Forum Be-fang@beti.com

Mbemba soan Aba !!!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  RETOUR SUR LE SITERETOUR SUR LE SITE  
anipassion.com
Partagez | 
 

 'homosexualité chez les fang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etoune essogha mba



Masculin Nombre de messages : 11
Age : 40
Localisation : mondiale
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: 'homosexualité chez les fang   Jeu 8 Nov - 3:52

Betare, be nane , bo bechang ye beka'a bam

J'ai une question au sujet de l'homosexualité chez nous bo b'Ekang, dans notre histoire, comment traitions-nous la question de l’homosexualité ?

PS: je condamne avec force cette pratique et je pense que c'est plutôt une maladie qu'un choix de vie. Ils doivent être soignés s’il est avéré qu'ils sont malades. Par contre si c'est un choix de vie, il faut les punir avec la plus grosse sévérité comme les envoyer en asile comme on le ferait avec les fous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mongo Enouha



Masculin Nombre de messages : 28
Age : 44
Localisation : Maine (USA)
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Votre opinion fait écho à la triste vérité de l'ignorance   Ven 9 Nov - 17:51

l'homosexualité est aussi vieille que l'être humain. Et pour dire que c'est une maladie est aussi détestable que de dire que les gens de différentes ethnies comme Bamilékés ou houssa ou le gens de race blanche sont différents et ils doivent être haï. C'est tout simplement ignorant.

Votre type de d'ignorance est la principale cause de la haine, que nous trouvons aujourd'hui dans le monde. C'est la cause du génocide, le tribalisme, le racisme, la haine des autres religions et de tout ce qui est different etc.

Les opinions comme la vôtre c'est maladie réelle qui sévissent aujourd'hui dans le monde et qui doit être guérie et pas les homosexuels.

Les ignorants come vous ont tendance à confondre la pédophilie et l'homosexualité. La pédophilie est une maladie incurable. Il est une paraphilie.


Malheureusement la Nature est plus complexe que vous pensez et les individus naissent homosexuels. Ces personnes sont actuellement poursuivis devant le tribunal public et ostracisés. Pourquoi vous ne blâmez pas Dieu parce qu'il les créa la façon dont ils sont ? Ils ne sont pas vos créatures. Il n'est pas à vous de les juger. Blâmez la mère Nature.

Eyon osune o bete eza'a abin, bibi, aye ke'ek.

Nous avons tous une tante, un oncle, un cousin, une cousine, un frère, ou sœur qui ne c'est jamais marié et n'a jamais été vu avec le sexe opposée. Mais nous ne voulons pas admettre la vérité. Ils sont nés de cette façon et n'ont pas besoin d'être guéri ou jugé.

Le Plus tôt nous acceptons cette réalité de Dieu, le mieux. Parce qu'ils seront avec nous pour toujours et à jamais.

Et en ce qui concerne les personnes que vous appelez fous, ces gens sont malades, soit psychologiquement ou physiquement. En raison de l'ignorance généralisée comme le vôtre, nous ne les appelons pas des malades mentales, mais nous les appelons des imbéciles, des fous. Nous nous débarrassons d'eux comme des déchets humaines, comme des lépreux et au lieu de chercher un remède et une cause. Nous sommes comme les pères Raplapla, nous courons à l'écart de notre responsabilité de prendre soin de ceux qui en ont besoin. De la même manière comme pères galopante, nous sommes irresponsables envers les personnes dans le besoin.


C'est dommage.Ces pauvres gens d'aucune faute de leur part ce promenent dans les rues nu et devienent l'objet de moquerie. Quelle tristesse. Très triste.

Nous, les africains ne sont parfois pas plus différent des sauvages. Nous n'avons pas de compassion pour nos malades, nous traitons les malades mentaux de la même manière que nous traitons nos vieux, nos minorités, nos handicapes physiques, nos lépreux, nos enfants sans abri et nos pauvres.

C'est vraiment triste. Nous n'avons aucun honneur, aucun orgueil et aucun sentiment de compassion. Aucune empathie et aucune sympathie.

Si en tant que peuple, nous voulons changer, nous devons accepter ces vérités et commencer le long processus de changement, la tolérance, tribal, sociale, religieuse et envers L'orientation sexuel.

Le Détournement de fonds c'est du vol, c'est de la kleptomanie, et c'est une maladie qui peut être guérie. Mais il est socialement accepté chez nous. La corruption est un mal, mais il est socialement accepté de telle facon que nous avons même un dicton, la chèvre brout la où il est attaché.

La maladie de l'adultère est largement acceptée dans notre société. Certaines personnes louent même un homme qui a plusieurs affaires extra maritales.

Vous osez appeler les homosexuels malades et pourtant Dieu les a crees.

Nos pays regorge d'escrocs et de voleurs, du Secrétaire, la police et jusqu'au président. Pourtant, nous sommes prompts à juger les innocents homosexuals.

L'alcoolisme est une maladie qui peut être guérie. Mais nous ne le croyons pas. Notre pays regorge d'alcooliques. En fait, nous croiyons qu'admettre d'être un alcoolique est une faiblesse et nous affirmont également que l'alcoolisme n'est pas génétique, et les gens ne naissent pas alcooliques.

Nous avons besoin d'une formation moral sérieuse.

La maltraitance des enfants est une maladie sociale et sévit dans notre pays. Nous battons, nous tabassons nos enfants comme nous battons des animaux, des serpents, et parfois pire. Je me demande pourquoi nous avons tant de gens qui maltraitent leurs enfants physiquement et mentalement. Nous pensons que lorsqu'un enfant a peur de nous, que cet enfant nous respecte. La peur n'est pas du respect. Ces enfants deviennent des lâches et des tyrans, batteurs de femme et les agresseurs d'enfants et les violeurs.

J'ai même entendu des gens blâmer la maladie mentale sur la magie noire. Quelle honte!

Et Pourtant, nous sommes prompts à juger les innocents, les homosexuels et les malades mentaux.

La violence conjugale est très répandu, nous traitons nos femmes et enfents comme des citoyens de classe inférieure.

Mon ami, ces maux sont les véritables maladies de notre peuple.

C'est comme si nous haïssons nous-mêmes.

Nous n'enseignons pas notre propre histoire selon nos ancêtres dans nos écoles. Par exemple, très peu d'enfants savent qu'avant l'avènement des négriers, le peuple Bulu par exemple avait déjà vendu un tiers de leur propre peuple et les tribus environnantes aux marchands d'esclaves de l'Afrique du nord et du Moyen Orient. L'homme blanc est venu et a terminé ce que nous avons déjà commencé. Nous pratiquons toujours l'esclavage aujourd'hui. Quand prendra fin cette ignorance ?

Nous pouvons haïr les homosexuels autant que nous voulons. La vérité est que nous détestons nous-mêmes.


Dernière édition par Mongo Enouha le Jeu 29 Nov - 16:21, édité 4 fois (Raison : grammaire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: homosexualité chez les fang   Lun 11 Fév - 13:57

Essèzam zok mekeng a ve mine mbolo
Sujet très sensible . je pense pour ma part que chacun de nous à un certain nombre de valeurs. Ce qui est bien avec la culture c'est qu'elle n'est pas la meme partout. Chaque peuple, chaque civilisation a ses propres valeurs qui ne sont pas forcement pareille ailleurs. je veux dire qu'il ya des valeurs transversales il n'en demeure pas moins qu'il existe aussi des valeur qui sont propres à chaque peuple. ce sont meme ses différences culturelles qui entretiennent notre diversité source de richesse. Ce que zok mekeng refuse c'est de voir que sous prétexte qu'on soit riche on veuille imposer ses valeurs culturelles au reste de monde. En occident on considère que l'homosexualité est bien et si les autres consièrent que c'est mal n'en ont ils pas le droit? chaqu'un se reférant à sa culture.

Si l'on considère que la vie est ce qui a de plus sacré, n'est il pas logique de psalmodier ce qui est à l'origine de cette vie. De psalmodier ce qui, sans, la vie ne serait plus possible. Au nom de quelle liberté doit on poser des actes liberticides. Au nom de quelle liberté doit on promouvoir une pratique qui limite la vie, qui réduit la vie, une pratique qui adoptée par tout le monde, le genre humain disparaît. Zok mekeng doit dire ce ci, la vie n'est possible que dans un environnement hétéro. Un organisme ou un système incapable de s'autoreproduire n'est pas viable, il est artificiel. Le jour que l'artifice disparaît tout s'arrête. Et ça arrive toujours. Tous les principes nous apprennent que la vie, le mouvement... reposent sur une dualité. C'est l'union des différences qui permet le mouvement, la lumière, l'électicité, la motricité, la mécanique, la chimie,... la vie!!! Au nom de quelle liberté encourage t-on ce qui ne permet par tout cela. Au nom de quelle liberté doit on encourager ce qui ne m'aura jamais permis de jouir de la liberté. En effet si nous tous nous sommes et clamons haut et fort notre desir de jour de notre liberté c'est parceque l'hérétosexualité a rendu notre vie possible. Et nous nous devons en retour par gratitude de donner aussi la vie afin quelqu'un d'autre en jouisse. C'est le cadeau le plus grand que chacun peut donner à l'humanité. Et là, le niveau social ne rentre pas en ligne de compte. Je ne peux pas avoir les moyens de manger à ma fain, d'acheter une brique, une voiture, un avion ou une fusée mais je peux donner la vie. C'est au dessus de tout car c'est la vie qui a créer toutes ses choses. Abim éte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mongo Enouha



Masculin Nombre de messages : 28
Age : 44
Localisation : Maine (USA)
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: 'homosexualité chez les fang   Lun 11 Fév - 16:02

Avec la capacité de donner la vie, vient la responsabilité de permettre à d'autres d'apprécier leurs vies librement et sans oppression. Aussi longtemps que leur expression de liberté ne blesse pas ou opprime la liberté d'une autre personne. De quelle façon l'homosexualité empiète-t-elle sur votre liberté et capacité d'apprécier votre vie ?

La nature est très complexe. Et les êtres humains sont créés différents. Le fait de punir des individus pour qui ils sont n'est pas et ne sera jamais juste.

Personne ne le dit mieux que Thomas Jefferson dans la déclaration d'indépendance et je cite;

'Nous tenons ces vérités être évidentes, que tous les hommes sont créés égaux, qu'ils sont accordés par leur Créateur avec certains Droits inaliénables, qui parmi ceux-ci sont la Vie, la Liberté et la poursuite du Bonheur.—'

'... La Vie, la Liberté et la poursuite de Bonheur.-'

Les cultures et les sociétés qui oppriment ces droits de l'homme fondamentaux disparaîtront bientôt, parce que la vie en toutes c'est formes d'expression est infiniment persistant et sans pitié dans la conclusion de sa voie à la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mongo Enouha



Masculin Nombre de messages : 28
Age : 44
Localisation : Maine (USA)
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Le monde n'est pas plat   Lun 11 Fév - 18:37

La vraie réponse à votre question, de nos aïeux et homosexualité

Le monde n'est pas plat
Juste parce que l'Église catholique a voulut convaincre tout le monde que la terre est plat ne signifie pas que c'est vrai. Juste parce que le blanc a dit à nos ancêtres que Jésus est seul Dieu ne signifie pas que la religion de nos ancêtres se trompe. Ou même qu'il y a Dieu

Pour répondre à cette question, je vous demanderais de considérer certaines de leurs pratiques barbares comme l'enterrement des femmes vivantes quand leur mari meurt, ou la vente des gens à l'esclavage, le cannibalisme, la sorcellerie, les mariages forcés.

Mon point est que simplement parce que nos ancêtres ont fait quelque chose ou ont cru que quelque chose était juste, ne signifie pas qu'il était juste.

Certaines personnes justifient l'oppression des autres basés sur de telles idéologies barbares et archaïques.

Juste parce que le pépé a dit que si je mange un chat je ne mourrai jamais sur le sol étranger, ne signifie pas que c'est vrai.

Donc, Juste parce que nos ancêtres ont tué et ont lynché les gens gais ne justifie pas de telles actes. Si vous pensez que ce qu'ils ont fait aux homosexuals est juste, donc vous croyez aussi que les noirs devraient toujours être des esclaves au blanc parce que la Bible accept et encourage l'esclavage et nos ancêtres aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mongo bulu



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/02/2013

MessageSujet: La viande du chat   Lun 11 Fév - 19:17

J'aime la partie où vous parlez de manger de la viande de chat.

Il y a huit ans, quand j'étais dans le US Marine Corps, j'ai servi avec Jean Claude Atangana, Que son âme repose en paix. Il était de Yaounde. Juste avant notre déploiement en Afghanistan il est allé au Cameroun où il a mangé le chat et a fait d'autre gris-gris. Il est revenu avec les coupes bizarres sur son front et portait toujours un petit sac étrange autour de son cou. Il a disait qu'il a été protégé.

Deux jours après que nous sommes arrivés sur le poste, ils nous ont envoyé sur une reconnaissance routine. Nous sommes venus sous attaque. Atangana montrait sa tête du Humvee pour attirer le feu ennemi. Il se vantait.

Deux jours plus tard le pauvre a marché sur un IED, Ses derniers mots, "A tarra Zam....!" Je suppose qu'il a eu l'intention de dire "A tarra Zambe wom!" et a été réduit en poussière. J'ai trouvé son petit sac bizarre emballé autour de sa botte. Son pied dedans était intact, rompu au tibia. C'était le seul morceau de lui.

Je n'ai jamais demandé où dans Yaounde il a vécu ou qui ses gens étaient. C'est une histoire triste. S'il n'avait pas mangé de viande de chat il serait sans doute toujours vivant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: homosexualite chez les fang   Lun 11 Fév - 23:18

Mbolani

L'histoire d'atagana c'est une histoire parmis tant d'autres. Au fait n'avait il pas le droit de croire à sa croyance? Quel que soit ce à quoi on croit quand la faucheuse l'a décidé elle sevit.
je ne suis pas dans la philosophie je crois que plusieurs penseurs ont mis le monde dans les travers que vous dénoncé. ceux que l'on considère comme des reférants il suffit qu'ils disent quelque chose pour que se soit pris comme des paroles d'évangile.
les réligions dites revelées se sont nourrit et continuent à se nourrir du résultat de leur reflexion. Zok mekeng lui focalise sa vie en se reférant à la nature. c'est cette nature qui est sa bible. et lorsqu'on prend le temps sans apriori, lors qu'on prend le temps de faire coprs avec cette nature, on prend conscience qu'on est une partie de cette nature, on ne peut qu'etre émerveillé de comprendre que toutes ses croyances n'ont de sens que lorsqu'elles mettent au centre de tout l'homme pour que ce dernier etablisse sa connection avec le divin. Cela est à la porté de tous. C'est meme cela le but notre vie sur terre. S'affranchir de son égo et de faire des chose pas pour soit mais pour aider les autres. Etre en harmonie avec la nature commence certainement par accepter ce que la nature à voulu que nous soyons. S'ilya des diférences notables entre l'homme et la femme peut on penser que c'est le fait du hasard ou une simple vue de l'esprit ou encore une erreure? Pourquoi la nature a différencié l'homme et la femme? Cette question est simple la réponse nous la connaissons tous. Le fait est que certains refusent cette réalité et se croient libres de choisir. Peut on choisir son sexe? peut on choisir dans quelle ville naitre, dans quelle famille dans quel...Ceux qui refusent d'accepter ce qu'ils sont, ce que la nature a voulu qu'ils soient le font au nom de qui? de la liberté, parait-il. Laquelle si je suis incapable de choisir ou quand et comment venir au monde. Nous sommes simplement face à une illusion, une virtualité. Abim éte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: 'homosexualité chez les fang   Mar 12 Fév - 14:17

Mbolo,
avec cette question du mariage pour tous chez nos ancêtres les gaulois, ce sujet revient à l'ordre du jour. Pour ma part, au risque de me répéter, je crois que tout est question de norme. L'homosexualité a-t-elle toujours été une norme dans la société occidentale? Toujours? Je ne sais pas. En revanche, ce que je sais c'est qu'il eut une période dans le monde occidental au cours de laquelle l'homosexualité fut considéré comme une norme. C'est-à-dire comme quelque chose ne se situant pas dans la société de manière marginale. Cette période fut celle de l'Antiquité grecque. Lisez et relisez les auteurs grecs antiques... Le caractère normal de l'homosexualité dans l'antiquité occidentale a été ensuite combattu par l'Eglise pendant le Moyen Age. C'était l'époque de la tolérance zéro pour l'homosexualité et les homosexuels. Avec le recul de la religion chrétienne en Occident, la thématique qui évoluait sous cape est revenue au devant de la scène.
Qu'en est-il des fang? l'homosexualité n'a jamais été à aucune époque considéré comme une norme. C'est une pratique qui devait certainement exister de manière marginale, mais pas en tant que norme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mongo bulu



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/02/2013

MessageSujet: Ma yebe   Mer 13 Fév - 2:23

Adzidzon et zok Mekeng, Ma yebe
Je vois ce que vous dites. Je le vois très clairement. Mais devrions-nous forcer nos choix sur les autres si leurs choix ne causent aucun mal? C'est pourquoi je vois aussi qu'il veut dire par la liberté de choix. Le fait d'accepter les choix des autres gens est la meilleure façon d'être. Je pense comme vous disent, le grec et d'autres sociétés plus vieilles ont vu et ont admis que tell est l'harmonie propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: homosexualité chez les fang   Mer 13 Fév - 10:35

Ognang mone bulu mbolani
Je cromprend également ce que tu dis mais il ya choix et choix. La solidarité africaine disons mm humaine fait qu'on doivent s'interresser aux autres. Si non comment peut on se faire aider ou aider par les autres si on ne va pas vers autrui. Cette relation implique fatalement des influences mutuelles. Nous sommes tous influencé par notre environnement. Cette notion de liberté de choix est mise dans toutes les sauces pour justicier l'isolement, pour justifier l'égoïsme, l'individualisme. zok mekeng peut faire un mauvais choix, s'il n'ya personne pour me convaincre de revenir sur ce choix, est ce une bonne chose si plutard je me rend compte d'avoir fait un mauvais qui n'a effectivement fait de mal à personne mais à moi mm. Ne pourais je pas me demander si mes freres m'aiment vraiment, cmt ont-il pu me laisser prendre un chemin qui mène vers un cul de sac? Certains vont dire "écoute c'est ton choix assume". Mais le fait de le voir subir les conséquences négatives de son choix antérieur étant mon frere je ne pourrait que souffrir avec lui. Si j'en suis indifférent alors je suis dans l'égoïsme.

L'un de mes frere pendant son cycle secondaire est tombé amoureux d'une fille. Un jour on est venu m'annoncé que cette dernière était enceinte et q'il fallait s'en occuper. Le frangin m'en a parlé. Ayant une grande famille à nourrir, je lui ai fait comprendre qu'il fallait que je m'occupe de lui et de mes autres freres et soeurs, je ne pouvait pas m'engager sur cette nouvelle charge. Quelques jours après, il décida, il a fait le choix d'arrêter l'école, chercher des bricoles pour s'occuper de son amie et de sa grossesse. Une fois mis au courant, je l'ai sonné d'arrêter cette relation et de se concentrer dans ses études et que s'était un ordre. La chance c'est qu'il s'exécuté par respect pour à cause de mon rôle dans la famille et que j'assume tant bien que mal. Je lui ai dis que je ne voulais plus le voir avec cette fille. il a obéïs! Il ,a donc continué ses études à mes frais, il a eu son bac et a pu continuer ses études be Obama (USA). Au jourd'hui, il travaille à LBv dans dans une grande multinationale et vit avec une canadienne. Il dit à qui veut l'entendre que son père (mon père) est mort il avait 5ans mais il a eu la chance d'avoir un grand frere qui pour lui est plus qu'un père. Lorsqu'il regarde autour de lui ses amis d'enfance qui avaient leur père mais qui sont des braqueurs et sément dans le quartier.
Son choix ne causait de tord à personne, c'est sa vie? non c'est réducteur de réduire sa vie seulement à sa personne. Ma vie a une incidence sur celle des membres de ma famille.
Je ne pourrait donc jamais encourager celui qui est dans mon entourage +ou- immédiat vers l'homosexualité. J'affirme qu'on ne nait pas homo car la différenciation des sexes est fait bien avant la naissance. et aucune étude fusse t-elle "scientifique" ne peut me faire changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mongo Enouha



Masculin Nombre de messages : 28
Age : 44
Localisation : Maine (USA)
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: A mojang Zok mekeng   Jeu 14 Fév - 5:19

"Je ne pourrait donc jamais encourager celui qui est dans mon entourage +ou- immédiat vers l'homosexualité. J'affirme qu'on ne nait pas homo car la différenciation des sexes est fait bien avant la naissance. et aucune étude fusse t-elle "scientifique" ne peut me faire changer d'avis."

Vous condamnez les gens homosexuels. Ils sont nés comme ça. Un enfant gaucher est un enfant gaucher même si vous coupez sa main gauche. Cet enfant sera toujours gaucher

Mon frère - écoutez-vous vous meme s'il vous plaît.. Vous parlez comme un néo-nazi. Ils croient que peu importe que la science dit, nous ne sommes pas humains. Les gens noirs Surtout. Ils disent que nous sommes des animaux comme les chiens et les gorilles. Vous parlez beaucoup comme le raisonnement d'Hitler pour exterminer les Juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Homosexualité chez les fang   Jeu 14 Fév - 10:17

Ognang mone bulu mbolani
c'est quoi un nazi? un esclavagiste? un raciste
Ce que je veux dire, ognang, tu parles des chose qui a un moment de l'histoire du monde ont été soutenu par la "science" pour justifier ces pratiques ne parlons même pas des tous les courants de pensées de l'époque, les intelectuels, le christianisme et que sais je encore. il a fallu du temps, beaucoup de temps et de sacrifice pour faire comprendre à tous le contraire.
Au fait, peux-tu me donner une preuve scientifique que l'on nait homo.
Pour ma part je pense que quand un enfant viens au monde, il ne sait meme pas ce qu'il est garçon ou fille. mais le fait est que c'est partir du constat que les parents font sur son sexe, on découvre son sexe à sa naissance. A partir de cet instant on l'éduque en fonction. La différence est là, l'éducation de cet enfant doit bien tenir compte de cette différence dans l'accompagnement de cet enfant jusqu'à l'âge adulte. Certains enfants arrivent même jusqu'à un age avancé avec une connaissance assez flou de leur sexe et de sa fonction primordiale. Le vrai problème aujourd'hui c'est devouloir tout homogénéiser. on veut éduquer les enfants de la même façon quel que soit le sexe. je comprend bien qu'il ya des valeurs transversales à transmettre et le sexe ne rentre pas en ligne de compte. mais il ya tj des particularités physiques, biologiques, chimiques, physiologiques etc dont il faut tenir compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adzidzon
Admin


Nombre de messages : 2848
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: 'homosexualité chez les fang   Jeu 14 Fév - 12:27

Mongo Enouha a écrit:
(...) Vous parlez beaucoup comme le raisonnement d'Hitler pour exterminer les Juifs.
Ekie! J'essaie encore de comprendre ce que Hitler vient faire là-dedans. J'avoue que je ne comprends pas cette propension qui veut que, à partir du moment où vous énoncez un point de vue différent, on vous traite d'homophobe, de néo-nazi... La chose est-elle si sacrée quelle ne peut même pas être critiquée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mone Akom



Masculin Nombre de messages : 3
Localisation : Gabon
Date d'inscription : 07/03/2013

MessageSujet: Pas répondu!   Ven 8 Mar - 13:41

je pense que ce qu'on veut savoir c'est s'il y a des antécédent dans notre souche... en effet on remarque qu'au Gabon par exemple, la quasi totalité des homo sont Fang et ça enerve ceux qui ne sont pas adèptes! Excusez mais je ne puis m'empecher de penser qu'il y a une autre solution que privilégiaient nos ancetres face à ce phenomène! Ma liberté me permet de ne pas etre obligé d'accepter une vision qui me vient d'ailleurs si elle me semble tordu. Notre peuple aime les enfants et a toujours considéré la progeniture comme une richesse, souvenez vous en...

PS: sans detester personne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: homosexualité chez les fang   Ven 22 Mar - 15:43

Essèzam ma ve mine mbolo!

Certains parmi nous soutiennent à corps et à cri qu'on peut être homosexuel de naissance et que scientifiquement c'est prouvé. Mais depuis février 2013, j'ai posé une question claire et simple et jusque là silence radio, elle est où cette preuve scientifique? Je repose la question: Pouvez-vous nous donner une preuve scientifique, pas 10 ou 2, une seule preuve scientifique, qu'un enfant peut naître homosexuel. Alors a bobe dzang grouillez-vous, me vora ye yane. Ye mi na koume me yo yo nä, Oyane?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zok mekeng
Admin


Masculin Nombre de messages : 267
Age : 46
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: homosexualité chez les fang   Jeu 30 Mai - 12:37

Essèzam zok mekeng a ve mine mbolo

je veux vous faire partager cette reflexion, bonne lecture!

Lettre ouverte à l’humanité: La Grande affaire du mariage pour tous ou la cavale vers le chaos*

De Dr Olivier Bilé leader politique et universitaire camerounais

Chers (es) concitoyens (nes) du monde,

Le 12 février 2013, le parlement français a adopté la loi sur le mariage homosexuel, laquelle a été promulguée par François Hollande le mois suivant. Le monde entier a pu constater que cette loi est passée en force, car une bonne frange de la population française y était et y demeure opposée. Les mouvements de contestation dont il faut saluer l’engagement et la détermination, qui ont pris d’assaut la rue française sous la bannière de la « Manif pour tous », réclamaient notamment un référendum, compte tenu de l’ampleur de la portée sociétale de ladite loi. Ils n’ont reçu qu’une fin de non recevoir.

Si la droite française a été soupçonnée de récupérer l’événement à des fins politiciennes, certains de ses membres n’étant pas opposés à ladite loi, il apparait aussi que cette actualité a été loin de donner à la France l’image d’une grande démocratie moderne. Nous nous souvenons que ce jour, des opposants à la loi ont été expulsés par ordre du président de l’assemblée nationale en ces termes : « mettez moi dehors ces ennemis de la démocratie ».

Dans notre société de la vitesse, l’on est habitué au fait qu’une actualité nouvelle en chasse une moins récente. La question du mariage homosexuel qui touche maintenant quatorze pays à travers le monde, n’est pas une question banale sur laquelle on puisse passer aussi rapidement. Elle engage la communauté mondiale entière et met en jeu le devenir de l’humanité. Raison pour laquelle nous nous permettons de nous inviter au débat mondial relatif à cette question.

Comme l’ont souvent indiqué les opposants à la loi Taubira, toute société est fondée sur la famille qui en constitue la pierre angulaire. S’attaquer à la famille c’est s’engager à saper et pulvériser les bases de la société. Les adeptes de l’homosexualité ont manifestement décidé d’imposer leur préférence sexuelle. Cette tendance à l’effronterie, cette résistance opiniâtre à toutes les normes morales fondamentales, ces assauts répétés et toujours plus virulents contre les repères orthodoxes, nous obligent à nous interroger sur ce qu’il adviendra de nos sociétés dans les âges à venir, si de tels choix sociétaux prospèrent davantage à travers le monde.
Le témoignage de l’histoire nous révèle que l’événement du 12 février 2013 n’est pas une première.

A différentes époques, des inclinations similaires ont été observées parmi les hommes qui, collectivement ou majoritairement, ont adopté des comportements contre-nature, bravant tous les codes moraux et éthiques de leurs époques respectives. N’en déplaise à ceux qui n’y croient pas, le rapport consigné dans la bible révèle la situation du monde antédiluvien à l’époque de Noé. Le cœur des hommes n’était tourné que vers le mal. Cette tendance démocratisée à l’iniquité provoqua le déluge dont seul Noé et sa famille sortirent vivants. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que le peuplement de la terre se refasse et que les groupements humains soient à nouveau constitués. Les peuples de Sodome, Gomorrhe, Adna et Tseboïm s’illustrèrent à leur époque comme des champions de l’homosexualité.

C’était une société émancipée comme la nôtre, aux mœurs libérées et à la sexualité débridée. Les archéologues affirment que la région fut dans un lointain passé, le théâtre d’une extraordinaire déflagration. Le rapport consigné dans la bible est clair : Dieu sanctionna l’immoralité de ces villes en y faisant pleuvoir du feu alimenté de souffre. Nous savons que la violence et l’immoralité sexuelle furent parmi les causes majeures du déclin de Rome. Malgré toutes ces expériences, les hommes semblent ne pas tirer les leçons de l’histoire. Raison pour laquelle, il convient de leur rafraichir la mémoire sur cette délicate question.

Il faudrait peut-être à cet égard, commencer à s’interroger sur les causes spirituelles profondes du déclin et des tourments socioéconomiques des sociétés postindustrielles contemporaines. Il faudrait s’interroger sur la prégnance dans ces contextes, des phénomènes d’exclusion sociale, de précarité et de chômage galopants, de suicides et de désespérance, de drogue, de divorces, de violences diverses etc., reflets d’une tendance à la désarticulation continuelle de la structure et des équilibres sociaux traditionnels.

Par invocation des conventions internationales, la pression s’exerce désormais sur les pays du Sud afin que les portes de leurs pays soient plus largement ouvertes à l’homosexualité, ce qui y conduirait à terme, à la légalisation du « mariage pour tous », les mes causes produisant les mêmes effets. Rappelons toutefois que cela serait facteur de graves aberrations car ni du point de vue historique, ni du point de vue socio-anthropologique, nos pays africains attestent de traditions susceptibles de justifier et d’intégrer la massification du phénomène de l’homosexualité.

La légalisation du mariage homosexuel est à notre avis, une résultante sur la durée, du paradigme sociétal postmoderniste issu lui-même de la philosophie humaniste moderne d’essence occidentale. Il s’agit d’un humanisme prométhéen qui a déclaré sa haine à l’égard de tous les dieux, allant jusqu’à tuer Dieu selon les termes de Nietzsche. Une fois Dieu écarté, c’est l’homme dans sa volonté de puissance et de domination qui a été instauré. L’homme conquérant aux désirs insatiables qui, pour les assouvir, ne recule devant rien. Dieu écarté, c’est la référence suprême à la morale qui a été éteinte.

Dès lors toute morale devient subjective et relative. On en est arrivé à une société sans repère, produisant des scandales à la pelle. Et si une certaine morale laïque est convoquée pour venir à la rescousse, nous constatons chaque jour à travers le monde à quel point les hommes sont en mal de sens, aveuglés qu’ils sont par leurs inclinations primaires au principe des égoïsmes, des injustices et de l’exploitation des hommes par d’autres, du racisme, du terrorisme, des violences multiformes et de la barbarie qui caractérisent notre époque.

Quand un peuple a majoritairement choisi d’expulser Dieu de ses affaires, sa morale l’entrainera inexorablement vers le précipice. Nous voulons rappeler à ce niveau que pendant la révolution française, la France s’illustra comme la première nation dans l’histoire, à crier à la face du monde qu’elle ne voulait plus de Dieu, et s’engagea dans une violente campagne pour éliminer toute trace de Dieu et de la religion. Les Français d’aujourd’hui doivent savoir ou se souvenir du cri de guerre qui nourrit la révolution sanglante de 1789. Il était lancé par l’un de ses prophètes les plus téméraires, athée jusqu’à la moelle, François Marie Arouet dit Voltaire. Son ordre était simple et des plus explicites : « éliminez l’infâme ! », l’infâme étant Jésus-Christ. La nature ayant horreur du vide, il fallait instaurer un nouvel objet de vénération après avoir rasé l’ancien. Une femme symbolisant la liberté fit l’affaire. Plus tard, la statue de la liberté fut offerte par la France aux Etats-Unis d’Amérique.

Depuis 1789 donc, la liberté est devenue le prétexte par lequel on justifie toutes sortes d’initiatives. L’outil pour y parvenir est celui de la raison. Qui ne se souvient en classe de philosophie, du culte voué à la déesse « raison » ? On prétendait alors que grâce à la raison, l’homme est capable des plus grands exploits. Raison pour laquelle il n’a plus besoin de Dieu. L’humanisme prométhéen dans toute sa violence, a fait l’éloge du surhomme nietzschéen qui par sa puissance, doit absolument parvenir à ses fins, de la même manière que les promoteurs de l’ordre homosexuel qui, en utilisant l’arme de l’argent et du pouvoir veulent imposer leur ordre sociétal contre-nature. Pour le moment, nous voulons examiner comment l’Europe et le monde occidental se sont retrouvés captifs d’une idéologie mensongère aux intentions absurdes.

Au XIXe siècle, Charles Darwin publie son ouvrage sur la théorie de l’évolution et l’origine des espèces par la sélection naturelle. Jusqu’aujourd’hui, cela n’est resté qu’une théorie, une doctrine qui recherche des arguments scientifiques en sa faveur. Le fonds de la pensée darwinienne était ailleurs. Les tenants de l’évolutionnisme social l’ont rendue explicite. Dans la société, les plus forts dominent et dictent leurs lois et leur vision du monde aux plus faibles qui ont pour seule option de se plier ou de se faire écraser. La logique des seigneurs de l’homosexualité de masse, ne déroge pas à cette règle. Au nom de la liberté, ils obligent les nations à se convertir à cette pratique. On prétend que l’homosexualité est une inclination naturelle qui ne doit pas être réprimée, au risque de violenter les pulsions internes des individus.

Cet argument nous vient de l’hypothèse de Freud qui a voulu trouver en la liberté, l’origine de toutes les névroses sociales. Il fallait donc libérer la sexualité. Voilà ce en quoi l’Europe a cru aveuglément au nom de la raison. A la limite, on pourrait comprendre que l’homosexualité demeure une pratique minoritaire, confidentielle, sans incidence majeure sur les normes et standards sociétaux universellement reconnus. Mais d’où vient-il que l’on en arrive au mariage officiel et à cette violente et agressive irruption dans l’espace public, avec des notions connotées telle celle d’homophobie de plus en plus usitée pour stigmatiser les défenseurs de la norme et de l’orthodoxie humaine en matière de sexualité ?

Assurément, nous n’avons à cet égard ni les mêmes valeurs ni la même culture ni les mêmes conceptions quant aux questions de sexualité. Pourquoi alors porter atteinte à la pudeur des peuples en leur imposant cette absurdité ? Si les adeptes de l’homosexualité refusent de reconnaître la violence morale dont ils sont les acteurs, nous nous permettons à notre tour de leur demander au nom de quel argument raisonnable, ils veulent que les hommes introduisent leurs phallus dans l’anus des autres, et ce pour quel intérêt ? Non la campagne en faveur de l’homosexualité est une cabale qui ne répond à aucun argument raisonnable.

Les religieux et les partisans de la droite française s’y sont opposés sans oser aborder le fond de la question, sans jamais soulever le véritable problème qui une fois évoqué, suscite la levée des boucliers : l’homosexualité, du point de vue de la morale divine, est source de destruction et de déchéance sociale. A cet égard, notre regard sur les grandes difficultés actuelles de nombre de pays, nous incline à croire que ces derniers sont intimement liés aux options civilisationnelles et sociétales liées à la légalisation du mariage homo et à la massification de la culture de l’homosexualité.

Avec l’humanisme, c’est l’homme déchu qui s’est érigé en idole dans le monde occidental. Nous le qualifions d’humanisme prométhéen parce qu’il promet aux hommes l’affranchissement de la tutelle divine et l’accès au bonheur terrestre. La notion de Dieu a été tellement érodée dans la mémoire collective occidentale que sa seule évocation met plus d’un mal à l’aise. Dieu et la religion sont acceptés comme phénomène social regrettable ou, pour rependre Freud, « des délires collectifs d’hommes qui cherchent à s’assurer bonheur et protection contre la souffrance au moyen d’une déformation chimérique de la réalité ».

Le rejet de Dieu s’est aussi traduit par l’anti-surnaturalisme. Au nom de la science, on a rejeté tout ce qui se situe au-delà de l’entendement humain. La religion étant une expression de la névrose humaine, tous ceux qui s’y adonnent sont relégués au second rang. C’est pourquoi pour ne pas paraître ringard ou démodé, les européens dans leur grande majorité refusent de s’identifier à Dieu. C’est également la raison pour laquelle le bras de fer contre les promoteurs du mariage homosexuel était voué à l’échec, étranger qu’il était à tout argumentaire basé sur le regard et la norme divine.

Comment en effet mener un combat en faveur de l’orthodoxie morale sans se référer à Dieu ? Nous reprochons aux hommes d’église soit leur déficit de courage, soit leur manque de discernement dans cette affaire. Il était de leur devoir de dire clairement qu’ils rejettent l’homosexualité au nom de Dieu et de sa loi. Il leur revenait de mettre les humanistes au défi d’expliquer pourquoi ils refusent la théonomie pour se forger des lois humanistes qui en fin de compte, se révèlent mécanismes de cautionnement de l’immoralité la plus absurde. Aux acteurs de la droite, nous demandons au nom de quoi ils s’opposaient à l’homosexualité, eux qui ont également embrassé l’anthroponomie humaniste aux dépends de l’héritage judéo-chrétien occidental. C’est pourquoi il est fort aisé de les accuser de faire de la récupération politique.

Le problème fondamental de l’occident c’est l’abandon de son héritage chrétien millénaire. Le plus curieux c’est de voir les rationalistes brandir leurs espoirs en la science tout en fréquentant les cercles ésotériques. Satan étant le père du mensonge, il propage son poison au nom de la liberté. C’est cette illusion de liberté et de puissance qu’il a toujours vendue à l’humanité rebelle pour l’asservir ensuite. La liberté est une notion très noble que nous chérissons tous. Nous aussi, nous l’avons choisie. Nous acceptons la liberté par la soumission à Dieu. Dans nos villes africaines, le phénomène des enfants de la rue va grandissant. Entre l’enfant obéissant aux injonctions de son père à la maison et celui qui flâne dans les rues, qui est le plus libre en réalité ? Nous ne voulons pas de l’illusion de liberté dont le mariage homosexuel est une expression. Il est toujours temps de se ressaisir et de prendre une nouvelle orientation.

L’occident a rejeté le christianisme, le qualifiant de superstition, pour embrasser les sciences occultes. Le poison de l’occultisme s’est répandu dans le monde entier. En Afrique, la quasi-totalité des chefs d’Etats sub-sahariens sont rosicruciens ou franc-maçons. Qui servent-ils en réalité ? Animés par leur soif bacchanale du pouvoir, les fraters utilisent de nos jours une bonne vieille recette. Elle consiste à corrompre le genre humain par l’immoralité, de sorte à la rendre odieuse aux yeux du seul vrai Dieu créateur des cieux et de la terre. L’immoralité sexuelle fut la cause du déluge. Le peuple d’Israël dans l’ancien testament devient la proie de ses ennemis chaque fois qu’il s’adonnait à cette iniquité.

La campagne de mondialisation de l’homosexualité n’est rien moins qu’un effort planifié pour corrompre l’humanité entière. Les humains sont comme des enfants gâtés qui aiment à se permette l’assouvissement de leurs pulsions lascives. Pour nous, la liberté c’est la force que Dieu donne pour contrôler et maîtriser les instincts sexuels afin de les exprimer, le moment venu, dans le cadre du mariage entre deux adultes responsables et de sexes différents. Telle est la sexualité pour laquelle nous militons. L’homosexualité n’est pas recevable comme norme ou modèle, de notre modeste point de vue et ceci n’est point une question de d’évolution ou de niveau de développement comme on l’entend trop souvent encore.

C’est une question de conception et de représentation du monde. La campagne de propagation de la culture homosexuelle est une phase majeure du dessein d’asservissement moral et total du genre humain. A travers cet article, nous ne disons pas seulement notre rejet du mariage homo et de la culture de l’homosexualité de masse. Nous déclarons que la chose ne prospérera sous nos cieux, compte tenu des valeurs fondamentales de la vie qui sont nôtres. Il est donc inopportun d’exercer des pressions sur nos Etats en vue de favoriser l’affirmation de cette culture au prétexte de la liberté. Nous affirmons que le vrai espoir consiste à revenir aux normes fondamentales, qui ont préservé la civilisation jusqu’à nous. Dans la même lancée, nous voulons souhaiter que dans un ultime et véritable élan de lucidité et de discernement, d’autres gouvernements auront le courage d’abroger les lois sur ce mariage homosexuel dans les pays où il a hélas déjà été adopté.

Comme nous l’avait suggéré Frantz Fanon, Il nous appartient à nous Africains aujourd’hui, d’inventer et d’affirmer courageusement une conception du monde nouvelle ainsi qu’un paradigme sociétal original, foyiste et théocentriste à l’exclusion de tout fanatisme, seul susceptible de préserver le monde des Voies de la dérive et de l’autodestruction. La construction d’un modèle de société fondé sur la promotion des valeurs de Dieu et de notre riche identité africaine sera notre meilleur cadeau à l’humanité toute entière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mone Akom



Masculin Nombre de messages : 3
Localisation : Gabon
Date d'inscription : 07/03/2013

MessageSujet: Mone Akom assam mia akou!   Dim 28 Juin - 22:15

Je vous remercie pour ce forum. Concernant l'homosexualité chez les Ekang, et même en Afrique, je pense qu'elle n'a jamais existé, à moins de l'avoir été dans des sociétés très très secrètes ou invisibles!

Je base mes propos sur le simple fait qu'à l'origine, nous vivions dans des villages, et chaque village était composé uniquement des personnes de même famille! Ce n'est qu'avec la formation des Etats que les villageois ont été appelés à se rapprocher des routes. C'est la naissance des villages tels que nous les connaissons! Les regroupements étant nés, c'est seulement à ce moment là que nos ancêtres ont appris à cohabiter avec d'autres Ekang mais de clan différents. Aussi, demandons nous: dans un village, qui allait monter sur son frère ?

Par contre, un notable de mon village me confiait que les efféminés ont toujours existé! Ils sont plus nombreux chez les Fang car, comme avec les albinos, les Ekang ne les tuaient pas. La solution était toute trouvé: "On lui collait une femme et il faisait des enfants!", a t-il ajouté.

Je répond donc en soutenant ce que certains frères ont déjà dit: Chaque peuple a eu des pratiques bonnes et mauvaises. Il revient à chaque peuple de supprimer les mauvaises et de les remplacer par de bonnes et non d'obliger les plus faibles à les adopter! Nous n'avons jamais été homophobes, pour la simple raison que nous avions pour objectif faire grandir le clan! L'idée d'un homme avec un homme n'a jamais été de nos coutumes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 'homosexualité chez les fang   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
'homosexualité chez les fang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martine chez les dragons
» Nôtre petit chez nous !!!
» Photos de moi chez mon ami William Coulomb!!!
» Le Vers chez le Chat
» Nouvelle couleur chez le canari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Be-fang@beti.com :: Culture et société Fang-
Sauter vers: