus que frêle.
J'ai regardé le film... J'ai beaucoup apprécié . Je compte me l'offrir dès qu'il sortira en DVD.

Minsili mi Ngoan Ewondo a écrit:
Par ailleurs sommes nous vraiment plus mvoè dans nos minlo, notre corps et nos minem que Michael
. Je crois que nombreux sont ceux qui sont aussi touchés que MJ, peut-être même plus touchés que lui. Mais que MJ étant célèbre, cela se voyait plus facilement car ses faits et gestes étaient repris et largement commentés. Ce qui n'est pas le cas de l'aliéné lambda qui vit ses soucis, ses angoisses, ses complexes, hors caméra et seul chez lui. C'est pas MJ qui était le premier Noir à se décaper, ni à se brûler les cheveux. Mais comme il était connu de tous, bien évidemment l'affaire a pris une autre envergure...


Dernière édition par adzidzon le Mar 17 Nov - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Lun 16 Nov - 22:04

adzidzon o ne djam

adzidzon a écrit:
Je crois que nombreux sont ceux qui sont aussi touchés que MJ, peut-être même plus touchés que lui. Mais que MJ étant célèbre, cela se voyait plus facilement car ses faits et gestes étaient repris et largement commentés. Ce qui n'est pas le cas de l'aliéné lambda qui vit ses soucis, ses angoisses, ses complexes, hors caméra et seul chez lui. C'est pas MJ qui était le premier Noir à se décaper, ni à se brûler les cheveux. Mais comme il était connu de tous, bien évidemment l'affaire a pris une autre envergure...


Sammy Sosa superstar du baseball avant et maintenant. l'affaire fait fureur aux Etats-Unis :






modjang, wa djo na This Is It a ne mbeng a ?


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages : 1682
Localisation : Atchi Ngos
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mar 17 Nov - 1:37

(désolé pour les images j'ai pas pu faire plus petit. les plus grandes s'ouvrent directement comme-ça, autrement elles sont minuscules).

honnêtement lorsque je vois ces images-ci...





















elles me rappellent à celles-là...
























farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Mar 17 Nov - 13:11

Evindi Mot a écrit:
modjang, wa djo na This Is It a ne mbeng a ?[/i][/size]farao
Oui, j'ai beaucoup apprecié ce film. Je reste quand même, malgré tout, fan de l'artiste. Bya ye bö yé? Aliéné jusqu'à la moelle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au sujet de Michael J. Jackson ...   Aujourd'hui à 17:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Au sujet de Michael J. Jackson ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» lui m'aime pas Michael Jackson
» Petite Hommage à Michael Jackson :
» Michael Jackson est mort...
» Michael Jackson mort ou vivant ?
» Le manakin ou l'oiseau Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Discussion générale-
Sauter vers: