Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  
Partagez | 
 

 Nguil et Melan, qu'en est-il?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages: 1682
Localisation: Atchi Ngos
Date d'inscription: 14/08/2007

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Dim 17 Jan - 11:45

mbolo ma soeur et mbamba mbu a be wo.

s'il faut écouter ce que des bobedjang t'on dit on devra conclure qu'il existe un lien entre le Byeti, le Melan et toutes les religions, tous les ordres initiatiques et toutes les sociétés secrètes du monde. les fidèles d'une même religion, les membres d'une même société secrète, les membres d'un même ordre initiaque forment un même corps (sang), obéissent à un même code de l'honneur, éprouvent la même fierté d'appartenir à leur famille religieuse ou mystique, nga ?

on dira aussi qu'il existe un lien entre l'hindouisme (krsna), le judaïsme (moïse), le christianisme (yeshua), le bouddhisme (buddha), l'islam (mohamed)... et les sociétés secrètes comme la franc-maçonnerie dont tu as parlé avec des bobedjang.

disons que le Byeti et le Melan qui en constitue le cadre général ont un lien avec ton ancestralité directe. c'est ça le lien de sang. le Melan permet l'ouverture à notre ancestralité. ces Ancêtres instruiront eux-mêmes les initiés (leurs descendants) à un moment donné du rituel. cette initiation permettra ensuite l'utilisation d'un Byeti (Byer, Byeri). le Byeti est essentiellement familial et le chef de famille qui en assure la responsabilité est nécessairement passé par le rite du Melan, ce qui est logique. c'est cette connection aux Ancêtres durant le rite du Melan qui lui permettra une fois devenu chef de famille de prendre en charge le Byeti d'un de ses ascendants directs : grand-père, arrière-grand-père, etc.

les membres de la franc-maçonnerie sont-ils des enfants d'un même mvog, voire d'un même ayong (Melan) ? appartiennent-ils au même ndabot (Byeti) ? à toi de voir...

voilà ce que je peux dire à mon niveau.


farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
nsingbere



Masculin Nombre de messages: 377
Age: 58
Localisation: Pekin, Chine
Date d'inscription: 14/04/2009

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Ven 22 Jan - 10:06

sunny sunny sunny
Des ressemblances, peut-être oui.
Toutefois, il n' y a pas de lien entre le Melan ou le Bieri et la Francmaçonnerie. Les deux ordres initiatiques fang divergent fondamentalement du dernier. Le Melan et le Bieri étant des initiations tournées vers la religion, la francmaçonnerie est quant à elle tournée vers la société ou le travail sur soi.

Parvenue à nos jours dans ses versions altérées, christianisées et parfois travesties, la francmaçonnerie est un ordre iniatique d'origine egyptienne introduit en Europe par Pythagore, Appolonius de Tyane et les généraux de Bonaparte.
Certains relèvent des ressemblances entre le SÔ et la Francmaçonnerie. Au niveau de la méthode iniatique : tout comme le candidat du SÔ qui séjourne dans le tunnel du SÔ (ESSAM SÔ), le postulant francmaçon séjourne dans une salle obscure pour réfléchir sur sa vie. C'est le fameux séjour dans la caverne du hiérophante des Egyptiens. Dans ces différents ordres, ces séjours sont assimilés à la mort.

Au niveau du symbolisme, ENO BELINGA décèle quelques analogies communes autour d'un symbole commun : LA PIERRE.
Aussi fait-il une analyse des généalogies "EKANG". Chez les ENGONG, trois familles dominent : MBA, ENDONG, ENGOUANG. AKOMA est la Roche Parfaite, tirée de "MBA", la Pierre Brute, taillée par l'Engouang, maillet qui est issu de l'Endong, le Fer-poinçon. Maillet et poinçon (ciseau) étant des outils fondamentaux de la maçonnerie pour façonner la Pierre Brute et en faire une Pierre Parfaite.

De même le SÔ était-il destiné à parfaire l'homme BETI, à cultiver en lui certaines qualités essentielles : la fraternité, la solidarité, la tolérance et surtout à cultiver le silence.

Que de problèmes nous nous attirons ou causons autour de nous, parceque nous ne savons pas garder le silence ? Parceque nous avons failli au devoir de fraternité et de loyauté envers nos frères et nos soeurs !

Aussi n'est-il pas étonnant que certains chercheurs EKANG SPIRITUALISTES assimilant ODZAMBOGA aux fameuses mines d'Ophir ou à la civilisation du fer en Afrique, pensent-ils que les CHRONIQUES D'ENGONG, soient des Contes allégoriques sur le travail sur soi-même, sur la quête de la perfection par l'effort sur soi. Le but étant de devenir un AKOMA MBA, une Roche Parfaite.

A mon avis, les ordres initiatiques qu'ils soient chinois, pygmées, papous, indiens, punu, ndzobi ou fang nous offrent "des clés de compréhension " du monde. Mais un seule clé suffirait-elle pour ouvrir ces verrous multiples de l'obscuritantisme ? A chacun sa réponse personnelle.
cat cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evindi Mot



Masculin Nombre de messages: 1682
Localisation: Atchi Ngos
Date d'inscription: 14/08/2007

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Ven 22 Jan - 11:32

nsingbere a écrit:
sunny sunny sunny
Des ressemblances, peut-être oui.
Toutefois, il n' y a pas de lien entre le Melan ou le Bieri et la Francmaçonnerie. Les deux ordres initiatiques fang divergent fondamentalement du dernier. Le Melan et le Bieri étant des initiations tournées vers la religion, la francmaçonnerie est quant à elle tournée vers la société ou le travail sur soi.

Parvenue à nos jours dans ses versions altérées, christianisées et parfois travesties, la francmaçonnerie est un ordre iniatique d'origine egyptienne introduit en Europe par Pythagore, Appolonius de Tyane et les généraux de Bonaparte.
Certains relèvent des ressemblances entre le SÔ et la Francmaçonnerie. Au niveau de la méthode iniatique : tout comme le candidat du SÔ qui séjourne dans le tunnel du SÔ (ESSAM SÔ), le postulant francmaçon séjourne dans une salle obscure pour réfléchir sur sa vie. C'est le fameux séjour dans la caverne du hiérophante des Egyptiens. Dans ces différents ordres, ces séjours sont assimilés à la mort.

Au niveau du symbolisme, ENO BELINGA décèle quelques analogies communes autour d'un symbole commun : LA PIERRE.
Aussi fait-il une analyse des généalogies "EKANG". Chez les ENGONG, trois familles dominent : MBA, ENDONG, ENGOUANG. AKOMA est la Roche Parfaite, tirée de "MBA", la Pierre Brute, taillée par l'Engouang, maillet qui est issu de l'Endong, le Fer-poinçon. Maillet et poinçon (ciseau) étant des outils fondamentaux de la maçonnerie pour façonner la Pierre Brute et en faire une Pierre Parfaite.

De même le SÔ était-il destiné à parfaire l'homme BETI, à cultiver en lui certaines qualités essentielles : la fraternité, la solidarité, la tolérance et surtout à cultiver le silence.

Que de problèmes nous nous attirons ou causons autour de nous, parceque nous ne savons pas garder le silence ? Parceque nous avons failli au devoir de fraternité et de loyauté envers nos frères et nos soeurs !

Aussi n'est-il pas étonnant que certains chercheurs EKANG SPIRITUALISTES assimilant ODZAMBOGA aux fameuses mines d'Ophir ou à la civilisation du fer en Afrique, pensent-ils que les CHRONIQUES D'ENGONG, soient des Contes allégoriques sur le travail sur soi-même, sur la quête de la perfection par l'effort sur soi. Le but étant de devenir un AKOMA MBA, une Roche Parfaite.

A mon avis, les ordres initiatiques qu'ils soient chinois, pygmées, papous, indiens, punu, ndzobi ou fang nous offrent "des clés de compréhension " du monde. Mais un seule clé suffirait-elle pour ouvrir ces verrous multiples de l'obscuritantisme ? A chacun sa réponse personnelle.
cat cat

à ce que je vois, le Grand Mvende De L'Aba est sorti de son silence. il est enfin sorti de sa retraite...

farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belinga.blog4ever.com
nsingbere



Masculin Nombre de messages: 377
Age: 58
Localisation: Pekin, Chine
Date d'inscription: 14/04/2009

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Ven 22 Jan - 13:14

Comme le dirait Nyamoro OLLOMO :

" La vieille croûte d'arachide (...) huile de Zangmelima".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nsingbere



Masculin Nombre de messages: 377
Age: 58
Localisation: Pekin, Chine
Date d'inscription: 14/04/2009

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Sam 23 Jan - 7:27

Evindi Mot a écrit:
[size=18]Byeti et le Melan qui en constitue le cadre général ont un lien avec ton ancestralité directe. c'est ça le lien de sang. le Melan permet l'ouverture à notre ancestralité. ces Ancêtres instruiront eux-mêmes les initiés (leurs descendants) à un moment donné du rituel. cette initiation permettra ensuite l'utilisation d'un Byeti (Byer, Byeri). le Byeti est essentiellement familial et le chef de famille qui en assure la responsabilité est nécessairement passé par le rite du Melan, ce qui est logique. c'est cette connection aux Ancêtres durant le rite du Melan qui lui permettra une fois devenu chef de famille de prendre en charge le Byeti d'un de ses ascendants directs : grand-père, arrière-grand-père, etc.


farao

Bien dit, bien expliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ngone Essikoma



Nombre de messages: 34
Date d'inscription: 23/04/2008

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Sam 23 Jan - 7:58

nsingbere a écrit:
sunny sunny sunny
Des ressemblances, peut-être oui.
Toutefois, il n' y a pas de lien entre le Melan ou le Bieri et la Francmaçonnerie. Les deux ordres initiatiques fang divergent fondamentalement du dernier. Le Melan et le Bieri étant des initiations tournées vers la religion, la francmaçonnerie est quant à elle tournée vers la société ou le travail sur soi.

Parvenue à nos jours dans ses versions altérées, christianisées et parfois travesties, la francmaçonnerie est un ordre iniatique d'origine egyptienne introduit en Europe par Pythagore, Appolonius de Tyane et les généraux de Bonaparte.
Certains relèvent des ressemblances entre le SÔ et la Francmaçonnerie. Au niveau de la méthode iniatique : tout comme le candidat du SÔ qui séjourne dans le tunnel du SÔ (ESSAM SÔ), le postulant francmaçon séjourne dans une salle obscure pour réfléchir sur sa vie. C'est le fameux séjour dans la caverne du hiérophante des Egyptiens. Dans ces différents ordres, ces séjours sont assimilés à la mort.

Au niveau du symbolisme, ENO BELINGA décèle quelques analogies communes autour d'un symbole commun : LA PIERRE.
Aussi fait-il une analyse des généalogies "EKANG". Chez les ENGONG, trois familles dominent : MBA, ENDONG, ENGOUANG. AKOMA est la Roche Parfaite, tirée de "MBA", la Pierre Brute, taillée par l'Engouang, maillet qui est issu de l'Endong, le Fer-poinçon. Maillet et poinçon (ciseau) étant des outils fondamentaux de la maçonnerie pour façonner la Pierre Brute et en faire une Pierre Parfaite.

De même le SÔ était-il destiné à parfaire l'homme BETI, à cultiver en lui certaines qualités essentielles : la fraternité, la solidarité, la tolérance et surtout à cultiver le silence.

Que de problèmes nous nous attirons ou causons autour de nous, parceque nous ne savons pas garder le silence ? Parceque nous avons failli au devoir de fraternité et de loyauté envers nos frères et nos soeurs !

Aussi n'est-il pas étonnant que certains chercheurs EKANG SPIRITUALISTES assimilant ODZAMBOGA aux fameuses mines d'Ophir ou à la civilisation du fer en Afrique, pensent-ils que les CHRONIQUES D'ENGONG, soient des Contes allégoriques sur le travail sur soi-même, sur la quête de la perfection par l'effort sur soi. Le but étant de devenir un AKOMA MBA, une Roche Parfaite.

A mon avis, les ordres initiatiques qu'ils soient chinois, pygmées, papous, indiens, punu, ndzobi ou fang nous offrent "des clés de compréhension " du monde. Mais un seule clé suffirait-elle pour ouvrir ces verrous multiples de l'obscuritantisme ? A chacun sa réponse personnelle.
cat cat
Merci beaucoup mon frère pour toute ces informations. Ne connaissant pas grand chose au mvet ou au byerie, je reste inquiète et curieuse. Si je te lis bien, pour toi qui est franc-maçon et initié à l'ésotérisme Fang, les histoires de crâne et de sang dont il question dans ces ordres initiatiques ne seraient pas des points communs ? Sans diaboliser, je me demande si l'efficacité du Byerie repose sur les sacrifices et don de sang ? Peut-il y avoir de Byerie sans crâne ou ossements et garder la puissance qu'on lui confère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nsingbere



Masculin Nombre de messages: 377
Age: 58
Localisation: Pekin, Chine
Date d'inscription: 14/04/2009

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Sam 23 Jan - 10:36

sunny sunny sunny

Relis, en guise de réponse, le post de EVINDI MÔT. Un peu plus haut.

cat cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages: 2846
Date d'inscription: 27/06/2006

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Dim 24 Jan - 9:16

Evindi Mot a écrit:
disons que le Byeti et le Melan qui en constitue le cadre général ont un lien avec ton ancestralité directe. c'est ça le lien de sang. le Melan permet l'ouverture à notre ancestralité. ces Ancêtres instruiront eux-mêmes les initiés (leurs descendants) à un moment donné du rituel. cette initiation permettra ensuite l'utilisation d'un Byeti (Byer, Byeri). le Byeti est essentiellement familial et le chef de famille qui en assure la responsabilité est nécessairement passé par le rite du Melan, ce qui est logique. c'est cette connection aux Ancêtres durant le rite du Melan qui lui permettra une fois devenu chef de famille de prendre en charge le Byeti d'un de ses ascendants directs : grand-père, arrière-grand-père, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minsili mi Ngoan Ewondo



Féminin Nombre de messages: 2259
Date d'inscription: 12/12/2007

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Dim 24 Jan - 12:22

S'il y a une chose que j'ai compris, c'est qu'en partant du principe qu'il existe plusieurs clés (et non une) pour comprendre le monde, certaines interrogations sur certaines pratiques, trouvent elles-mêmes une réponse. raison de plus d'être Suspect face qui voudrait faire croire qu'il n'existe qu'une seule voix. Lol, me bele mane adzo e une certaine idéologie ya christianisme a Mvendé. La pilule a encore du mal à passer face à son attitude osu biem betara

_________________
Z'adzo ne nsut ngoan mininga one moan satan?Ye ma bisi bisi !!!MENE MOAN ZAMBA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ngone Essikoma



Nombre de messages: 34
Date d'inscription: 23/04/2008

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Jeu 28 Jan - 6:42

nsingbere a écrit:
sunny sunny sunny

Au niveau du symbolisme, ENO BELINGA décèle quelques analogies communes autour d'un symbole commun : LA PIERRE.
Aussi fait-il une analyse des généalogies "EKANG". Chez les ENGONG, trois familles dominent : MBA, ENDONG, ENGOUANG. AKOMA est la Roche Parfaite, tirée de "MBA", la Pierre Brute, taillée par l'Engouang, maillet qui est issu de l'Endong, le Fer-poinçon. Maillet et poinçon (ciseau) étant des outils fondamentaux de la maçonnerie pour façonner la Pierre Brute et en faire une Pierre Parfaite.

De même le SÔ était-il destiné à parfaire l'homme BETI, à cultiver en lui certaines qualités essentielles : la fraternité, la solidarité, la tolérance et surtout à cultiver le silence.

Que de problèmes nous nous attirons ou causons autour de nous, parceque nous ne savons pas garder le silence ? Parceque nous avons failli au devoir de fraternité et de loyauté envers nos frères et nos soeurs !

Aussi n'est-il pas étonnant que certains chercheurs EKANG SPIRITUALISTES assimilant ODZAMBOGA aux fameuses mines d'Ophir ou à la civilisation du fer en Afrique, pensent-ils que les CHRONIQUES D'ENGONG, soient des Contes allégoriques sur le travail sur soi-même, sur la quête de la perfection par l'effort sur soi. Le but étant de devenir un AKOMA MBA, une Roche Parfaite.

"des clés de compréhension " du monde. Mais un seule clé suffirait-elle pour ouvrir ces verrous multiples de l'obscuritantisme ?
cat cat

Mais pour moi qui ne connait rien au Mvet, au Byeri ou au Sô, quelles clés ont encore les Fang de nos jours pour comprendre le monde? Ne sommes-nous pas condamnés à être des chrétiens, musulmans, ou des francs-maçons ?
Ne devons-nous pas réinventer nos Clés de compréhension pour ne pas subir la domination des clés chrétiennes ou maçonniques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages: 2846
Date d'inscription: 27/06/2006

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Ven 29 Jan - 11:22

Ngone Essikoma a écrit:
Mais pour moi qui ne connait rien au Mvet, au Byeri ou au Sô, quelles clés ont encore les Fang de nos jours pour comprendre le monde? Ne sommes-nous pas condamnés à être des chrétiens, musulmans, ou des francs-maçons ?
Ne devons-nous pas réinventer nos Clés de compréhension pour ne pas subir la domination des clés chrétiennes ou maçonniques ?
Certains avaient déjà répondu à ces interrogations je crois. Mais je vais repéter ce qu'ils disaient en reprenant tes termes. Nous ne sommes pas condamnés aujourd'hui, au 21e siècle, à être des chrétiens, musulmans, francs-maçons. Car même si nos rites ont connu une perte d'influence, qu'ils ont presque disparu à gauche, et qu'ils ont disparu à droite, nous pouvons encore les regénérer à partir des brindilles qui scintillent encore et qui ne sont pas encore complètement éteintes. Le Mvett se porte bien. Le Biere a presque disparu, mais il existe encore, il n'a pas complètement disparu. Seulement, comme tu ne verras jamais de chappelle de Biere, donc tu crois qu'il n'existe plus, alors qu'il est là. Selon certains, il revient même en force, byere power cheers notamment dans la région de l'Estuaire au Gabon ... Il suffit donc de frapper à la bonne porte. Le Mevoung ne se pratique plus par chez moi, mais les clés pour le faire repartir sont encore là. J'en discutais encore avec une femme d'un certain âge de chez moi il y a quelques mois... Bref, ce qu'il faut, c'est la volonté. C'est que nous ayions la volonté de les faire complètement revivre. Il ne s'agit pas de dire que tous les fang reviennent à ça, pour ma part c'est pas ce que je dis, c'est tout simplement que ceux qui le veulent puissent faire ce retour et pratiquer ces rites sans avoir à être regardés d'un mauvais oeil par les autres, ou à être diabolisés ... Pour résumer ma soeur, on n'est pas condamné à être chrétiens, rosicruciens, francs-maçons, musulmans, ... les clés sont là et ne tient qu'à nous de les utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages: 2846
Date d'inscription: 27/06/2006

MessageSujet: Re: Nguil et Melan, qu'en est-il?   Mer 16 Juin - 11:44

Ngone Essikoma a écrit:
(...) Mais pour moi qui ne connait rien au Mvet, au Byeri ou au Sô, quelles clés ont encore les Fang de nos jours pour comprendre le monde? Ne sommes-nous pas condamnés à être des chrétiens, musulmans, ou des francs-maçons ?
Ne devons-nous pas réinventer nos Clés de compréhension pour ne pas subir la domination des clés chrétiennes ou maçonniques ?
Dans sa chanson intitulée Aba, Pierre Claver Zeng dit d'ailleurs justement que : "Obane otsamengue ki ngoul melan". Trad. litt. "L'Obane n'a pas effacé la force du melan".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nguil et Melan, qu'en est-il?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: -